fbpx
Psychologie positive formation

Bienvenue dans la formation en psychologie positive !

Je vais t’accompagner pendant 21 jours, de manière gratuite au travers de théories et surtout de la pratique…

Mon objectif est de t’enseigner des techniques de psychologie efficaces pour t’apprendre à développer ton optimisme, vivre en meilleur santé physique et mentale…

Car oui…

Tout le monde le dit : “Les temps sont durs”. La peur est partout.

Je n’ai aucune idée du jour qu’il est lorsque tu lis ce contenu… mais avant de commencer nos 21 jours de psychologie positive, je dois te dire POURQUOI j’ai créé cette formation.

Le coronavirus a depuis peu plongé la population dans un état de panique (du moins, ceux qui n’ont pas accès à cette formation, haha !).

L’Italie est en quarantaine, et à l’heure où je t’écris ça (le 12 mars 2020) la France est prête à passer au stade 3, ce qui engagerait… eh bien, des mesures sans précédents !

Ce matin, je me suis réveillé et j’ai, comme beaucoup, suivi l’avancé de l’épidémie.

Et c’est à 9h14 que j’ai eu cette “révélation”.

En tant que formateur en développement personnel, je me suis dit qu’il fallait AGIR.

Comment pourrais-je aider ?

  • Il est clair que mes connaissances en médecine sont limitées…
  • Je suis naze en économie.
  • Et je n’ai pas fait Koh-Lanta… mes capacités à survivre en milieu hostile : oh allez, 2/20 !

Cependant, j’ai des connaissances en ce qui concerne la psychologie.

Je peux t’aider à développer une psychologie positive.

Alors, crois-moi. Il n’est pas tous les jours facile de garder la pêche et d’être positif !

Cet antidote est également ma propre thérapie. Nous allons donc suivre cette aventure ensemble.

En perdant espoir, en étant pessimiste, on inflige à son cerveau de nombreuses “séquelles“.

  • L’épigénétique a démontré que la dépression est mauvaise pour la santé et réduit notre espérance de vie.
  • Les thérapies cognitives et comportementales ont démontrées qu’il existe un lien entre tes pensées-comportements et émotions.
  • Les neurosciences ont permis, entre autre, d’observer l’activation de neurotransmetteurs qui produisent de la dopamine et de la sérotonine.

Il s’agit de 2 neurotransmetteurs du “bien-être”.

  1. La dopamine, pour schématiser, est associée aux comportements d’exploration, de vigilance, à la recherche du plaisir et l’évitement actif de la punition.
  2. La sérotonine, elle, lutte contre la dépression. Beaucoup d’antidépresseurs ont pour rôle d’augmenter le niveau de sérotonine dans le cerveau.

Tout au long de ces 21 jours, tu auras des exercices en psychologie positive.

Mon objectif est clair : te verser une bonne dose d’antidote chaque jour pour t’apprendre à ne pas sombrer et rester optimiste quoiqu’il arrive… C’est en ça que la psychologie positive peut t’aider… vaincre ton anxiété !

Voilà pourquoi je vais te donner un ou plusieurs exercices à réaliser par jour pour entraîner ton cerveau à penser positivement.

Jour N°1 : Introduction à la psychologie positive

Déjà… pourquoi 21 jours ? Parce qu’il est avéré que nous pouvons changer nos habitudes en ce laps de temps.

Donc, nous allons passer 21 jours ensemble !

Tu es prêt(e) ?

Voici le premier exercice…

Comme je te l’ai expliqué, la dopamine et la sérotonine sont 2 hormones du bien-être… Un moyen simple pour secréter ces hormones et d’injecter du VOCABULAIRE POSITIF dans ton quotidien !

Je m’explique… tu dois absolument être conscient des mots que tu emploies.

Ne dis plus : “Il fait mauvais temps aujourd’hui.”

Mais : “Il fait moins beau qu’hier.”

Le cerveau n’entend pas la négation, ce qui signifie que lorsqu’on te dit : “Ne sois pas anxieux.”

Il ne comprend que “SOIS ANXIEUX.”

Alors… j’aimerais donc que tu analyses tes mots et que tu te reprennes lorsque tu emploies des termes négatifs.

Reprenons ma toute première phrase de ce texte :

“Tout le monde le dit : les temps sont durs”. La peur est partout.”…

Transformons cela en :

“Certains voit le monde avec moins d’optimisme. La joie disparaît.”

À partir de là, nous commençons à recadrer nos pensées…

“Comment faire revenir la joie et l’optimisme” n’est-il pas plus motivant que “voir que les temps sont durs et que la peur est partout” ?

A demain !

Psychologie positive et smartphone

Jour N°2 : Combattre le smartphone !

Le smartphone est ton pire ennemi OU ton meilleur allié (tout va dépendre du point de vue…).

Mais alors là… ne compte pas sur moi pour dire du mal des téléphones… on est dans une formation sur la PSYCHOLOGIE POSITIVE… ok ???

Non, en réalité, aujourd’hui, je veux te parler de résilience.

Pour schématiser, il s’agit de la capacité d’un individu à se remettre des événements traumatisants de manière positive.

Nous sommes chaque jour bombardés d’informations négatives. Pourtant, les personnes faisant preuve de résilience emploient des stratégies pour ne pas paniquer ni ressentir de stress…

Comme tu le verras, dans cette formation, je parle énormément de “recadrage”.

Quand on recadre une croyance, une pensée… on utilise des stratégies psychologiques pour que cette pensée/croyance puissent être réinterprétée.

En gros, on peut faire en sorte de créer une nouvelle réalité. 

Alors, non… ton téléphone ne te bombarde pas d’informations négatives.

Alors, oui… ton téléphone te bombarde d’informations négatives.

(What ?)

En fait, tout dépend de la manière dont tu perçois les informations.

En thérapie cognitivo-comportementale, nous parlons de réévaluation cognitive.

C’est EXACTEMENT ce qu’on a fait hier, en recadrant la phrase du début de mon texte… La réévaluation cognitive consiste tout simplement à recadrer un événement comme plus positif.

Combattre le smartphone est donc une mauvaise pensée. 

Nous n’allons pas combattre le smartphone, nous allons juste faire en sorte que tu réévalues ce que tu lis dessus (et demain, je te donnerais d’autres outils que tu pourras employer face à ton téléphone.)

Les personnes qui font preuve de résilience sont capables de réinterpréter les événements et de les voir de manière positive. Ils sont aussi capables de minimiser ET SURTOUT : capable d’agir !

Car les informations que tu lis sur ton téléphone te place comme spectateur.

Une personne résiliente a cette capacité à passer à l’action si nécessaire…

Si tu lis des informations négatives :

  • Et que tu ne peux pas lutter contre elles = prends du recul, demande-toi si il est nécessaire que tu t’infliges des émotions négatives.
  • Et que tu peux lutter contre elles = passes à l’action ! Agis afin de faire baisser le niveau de stress lié à cette information.

Exercices du jour 2

La plupart du temps, on tombe sur des informations négatives, sur les réseaux sociaux… ce dont je voudrais que tu prennes conscience, c’est que les réseaux sociaux peuvent aussi remplir une tâche positive : te rendre plus heureux.

N’oublions pas que Facebook (par exemple) nous permettait de communiquer les uns avec les autres, avant (SISI, je t’assure !).

Voici une liste de challenges que tu pourrais effectuer…

Exercice N°1 : Postez un statut ou une phrase qui décrit QUI VOUS ÊTES sur les réseaux sociaux.

En commençant, par exemple, par : “On est sur les réseaux sociaux, mais personne ne se connaît vraiment … Alors, je voulais me reconnecter à vous, en vous disant que je suis (blablabla)…”

Exercice N°2 : Postez un vrai commentaire positif sur quelque chose qu’a publié quelqu’un.

On oublie parfois de faire preuve de gentillesse… faites-le ! Vous allez voir, ça fait du bien à tout le monde.

Exercice N°3 : Envoyez ou appelez un ami pour lui demander (vraiment) de ses nouvelles.

Prenez le temps d’écouter, et de lui dire à quel point cette personne compte pour vous.

Exercice N°4 : Partagez du contenu positif qui vous a fait rire/ému/motivé.

Nous créons ce que nous pensons… alors imprègne ton univers de positivisme, et partage cela avec les autres.

Psychologie positive et télévision

Jour N°3 : Quand la réalité me fait chier.

Quand j’étais petit, je m’amusais à faire un truc…

Je coupais et je remettais le son de la télé rapidement…

Tiens, amuse-toi à faire ça !

La touche “mute” de ta télécommande ne te remerciera pas…

Mais cela provoquera 2 choses :

1) C’est drôle.

2) Ça déforme complètement la “réalité”.

L’idée est donc d’appuyer rapidement sur le bouton qui coupe le son.

Du coup, le discours est inaudible, et parfois, cela crée même de nouveaux mots.

Alors là, tu vas te dire :

“Ok, t’es mignon… mais c’est quoi le RAPPORT avec la psychologie positive ?”

Mais on est en PLEIN DEDANS ! En gros, ce que je veux te faire comprendre, c’est que la réalité n’existe pas

Tu peux décider de la manière dont tu interprètes ton environnement. Je raconte toujours cette anecdote de deux enfants à la plage…

Il s’agit de 2 frères.

L’un deux est courageux, téméraire, et fonce dans les vagues en riant, plusieurs fois d’affilé…

L’autre est plus peureux, prudent (tout dépend d ta réalité…) et ne foncera qu’une seule fois dans ces vagues…

Car lui, a eu PEUR de se noyer.

Il ne recommencera plus et se créera une phobie de l’eau

Tu décides de la manière dont tu veux interpréter la réalité.

Tout cela n’est qu’un jeu.

Dès que tu affrontes une situation difficile, tu peux parfaitement recadrer cela en jouant…

 C’est TOI qui détient la télécommande de ta vie.

Un excellent film que je te conseille : “La vie est belle de Roberto Benigni”…

L’histoire d’un père et son fils déportés en 1943.

Tout au long du film, le père fait croire à son fils que le camp de concentration n’est qu’un théâtre grandeur nature et que l’objectif est de remporter un char d’assaut.

Exercices du jour N°3

L’idée est d’exercer son esprit à penser de manière positive.

Toute ma vie, j’ai, sans le vouloir, exercé mon esprit à être optimiste. Je peux donc te donner certaines clés pour justement, voir la vie du bon côté des choses.

Exercice N°1 : Visualiser l’objectif final positif. 

Prenons l’exemple du coronavirus. Quel serait l’objectif final positif de tout cela ? Le fait de trouver un antidote peut être une bonne vision. L’idée est donc de toujours visualiser cet objectif final positif, et que toutes les aventures avant la résolution du problème ne sont que des péripéties.

Exercice N°2 : Recadrer la réalité.

Quand j’étais plus jeune, je m’amusais également à observer les gens de loin en train de discuter et à réinventer leur dialogue. Cet exercice peut-être utile face à des conflits que tu rencontres avec des gens… Amuse-toi à te dire que si ils agissent de cette manière, c’est parce qu’ils sont jaloux de toi, ou toute autre raison qui recadrera parfaitement ta réalité négative.

Exercice N°3 : Elargir le cadre. 

Un poisson peut être gobé par un autre poisson… mais si on élargit le cadre, on s’aperçoit que ce même poisson peut être gobé par un poisson encore plus gros ! Amuse-toi à élargir le cadre sans cesse. Si tu sens qu’une situation est négative, élargis à l’échelle de ta vie… de toutes les épreuves que tu as rencontré. Cela te permettra de toujours relativiser. Et si c’est la plus grande épreuve de ta vie, sors de ta zone de confort et envisage cela à l’échelle de la vie de tous les gens que tu connais…

L’optimiste a toujours des stratégies psychologiques pour voir la vie autrement…

Quelle vie veux-tu (a)voir ?

Rire et psychologie positive

Jour N°4 : La drogue que je te conseille…

J’aimerais que tu deviennes un JUNKIE.

Il est clair et net que cette drogue, tu dois la consommer sans modération.

Et cette drogue, c’est le rire.

Car le rire stimule l’endorphine, qui est l’opioïde naturel du cerveau.

Lorsqu’une gazelle se fait mordre par un lion et qu’elle continue de courir, c’est grâce à l’endorphine, qui permet d’endormir la douleur…

Alors voilà… nous allons endormir ton cerveau d’humour !

L’humour et la personnalité

Tiens, d’ailleurs… Est-ce que tu sais que l’humour est associé à ton type de personnalité ?

Il existe en réalité, 4 grands “groupes” d’humour :

1) L’humour “affilié” : C’est l’humour qui permet de rassembler les gens. On fait en sorte de rigoler sur des sujets qui nous réunissent…

2) L’humour agressif : C’est l’humour des gens qui cherchent à t’intimider, qui font des remarques pour te dévaloriser. Et ça, ça n’amuse qu’eux.

3) L’humour auto-valorisant : C’est tout simplement l’autodérision, le fait de rire de soi.

4) L’humour auto-destructeur : Il s’agit de s’attaquer violemment, de se déprécier violemment.

Tu l’auras bien compris, l’objectif est de mettre en avant : l’humour affilié ET l’humour auto-valorisant.

L’idée est donc la suivante : rigoler de soi ET rigoler de la vie.

Il s’avère qu’il existe une véritable connexion entre notre type d’humour et notre personnalité.

J’ai d’ailleurs sorti une vidéo sur youtube sur les 9 types d’humour qui existe (que tu pourras classer parmi les 2 grandes “familles d’humour positifs” ci-dessus).

Donc :

1) L’humour affilié nous servira à nous rapprocher des gens. L’humour agressif est donc à exclure.

2) L’humour auto-valorisant sera de faire preuve d’auto-dérision, et prendra le pas sur l’humour auto-destructeur.

Il va falloir établir certaines règles.

Car, parfois, certaines personnes peuvent s’amuser à se moquer froidement de quelqu’un d’autre. Nous sommes purement et simplement dans l’humour agressif.

C’est donc une chose à bannir, car cela nourrit la haine et la compétition malsaine.

D’autres fois, nous nous auto-infligeons de l’humour négatif… Idem, tout ça, c’est fini !

D’ailleurs, il existe un lien entre la dépression et l’humour auto-destructeur, tu le savais ?

J’en parle dans ma vidéo sur Youtube…

Alors voilà. Comment ajouter l’humour positif dans vos vies ?

Exercices du jour N°4

Il est clair que l’environnement joue un rôle hyper important. Si tu n’es pas stimulé positivement par ton environnement, difficile d’avoir de l’humour, à moins d’être capable de se dissocier de celui-ci… mais ça… on apprendra à le faire plus tard.

Exercice N°1 : Découvrez votre type d’humour

Allez voir ma vidéo YouTube et déterminez quel est votre type d’humour ! Cela sera plus simple pour trouver des sources d’inspiration.

Exercice N°2 : Entourez-vous de gens drôles et positifs.

Prenez conscience de cela. Qui vous fait rire autour de vous ? Passez plus de temps avec ce genre de personne.

Exercice N°3 : Nourrissez votre cerveau de rire.

Regardez des vidéos qui vous font marrer, chaque jour. Si vous n’avez plus l’habitude de rire, cela peut prendre du temps pour vous lâcher. Mais ça viendra !

Alors… prêt à te droguer ?

Allez, on se dit à demain pour la suite !

Jour N°5 : Comment être heureux ?

Ok, le mec débarque avec ses gros sabots et va nous apprendre comment être heureux… haha…

Evidemment que non. La seule personne qui pourra te rendre heureuse, c’est toi.

Mais pas seulement… en fait, aujourd’hui, je voudrais te donner des ingrédients et la recette…

Libre à toi de concevoir le bonheur OU faire “cramer le plat” !

Comment être heureux

Pour certains, le bonheur semble être une quête permanente, pour d’autres, il semble être présent, chaque seconde.

En réalité, la psychologie positive a défini 2 composantes du bonheur.

Le bonheur hédonique : C’est le côté subjectif du bonheur, notre bien-être personnel. Il est composé de nos émotions positives, négatives et l’évaluation cognitive de sa vie.

C’est un jugement que l’on porte sur sa propre vie : est-ce que ta vie est caractérisée par une prépondérance de moments positifs ou négatifs ? Le bonheur hédonique est physiologique.

Le bonheur eudémonique : C’est le côté objectif du bonheur, il interroge la personne sur son bonheur lié à l’accomplissement de ses buts, attentes et réussite. Le bonheur eudémonique est cognitif.

Une troisième approche du psychologue Martin Selligman et ses équipes ont élargi ce domaine de recherche du bonheur.

Le bonheur authentique comporte 3 composantes :

  • Une vie plaisante (la composante hédoniste : maximiser les expériences positives)
  • Une vie significatif (la composante eudémonique : basée sur des activités qui contribuent au bonheur commun, famille, communauté)…
  • Une vie engagée (basée sur des activités dans laquelle la personne est complètement immergée.)

Depuis 2002, la psychologie positive a donc complété sa conception du bonheur… pour être heureux, il faut donc un bonheur authentique !

Comment être heureux : la méthode PERMA

Voici donc ton objectif : trouver ton bonheur via le modèle PERMA de Seligman.

  • P comme émotion POSITIVE : Être capable de se concentrer sur les émotions positives. Il s’agit de voir le passé, le présent et le futur de manière optimiste et de n’en tirer que des leçons de vie.
  • E comme ENGAGEMENT : Il est important, dans nos vies de trouver des activités qui nécessitent notre engagement total. C’est dans ces activités que l’on apprend, que l’on mûrit…
  • R comme RELATIONS : L’être humain est un animal social, il a besoin de l’autre pour s’épanouir. Via l’amour, l’amitié, le partage…
  • M comme MEANING = SIGNIFICATION : Trouver un sens à sa vie, un but qui nous suivra tout au long.
  • A comme ACCOMPLISHEMENT = REALISATION : Trouver des objectifs sur du court et moyen terme qui nous permettra d’atteindre notre objectif de vie permet d’obtenir des émotions positives.

Pratiquons pour trouver le bonheur

Exerçons-nous… Je vais te poser 5 questions, tu peux me répondre ou tout simplement écrire cela et garder ça secret…

Question N°1 : Quelles émotions positives tires-tu de ton passé, de ton présent et de ton futur ?

Question N°2 : Quelles sont les activités que tu aimes pratiquer au quotidien ? Combien de fois pratiques-tu ces activités par semaine ? (3 minimum)

Question N°3 : A combien de personnes as-tu parlé durant cette dernière semaine ? Qui souhaiterais-tu appeler, réconforter, aider ?

Question N°4 : Quel est ton but ultime dans la vie ? Si tu ne devais trouver qu’une seule chose qui te passionne… qu’est-ce que ça serait ?

Question N°5 : Quels sont les obstacles qui t’empêche d’atteindre ce but ultime ? Quelles sont les actions que tu peux mettre en place pour atteindre ce but ?

On se retrouve très vite pour la suite de l’aventure…

Jour N°6 : La psychologie positive, ce n’est pas sourire et être heureux bêtement.

On pourrait penser que la psychologie positive consiste à “voir la vie du bon côté”, sourire et… basta.

La psychologie positive a en réalité 3 objectifs :

– S’intéresser autant aux atouts qu’aux faiblesses humaines.

– Se préoccuper de développer les forces et réparer les dégâts.

– Se préoccuper de rendre la vie des gens plus satisfaisante, en tirant parti des dons et talents naturels.

 Si tu penses que mon objectif est de faire de toi un être niais, tu te goures !

J’ai déjà parlé du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, notamment dans ma vidéo sur “Comment repérer un psychopathe”.

L’objectif étant de déterminer les troubles mentaux d’un individu et de le classer dans telle ou telle catégorie.

La psychologie positive tend à vouloir devenir l’opposé de ce manuel : une classification des points forts et des qualités qui se base sur le sexe, sur la façon dont on les définit, dont on les reconnaît, sur ce qui les empêchent de s’exprimer, et ce qui les renforcent.

La psychologie positive a découvert ce qui engendre des états positifs (la connexion entre l’hémisphère gauche et droit est, par exemple, l’un des pré-requis pour atteindre un état positif).

Au lieu d’étudier des gens avec des pathologies mentales, la psychologie positive étudie les gens heureux.

3 paliers pour être plus heureux.

Nous ne sommes donc pas une armée de gens niais qui sourions à la vie coûte que coûte… la psychologie positive cherche à rendre les gens malheureux moins malheureux.

On peut partir du postulat que tu es malheureux… l’objectif est de te faire repartir sur des bases neutres.

Car, je le sais, et tu t’en doutes, tu ne peux pas atteindre l’épanouissance personnelle en 1 claquement de doigt… et cela te demande de traverser tes émotions négatives.

Donc : la psychologie positive, c’est aussi passer par le brouillard, la pluie et des environnements sombres de soi…

Précédemment, je t’ai parlé du modèle PERMA qui permet de définir le bonheur…

Si tu as répondu aux questions que je t’ai précédemment posé, tu t’es sans doute rendu compte de quelque chose…

Il était peut-être plus facile pour toi de répondre à certaines d’entre elles plutôt que d’autres.

Je vais t’expliquer pourquoi juste après…

Mais avant…

Si tu devais choisir parmi ces 3 vies…

Vie n°1 – la vie agréable : tu vivrais une vie avec une tonne d’émotions positives, et tu réussirais à rendre cela encore meilleur, via ta créativité, en t’amusant davantage…

Vie n°2 – la vie engagée : tu serais engagé dans ton travail, ta famille, ta relation de couple, tes loisirs… tu aurais l’impression que le temps n’existe plus…

Vie n°3 – la vie pleine de sens : tu trouverais tes points forts et tu les mettraient au service de quelque chose qui te dépasse : une grande cause pour aider les gens, ou pour t’aider toi-même…

Quelle vie choisirais-tu ?

Je dois t’avouer quelque chose…

Pour être parfaitement heureux, il faudrait vouloir ces 3 VIES.

Voilà en quoi la psychologie positive n’est pas si POSITIVE.

Pour atteindre la vie agréable, il faut être capable de prendre conscience de l’instant présent et de l’apprécier à un haut point.

Il faut aussi être capable de surmonter les émotions négatives (car les émotions positives sont éphémères).

Pour atteindre la vie engagée, il faut comprendre que le bonheur se trouve dans ce que vous aimez. Et que c’est cette focalisation qui vous rend heureux.

Pour atteindre la vie pleine de sens, il faut trouver une cause plus grande que soi… donc chasser son ego et transcender ses pensées.

Vie agréable + vie engagée + vie pleine de sens = bonheur ultime !

Une sorte de vide peut se créer si l’on a pas ces 3 vies en une… la psychologie positive vous accompagnera donc, sans doute jusqu’à votre fin de vie !

Améliorer ces 3 “types de vie”.

Exerçons-nous à améliorer vos types de vies…

1) Si vous voulez améliorer votre type de vie agréable : pratiquez la pleine conscience. Prenez connaissance de ce qui se passe autour de vous lorsque vous faites quelque chose qui vous plaît, photographiez la scène avec vos yeux… soyez ici, et maintenant…

2) Si vous voulez améliorer votre type de vie engagé : prenez le temps de remplir des objectifs et de vous récompenser lorsque vous atteignez cet objectif.

3) Si vous voulez améliorer votre type de vie pleine de sens : partagez, via des écrits, via des discours, votre aventure afin de transmettre davantage tout cela.

A toi de jouer !

Jour N°7 : 4 jours pour gérer son stress

Gérer son stress

Pendant les 4 prochains jours, je vais t’aider à gérer ton stress. Comme je te l’ai expliqué, la psychologie positive ne démarre pas avec une vision de bisounours du monde qui nous entoure.

Je sais PARFAITEMENT que vous êtes nombreux, non pas à partir de 0 mais de -3, -5, -7 sur l’échelle de la “psychologie négative”.

L’idée est de t’apprendre à atteindre le niveau 0, puis de gravir les échelons vers le niveau 10 !

Alors remettons les choses à plat, durant ces 4 prochains jours, je vais t’aider à gérer ton stress :

– Cognitif (processus par lequel un humain acquiert des connaissances sur lui-même et sur l’environnement).

– Physique (l’inconscient, lorsqu’il souffre, aime passer par un outil de communication spécial : ton corps !)

– Sensoriel (nos sens sont connectés au monde : si l’on est stressé, on entretient une connexion négative avec l’environnement)

– Emotionnel (l’émotion est le résultat de tout ces éléments. Elle est le thermomètre, l’indicateur de notre humeur.)

Gérer son stress cognitif est une excellente première étape.

A ce niveau, tout stress vous empêche de réfléchir, et donc d’envisager une reconstruction physique, sensorielle et émotionnelle.

Ce stress, c’est un cadeau évolutionniste (ah… super, merci les ancêtres !).

Non, mais attends… ce stress était HYPER IMPORTANT dans les environnements hostiles…

Si tu te retrouvais face à un ours, tu savais comment (ré)agir en conséquence.

Nous avons juste gardé ce système de défense, sauf que… notre environnement a changé :

Il n’y a plus d’ours, mais nous stressons en croisant le regard aux sourcils froncés de notre patron :

“Bordel… il va me virer, j’en suis sûr !!” 

“Mon mec ne m’a pas envoyé de message… il ne m’aime plus ??”

Les premiers symptômes du coronavirus, c’est tousser… j’ai mal à la gorge !!”

Bref, nous interprétons tout un tas de signaux de notre environnement de manière négative, ce qui va stresser notre cerveau. D’autres processus psychologiques se mettent en oeuvre également (mais ce n’est pas le sujet du jour).

Ce que tu dois retenir, c’est que nous associons toujours les idées les unes avec les autres :

  • Si il manque une partie de l’information, nous remplissons le “blanc” de nos peurs, de notre stress.
  • Nous faisons des associations d’idées (négatives, donc) qui n’ont pas (souvent) lieu d’être.
  • Nous tirons alors des conclusions (alors qu’il manque un bout de cette information).
  • Cela génère du stress.

 Ce sont les fameux “biais cognitifs”. Des raccourcis pris par le cerveau pour prendre des décisions rapides, et donc bonnes pour notre survie.

Pourtant, il est possible de “hacker” tout ce système. De pirater les commandes de notre cerveau et de trouver des stratégies de soulagement cognitifs.

Jour N°7 : Gérer son stress cognitif

Je te propose 4 stratégies pour gérer son stress cognitif !

Gérer son stress passe donc par réduire ses pensées négatives, c’est évident. Mais comme tu vas le voir, il existe plusieurs stratégies qui permettent de jouer avec son cerveau, passer par de nouveaux chemins pour trouver le bonheur. Je te propose donc 4 stratégies pour gérer le stress cognitif.

Stratégie N°1 pour gérer son stress : la méditation

C’est ce que je te propose dans ma formation “le Switch Emotionnel

Comment ne pas parler de méditation ? Utilisée depuis des siècles par les moines bouddhistes. Depuis plusieurs dizaines d’années, cette pratique s’est démocratisée partout.

Le lobe frontal (nous permettant de raisonner) se “calme”.

Le lobe pariétal (nous permettant de traiter les informations sensorielles) ralentit etc…

Je ne vais pas te lister tous les bénéfices de la méditation (ma formation est faite pour ça haha).

Stratégie N°2 pour gérer son stress : la vision de l’enfant

Quand j’accompagne une personne en coaching, j’aime lui parler de cette vision… Quand on observe des enfants jouer, tout n’est que création. Leur monde imaginaire ne laisse place qu’à l’évolution. Ils cherchent à bâtir un monde d’amusement, et leur unique but est de ressentir des émotions positives.

Cultiver une vision d’enfant permet de se déconnecter du monde froid. Comment faire ? Pense tout simplement à un souvenir positif. Ferme les yeux… prends le temps de te sentir submergé par ces émotions.

Aussi fou que cela puisse paraître, tu ressentiras du bonheur. Quand un ami te rappelle un souvenir positif commun, que se passe-t-il ? Eh bien, cela fait revivre immédiatement les pensées, comportements et émotions positives liés à cet événement… c’est magique.

Stratégie N°3 pour gérer son stress : changer les perspectives

Prenons l’exemple de la crise sanitaire (à l’heure où je t’écris, nous sommes confiné chez nous, depuis 2 jours…).
Changer les perspectives, c’est recadrer la situation (décidément, je te parle souvent de cadre !)

  • Et si on remplaçait le mot “crise” par “opportunité” ?
  • A partir de là… quelles sont les opportunités ?
  • Qu’est-ce que ces opportunités vont pouvoir m’apporter à moi… mes enfants… mon environnement ?
  • Si je m’entourais de personnes avec des pensées positives… qu’est-ce qu’elles trouveraient comme autres opportunités ?

Stratégie N°4 pour gérer son stress : segmenter son environnement

Si l’environnement est la source de ton stress, tu peux parfaitement prendre le contrôle de celui-ci en le segmentant.

  • Liste les situations dans lesquelles tu es à l’aise. (Gens, environnement…)
  • Quelles sont les raisons pour lesquelles tu te sens à l’aise dans ces situations ? (Quelles sont tes pensées, comportements et émotions à ce moment là ?)
  • Liste les situations dans lesquelles tu n’es pas à l’aise. (Gens, environnement…)
  • Quelles sont les raisons pour lesquelles tu ne te sens pas à l’aise ? (Quelles sont tes pensées, comportements et émotions ?)

L’idée, c’est d’imaginer toutes ces situations positives ET négatives, comme des pièces d’une maison…

Les pièces positives, tu y passes du temps, tu apprécies la déco, tu es à l’aise, tu as de bonnes pensées et tu te sens confortable, épanoui…

Les pièces négatives ne te conviennent pas pour le moment, parce que tes pensées, comportements et émotions ne sont pas connectées positivement.

L’idée, c’est de repeindre ces pièces, y placer ses meubles et y associer des émotions négatives.

Tu ne comprends pas la métaphore ?

Je m’explique…

Imaginons que tu sois mal à l’aise face à une personne, tu peux parfaitement commencer à agir de la même manière avec lui, qu’avec un proche avec qui tu es à l’aise.

Tu es en train de poser tes meubles…

L’idée de la segmentation, c’est de commencer par un endroit où ton stress est minime, de prendre peu à peu le contrôle, puis de passer à une autre “plus grande pièce”.

Alors ok, pour certains, cette métaphore est un peu ambigüe, mais ton inconscient verra où je veux en venir…

Nous en reparlerons prochainement…

Jour N°8 : Gérer son stress physique

Gérer son stress physique

Rappelons que le stress est une réponse à une menace.

Nous avons donc vu que le stress cognitif est la manière (négative) de PENSER notre environnement. En changeant ces pensées, on peut repartir sur des bases saines.

Le stress physique, c’est notre manière de nous comporter. Il s’agit de la réponse combat-fuite.

 Face à un danger potentiel, nous avons (selon la théorie du psychologue Walter Bradford Cannon) 2 manière de réagir :

  1. Combat : nous affrontons la menace.
  2. Fuite : nous prenons nos jambes à notre cou.

Sur le plan physiologique, on stimule l’adrénaline et le cortisol, du sang riche en oxygène et des tonnes de glucoses atteignent nos muscles pour faire un effort supplémentaire puis… PLUS RIEN.

Plus rien. Car, je le rappelle, nous ne sommes plus dans la savane. Ton stress à toi, il est devant ton ordi ou ton téléphone… il est devant un mail ou dans un groupe social…

Ton corps est stressé, tu peux alors COMBATTRE en envoyant bouler tout le monde, ou tu peux FUIR en contenant tes émotions négatives…

Peu importe la stratégie : le combat ou la fuite ne sont pas de bonnes solutions.

Certains individus auront une capacité certaine à relativiser, à voir “la vie du bon côté”… d’autres auront besoin de bouger davantage, de frapper dans un sac, d’aller courir, ou d’avoir une activité cérébrale (jeux vidéos, lecture…)

Chacun aura une manière de déstresser leur corps.

Mais il FAUT absolument créer du mouvement !

Oui… il faut faire de l’exercice. Car, même si ton activité cérébrale (par exemple) libère de l’endorphine, elle n’est pas suffisante, et ne te permet pas de faire “transpirer ton stress”, et donc… de l’évacuer.

Je te parle, encore une fois, en étant confiné, suite au coronavirus. Tu peux alors te demander :

“Ok, c’est sympa, mais comment gérer son stress physique quand on ne peut pas SORTIR DEHORS ?”

Exercices créatifs pour gérer son stress physique

Certaines personnes me disent : “Je ne comprends pas, je me sens extrêmement énervé en ce moment… Je m’énerve sans aucune raison !” 

Tout est lié, mais je demande systématiquement :

“Qu’est-ce qui te déstresse à ce moment-là ?”

J’ai alors plusieurs cas : la lecture, la musique, la méditation, les substances (cigarette, alcool…), la violence verbale ou physique, l’auto-mutilation, jouer (jeux vidéos, jeux d’argent…), le sport…

Tu l’auras compris, certains comportements sont adaptés… d’autres non.

Alors, non, je ne vais pas te balancer des putains d’exercices logiques (pardon, ça m’énerve ! Haha)…

Du style : Pour gérer ton stress ? Vas courir !

Non, hé, soyons un minimum créatif…

L’objectif est d’associer ces exercices physiques à des comportements que tu adoptes déjà.

Ou alors de créer des routines physiques qui seront un PLAISIR pour toi.

Personnellement, je suis fan de musique. Je travaille de chez moi, je passe donc beaucoup de temps face à mon écran. Mon exercice favori ?

  • Chanter et danser. Utiliser le pommeau de douche comme un micro, mettre la musique à fond et… déstresser… Il faut bien comprendre que je fais ça de manière naturelle. En fait, j’ai commencé à adopter cette attitude dans mon enfance. Tu peux donc utiliser ce premier exercice.

Tu peux aussi :

  • Jouer avec les enfants. Si tu es confiné et que tu as des enfants… lâche BFMTV, prends le temps de proposer une activité. Bien souvent les enfants ont une créativité énorme pour ça. Alors… suis le mouvement.

  • Associer une action à un mouvement. Tu viens de finir un chapitre de livre ? Tu viens de battre un boss sur ton jeu vidéo ? Ok… il est temps de faire 10 pompes ! Puis 10 squats… etc etc…

  • Organiser un emploi du temps. Tu peux aussi organiser ta journée, en y plaçant un mini-exercice chaque heure, pendant un laps de temps défini. Si tu ne réalises pas l’exercice, tu devras alors TRIPLER l’exercice l’heure d’après. Cela peut paraître fou, mais ça te poussera dans une sorte d’engagement.

  • Chasser une idée par un exercice. Si tu as une pensée négative, prends-en bien conscience. Et chasse cette pensée via un exercice précis.

Partage-nous tes astuces pour implanter de l’exercice physique de manière créative dans ton quotidien !

Jour N°9 : Gérer son stress sensoriel

Stress sensoriel

Bon, l’avantage du confinement dans lequel on vit tous actuellement (bienvenue en Mars 2020 !) nous évite bien une chose : le bruit de la circulation !

C’est ce que vivent des millions de gens en ville… si tu vis à la campagne. BRAVO. Tu viens d’éviter ce nuisible sonore.

Bon, plus sérieusement, parlons du stress sensoriel. Qui est tout simplement le stress de… nos sens ! (Wow…)

Le “monde extérieur” entre via nos canaux sensoriels.

VAKOG : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustatif.

Notre système limbique est le centre du plaisir. L’odeur d’un gâteau de notre enfance nous replonge dans ces souvenirs joyeux (ou triste)…

Ce qui est intéressant, à ce stade, c’est de HACKER nos canaux sensoriels.

En effet, plus nous sommes connecté à un stimuli, moins ce stimuli n’a d’impact conscient sur nous. Je m’explique…

Si on veut “stimuler son canal AUDITIF”, on peut écouter une musique ayant un impact émotionnel positif, cependant, à la dixième écoute, l’impact diminuera.

L’idée est donc la suivante : s’organiser des sessions d’écoute, de telle ou telle musique.

Puis de telle ou telle odeur… de telle ou telle sensation… etc.

Organisez des sessions de plaisirs sensoriels !

Chacun a un canal sensoriel de prédilection. Parmi vous, certains seront attiré par une musique particulière.

Le canal sensoriel sera donc auditif.

Il existe 3 canaux sensoriel prédominants : Visuel, Auditif et Kinesthésique (sensations).

La question n’est pas de savoir par lequel tu passes pour te sentir bien, en priorité.

Amusons-nous plutôt à organiser des “sessions sensorielles” qui combleront plusieurs de nos sens.

Tout d’abord, pose-toi, ces 3 questions :

  1. Quels sont mes plaisirs auditifs ? Quels sons, musiques, environnements m’apaise, me remplisse de joie ?
  2. Quels sont mes plaisirs visuels ? Qu’est-ce que j’aime regarder ? Observer ? Imaginer pour être heureux ?
  3. Quels sont mes plaisirs kinesthésique ? Qu’est-ce qui m’apaise au toucher ? Quel sport ? Quelle température ?

Eh oui… il faut chercher loin !

En tant que personne à tendance kinesthésique, j’ai tendance à prendre beaucoup de plaisir dans ma douche (attendez… ce n’est pas ce que vous croyez…) j’aime la température, la sensation de l’eau sur ma peau… j’aime aussi m’habiller de manière décontractée, de cette manière, je me “sens bien”. Je perçois les émotions des autres d’un point de vue physique, et je me sens bien, ou mal, par rapport à ça.

Cependant, avoir un quart d’heure de folie en écoutant une musique (auditif) en dansant (kinesthésique), tout en m’imaginant être une star de la musique (visuel), ça me fait aussi du bien… voilà pourquoi je te conseille de ne pas “mettre de côté” un sens.

  • Liste plusieurs sons, pensées, sensations qui te font du bien… Musique ? Méditation ? Douche ? Programme TV ?

  • Comment peux-tu associer d’autres sens à ce plaisir pour rendre cela encore plus puissant ?

  • Détermine plusieurs sessions où tu peux te retrouver seul dans ces moments OU partage cela pleinement avec quelqu’un.

1H divisée en plusieurs petits moments (10 minutes) est un excellent moyen de profiter pleinement de cette connexion profonde entre tes sens et tes émotions positives.

Alors… réfléchis, fais preuve de créativité et… à demain !

Jour N°10 : Gérer son stress émotionnel

Stress émotionnel

Est-ce que tu savais que le stress chez les femmes n’a pas été étudié jusqu’au milieu des années 90 ? Parce qu’on croyait que leur stress hormonal influencerait trop les résultats !

Donc, le stress a été étudié chez les hommes et transposés chez les femmes.

Oui, c’est dingue. Les études du professeur Shelley Taylor, au début des années 2000 a élaboré une nouvelle approche du stress, chez les hommes DIFFÉRENCIÉ des FEMMES. (HOURRA !!)

– Nous avons déjà parlé de la tendance “combat ou fuite” lorsque nous sommes stressés. Nous libérons alors de l’adrénaline, de la norepinephrine et du cortisol.

– Le “tend and befriend” est un mécanisme du stress observé chez les femmes. Lorsqu’elles sont stressées, elles tendent à vouloir partager des liens sociaux avec autrui (ce qui libère de l’ocytocine).

La testostérone pour les hommes diminue ce taux d’ocytocine (l’hormone de l’empathie, les comportements maternels…). C’est l’oestrogène, chez les femmes qui joue un rôle dans cette augmentation d’ocytocine.

Les hommes et les femmes sont donc différents face au stress. Alors qu’un homme tendra à suivre le système “combat ou fuite”, les femmes tenteront de se montrer plus coopérative, empathique et à multiplier les liens sociaux pour se “déstresser”.

Cette réaction douce produisant de l’ocytocine, réduit le niveau de cortisol et la pression artérielle.

Est-ce pour cela que les femmes vivent en moyenne 6 ans de plus que les hommes ? Haha…

Il faut bien comprendre que les hommes produisent aussi de l’ocytocine…

Dans cet article, je voudrais te démontrer comment CHANGER DE RÉACTION ÉMOTIONNELLE face au stress.

Mesdames, c’est VOUS qui allez être la clé pour déstresser émotionnellement ! L’idée est donc d’apprendre à répondre différemment face au stress (de passer de la réponse “combat fuite” à “tend and befriend”) afin de pouvoir vaincre ce stress.

Il s’agit d’une stratégie de soulagement émotionnel

Que pouvons-nous faire pour libérer de l’ocytocine et diminuer le niveau de cortisol de notre corps ?

En utilisant les exercices ci-dessous, et que l’on combine cela aux exercices des précédent articles, vous mettez un coup de pied au fesse phénoménal à votre stress.

Exercice N°1 : téléphonez quand vous êtes stressé. N’est-ce pas là une activité typiquement féminine ? (Non, sérieusement… les filles… vous êtes les spécialistes).

Exercice N°2 : devenez le sauveur. Si vous ressentez du stress, tentez de venir en aide à quelqu’un ! Oui, ça paraît fou… mais échanger les rôles et soutenir/aider permet (grâce au neurones miroirs liés à l’empathie) de se sentir soi-même épanoui… et donc de libérer de l’ocytocine tout en diminuant le cortisol.

Exercice N°3 : faites preuve de gratitude. Le Dr Selligman (fondateur de la psychologie positive) a mis une étude en place, qui démontre le pouvoir de la gratitude. Les participants de l’expérience ont remis une lettre de remerciement aux gens qui les ont aidé. Leur niveau de bonheur (dont j’ai déjà parlé) a augmenté de manière considérable. Vous pouvez également tenir un journal, et écrire, chaque soir, les choses pour lesquels vous êtes reconnaissant au jour le jour.

Voilà 3 exercices simples à réaliser et vous voilà prêt à affronter votre stress avec tous les outils nécessaires !

Quelle aventure…

A demain !

Jour N°11 : Le Feedback

Un feedback est un cadeau gratuit qui doit être là pour faire grandir l’autre et l’aider à réaliser son potentiel.

Malheureusement, nous passons notre temps à ne pas faire de feedback de la bonne manière. Par exemple, nous regardons les mauvaises notes de nos enfants avant les bonnes.

Nous cherchons à jauger les autres afin de nous en protéger…

Le feedback, c’est tout l’inverse. Il n’est pas là pour affirmer une autorité sur autrui, ni à le juger. Il est là pour l’aider à grandir et à se réaliser.

 Mais nous n’avons pas été éduqué comme ça. Nous avons été à l’école, dans laquelle nous avons été soumis à un système de notation, les plus intelligents d’un côté, bien noté, et les cancres de l’autre.

Nous appelons cela le système d’évaluation par relevé d’erreur. On ne compte pas ce qui est bien fait, mais on identifie ce qui est mal fait.

Feedback psychologie positive

Toute notre enfance, nous n’étions pas gratifié lorsque nous faisions quelque chose de bien, à l’inverse, nous étions sanctionné lorsque nous nous détournions de la norme.

Que vous soyez parent, prof, manager ou que vous souhaitiez conseiller un ami, vous pouvez commettre ces erreurs.

Erreur N°1 – le feedback sandwish : complimenter / tacler / complimenter.

“Vous êtes vraiment un bon élément (compliment), mais vous avez fait n’importe quoi à la dernière réunion (tacle)… ça ne vous ressemble pas (compliment).”

Erreur N°2 – l’ordre camouflé : donner un ordre en faisant mine qu’il s’agit juste d’un feedback positif. 

“Ecoute, ta présentation là, ça ne va pas du tout, je dis ça pour toi, mais il faut complètement revoir ta manière de faire…”

Erreur N°3 – l’ironie ou le sarcasme : utiliser un trait d’humour pour camoufler un reproche.

“Tu me fais penser au chanteur Scatman quand tu parles… ça va très très vite et on ne comprend pas tout !” 

Voilà donc 3 erreurs à ne plus commettre.

Alors, qu’est-ce qu’un feedback positif ?

Une chose à bien comprendre avec le feedback, c’est qu’il doit permettre à la personne de l’accepter… ou non !

C’est toute la difficulté. Il y a une véritable notion de liberté. Il ne doit pas contraindre et il peut être refusé !

En feedback, gagner n’est pas l’opposé de perdre… mais gagner est l’opposé d’apprendre.

Voici 3 exemples de feedback à réaliser…

Feeback N°1 : le feedback positif “faire plus” : 

L’idée du premier feedback positif est de faire comprendre aux gens qu’ils ont bien fait, dans une situation donnée pour qu’ils puissent le reproduire à nouveau.

La verbalisation de ce que vous avez bien fait permet de réaliser de nouveau les gestes, postures et attitudes adéquates. Comme à l’auto-école où l’on nous dit “ce qui n’a pas été bien fait”…

L’idée, c’est tout à fait l’inverse !

Feedback N°2 : le feedback négatif “orgueil” :

Les feedbacks négatifs peuvent fonctionner, seulement si ces 2 conditions sont respectées :

1) Il faut que l’émetteur qui donne le feedback soit reconnu comme une autorité incontestable sur le sujet. (Comme Zizou pour un joueur du Real Madrid, par exemple).

2) Il faut que le récepteur qui reçoit le feedback fonctionne à l’orgueil. Si vous lui dites : “Je ne crois pas que tu sois capable de le faire.” Il fasse partie de la proportion des gens avec un orgueil assez important pour que ce soit un moteur positif pour eux, du genre : “Ok, tu vas voir, je vais te prouver le contraire.”

Feedback N°3 : le feedback “correctif” :

La différence avec le feedback négatif est subtile ici. Dans le feedback négatif, on pointe du doigt ce qui a été mal fait, dans le feedback correctif, on explique ce qui aurait pu être fait différemment pour obtenir de meilleurs résultats :

“Si tu te retrouves dans telle situation, je te conseille la prochaine fois, de faire ceci ou cela.”

On parle de feedback correctif, car il doit être préparé à l’avance, sans pointer l’autre du doigt, juste en offrant un feedback qui est là pour AIDER L’AUTRE. Voici 4 angles d’attaque :

Angle N°1 : Qu’est-ce que tu pourrais commencer à faire ?

Angle N°2 : Qu’est-ce que tu pourrais arrêter de faire ?

Angle N°3 : Qu’est-ce que tu pourrais faire plus ?

Angle N°4 : Qu’est-ce que tu pourrais faire différemment ?

En se posant ces questions, on peut alors orienter notre feedback correctif.

Puis, on peut imaginer ce genre d’échange :

“Tu vois, si je devais te conseiller, je te dirais que tu pourrais peut être éviter de faire ceci, de faire cela… et commencer à faire cela. Tu as fais ceci, et tu devrais le faire plus ! Et ça… peut être qu’en le faisant différemment, ça fonctionnerait davantage !”

Pourquoi le feedback est bon pour la psychologie positive ?

Bon soyons clair, faire du feedback permet d’aider l’autre. Il s’agit d’une action à sens unique, de bonté.

Tout ce que tu récolteras, c’est du bien-être, la sensation d’avoir aidé tout en cultivant un état d’esprit rempli de sagesse !

Je te propose de travailler sur les feedback grâce au modèle situation-action-résultat.

Il faut donc donner :

1) Un élément sur la situation de départ.

2) Un élément sur l’action.

3) Un élément sur le résultat.

Exemple avec un feedback positif : “Tu as vu, la semaine dernière pendant la réunion (situation de départ), tu as fais ceci-cela (action), et ça a marché (résultat).”

Exemple avec un feedback correctif : “Si tu te retrouves à être timide face à une femme (situation de départ), tu pourrais commencer à faire ceci (action), et tu auras sûrement un autre résultat.”

Allez, à toi de jouer.

  • J’aimerais que tu prépares un feedback positif en suivant le modèle situation-action-résultat.

  • J’aimerais que tu prépares un feedback correctif en suivant le modèle situation-action-résultat.

  • Si tu possèdes une certaine influence (autorité, utilise le feedback négatif chez une personne avec de l’orgueil.

Tu vas devenir un expert du feedback après ça !

Il s’agit d’un looong article (oups !) j’espère qu’il t’a plu !

On se dit à très vite…

Jour N°12 : Renforcement positif

Renforcement positif

Aujourd’hui, je te livre une technique qui a du chien… (pardon… c’est nul ! Haha)

Elle provient, en réalité du béhaviorisme et tu en as sûrement déjà entendu parler.

Le feedback est une technique de béhaviorisme… et aujourd’hui, j’aimerais te livrer une nouvelle technique…

J’ai nommé : le renforcement positif !

Je ne t’en ai pas réellement parlé, mais le béhaviorisme (ou comportementalisme) est une vision de la psychologie, qui considère, justement, que la psychologie est le comportement extérieur des hommes, pas leurs pensées, sentiments (intériorité).

La psychologie humaine serait donc, pour résumer le COMPORTEMENT humain.

Certains travaux sont célèbres dans le domaine, comme le réflexe de Pavlov. 

Pour le chien, on a 3 éléments : 

  • Une cloche = stimulus conditionnel.
  • De la nourriture = stimulus inconditionnel.
  • Le chien salive = Réponse inconditionnelle.

Pour résumer, on tend au chien un os, tout en activant une cloche simultanément, le chien se met donc à saliver

A force de répétition, il suffit de faire sonner la cloche (sans tendre l’os) pour que le chien se mette à saliver.

On appelle cela le conditionnement répondant (ou classique) !

L’exemple chez l’homme est tout à fait comparable…

Imaginons que vous allez vous faire vacciner et que le docteur vous dit : “Ne vous inquiétez pas, ça ne fera pas mal.” (Stimulus conditionnel)

Mais lorsqu’il plante l’aiguille, une douleur intense vous parcourt le corps…

Vous sautez alors de votre chaise = vous prenez la fuite !

Pour l’homme, on a les 3 éléments : 

  • La phrase “Ne vous inquiétez pas, ça ne fera pas de mal” = stimulus conditionnel
  • La piqûre = stimulus inconditionnel
  • La fuite = réponse conditionnelle

Si une semaine plus tard, vous allez chez le dentiste, et qu’il vous dit “Ne vous inquiétez pas, ça ne fera pas mal”

Alors vous prendrez la fuite !

Car le conditionnement répondant est désormais ancré en vous !

Ce que nous allons voir aujourd’hui, est un peu différent, avec le renforcement positif, on parle de conditionnement opérant

Mais comme d’habitude, j’ai bifurqué sur un autre sujet (grr)… allez… revenons-en au renforcement positif et au conditionnement opérant !

Le renforcement positif = conditionnement opérant !

A la différence du conditionnement répondant, le conditionnement opérant explique comment des conséquences entraînent des changements de comportement volontaire.

Il y a 2 éléments principaux :

  • Renforcement
  • Punition

Les renforçateurs feront que vous aurez plus tendance à refaire quelque chose.

Les punitions ont, évidemment, l’effet inverse.

 Le renforcement et la punition peuvent être positifs ou négatifs mais ça ne veut pas dire bon ou mauvais.

Positif signifie l’ajout d’un stimulus comme avoir un dessert après avoir fini ses épinards…

Et négatif la suppression d’un stimulus comme une soirée sans devoir parce qu’on a réussi son examen.

Exemple de conditionnement opérant :

Après le diner en famille, vous débarrassez et faites la vaisselle.

Quand vous avez fini, votre conjoint(e) vous prend dans les bras et vous dit “Merci de m’avoir aidé.”

Dans ce cas, la réponse de votre conjoint(e) est un renforcement positif qui fait que vous aurez tendance à répéter l’opération = débarrasser et faire la vaisselle.

Aujourd’hui, nous ne parlerons que de renforcement positif, et l’idée est la suivante : comme pour le feedback, nous allons nous entraîner à partager des ondes positives… si tu es confiné avec une personne et que tu souhaites obtenir des comportements positifs, il faut être capable de :

Remercier / Encourager / Valoriser.

Exercice de renforcement positif… c’est parti !

Imaginons que tu sois enfermé avec tes enfants ou ton/ta conjoint(e) (oui, je suis en plein confinement actuellement)…

Tu peux très bien faire ceci :

1) Exprimer de la gratitude pour une attitude qui facilite le quotidien = dire merci.

“Merci de m’avoir aidé à…” / “En faisant ça, tu m’as permis de faire…”

2) Exprimer ses sentiments et pourquoi nous sommes reconnaissants.

“Ça m’a vraiment fait plaisir quand tu m’as dis…” / “Je suis fier de toi car…”

3) Exprimer un comportement et pourquoi nous agissons comme ceci…

(Faire un bisous) “Merci d’avoir fait…” / (Faire la cuisine) “Je fais la cuisine car tu m’as bien aidé à…”

Encore un loooong article (OUPS) !

On se dit à demain… j’essayerais d’être plus concis haha ! (C’est pas gagné…)

A très vite !

Jour N°13 : Le biais de négativité

Biais de négativité

On se fait biaiser tous les jours (si je puis m’exprimer ainsi, hem…)

Le biais de négativité fait référence à notre propension à assister, apprendre et utiliser les informations négatives bien plus que les informations positives.

En plein confinement, nous ne cessons de voir des chiffres dérouler : 400 morts de PLUS, une évolution de l’épidémie… Bref, tous ces termes sont marquants pour notre esprit.

Je le dis, je suis carrément plus sensible aux commentaires YouTube négatifs que positifs, par exemple.

Avoir conscience de ses propres biais cognitifs, c’est à dire les raccourcis pris par le cerveau pour prendre des décisions : c’est primordial.

Selon les études de Carpaccio et Berntston en 1999, ce biais de négativité est une fonction évolutive adaptative.

On en revient à nos ancêtres qui n’ont eu de cesses d’être exposés à des prédateurs. Il fallait donc être plus attentifs aux stimulis négatifs de l’environnement pour SURVIVRE.

Bien entendu, dans certaines situations, ce biais en particulier est important. Mais nous connecter sans cesse au biais de négativité peut être néfaste.

Quelques exemples de l’impact du biais de négativité…

Exemple N°1 : biais de négativité et activité cérébrale

L’étude de Ito et ses collègues
 (1998) ont constaté que notre cerveau réagit plus intensément aux stimulis négatifs. Les chercheurs ont présenté des photos à 33 participants et ont mesuré l’activité électrique de leur cerveau.
– Des images neutres (des prises électriques, des plaques d’égout…)
– Des images positives (montagnes russes…)
– Et des images négatives (visage mutilé, pistolet pointé sur la personne…) étaient diffusées à ces participants…

Une modification du potentiel électrique produite par le système nerveau (ou Event Related Potential en English !) était alors observé : en gros le système nerveux était davantage stimulé par les expériences négatives.

Exemple N°2 : biais de négativité et les infos (TV, réseaux sociaux…)

Une étude récente (2019) de Soroka et ses collègues a démontré que les informations négatives “excitaient” davantage notre cerveau.

17 pays ont été observés et les réactions psychophysiologiques sont plus intenses lorsqu’il s’agit d’informations négatives.

Exemple N°3 : biais de négativité et persistance de l’émotion

Un article de Larsen 
(2009) démontre que les émotions négatives persistent plus longtemps que les émotions positives. En d’autres termes, on reste plus longtemps affecté par les émotions négatives et cela empiète sur les informations positives.

C’est probablement lié aux processus d’apprentissage et de mémoire, plus nous accordons d’attention à un stimulus ou une expérience, plus il y a de chances que nous la “confions” à notre mémoire.

Exercices anti biais de négativité… action !

C’est donc une sorte de combat invisible qui s’engage avec nous-même, car nous devons lutter contre un danger imperceptible. (Un peu comme le coronavirus, tout à fait Pierrot ! Bien vu !)

Exercice N°1 – Conscientiser ses pensées négatives

En voilà une idée toute bête ! Mais en prenant conscience de ses propres pensées, on peut alors les transformer ! Ce qui n’est pas conscientiser ne peut pas être changé… il est donc très important que tu t’écoutes… que tu t’observes… et que tu tires la sonnette d’alarme quand tu “t’entends penser de la mauvaise manière.”

Exercice N°2 – Eviter la généralisation excessive

Le biais de négativité peut devenir une véritable gangrène de l’esprit. Elle te mange les doigts, puis tout le bras, puis tout le corps… si une information négative te traverse, ne généralise pas à l’échelle de ta vie ou de la vie des autres. “Exemple : une fille de 16 ans est morte du Covid-19, DONC tous les adolescents ont un risque de mourir.”

Exercice N°3 – Eviter de personnaliser

La personnalisation est une distorsion où un individu croit que tout ce qu’il a fait a un impact sur des événements externes ou sur d’autres personnes. “Exemple : croire qu’en ayant été distant avec une personne, cela a provoqué sa dépression.”

Si tu es en forêt Amazonienne ou entouré de crocodiles, sache que ton biais de négativité peut te sauver la vie…

En dehors de ça, remets-toi bien en question ! Allez, je te dis à demain !

Jour N°14 : Quelques distorsions cognitives

Distorsion cognitive

On en fait/pense/dit des conneries ! C’est le propre de l’Homme que de se tromper. Une distorsion cognitive est un schéma de pensée exagéré ou irrationnel.

Ces erreurs de pensées peuvent être de véritables bombes à retardement… elles peuvent nous rendre malheureux.

Imaginons une discussion avec Samantha.

Le truc, avec Samantha, c’est qu’elle DÉTESTE les soirées en groupe…

N’est-ce pas Samantha ?

” – Samantha : Bah quoi ? Oui, c’est clair ! Les gens sont faux-culs, tout le monde se ment et joue un rôle… à quoi bon faire semblant ?”

– Moi : Okok, alors là… nous sommes face à ce qu’on appelle une pensée polarisée. C’est une pensée tout ou rien. Selon Samantha, il n’y a pas de nuances, les gens sont faux-culs, POINT. 

– Samantha : Evidemment, tu as bien résumé.. en même temps, ma meilleure amie m’a trahie un soir, en embrassant mon ex à une soirée… ça prouve bien que les gens joue un rôle.

– Moi : Ici, nous sommes dans une généralisation excessive. Une seule expérience est évoquée pour établir une conclusion générale !

– Samantha : En même temps, tu ne peux pas comprendre… ce n’est pas moi le problème… quand les gens changeront, ça ira mieux.

– Moi : Je vois… ici, Samantha nous balance un argument du changement : elle consiste à penser que le bonheur provient des autres, non pas de nous-même. Les gens sont responsables du malheur de Samantha. 

Samantha est soumise à ses distorsions cognitives.

Nous sommes tous soumis à des distorsions cognitives.

A l’école, nous pouvions par exemple souffrir de disqualification positive en disant :

“Ok, cette fois, j’ai eu une bonne note, mais c’est de la chance.” 

Chez les personnes déprimées, les caractéristiques positives des autres peuvent être exagérées, alors qu’elles seront minimisées chez eux :

“Fabrice est le mec le plus cool de la boîte. Moi, je suis apparemment la plus généreuse… mais bon… ils exagèrent.”

C’est ce qu’on appelle l’amplification et la minimisation.

En bref, on peut se retrouver face à tout un tas de distorsions cognitives, la première étape consiste à en prendre connaissance.

Mais alors, attention : je ne prétends pas être dépourvu de distorsions, au contraire ! Je me surprends régulièrement à “mal penser”…

L’idée, c’est de ne surtout pas cultiver ces pensées, car avec le temps, elle deviennent notre réalité.

N’oublions pas qu’une pensée ne doit aucunement être une réalité mais juste un point de vue sur cette réalité.

Si une pensée n’est pas malléable, elle devient alors une réalité difficile à changer !

Voilà comment on se crée une personnalité difficile à gérer : on devient têtu, médisant, colérique, méfiant…

Heureusement, un outil très sympa utilisé en thérapie cognitivo-comportemental permet de contrôler ces pensées automatiques négatives.

Changer ses pensées avec la restructuration cognitive

La restructuration cognitive est donc très utilisée en thérapie cognitive et comportemental. J’avais très envie d’intégrer cette techniques à nos 21 jours de psychologie positive car c’est très puissant.

L’idée est donc la suivante :

Que ce soit par téléphone ou sur un tableau :

  • Identifie une situation où tu as senti une émotion négative. On appellera ça SITUATION (tu décris la situation) Par exemple : Ma femme m’a mal parlé.

  • Identifie l’intensité de l’émotion ressentie et l’émotion en question, on appellera ça EMOTION-INTENSITÉ. Exemple : Colère, 75%.

  • Maintenant, on va identifier la PENSÉE AUTOMATIQUE ASSOCIÉE. Exemple : Je me suis senti irrespecté et ça a touché mon orgueil.

  • Ensuite, nous allons utiliser la RATIONALISATION. Exemple : Le fait qu’elle m’ai mal parlé ne remet pas en cause qui je suis… 

  • Puis, nous cherchons à savoir si l’étape 2 EMOTION-INTENSITÉ a diminué. Exemple : Colère, 45%.

On récapitule :

Etape N°1 : On identifie une situation où l’on a ressenti une émotion négative en la décrivant.

Etape N°2 : On identifie l’intensité de l’émotion/des émotions ressenties.

Etape N°3 : On met des mots sur l’émotion(s) que l’on a ressenti afin de la rendre plus réel et comprendre sa source.

Etape N°4 : On remet en question cette pensée, à l’échelle de la vie, à l’échelle de tout ce que l’on a vécu… ou on remet tout simplement l’émotion associée en question.

Etape N°5 : On revient à l’étape 2 en observant une diminution (ou augmentation) de l’émotion/émotions négative(s).

L’idée de la restructuration cognitive est de confronter le côté émotif de nos pensées.

A toi de jouer !

Jour N°15 : La pensée magique

Pensée magique

Alors dis-moi…

Quel est ton porte bonheur ? Un chiffre ? Un objet ?

Les superstitions, l’effet placebo, les coïncidences, les rituels SONT des pensées magiques.

Par définition, on a tous (oui TOUS) des pensées magiques.

C’est le contexte et l’état émotionnel qui joue un rôle dans la création de pensée magique.

Ce que j’aimerais mettre en avant, ici, c’est l’idée d’un tri dans nos pensées magiques “constructives et “destructives”, mais aussi le fait de comprendre que les pensées magiques… ne suffisent pas !

Nous pouvons par exemple considérer que la religion entraîne plusieurs pensées magiques. Mais pour bon nombre de personnes, elle permet vraiment de structurer ses valeurs et buts dans la vie (et l’après vie). C’est donc de la pensée magique constructive pour beaucoup.

Déjà, définissons ce que c’est :

La pensée magique désigne une croyance selon laquelle le simple fait de penser à quelque chose va conduire à son accomplissement.

Si je pense très fort à vouloir gagner de l’argent, et que je pense que cela s’est réalisé PARCE QUE JE L’AI PENSÉ, alors je suis dans une pensée magique.

Chez les adultes, pour les psychologues, la pensée magique est donc un reste infantile, car c’est quelque chose que l’on voit beaucoup chez l’enfant entre 2 et 6 ans.

Ce genre de pensée peut paraître tout à fait ridicule pour les lecteurs rationnels (oui, je vous vois là !).

Mais nous avons tous, à un moment donné, des pensées que nous voulons traduire dans la “vie réelle” au travers de comportements, par exemple. D’ailleurs, lorsqu’elle est répétée, la pensée magique peut se transformer en Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC).

C’est juste un moyen de contrôler la réalité… d’ailleurs je dois vous parler de ce principe de réalité.

Le principe de réalité désigne la capacité à prendre conscience du monde extérieur et de ses contraintes.

Quand il se rend compte que le père noël n’existe pas, que l’on ne peut pas obtenir une voiture électrique parce qu’on le désire : 

Alors l’enfant doit donc faire face à ce principe de réalité, c’est là qu’il doit alors trier entre ce qui est possible de ce qui ne l’est pas.

Et que s’il désire quelque chose de réalisable, il devra engager des actions. 

Ce que je veux te faire comprendre (ah ! on y vient !) c’est que bons nombres de personnes se reposent sur cette pensée magique, alors qu’une ACTION vaut 10 pensées.

Je veux donc que cet article soit perçu comme un moyen de passer à l’action.

Exercices liés à la pensée magique.

Alors… comment passer à l’action et faire le tri dans mes pensées magiques ?

1) Faire attention aux “pensées karma” (ou pensée magique négative).

Exemple : “Je suis tombé malade parce que j’ai fait du mal à une amie il y a quelques temps.” Ce genre de pensée magique est à bannir totalement.

Tes pensées magiques négatives ne sont pas la conséquence de ce qui s’est passé dans ta “vie réelle”.

2) Ne pas attendre que les pensées magiques agissent sur ton monde : penser fortement à la richesse ou au bonheur n’entraîneront pas à eux-seuls ces choses… quelles sont les actions que tu dois accomplir pour accompagner ces pensées ?

3) Faire en sorte que tes actions soient accompagnées par des pensées magiques : la pensée magique peut être utile si elle est vectrice d’action ! Alors… quelle pensée magique vas-tu associer à tes actions ?

Allez, on se retrouve très vite…

Magiquement…

Jour N°16 : Coronavirus, 11 Septembre, résilience, flexibilité psychologique.

Résilience

J’aimerais te poser plusieurs questions… C’est l’exercice du jour !

Tu dois répondre par “Essentiellement Vrai” ou “Essentiellement Faux“… d’accord ?

  • Je suis capable de m’adapter lorsque des changements se produisent.

  • Je peux faire face à tout ce qui se présente à moi.

  • J’essaie de voir le côté humoristique des choses quand je suis confronté à des problèmes.

  • Devoir faire face au stress peut me rendre plus fort.

  • J’ai tendance à rebondir après une blessure, une maladie ou des difficultés du quotidien.

  • Je crois que je peux atteindre mes objectifs, même si il y a des obstacles.

  • Sous pression, je reste concentré et je pense clairement.

  • Je ne suis pas facilement découragé par l’échec.

  • Je suis capable de gérer des sentiments désagréables ou douloureux comme la tristesse, la peur ou la colère.

Si vous répondez “Essentiellement Vrai”, vous êtes alors considéré comme une personne résiliente (selon le Connor-Davidson Resilience Scale qui mesure le niveau de résilience d’une personne.)

Rappelons que la résilience est la capacité pour un individu de se remettre des épreuves de la vie.

La bonne nouvelle : la résilience est notre mode par défaut.

Depuis les années 90, la recherche sur la résilience a démontré qu’il s’agit de notre mode par défaut. Lisa Butler de l’université de Stanford a menée une étude auprès de plus de 1 200 personnes.

Pendant 6 mois, après les attentats du 11 septembre, Lisa et son équipe ont constatés que la plupart des personnes exposées – même directement – au terrorisme ou à d’autres traumatismes collectifs à grande échelle ne sont pas gravement traumatisées, mais font plutôt preuve d’une résilience remarquable.

Une autre étude bien connue menée auprès de New Yorkais a démontré que 65% (sur une échelle de 2500 personnes) ne souffraient pas de syndromes post traumatique (SPT). Certains me diront :

“Ok… mais les 35% restants ?”

En voilà un manque de résilience, dis donc héhé…

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est surtout pour te préparer à l’après Coronavirus (ou tout autre événement similaire… car je ne sais pas à quel moment tu liras cet article !)

Le premier point que j’aimerais évoquer,  c’est donc le fait de relativiser sur l’après COVID-19. Nous nous remettrons très bien de cet événement, il faut juste apprendre maintenant, à engager les bons “processus mentaux” pour vivre l’après épidémie comme il faut…

Le second point, c’est une pensée que je souhaiterais te partager :

Tu n’as aucune emprise sur ce qui se passe dans le monde extérieur mais tu peux agir sur ta manière d’interpréter ce monde extérieur. 

C’est ce qu’on appelle “l’active coping” et consiste tout simplement à changer ses réponses internes ou comportementales face à la situation… si l’on ne peut pas changer cette situation.

En clair : si je ne peux pas changer les conséquences du coronavirus, je peux décider de transformer mes émotions liées au coronavirus et ses conséquences.

L’active coping permet de garder ce qu’on appelle une grande flexibilité psychologique…

En ayant une grande flexibilité psychologique : j’apprends à être résilient…

La flexibilité psychologique.

Si tu as eu un score faible aux questions que je t’ai posé en début d’article, cela signifie que tu dois apprendre la flexibilité psychologique.

Voici mes 3 conseils :

1) Apprends quelque chose de nouveau chaque jour. Pas besoin que ce soit compliqué. Un nouveau mot ? L’histoire d’un personnage historique ?

2) Transforme tes habitudes. Par exemple, assis-toi à un endroit différent, parle avec quelqu’un de nouveau…

3) Sors de ta zone de confort. Communique avec des gens différents, par exemple… adresse-toi à une personne complètement différente de ton cercle d’ami.

L’objectif de la flexibilité psychologique, c’est d’entraîner son cerveau à faire de nouvelles choses… de cette manière, tu apprendras à avoir de “nouvelles pensées toutes neuves”.

La flexibilité psychologique te pousse à t’adapter à de nouvelles situations, de faire face à ce qui se présente à toi.

A apprendre des autres et donc, de soi-même, et de te réadapter face à un environnement hostile…

A bientôt !

PS : Dis-nous ton score par commentaire pour l’exercice du début d’article ! 

Jour N°17 : Visualisation – Meilleur soi possible

Visualisation

Il y a peu, j’ai eu une discussion avec une aide médico-psychologique et je lui ai demandé quelle était, selon elle, la technique la plus simple et efficace pour améliorer la vie des gens.

Sa réponse fut brève : Best Possible Self !

Là, je lui ai dis : “Ok, déjà tu me parles autrement !” Haha…

Non, sans plaisanter, le “Best Possible Self” (ou meilleur soi possible) est une technique de psychologie positive.

Dans la vie, certains objectifs paraissent inatteignables, insupportables et on tend toujours à se sous-estimer, parasités par des pensées négatives et des sentiments de doutes et d’incertitudes.

Déborah m’a donc expliqué que cette technique est issue des recherches du professeur Laura King, débutées en 2001.

Ses recherches corroborent totalement avec ce que je propose dans ma formation Switch Emotionnel.

Mais aujourd’hui, c’est Déborah qui vous parle… (merci à elle pour cette technique…)

J’ajouterais peut-être une anecdote personnelle au passage, tiens !

Comment fonctionne cette technique de psychologie positive ?

Merci Philippe de me laisser l’occasion de discuter avec tes abonnés…

Alors “The best possible self” ou dans sa version française, “le meilleure soi possible” est une méthode de psychologie positive basée sur la mise en rédaction de la vision de son avenir dans sa forme la plus optimiste et la mieux qu’il soit.

Le but étant d’écrire, de construire et de réinventer son futur. 

En pensant à un avenir meilleur, vous pourrez prendre conscience de vos capacités et de vos volontés les plus profondes.

Cette visualisation positive vous permet d’apprendre à mieux vous connaître et à reprendre confiance en vous.

Elle renforce l’estime de soi et développe les capacités d’auto-persuasion.

De plus, elle vous encourage à vous fixer des objectifs pour mieux atteindre votre but et à vous rendre compte que finalement rien n’est impossible.

L’écriture expressive contribue quant à elle, à vous libérer du stress et des tensions corporelles.

Exercice de visualisation

  • Ouvrez votre agenda et planifiez 15 minutes par jour pendant deux semaines.

  • Prenez une feuille et un stylo et installez-vous confortablement sur votre bureau ou sur votre lit. Inspirez profondément, fermez les yeux et imaginez votre vie future.

  • Pensez à votre carrière professionnelle, à votre travail, à vos proches, à vos loisirs et à vos projets.

  • « Comment souhaitez-vous les voir évoluer ? » « Qu’est-ce qui va changer ? » « À quoi vous aspirez ? » « Qu’est-ce que vous voulez pour vous ? »

  • Prenez le temps d’examiner chaque domaine en vous posant les bonnes questions et en vous imaginant dans chaque situation.

  • Cherchez en vous les ressources nécessaires pour concrétiser votre futur et opérer le changement. Fixez-vous vos limites et vos objectifs.

  • Identifiez chaque étape pour y parvenir. Identifiez chaque défi à réaliser, chaque obstacle à surpasser et inscrivez tout cela sur votre papier sans vous  soucier de l’orthographe et de la grammaire.

  • L’objectif dans cet exercice n’est pas de se concentrer sur la présentation du texte, mais plutôt dans la concrétisation de vos projets et de vos ambitions pour révéler le meilleur de vous-même.

  • Cela vous permettra de retrouver confiance en vous et de reprendre votre vie en main.

Laissez-vous le temps de pouvoir accomplir tout cela et dans un temps raisonnable.

Pratiquez régulièrement la visualisation positive et réjouissez-vous de vos réussites pour parvenir enfin au bonheur durable.

Pour ma part, j’ai eu l’occasion de réaliser ce genre d’exercice qui m’a extrêmement aidé lorsque j’étais au lycée…

Après avoir complètement foiré un oral, je me suis fait complètement pourrir par ma prof.

Voici à peu près ce qu’elle m’a dit :

“Vous avez fait n’importe quoi… vous avez du potentiel mais vous êtes fainéant et c’est dommage de voir que vous allez rater vos examens tout ça parce que vous avez un POIL DANS LA MAIN.”

J’étais à la fois vexé qu’elle m’affiche devant tout le monde mais cela a activé une sorte de rage positive en moi…

L’heure d’après, (une heure de pause) j’ai pris une feuille et j’ai commencé à gratter ce qui allait se passer dans le futur.

Ça ressemblait à ça :

“Vous allez voir si je suis un fainéant… je vais vous prouver à quel point vous vous trompez, et j’ai hâte de voir vos tronches quand j’aurais la meilleure note de la classe pour le prochain oral… vous ne savez pas qui je suis…”

Je ne connaissais pas du tout la psychologie positive à l’époque, ni la technique de Déborah, mais je me suis rendu compte à quel point cet exercice a été bénéfique... j’ai eu 18/20 à mon second oral.

J’ajouterais donc que si tu as de l’orgueil (comme moi, oups), tu peux l’utiliser comme un moteur pour réaliser un objectif de vie !

Merci à Déborah pour ce super partage !

Très bientôt, c’est Jimmy de la chaîne YouTube “Attitude Alpha” qui viendra nous présenter une technique !

A très vite…

Psychologie Positive – La formation gratuite en 21 Jours
Partager:

Dans un monde où le chaos sévit… Où la contamination fait rage… Le coronavirus est sur toutes les lèvres… Toutes ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles YouTubeur résiste à l’envahisseur !

Aujourd’hui, nous allons parler de types d’humour !

Et Dieu sait à quel point on a besoin de rigoler en ce moment…

Il faut savoir que rire, c’est bon pour la santé, et mieux que ça : chaque type d’humour est associé à un type de personnalité.

C’est ce qui a été prouvé dans le test du Big Five, qui est le test psychologique le plus réputé et validé scientifiquement par la communauté.

Et qui démontre que ta personnalité est associée, forcément, à un type d’humour.

Mais ce n’est pas tout !

L’humour permet aussi de vaincre la dépression.

Quel est ton type d’humour ?
Partager:

Dis, donc… en ce moment, on s’éclate, non ? On a parlé de harcèlement dans la précédente vidéo et là…  Comment la maltraitance infantile (dans l’enfance) affecte la vie d’adulte…

WOW ! C’est l’éclate !

Bon ok, promis, la prochaine vidéo sera plus fun. Mais bon, c’est hyper important comme sujet.

Et c’est en regardant le Joker plusieurs fois que je me suis dis qu’il était temps…

Il faut que je te parle du lien entre l’enfance et les répercussions sur notre vie d’adulte.

Tout au long du film, le Joker plonge petit à petit, jusqu’à rejoindre le côté obscure…

Mais ce que l’on observe, c’est qu’il a pas mal morflé, et que ses troubles de la personnalité ont un lien profond avec son enfance.

Comment la maltraitance infantile affecte la vie d’adulte
Partager:

Comme beaucoup de personnes, je suis tombé sur la vidéo de Quaden, qui est un enfant de 9 ans atteint de nanisme et qui a été victime de harcèlement scolaire.

Le but de cette vidéo, c’est plutôt de donner des techniques pour les parents, pour leur permettre d’appréhender déjà un peu plus ce qu’est le harcèlement et donner des conseils pour pouvoir, justement, aider les enfants qui sont atteints de harcèlement par rapport aux conseils des parents.

Forcément, je suis auteur et formateur en intelligence sociale et émotionnelle, et du coup, j’aimerais donner 3 étapes pour combattre le harcèlement.

Harcèlement scolaire

Comprendre la psychologie du harceleur

  1. Harcèlement scolaire – Comprendre la psychologie du harceleur

Ca peut paraître bizarre, comme ça, de se dire :

“Attends, mon fils a été harcelé… pourquoi je vais me mettre dans la tête du harceleur et essayer de comprendre pourquoi il a fait ça ?”

Vous allez voir qu’il y a plusieurs raisons qui font que c’est intéressant…

Déjà la première, c’est que ça évite d’agir sous le coup de la colère.

Imaginons que ton fils de 9 ou 10 ans a été harcelé, tu te mets à péter un câble.

Tu rentres dans la salle de classe et tu défonces tout.

Combattre le harcèlement scolaire en 3 étapes
Partager:

Être introverti mais cool, c’est possible ? Oui… lis-moi ça…

Avant de commencer, je t’offre un kit de survie social.

Tu sais, mes e-books pour ne plus manger seul à la cantine, cerner les gens et ne plus te faire manipuler… c’est dans la description… Mais chut ! Tu n’en parle à personne, hein ?

Allez, lumière !

(Introduction Lady Gaga – David Beckham)

Hahaha… okay good…

Pardon…

Bon écoute, je ne savais pas trop comment introduire cette vidéo. Excuse moi !

Être introverti mais cool…

Et aujourd’hui, je voudrais te parler de 3 qualités que possèdent les introvertis qui jalouseront les extravertis.

Non parce qu’il m’arrive de recevoir des mails qui me disent :

“Bonjour, j’aimerais beaucoup devenir extraverti, svp. Comment on fait ?

3 qualités pour être introverti mais cool
Partager:
Sujet de conversation

Comment avoir des sujets de conversation grâce au small talk ?

Ou le petit guide à l’usage des gens coincés, ennuyeux à mourir, dont la vie sociale est vide et glaciale… Brrrrr… Il est temps d’avoir des sujets de conversation !

Vous voulez devenir le roi de la tchatche et connaître le succès dans votre vie sexuelle et amicale ? Il est temps… il faut avoir des sujets de conversation, déjà (pour commencer haha…)

La frustration sociale, c’est quelque chose d’assez violent. 

Se sentir mal à l’aise dans une situation parce que tu ne connais pas ton voisin de droite ou que tu dois te forcer à rire aux blagues de tonton Gégé, le lourdeau de service, alors que tu pourrais très bien discuter avec cette charmante demoiselle assise à l’autre bout de la table.

Parfois, on peut même avoir une boule au ventre avant d’arriver quelque part parce qu’on ne sait pas ce que les autres vont penser de nous…

On se fait des films, on se dit qu’on a l’air con. On “se regarde” et on se dit : “Merde, qu’est-ce que j’ai l’air frustré…”

Il se peut que vous fantasmez sur les talents d’un de vos proches, capable de capter l’attention des gens et d’être drôle à tout moment…

Ou peut être que-vous quelqu’un possédant un sens de la repartie incroyable…

Formation small talk

Comment avoir des sujets de conversation grâce au small talk
Partager:

Nous allons tenter de cerner la personnalité de Joe Goldberg, de la série You, et repérer un psychopathe au quotidien… et nous répondrons à la question : est-ce que Joe est psychopathe ?

La série YOU sur Netflix met en scène Joe Goldberg qui est un bibliothécaire beau gosse qui semble tout à fait normal de prime abord…

C’est vrai qu’il est plutôt pas mal, cet enfoiré…

Et qui va jeter son dévolu sur une cliente qui va rentrer dans la bibliothèque… et il ne va pas hésiter à la stalker.

C’est à dire l’espionner au quotidien.

Donc, au début, tu peux te dire : Bon le mec, il est tombé amoureux, il n’y a pas de soucis…

Mais c’est vrai qu’au bout d’un moment, on se dit, c’est bizarre, il est un peu étrange quoi.

En fait, on va se rendre compte que Joe Goldberg est séduisant, certes. C’est un stalker, ok.

Mais il a aussi des troubles qui vont bien plus loin que ça.

L’idée de cette vidéo, elle est simple. C’est tout simplement de te permettre de comprendre comment fonctionnent les gens un peu dans le style de Joe Goldberg (et bien entendu, il n’y en a pas partout).

Livre pour repérer un manipulateur psychopathe

Découvre 30 techniques de manipulation dans mon e-book (comment déjouer les plans des personnes manipulatrices…

Mais tu vas voir qu’il y a certains comportements que tu vas pouvoir analyser chez les gens.

Comment repérer un psychopathe – You (Netflix)
Partager:

Ok… je vois que pour mon retour… il y a du lourd hein ?
Salut les copains, je suis sûr que je vous avais manqué, pas vrai ? Bon d’accord…

En même temps, si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je publie tous les jours des nouveaux conseils sur la psychologie, développement personnel, confiance en soi, etc…

Mal à l'aise

Et aujourd’hui, je te retrouve pour une vidéo sur la gêne.

Et on va voir ensemble 3 types de gêne que tu peux rencontrer au quotidien ou que toi-même tu emploies sans le vouloir.

  • Comment éviter ces moments de solitude ?
  • Comment éviter ces moments de bizarrerie où les gens te regardent un petit peu en mode gêné quoi…

Ce qu’on va faire, c’est qu’on va un peu décrypter des moments de gênes dans des vidéos… et d’autres moments où la personne réussit à échapper à cette gêne là.

Déjà définissons ce qu’est la gêne (être mal à l’aise)

Et déjà, il faut bien comprendre que la gêne, l’embarras font partie de l’évolution.

A l’époque des chasseurs cueilleurs, s’en tenir aux normes sociales, comme le fait de dire merci lorsque quelqu’un vous donne quelque chose, ou attendre votre tour pour manger, était un bon moyen de garder le groupe uni.

De nos jours, nous sommes toujours sensibles aux coutumes sociales, comme le fait de dire :

“Merci, ça va bien, et vous ?” quand quelqu’un te demande :
“Comment ça va aujourd’hui ? Vous allez bien ?”
C’est une forme de respect et de dévier ce genre norme sociale, ça paraît gênant et ce n’est pas du tout bien perçu par la société.

Malheureusement, pour certaines personnes, ces normes sociales ne sont pas respectées.
Elles n’ont pas appris ces codes sociaux, et du coup, elles paraissent bizarres.
Donc, évoquons ces 3 types de gênes et comment les contourner au quotidien.

Comment s’en sortir lorsqu’on se sent mal à l’aise ?
Partager:

Comment être aimé en quelques secondes et donner la sensation d’être quelqu’un d’agréable et très ouvert ?

Voici comment faire grâce à Ines Reg, Sia et Omar Sy.

Elle, c’est Patricia.

Tout le monde l’apprécie, comme Amandine, qui adore passer du temps avec elle parce que Patricia connait le secret pour être aimé dès les premières secondes.

Il y a tout juste un mois, je te parlais de comment être détesté dès les premières secondes.

On refait la même de l’autre côté.

Bon, ok, le bronzage en moins et le temps tout pourri, mais ce n’est pas grave.

Dans cette vidéo, je vais te parler de comment être aimé dès les premières secondes et pour ce faire, je vais te parler de 3 tempéraments.

  • Le premier, c’est Inès REG alias Miss autodérision.
  • Le deuxième, c’est Sia, alias Miss grande enfant.
  • Et le troisième c’est Omar SY alias Mister complice.
Comment être aimé dès les premières secondes
Partager:

Se comprendre soi-même pour comprendre les autres.

C’est la leçon du jour avec Fabrice Luchini.

Se Comprendre Soi-Même Pour Comprendre Les Autres - Fabrice Luchini

Il n’y a pas de pensées sérieuses s’il n’y a pas de solitude.

Il n’y a pas de pensées, même si on adore être ensemble pour frotter nos cervelles et se « branlotter » pour se rassurer.

Mais notre condition métaphysique, elle est d’être seul.

Qu’est-ce que c’est que cette chose de se retrouver ensemble ?

Il faut se retrouver avec soi, vous ne pensez pas ?

Moi je pense qu’il faut se retrouver avec soi, parce que vous ne pouvez témoigner de choses passionnantes que si vous êtes rentré dans votre chaos.

Essayons d’être très concret là-dessus.

Se Comprendre Soi-Même Pour Comprendre Les Autres – Fabrice Luchini
Partager:

Utiliser l’hypnose conversationnelle dans vos discussions est tout à fait faisable.

Et vous allez pouvoir le faire simplement.

Je vous explique tout ici.

Hey, tu savais que j’ai un compte Instagram ?

Chaque jour une nouvelle vidéo sur le développement personnel et tout un tas de publication cool.

Influence hypnotique, tout attaché !

Ah… l’hypnose conversationnelle.

Mythe ou réalité ?

Utiliser L’hypnose Conversationnelle Dans Vos Discussions Simplement
Partager:

Changer ses croyances grâce à une simple métaphore, cela peut sembler fou… et pourtant… laisse-moi te faire découvrir 4 d’entre elles qui auront un impact dans ta vie.

Cette vidéo est sponsorisée par PDFelement.com et comme il s’agit du tout premier partenariat de la chaîne.

Concrètement j’ai longtemps hésité avant de faire ce genre de placement.

Mais après avoir testé PDFelement, je me suis dit que ça collait tout à fait à mes besoins et sûrement au tiens et je vais t’expliquer comment.

PDFelement est un logiciel pour PC et MAC permettant de créer, éditer, convertir et signer des documents PDF.

Si tu es étudiant, professeur ou si tu travailles comme moi sur des documents numériques, ce logiciel va te simplifier la vie.

Voici les fonctionnalités puissantes de PDFelement.

Convertir et exporter facilement votre PDF au format Word, Excel, PowerPoint, JPEG, PSG, etc.

Changer ses croyances – 4 métaphores qui peuvent les changer rapidement
Partager:

Les personnalités toxiques utilisent des techniques de manipulation dans les conversations sans que l’on ne s’en rende compte… découvrons ça aujourd’hui…

Dans cette vidéo, je vais mettre en avant 7 types de personnalités toxiques que tu peux croiser dans tes discussions tous les jours.

Que ça soit des proches ou des amis ou alors des collègues.

Chacune de ces techniques, je les développe dans cet ebook que je te présente dans la description, qui regroupe au total 30 techniques de manipulations à connaître pour justement se protéger des personnalités malveillantes.

Bon, maintenant, allons dans le vif du sujet.

Aujourd’hui, je vais te parler de 7 types de personnalités toxiques.

Tu peux repérer dans tes conversations, tu vas voir qu’il y a des techniques de manipulation qui sont utilisés au cours des conversations.

Et tu vas voir que ça correspond à un certain type de personnalités toxiques.

7 personnalités toxiques à repérer dans une conversation
Partager:

Influencer les gens grâce à 4 phrases magiques… ça vous dit ?

4 Phrases Magiques Pour Influencer Les Gens Rapidement

Je vous explique comment dans cet article clairement tournée, persuasion et hypnose conversationnelle.

Hey, tu savais que je possède un compte Instagram ?

Chaque jour une nouvelle vidéo sur le développement personnel.

Et tout un tas de publication cool, influence hypnotique, tout attaché !

La manière dont tu agences tes phrases, c’est une chose mais ce qui est le plus important, c’est de savoir quels sont les mécanismes psychologiques qu’il y a derrière ces phrases.

Concrètement, j’ai parlé de cette vidéo en disant « 4 phrases magiques pour influencer  les gens ».

C’est bien magique parce que finalement, il y a des mécanismes psychologiques qui ne se voient pas mais qui existent bien pour influencer les gens.

Et qui vont modifier la réalité de la personne.

Ces quatre phrases m’ont été inspirés par Eric ZEMMOUR qui n’arrête pas d’utiliser une phrase et qui est vachement importante en influence et c’est la suivante « mais vous savez très bien que + arguments ».

Cette phrase, elle est vachement puissante et je vais t’expliquer pourquoi mais on va plutôt la modifier en utilisant cette phrase-là « ce n’est pas à vous que je vais apprendre que ».

Pourquoi c’est puissant ?

Tout simplement parce que ça va jouer sur plusieurs levier psychologiques pour influencer les gens.

4 Phrases Magiques Pour Influencer Les Gens Rapidement

Le premier est de crédibiliser l’adversaire, c’est de jouer sur son ethos.

L’ethos c’est la crédibilité de la personne.

Ce n’est pas à vous que je vais apprendre que… du coup, on fait comprendre à la personne qu’elle a de la crédibilité, qu’elle a de l’importance.

Et donc c’est une manière de cadrer la situation donc ça joue également sur le principe de biais de cadrage.

Quand on cadre une situation, c’est qu’on la présente d’une certaine manière.

Si je te dis « fumer tue », est-ce que ça a plus d’importance que « fumer nuit gravement à la santé » ?

Forcément, ça a plus d’impact quand on dit « fumer tue ».

Donc là, on fait comprendre à la personne « ce n’est pas à vous que je vais apprendre que… ».

Ça fait comprendre à la personne qu’elle a une crédibilité parce qu’elle sait la chose. C’est une manière d’influencer les gens.

Mais en plus de ça, qu’elle l’a acceptée donc la personne est prise dans un cadre cognitif.

Et le problème, c’est que ça vachement difficile pour elle de trouver des arguments contraires parce que toi, tu l’as crédibilise, tu lui dis « écoute, tu es très intelligent, tu sais très bien de quoi je parle ».

Donc là, il y a un troisième levier psychologique qui rentre en ligne de compte, c’est la dissonance cognitive.

4 Phrases Magiques Pour Influencer Les Gens Rapidement

Il y a des croyances en face de moi sur lesquelles je ne suis pas forcément d’accord.

Mais cette personne me crédibilise donc du coup, ça va créer une sorte de tension entre ce que me dit la personne et ce que je pense moi et malheureusement, pour réduire cette tension intérieure, je vais devoir me mettre d’accord avec ce que dit la personne, au moins partiellement.

Donc Eric ZEMMOUR a parfaitement compris ce principe là et l’utilise tout le temps dans ses débats.

Donc n’hésitez pas à utiliser cette phrase « attends, ce n’est pas à toi que je vais apprendre que le mec qui va conduire la voiture pour ce soir, pour emmener les gonzesses, ça va être le mec qui va avoir le plus ça classe. Tu peux nous emmener ce soir ou pas ? ».

Phrase numéro 2 pour influencer les gens « si j’étais dans ta position, je penserais comme toi et tout comme toi ».

Le plus important quand on veut débattre avec quelqu’un, quand on veut l’influencer, c’est de lui faire comprendre qu’on est de son côté, qu’on est avec elle et qu’on n’est pas son ennemi.

Plus important encore, on n’est pas avec elle, on est comme elle.

On joue sur le principe de sympathie et on joue également sur le principe de Yes set.

Le Yes set, c’est de créer un cadre d’accord avec la personne.

On crée du oui dans sa tête pour qu’elle accepte l’argument qu’on veut lui faire accepter.

« Je suis d’accord avec toi oui, toi et moi, on est pareil, oui.

Si j’étais comme toi, je ferai la même chose, oui.

Et tout comme toi, il m’arrive de faire des exceptions, oui.

Donc je suis sûr que tu vas accepter de faire cette chose-là maintenant, oui ».

Il est très difficile de refuser pour l’inconscient quand on a accepté les demandes d’avant.

Donc cette phrase va jouer déjà sur le principe de sympathie, faire comprendre qu’on est proche de la personne, qu’on est complice.

Ça crée un rapport de confiance et on joue sur la ligne conductrice d’une suite de « oui » qu’on va créer dans la tête de la personne et on va balancer la suggestion en tout dernier.

Ça crée encore une fois un inconfort dans l’esprit la personne, il est très difficile pour elle de refuser notre demande.

La phrase numéro 3 va être un peu similaire à la phrase numéro 2 sauf qu’elle va jouer sur un principe psychologique un peu différent et c’est « je parie que tu es un peu comme moi ».

Encore une fois, ça joue sur le principe de sympathie mais ça peut aussi jouer sur le principe d’autorité parce que la personne voudrait être comme toi.

Elle voudrait te ressembler donc quand tu as de l’autorité sur elle, elle veut te ressembler et également quand tu es ami avec elle mais c’est encore plus puissant si tu as de l’autorité.

Le principe sur lequel on va jouer là, c’est le principe d’étiquetage et grâce au principe d’étiquetage, elle va vouloir prendre le rôle qu’on lui a attribué.

« Je parie que tu es comme moi, tu es quelqu’un de généreux mais qui a tendance à pas faire confiance tout de suite, tu vois ?

Genre à donner sans recevoir mais tu n’as pas confiance tout de suite.

Tu as besoin de temps, tu as besoin de connaître la personne en face de toi pour lui faire confiance, c’est ça ?».

Ce qui est important, c’est qu’on lui dit que c’est une personne qui est généreuse mais qu’il lui faut du temps pour faire preuve de générosité.

On joue là sur l’effet Barnum.

4 Phrases Magiques Pour Influencer Les Gens Rapidement

C’est un effet qui est utilisé dans les horoscopes.

C’est une sorte de description floue de la personnalité de la personne et tout le monde va se retrouver dedans.

Donc tu lui balances une qualité, tu vas l’étiqueter, la personne va faire en sorte d’avoir cette qualité sauf qu’il y a certaines choses qui font que cette personne n’agit pas de cette manière et tu le comprends tout à fait parce que tu es comme elle.

En lui faisant comprendre que tu es comme elle, qui a des avantages et des inconvénients de se comporter de cette manière-là, tu joues sur le rapport de confiance.

Donc voilà comment ça se passe.

« Je parie que tu es quelqu’un comme moi, tu vois, tu ne fais pas confiance tout de suite.

Tu es quelqu’un de généreux mais qui a tendance à prendre des distances début avant de faire confiance.

Donc je comprendrais tout à fait que tu ne veuilles pas me donner ces 50 € là parce qu’on ne se connait pas assez.

Toi et moi on est exactement pareil donc je comprends tout à fait, t’inquiète ».

On joue sur l’étiquetage en donnant une qualité.

On lui fait comprendre qu’on est exactement comme lui et on joue sur l’effet de Barnum c’est-à-dire une description floue qu’il lui fait comprendre qu’on le comprend tout à fait.

Que l’on sait qui il est parce qu’on est également la même personne.

Phrase numéro 4, « il y a 2 types de personnes dans la vie ».

On joue sur le principe de choix illusoire.

On va présenter deux types de personnes, 2 situations, 2 caractères différents pour savoir comment influencer les gens rapidement.

Dans une de ces deux situations, on va présenter une personne qui est plutôt négative, une personne que ne veux pas être l’autre et de l’autre côté on va présenter quelque chose de plus attrayant.

« Tu sais dans la vie de type de personnes, celles qui prennent des risques et celles qui ont peur ».

Tu vois forcément la personne va vouloir être considérée comme quelqu’un qui prend des risques plutôt que comme quelqu’un qui a peur.

C’est une manière encore une fois de cadrer la situation et de l’inciter à choisir la meilleure option.

On joue implicitement sur l’ethos de la personne, sur sa crédibilité.

Soit tu fais partie des loosers, soit tu fais partie des gagnants.

C’est toi qui décides.

Le choix illusoire est très puissant !

Il est très utilisé notamment en vente avec des phrases du style « vous préférez qu’on signe le contrat maintenant ou vous préférez qu’on prenne un café avant ?».

On va placer la réalité de la personne dans deux choix.

Même s’il existe d’autres alternatives, il est très compliqué pour nous de présenter une 3ème solution.

Autre exemple, imaginons que tu veuilles que la personne fasse du sport avec toi.

« Tu sais quoi ? Là j’ai décidé de me mettre à courir en fait là.

Ouais, parce que je me suis posé la question en fait.

Je me suis dit c’est qu’en fait, il y a 2 types de personnes dans la vie.

Il y a ceux qui souffrent pour réussir et il y a ceux qui restent dans le canapé à bouffer les chips tu vois.

Moi j’avoue que j’ai pris ma décision et j’ai acheté des super chaussures.

Ça te dit de venir courir avec moi demain ? ».

Et tu sais quoi ?

Il y a 2 types de personnes dans la vie.

Ceux qui s’abonnent à cette chaîne et ceux qui décident de partir et de le regretter.

C’est ton choix.

Merci d’avoir regardé cette vidéo sur comment influencer les gens rapidement.

On se retrouve très bientôt !

Tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale je t’explique dans la description.

 

4 phrases magiques pour influencer les gens rapidement
Partager:

Comment calmer les gens en colère rapidement ?

Je te livre mes conseils en psychologie pour contourner cette émotion négative avec tes proches ou collègues… Bah alors, tu ne viens plus sur Instagram ?

Comment calmer les gens en colère rapidement

Et pourtant j’ai un compte et en plus il est tout neuf, rejoins-nous, il y a pleins d’aventures qui t’attendent, influence hypnotique.

Tu peux imaginer la colère comme un ballon.

Imagines que tu vas gonfler un ballon.

Au départ, tu te rends compte que quand tu mets une aiguille dessus, il n’explose pas.

Plus tu le fais gonfler et que tu essayes et plus tu te rends compte qu’il y a possibilité qu’il éclate jusqu’à ce que le ballon explose.

La colère est exactement la même chose.

C’est une émotion qui s’accumule et la première chose à savoir sur la colère et c’est une bonne nouvelle, c’est que tu es rarement la personne qui est à l’origine de cette colère.

Par contre, tu es celui qui prend un grand coup dans la tronche et qui est aux premières loges quand la colère explose.

Et deuxième bonne nouvelle, c’est que les gens ne veulent pas rester dans cet état de colère et ça c’est une bonne chose si tu veux apprendre à calmer les gens rapidement.

C’est la vidéo d’aujourd’hui mais tout d’abord, j’aimerais qu’on aborde les stratégies à ne surtout pas adopter quand tu veux calmer quelqu’un.

Comment calmer les gens en colère rapidement

Numéro 1, la stratégie du délai.

« Attendez, vous vous foutez de ma gueule, ça fait 20 minutes que j’attends et je dois encore patienter, c’est quoi cette blague ?».

« Ecoutez monsieur, il n’y a pas de solution, c’est comme ça et si vous le prenez cette manière, je reviens quand vous serez calmé et puis c’est tout ».

La stratégie du délai est une mauvaise méthode parce que la personne est énervée après l’environnement.

Et c’est comme si l’environnement lui fait un doigt d’honneur en lui disant « écoute ! ce n’est pas toi qui décides ! tu vas patienter tranquillement, merci ».

Alors que concrètement, la personne attend que ça soit l’environnement qui la calme.

Et une frustration qui s’est accumulée, et c’est comme si qu’on disait la personne :

« Écoute, tu vas patienter, je n’ai pas le temps pour toi, fout-moi la paix ».

Donc c’est une mauvaise stratégie.

Numéro 2, la stratégie de l’ignorance.

« C’est juste n’importe quoi, il faut trouver une solution ».

« Ouais allô, ouais tu en es où toi ?

Oui écoutez monsieur, on va trouver une solution, ne vous inquiétez pas.

Ouais, j’arrive ».

Tu connais peut-être des gens qui ont cette stratégie qui est de contourner un petit peu le problème en faisant une blague par exemple.

Ça me rappelle une scène dans Malcolm où sont père justement fait des grimaces quand son fils se met en colère, c’est exactement le même problème.

C’est qu’on contourne la colère soit en ignorant, soit en feignant une autre émotion.

Et ça, ça va avoir tendance tout simplement à accumuler de la frustration et la colère éclatera plus loin dans peut-être 1 jours, 2 jours, 3 mois, 2 ans 20 ans, peu importe.

Numéro 3, la stratégie du raisonnement.

Ecoutez ! il y a aucune raison de vous énerver !

D’ailleurs, votre attitude ne va pas changer les choses, on est bien d’accord et si on analyse de la situation, est-ce qu’il y a vraiment nécessité de s’énerver quoi ?

Moi je ne suis pas sûr, allez bref, il n’y a pas mort d’homme, calmez-vous ».

Trouver des arguments logiques dans une situation émotionnelle n’est pas du tout cohérent et donc le fait de vouloir minimiser l’impact d’une émotion avec des arguments n’est pas du tout une bonne stratégie.

Numéro 4, la stratégie du sauveur.

« Bon, tu n’y arrives pas, il n’y a pas de problème.

Ecoute, va te poser dans le canapé et moi je vais continuer à ta place.

Qu’est-ce que tu en penses ?

Allez donne-moi ça je m’en occupe ».

Dans cette situation, on ne répond pas la frustration, on la décale et en plus on sous-communique le fait que la personne ne peut pas résoudre ce problème.

Encore une fois, c’est une question de frustration qui va s’accumuler et le fait d’infantiliser la personne, ça va avoir tendance à créer d’autres contextes similaires.

La personne va dire « ok, bon, j’ai trouvé une astuce.

A chaque fois que je vais être frustré, je vais lui dire que je n’arrive pas ou que ça va pas du tout, comme ça va le faire à ma place ».

Ce n’est pas bon pour la personne parce que du coup elle se sent soit frustrée et en plus de ça elle peut se dire que tu es une bonne poire et que tu vas agir à sa place.

Numéro 5, la stratégie de l’attaque.

« Déjà mon petit gars tu vas te calmer, tu vas redescendre sur Terre, ok ?

Je ne suis pas ton pote.

Moi aussi je peux hausser le ton, je n’en ai rien à foutre, tu te calmes ».

Bon, je n’ai pas besoin de te faire de dessin, tu connais la situation attaque.

Plus on attaque, on escalade, on escalade jusqu’à ce que ça pète complètement.

Maintenant j’aimerais te parler d’une stratégie en 4 étapes qui te permet de calmer une personne et ça peut tenir dans l’acronymes DEDS.

Le premier D est pour se dissocier de la colère.

L’idée est tout simplement de prendre du recul par rapport à l’émotion et de la regarder comme si tu étais devant ta télé.

Tu as vu, il est énervé.

Je pense que ça vient de l’épisode précèdent, quand il s’est pris la tête avec Clara.

Le mec il a accumulé, accumulé et ça explose.

Ah ces gonzesses, je te jure.

Te dissocier et observer comme un spectateur, ça va te permettre d’analyser.

Et c’est la deuxième, enquêter.

Une fois qu’on s’est dissocié émotionnelle et qu’on a pris connaissance du fait que cette colère n’est pas dû à toi mais d’une accumulation, on peut enquêter et chercher à comprendre ce qui se passe dans la tête de la personne, et de savoir comment la calmer.

Comme je l’ai expliqué, la colère est une accumulation de frustration et c’est notion, tu peux l’apprendre dans le petit ebook que j’ai écrit sur le sujet et c’est tiré des recherches de Paul EKMAN et du Dalaï Lama sur les émotions.

Ce petit s’appelle l’Atlas des émotions, ça permet de comprendre comment fonctionne les émotions et comment s’en libérer.

Ça va te permettre d’être plus empathique, comme on fait là aujourd’hui.

Selon le Dalaï Lama et Paul EKMAN, nous sommes en colère quand quelque chose nous bloque ou quand on a l’impression que quelque chose est injuste.

Et c’est donc ces deux causes qui créent de la colère.

Qu’est-ce qui bloque l’autre et qu’est-ce qui le met en colère ?

Tu dois te concentrer uniquement sur ça dans la deuxième étape et comprendre la raison de cette colère.

Etape numéro 3, dialoguer.

Comment calmer les gens en colère rapidement

« Écoutes, je comprends tout à fait raison de cette colère et si tu veux on peut en discuter maintenant ou attendre un petit peu.

C’est toi qui vois, tu es libre de m’en parler maintenant ou un peu après ».

Ou alors si tu es la personne qui a provoqué cette explosion colère tu peux lui dire « écoute, je comprends tout à fait.

Je n’ai pas voulu te blesser, je suis vraiment désolé pour ça.

Est-ce que tu veux qu’on en parle tout de suite ou un petit peu après ?

C’est toi qui vois ».

Il faut absolument en parler et faire comprendre à la personne qu’il faut crever l’abcès.

C’est une bonne manière de recadrer la situation et de faire comprendre que quoi qu’il arrive, la personne doit en parler.

Enfin, 4e étape, solutionner.

Une fois que vous avez mis un plat toutes les frustrations de l’interlocuteur, il faut essayer de trouver une solution.

Et savoir dans quel sens aller pour ne plus que cette colère soit un frein dans la relation.

Ok, je comprends mieux, tu t’es sentie délaissée, tu avais l’impression que je n’en avais rien à foutre de toi et je comprends bien.

Maintenant, qu’est-ce tu penses qu’on doit faire dans le futur pour que tu sois bien ?

Que tu n’es plus cette frustration et cette colère qui interviennent comme ça ?

Dis-moi tout !

Voilà ce que j’avais à dire sur “comment calmer la colère des gens”.

En tout cas merci à tous, on est presque 4.0000 sur la chaîne.

J’ai qu’une chose à dire, merci.

Et Hey, salut et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale je t’explique dans la description.

 

Comment calmer les gens en colère rapidement
Partager:

Comment être détesté dès les premières secondes, c’est tout un art !

À travers cet article, j’aimerais surtout te donner des conseils pour ne pas mal agir pendant une première rencontre…

Lui ? C’est Michel.

C’est un gars plutôt sympa que vient de rencontrer Clarisse.

Ça commençait bien mais Michel a fait le con.

Tu sais, dans la vie on est tous plus ou moins des Michel en puissance, tu vois ?

Et dans cette vidéo, j’ai envie de te partager les erreurs que l’on peut commettre quand on rencontre quelqu’un.

Les erreurs qui, comme ça, peut te rendre vachement détestable, tu vois ?

Et pour illustrer ça, j’aimerais te parler de trois personnalités qui illustrent parfaitement les erreurs que l’on peut commettre quand on rencontre quelqu’un.

Ou quand on discute avec quelqu’un qu’on connaît depuis quelques temps et qui peuvent nous rendre détestable.

On va parler de 3 tempéraments.

Premièrement ce sera le tempérament illustré par Enora MALAGRE, j’ai nommé Miss indélicatesse.

On parlera de Rohff alias Mister malaise et Mélanie LAURENT alias Miss prétentieuse.

C’est à mon sens les 3 tempéraments que tu dois absolument éviter quand tu rencontres quelqu’un.

On y va.

Comment être détesté – Tempérament numéro 1 : l’indélicat.

Est-ce que tu as déjà vu l’interview de Pharrell WILLIAMS par Enora MALAGRE ?

Franchement, c’est une pépite dans le sens où c’est une vraie catastrophe conversationnelle, regardes un petit peu.

Bon, Enora MALAGRE a commis pas mal d’erreurs dans cette interview.

D’ailleurs elle le reconnait elle-même.

Et j’aimerais te citer 3 erreurs que l’on peut commettre et qui font de toi quelqu’un d’indélicat.

Sa première erreur, c’est de ne pas respecter les codes sociaux.

En gros, quand tu en société tu dois respecter certains codes.

Là elle est en interview face à Pharrell WILLIAMS et tu vois que son attitude n’est pas du tout congruente avec le contexte.

Forcément, quand tu es face à un artiste, quand tu es fasse à un patron ou quand tu es face à un ami, tu ne te comportes pas de la même manière.

Et là, précisément, Enora s’est comporté comme si elle était avec un pote comme ça, dans un sofa.

C’est ce qui crée une sorte de gêne.

Ce qui est important dans ce contexte c’est qu’il faut sous-communiquer quelque chose.

Et le problème c’est que là, Enora MALAGRE va sous-communiquer un manque de professionnalisme.

Donc il sort de sous communication qui régit chaque communication, chaque rapport qu’on a avec autrui.

Et malheureusement, si tu transgresses certaines règles, eh bien tu vas paraître soit bizarre soit mal poli .

Et pour le coup-là, Enora, elle paraît vachement mal polie.

Donc c’est la première erreur ; ne pas respecter les codes sociaux.

La seconde erreur est celle qui m’a un peu plus marqué.

On va dire, quelque chose qui est encore plus flagrant, c’est l’escalade dans le rapport.

On est bien d’accord que dans cet extrait, Enora MALAGRE est dans un jeu de séduction.

Mais le truc, c’est qu’elle le fait d’une manière complètement WTF, c’est-à-dire qu’elle va super vite dans l’escalade du rapport.

Ça me fait penser à la vidéo du journaliste qui cherche à embrasser Will SMITH sur la bouche et qui se prend une claque.

Ce n’est pas aussi brutal dans le rapport entre Pharrell WILLIAMS et Enora MALAGRE mais tu sens que l’escalade est beaucoup trop rapide.

L’attitude change en quelques secondes et c’est ça qui est brutale et qui cause une sorte d’inconfort.

Et enfin, troisième erreur, ne pas utiliser les mêmes références qu’autrui.

Sérieusement, comment Pharrell WILLIAMS peut connaître Fréquence Star, sans déconner ?

Et le truc avec les références quand tu discutes avec quelqu’un est de te rapprocher de cette personne.

Si tu parles de pêche pendant 2h alors que le mec s’en fout complètement et ne connais rien du tout, tu t’éloignes de lui sans vouloir.

Et c’est exactement ce qui se passe avec Pharrell WILLIAMS et Enora MALAGRE.

Donc si tu es quelqu’un qui est considéré comme indélicat, j’ai une technique qui est toute bête pour toi, c’est de considérer le rapport comme une danse.

Quand tu veux danser avec quelqu’un, premièrement, tu tends la main, c’est-à-dire que tu rejoins la personne.

Si elle veut bien danser avec toi, elle prend ta main, elle vient danser avec toi, c’est la première étape, rejoindre la personne.

Tu veux danser avec moi ?

Ok, on y va.

Deuxième étape, accompagner.

Là, c’est la partie où tu vas te synchroniser à la personne.

Tu vas chercher à comprendre comment elle bouge.

Comment elle se déplace dans l’environnement ?

Et tu vas faire la même chose !

En quelque chose tu vas te synchroniser à la personne d’un point de vue non verbal, verbal et paraverbal.

Une fois que tu t’es calé au rythme de la personne, tu vas conduire la danse quelque part.

Tu sais à quelle vitesse elle va, tu t’es calé à son rythme et ensuite, c’est toi qui vas prendre le lead, conduire la discussion.

A la fin de cette vidéo je vais te donner aussi 4 sujets de conversation que tu vas pouvoir utiliser pour apprendre à connaître la personne.

Comment être détesté – Tempérament numéro 2 : le malaisant.

Et l’erreur qu’il va commettre systématiquement, c’est de rester enfermé dans son cadre cognitif.

Je m’explique.

Concrètement, quand on interagir avec quelqu’un, on partage un cadre cognitif.

Le cadre est la direction que prend l’interaction entre vous et l’autre.

Il détermine la signification cachée de nos comportements, croyances et actions.

Je m’explique.

Si tu discutes avec quelqu’un, les deux cadres se rencontrent.

Et s’il y a un enjeu, ils vont s’affronter jusqu’à ce qu’il y ait un des cadres en fait, qui remporte la victoire comme en négociation ou en vente par exemple.

En humour, on cherche plutôt à fusionner les cadres.

On va rigoler avec la personne et on va faire en sorte qu’elle nous rejoigne en fait.

Et faire en sorte qu’il n’y ait plus qu’un seul et même cadre et qu’il y ait un lien de complicité.

Et Rohff, ce n’est pas du tout ce qu’il va faire dans ses interviews. Jamais.

Dans l’extrait précédent, Rohff agit au premier degré alors que son interlocuteur, on est d’accord, il est au second degré.

Du coup, lui et son interlocuteur ne sont pas du tout dans le même cadre et c’est ça qui va créer un malaise.

Quand il lui dit que c’était juste pour pouvoir remonter tous les mecs qui envoient des mauvais commentaires sur toi tout en n’ayant leur localisation, il aurait pu répondre « ouais frère, tranquille, tu as vu si je peux prendre le contrôle de téléphone », un truc dans le genre du coup.

Ça permet de charrier un peu l’interlocuteur par rapport à ce qu’il raconte tout en dominant le cadre.

Du coup le conseil que je peux donner si tu es quelqu’un qui provoque des malaises est de comprendre exactement dans quel cas tu te trouves.

Si la personne en face de toi veut rigoler, n’hésite pas à rentrer dans ce cadre et à instaurer un climat de complicité.

Si elle te balance une vanne, prends-la au second degré.

Et réponds-lui et si tu as besoin de plus de détails par rapport à cette technique qui est le cadrage, le recadrage, voici un petit ebook que tu peux retrouver dans la description.

C’est complètement gratuit et tu vas comprendre exactement comment faire pour améliorer ta répartie.

Comment faire en sorte de mieux vendre, négocier, mieux communiquer grâce à la technique du cadrage.

Et là pour le coup, il y a une notion qui est très importante quand tu veux ne pas être malaisant.

Il faut absolument que tu prennes le contrôle de ton ego et que tu n’aies pas peur de te mettre un petit peu dans une situation embarrassante et surtout d’en jouer.

Comment être détesté : Tempérament numéro 3 – Le prétentieux.

Le tempérament prétentieux est autocentré, imbu de sa personne et ne s’intéresse pas aux autres.

Putain, je déteste regarder ça.

Peut-être que tu donnes cette sensation, je n’en sais rien du tout.

Être vachement prétentieux alors que c’est pas du tout le cas.

Et le problème de Mélanie LAURENT et des gens prétentieux, c’est qu’il cherche toujours à valoriser leur image et se fiche complètement de ce qui se passe en face d’eux.

Et ça se perçoit aussi dans l’attitude non-verbale.

Elle a tendance à rouler les yeux en l’air comme ça, regard un petit peu incliné et ça crée une distance avec les autres.

Je n’ai pas envie de rentrer dans le débat de pourquoi les gens sont prétentieux ou paraissent prétentieux.

Mais plutôt comprendre comment tu peux faire pour éviter d’être considéré comme quelqu’un de prétentieux.

Certaines personnes vont prendre du recul comme ça et être prétentieux justement pour se valoriser parce qu’elle manque de confiance en elle.

Mais l’idée est de comprendre comment faire exactement pour se dégager de cette image de prétentieux.

Et là j’ai une technique toute simple et ce sont les fameuses 4 conversations dont je t’ai parlé en début de vidéo et ça tient dans l’acronyme FORD (Famille Occupation Remémoration et Désir).

Pour éviter de paraître prétentieux es autocentrée, va s’intéresser à l’autre et pour se faire, j’ai un petit challenge pour toi.

Quand tu rencontres quelqu’un en soirée, j’aimerais que tu découvres ces 4 choses.

  • Il faut que tu fasses en sorte que la personne parle de sa famille ou de ses amis.

Est-ce qu’elle a des potes qui sont autour ?

Comment ils s’appellent, depuis combien de temps ils se connaissent ?

  • Deuxièmement, tu dois découvrir quelles sont ses passe-temps ?

Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie et avec qui tu fais ça ?

Est-ce que tu es inscris à un club, etc. ?

  • Troisièmement, tu dois découvrir depuis combien de temps cette personne à ces passe-temps, est-ce depuis l’enfance ?

Si ce n’est pas depuis l’enfance, essaies de découvrir ce qu’elle faisait durant son enfance.

  • Et quatrièmement, quelles sont ses projets pour l’avenir et de cette manière tu réunis l’acronyme FORD pour Famille occupation remémoration et désir.

Tu vas voir que concrètement, tu vas éviter cette fameuse image de personne prétentieuse parce que tu vas t’intéresser uniquement à l’autre et ça va être un échange.

Une sorte de “ping-pong interactionnel” avec l’autre et d’ailleurs, ça fonctionnera très bien si tu es considéré comme quelqu’un d’indélicat ou de malaisant.

Cet acronyme FORD est tiré de ma formation sur le Small Talk.

C’est de la petite conversation que je te laisse également dans la description.

Bon allez, je t’abandonne, je te souhaite une bonne journée et Hey, salut et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale.

Je t’explique dans la description.

 

Comment être détesté dès les premières secondes
Partager:

Le test psychologique ultime pour déterminer son type d’intelligence prédominant… il se peut même que vous tombiez sur plusieurs types d’intelligence.

Avez-vous une intelligence multiple ? Vérifions…

On a longtemps prôné le quotient intellectuel pour mesurer l’intelligence d’une personne.

Dans cette vidéo, je te propose un test psychologique basé sur les recherches de Howard GARDNER sur les intelligences multiples.

Car oui, selon sa théorie, il n’existe pas un type d’intelligence mais 8.

Nous allons déterminer quels sont tes types d’intelligences dominantes.

Soyons clair, il s’agit juste de tendance et ces intelligences évoluent avec le temps.

Prends de quoi noter, tu devras compter ton nombre de réponse positive par type d’intelligence sur ce test psychologique.

Alors tu es prêt ?

On y va ! Es-tu passionné par la nature ?

Oui ou non ?

Observes-tu les oiseaux et les animaux constamment ?

Tu aimes te renseigner sur les phénomènes naturels de style tornade, éruption volcanique ?

Te sens-tu bien quand tu es dans la forêt ?

Aimes-tu les photos de paysages, de faune et de flore ?

Collectionnes-tu des objets en lien avec la nature ?

Tu veux ou tu possèdes des animaux domestiques.

Ok, je te laisse compter combien de réponse positive as-tu eu / 7.

Félicitations !

Si ton chiffre est élevé sur ce test psychologique, tu possèdes une intelligence naturaliste ou comme Charles DARWIN ou comme Bear GRYLLS de la série Man versus Wild.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Ta capacité à comprendre l’environnement naturel est accrue.

Tu es sans doute doué dans l’élevage, jardinage et protection de l’environnement tout comme les anthropologues, garde forestier.

Aimes-tu travailler avec la terre et observer la nature.

Tu comprends environnement naturel et aime interagir avec lui.

Allez, on continue.

Dis-moi, est-ce que tu te souviens facilement des mélodies ?

As-tu tout le temps de la musique dans la tête ?

Est-ce que tu fredonne souvent ou chante pour toi même ?

Allumes-tu la musique quand tu fais le ménage ?

Est-ce que tu joues d’un instrument de musique ?

Quand une musique démarre, es-tu capable de suivre le tempo ?

As-tu l’oreille absolue et donc peux-tu distinguer les différents sons et les reproduire ?

Bravo, si ton nombre de bonnes réponses est levé, tu possèdes une grande intelligence musicale.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Bon, bien entendu, difficile de te mettre dans la même case que Mozart ou Alexandre ASTIER, on est d’accord !

Mais tu es peut-être capable de créer des sons, jouer, chanter, composer et différencier les notes.

Allez, on continue.

Aimes-tu classer les choses par catégorie ?

Est-ce que tu apprécies jouer aux échecs ou autre jeu de stratégie ?

Les maths, les puzzles et les défis à intelligence n’ont aucun secret pour toi ?

Tu peux réfléchir à des concepts ou des idées abstraites ?

Vois-tu clairement les rapports de cause à effet et donc les conséquences que peuvent avoir tes actes.

Est-ce que tu peux résoudre des problèmes arithmétiques, mathématiques dans ta tête et tu aimes ça.

Tu aimes comprendre comment fonctionne les choses autour de toi ?

Bienvenue dans l’intelligence logico-mathématique d’Albert EINSTEIN, Walter WHITE dans la série Breaking Bad.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Si tu poses cette intelligence, tu es quelqu’un de pragmatique, concret.

Tu aimes résoudre des problèmes, tu calcule rapidement les choses et apprécie que le travail soit bien fait de manière méticuleuse.

Aimes-tu élaborer des stratégies point par point pour arriver à tes fins ?

Visualiser des choses dans ta tête, c’est un jeu d’enfant pour toi.

Tu aimes les labyrinthes et les casse-têtes du style Rubik’s Cube.

Es-tu un créateur, tu aimes dessiner, sculpter ou construire ?

Tu as toujours ce besoin de griffonner ou de faire des croquis à droite à gauche.

Rêves-tu souvent éveiller et tu pars dans ton imagination constamment ?

Tu es capable de manipuler des dessins en 3D dans ta tête comme si ils étaient réels.

Aimes-tu créer ce qui est graphique, visuel sur papier ou sur ordinateur ?

Ok, suspense.

Tu possèdes l’intelligence visuelle, spatiale, celle de Vauban, célèbre ingénieur architecte français et de Michael SCOFIELD dans la série Prison Break.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Pour eux comme pour toi, se déplacer et raisonner en trois dimensions est très facile.

Tu peux visualiser des concepts et tu as sans doute un très bon sens de l’orientation et tu as une excellente mémoire visuelle.

Naviguer, piloter, dessiner des plans sont des choses que tu apprécies.

Félicitations parce que moi, ce n’est pas du tout mon type d’intelligence.

Allez, dis-moi, es-tu bon dans les sports ?

Est-ce que tu es du genre à bouger constamment quand tu dois rester assis ?

Fabriquer ou réparer les choses font partie de tes passions ?

Tu as été ou tu es un bon danseur ou tu aimes t’exprimer par le corps ?

Tu aimes être en action et on dit de toi que tu es une pile ?

Démonter et remonter les objets, tu adores ça ?

Et enfin tu es bon pour imiter les gestes des autres ?

Ok, je te laisse compter tes points.

Tu possèdes une grande intelligence corporelle-kinesthésique.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Bruce LEE possédait cette capacité à exécuter des mouvements et communiquer des idées et des émotions par le corps.

Ou tout comme Beyoncé, tu aimes la danse, t’exprimer sur scène et a entraîner ton corps vers un objectif.

Les corporelle-kinesthésique sont aussi de bon bricoleur et ont t’appris par mimétisme comportementale.

Tu te déplaces aisément et tu aimes ressentir des sensations corporelles.

Dans mes formations, j’apprends à développer le charisme et l’aisance sociale grâce au corps et cette forme d’intelligence est intéressante à développer pour transmettre des émotions.

Allez, nouvelles questions.

Tu écris bien et tu aimes décrire tes pensées à l’ordinateur ou sur papier.

Aimes-tu raconter des blagues, des histoires drôles ?

Tu aimes communiquer en parlant ou à l’écrit.

Es-tu bon en orthographe ?

Tu aimes jouer avec les mots, faire des rimes et écrire des poèmes.

Aimes-tu lire des livres ou des magazines.

Tu es le roi ou la reine pour te souvenir des lieux, prénoms et des adresses.

Tout comme William SHAKESPEARE ou Fabrice LUCHINI, tu es quelqu’un d’éloquent et tu possèdes l’intelligence verbale-linguistique.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Tes mots font mouche.

Tu ne peux pas t’empêcher de jouer avec.

L’écriture est un moyen d’expression que tu maîtrises et tu sais comment transmettre des émotions grâce à eux, notamment faire rire ou émouvoir.

Dans mon école d’intelligence sociale que tu peux retrouver dans la description, je mets en avant ce type d’intelligence.

Et je la combine aux prochaines qui sont, à mon sens, les plus importantes pour moi et que je développe sur cette chaîne.

On y va.

Perçois-tu tes forces et tes faiblesses ?

Est-ce que tu te sens bien avec toi-même et n’as pas peur de la solitude ?

Sais-tu te fixer et atteindre des objectifs ?

Tu es quelqu’un de rarement triste, en colère ou désemparé.

Est-ce que tu ne te soucies pas de ce que les autres pensent de toi.

Tu es toujours honnête avec toi-même sur la manière dont tu te sens psychologiquement.

On dit de toi que tu sais ce que tu veux dans la vie.

Tu es dans l’intelligence intra personnelle.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

C’est la capacité à se connaître soi-même, ses émotions, ses peurs, ses limites, ses forces et ses faiblesses.

C’est la capacité à avoir confiance en soi, à être cohérent, à planifier et diriger sa vie.

Tout comme Bouddha ou Eckart TOLLE, tu as une profonde connaissance de ce qui se passe à l’intérieur de toi et tu sais donc dompter tes émotions.

Tu es positif et rarement pris au dépourvu.

C’est exactement ce type d’intelligence que je mets en avant dans la chaîne YouTube Influence hypnotique et c’est donc ce que tu peux trouver dans mon école d’intelligence sociale dans la description.

Allez, dernières questions pour ce test psychologique !

Tu aimes aller à la rencontre des autres.

Perçois-tu facilement le point de vue des autres.

Tu aimes parler à des groupes, aller dans des lieux d’échanges.

Es-tu entouré d’amis et possède de nombreuses connaissances.

Tu es un bon confident quand tes amis en ont besoin.

Est-ce que tu aimes enseigner des choses, transmettre et guider.

Es-tu un leader naturel et les gens te suivent facilement.

Comme Mère Thérèsa et TYRION de la série de Game of Thrones, tu possèdes une grande intelligence interpersonnelle.

QUEL EST VOTRE TYPE D'INTELLIGENCE - Test Psychologique d'Intelligence Multiple

Tu as une grande empathie, tu comprends les gens rapidement, ce qui te permettent d’influencer, séduire, mener, coopérer et interagir efficacement.

L’intelligence interpersonnelle permet de savoir s’adapter aux autres et donc de posséder un grand pouvoir.

Alors, dis-moi combien de types d’intelligence tu as ?

Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit peut-être ?

Ce qui est intéressant de comprendre dans cette vidéo, c’est que tu peux avoir plusieurs types d’intelligence mais que tu peux t’amuser aussi à améliorer des types d’intelligence.

Pour ma part, je vais t’apprendre à améliorer l’intelligence intra personnelle, interpersonnelle.

Un petit peu de verbal linguistique et un petit peu de corporelle-kinesthésique et ça, c’est quelque chose que je fais par rapport à mon école intelligence sociale que tu vas retrouver dans la description.

Si on prend un exemple concret, on peut voir par exemple que Louis de FUNES possède plusieurs types d’intelligence notamment l’intelligence musical parce qu’il a le sens du tempo, il sait à quel moment changer de rythme pour faire rire les gens.

Il est aussi très doué avec son corps, donc corporelle-kinesthésique et sait parfaitement mimer les émotions des autres.

Donc encore une fois, ça, c’est quelque chose qu’on pourra apprendre dans l’école d’intelligence sociale parce que justement l’humour est un attrait, est une qualité qui passe notamment par l’intelligence musicale et l’intelligence corporelle.

N’hésite pas à faire à faire savoir par commentaire quelles sont les types d’intelligences que tu possèdes d’après ce test psychologique.

On se trouve très bientôt pour une prochaine vidéo. Hey, salut ! Et on n’hésite pas à s’abonner, bien sûr. Merci.

 

QUEL EST VOTRE TYPE D’INTELLIGENCE – Test Psychologique d’Intelligence Multiple
Partager:

4 Personnalités Charismatiques à un Premier Rendez Vous

4 personnalités charismatiques que vous pourriez rencontrer à un premier rendez-vous.

Peut-être faites-vous partie de ce type de personnes captivantes ? Voyons cela aujourd’hui…

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo qui illustre ce que vous pouvez apprendre dans ma formation sur le charisme dans la description.

Comme vous allez le voir, je me suis amusé à caricaturer 4 types de personnalités charismatiques et j’ai bien dit caricaturer.

Une personnalité charismatique est capable de faire passer des émotions fortes chez les gens qu’il réussit à transmettre dans sa communication.

Comme par exemple les personnalités charismatiques que nous allons vous présenter, dont le “charisme présence“, pour les personnes en général introverties.

4 Personnalités Charismatiques à un Premier Rendez Vous

Cette personnalité charismatique réside, comme son nom l’indique, dans la capacité à être présents ici et maintenant et à se concentrer exclusivement sur la personne en face de lui.

C’est un caméléon social avec un regard puissant qui aime analyser les gens pour se protéger et son côté mystérieux plais énormément.

Le “charismatique visionnaire” est quant à lui une personne plutôt extravertie qui aime parler d’idées, d’anecdotes plutôt que de parler de lui.

C’est une personne passionnée avec une communication souvent dynamique.

On peut prendre l’exemple de Fabrice LUCHINI en France ou encore Steve JOBS dans un style moins théâtrale.

4 Personnalités Charismatiques à un Premier Rendez Vous

Son charme réside dans sa communication passionnée et sa force de conviction.

Il s’agit en général de personnes créative avec des passions très fortes.

Nous verrons également le “charisme bienveillant“.

Dalaï Lama Charismatique

Il a ce besoin vital de créer une chaleur humaine positive autour de lui.

Et contrairement charisme visionnaire, il aime parler des gens.

Il se rapproche donc du charisme présence.

Mais il n’analyse pas les gens pour s’en protéger parce qu’il se sent épanouie lorsque les gens autour de lui se sentent bien.

Il peut être introverti et donc avoir une énergie plus intérieure à la manière du Dalaï Lama.

Ou alors débordante à la manière d’un Will SMITH.

Et nous terminerons avec le “charisme autoritaire.”

4 Personnalités Charismatiques à un Premier Rendez Vous

Cette dernière déborde d’une confiance en soi, il a les idées claires et sait ce qu’il veut.

Son attractivité réside dans cette conviction profonde.

C’est un leader capable de rallier les gens à sa cause si besoin.

Il n’a pas peur du conflit ni de tester les autres.

Allez, c’est parti, bonne vidéo à tous.

– C’est quoi ta principale qualité ?

– C.P : Ma principale qualité ?

Je dirai que je suis quelqu’un d’observateur.

Tu vois, tout à l’heure tu me parlais de ton père et j’ai senti que ton non-verbale avait communiqué un truc, tu sais ?

Comme une sorte de gêne comme si avec ton père, il y avait eu quelque chose quand tu étais jeune.

Je me trompe ?

Je m’en doutais.

On l’a fait pas à moi.

– C.V : Je suis quelqu’un qui aime bien créer des choses, tu vois ?

J’aime bien visualiser et ça, c’est quelque chose que je fais depuis que je suis tout petit.

J’aime bien dessiner, j’aime bien raconter des histoires, des anecdotes un peu WTF, je suis d’accord avec toi.

Je parle beaucoup avec les mains, je ne sais pas si tu as fait attention mais c’est quelque chose que j’aime beaucoup, j’aime bien que les gens puissent visualiser ce que j’explique.

C’est la créativité.

– C.B : Ma principale qualité, je dirai que c’est le partage et l’optimisme.

Pour moi, les deux, ça va ensemble, tu vois ?

C’est hyper important de s’entourer de gens que tu aimes et pouvoir rigoler, raconter des blagues ou partager des connaissances, c’est hyper important.

Tu veux du vin ?

Tu en as déjà ?

Ok, c’est très bien, tu vois c’est ça le partage.

Il faut aimer les gens, être optimiste, c’est hyper important pour moi.

– C.A : Ma plus grande qualité ?

Je dirai que c’est la confiance en soi, tu vois ?

Le fait de savoir ce que tu veux dans la vie, de foncer et de ne pas avoir peur.

L’ambition, je dirai que c’est l’ambition, c’est ma qualité numéro 1.

Et toi ?

– Pourquoi tu es célibataire exactement ?

– C.P : Pourquoi je suis célibataire ?

C’est une très, très bonne question.

Ma question est de savoir pourquoi toi, tu es célibataire ?

Tout à l’heure on a parlé de la relation que tu avais avec ton père.

Je pense que c’est ça en fait, tu n’arrives peut-être pas à retrouver l’aspect paternelle de ton père chez les hommes.

– C.V : Je dirai que j’ai une vision un peu particulière, un peu conceptuel de l’amour.

Est-ce que tu connais Saint-Exupéry ?

Il écrit cette chose qui est incroyable, c’est « aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction ».

Tu vois, l’amour pour moi, c’est ça.

C’est regarder ensemble vers un avenir, quelque chose de visualisé et toi ?

– Je ne me suis jamais vraiment posé la question mais je pense que chaque relation que j’ai eu par le passé m’a appris des choses.

Peut-être que j’ai pas trouvé la bonne personne, c’est possible mais je suis sûr que dans le futur, il y a quelqu’un qui m’attend.

Je suis positif par rapport à ça, je me dis que je vais trouver la femme de ma vie, c’est sûr.

– C.A : Je vais te dire une chose, c’est que je faisais passer la carte professionnelle avant tout.

Si tu n’es pas capable de faire vivre ta femme et tes enfants dans de bonnes conditions, c’est mort.

Donc à présent, tu vois, j’ai la bonne situation professionnelle et je sais que je peux avoir une femme à qui je pourrai offrir tout ce qu’elle veut et avoir des enfants, tout simplement.

Et toi ?

– Qu’est-ce que tu recherches chez une partenaire ?

– C.P : Qu’est-ce que je recherche une partenaire ?

C’est une très bonne question encore une fois et je dirais que je cherche quelqu’un qui vit l’instant présent à 200 %.

Quelqu’un que tu regardes dans les yeux et tu me dis « cette personne est avec moi au moment où tu lui parles » et c’est hyper important pour moi d’avoir quelqu’un qui vit l’instant présent.

Et toi ?

– C.V : Moi je dirais que j’ai besoin de quelqu’un de rêveur, quelqu’un de créatif, quelqu’un qui va avoir une image un petit peu idyllique de la vie ou plutôt une image enfantine de la vie.

C’est hyper important pour moi de faire fonctionner l’imagination et de faire en sorte qu’on visualise les choses dans le futur.

Pour moi quelqu’un qui n’arrive pas à se projeter dans les 5 ou 10 ans, ce n’est pas possible.

Qu’est-ce que tu en penses, toi ?

– C.B : Qu’est-ce que je recherche chez une personne ?

Je dirai que je n’ai pas de critère particulier, tu vois ?

Je pense que le plus important, c’est de ne pas juger.

Si je fais cette tête-là, est-ce que tu me prends pour un fou ?

Si tu me prends pour un fou, c’est sûr qu’on n’est pas fait pour être ensemble.

Le plus important je pense est de ne pas juger les personnes.

– C.A : Personnellement, il me faut quelqu’un qui a de l’ambition, quelqu’un qui n’a pas peur d’aller de l’avant et quelqu’un qui va me suivre quoi qu’il arrive.

Est-ce que tu es quelqu’un comme ça, toi ?

Est-ce que tu es quelqu’un qui a plutôt peur ou qui fonce ?

Moi je sais que suis très pragmatique et je vais de l’avant mais tout est calculé.

– Ton application préférée, c’est quoi ?

– C.P : Mon application de téléphone préférée ?

– Oui, dis-moi.

– C.P : oh, c’est surprenant comme question pourquoi pas.

Je dirais que c’est l’application Calme, qui permet d’écouter en fait des musiques relaxantes.

Il permet aussi de pouvoir méditer.

Et comme tu le sais, j’aime bien vivre l’instant présent, c’est hyper important donc je dirais calme.

Et toi ?

– C.V : Moi je dirais que c’est l’application Mindly qui permet de créer des Mindmap, des dessins et de modéliser ce que tu as dans la tête de manière créative.

Au lieu d’écrire ce que tu penses, tu vas le dessiner et c’est hyper important pour la créativité.

– C.B : Excusez-moi ?

Vous nous remettrez la même ? Merci.

Alors, application, pas forcément, c’est plutôt un navigateur internet qui s’appelle Ecosia.

Tu connais ?

Concrètement avec 80 % des revenus publicitaires, il utilise cet argent pour replanter des arbres.

C’est génial, non ?

– C.A : Je dirai tout simplement, je vais te le dire dans le mile, l’application pour suivre le cours des Bitcoin et des crypto-monnaies.

Tu suis un petit peu l’actualité ?

Parce que moi, personnellement, je mets à peu près entre 3 et 4000 € par mois dans le cours des cryptos et c’est vraiment fructueux, c’est hyper intéressant.

D’ailleurs, on va aller voir où ça en est au niveau des crypto.

Je viens de perdre 10.000 putains de dollars.

Voilà, alors, tu t’es reconnu dans un de ces profils de personnalités charismatiques ou quelqu’un que tu connais ?

En tout cas cette vidéo sur les 4 personnalités charismatiques a été réalisée pour les 25.000 abonnés alors un grand merci pour votre confiance.

Si tu veux te former en charisme, le lien est dans la description.

Aller, on se retrouve très vite et salut !

Et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale, je t’explique dans la description.

 

4 Personnalités Charismatiques à un Premier Rendez Vous
Partager:

3 failles psychologiques surprenantes pour séduire

Comment utiliser la psychologie pour séduire efficacement ?

Je vous livre 3 failles puissantes à utiliser immédiatement…

C’est parti, nouveau tuto psycho, j’espère que tu es prêt.

Dans cette vidéo, on va s’intéresser à trois expériences scientifiques.

Elles vont t’aider à trouver des failles psychologiques pour créer de l’attirance c’est une personne.

Allez, c’est parti !

Psychologie pour séduire : faille numéro 1, l’erreur d’attribution.

Psychologie pour séduire

T’es-tu déjà demandé pourquoi les garçons aiment emmener les filles sur une moto ?

Ou voir un film d’horreur au cinéma ?

C’est dû à l’erreur d’attribution.

L’erreur d’attribution est un mécanisme psychologique identifié depuis 1974 par les psychologues Donald ATOM et Arthur AAron.

Ces psychologues avaient réalisé une expérience.

Dont ils avaient demandé à des hommes âgés de 18 à 35 ans de traverser soit un pont vachement instable constitué de bois suspendu ou un pont stable et rassurant au-dessus d’un canyon.

Une jeune femme ou un jeune homme l’abordait sur une autre rive.

Après, il lui demandait de répondre à un questionnaire diversifié parmi lequel se glissait des questions portant sur la sexualité.

À la fin, la personne qui menait l’enquête proposait à l’homme d’obtenir des résultats sur l’étude en lui mettant son numéro de téléphone pour qu’il puisse le rappeler.

C’est pourquoi les scientifiques mesuraient alors combien de ces personnes recontactaient les enquêteurs ou l’enquêtrice.

Les résultats montraient que les réponses aux questions à caractère sexuel était beaucoup plus nombreux chez la personne ayant traversé le pont suspendu par des planches instables.

D’ailleurs, l’enquêtrice est non l’enquêteur, a été rappelée 5 fois plus lorsque l’enquête se faisait après le passage sur le pont suspendu instable.

Ainsi, la traversée du pont suspendu instable présente une forte connotation émotionnelle.

La peur ou l’excitation dû au danger, ce qui modifie les caractéristiques physiologiques  provoque des réactions.

C’est l’accélération du rythme cardiaque, contraction musculaire, réaction viscérale, transpiration, libération d’adrénaline que l’on retrouve dans les états de l’excitation sexuelle ou amoureuse.

Le cerveau considère que la personne du sexe opposé qui attend à la sortie du pont est la cause de ces perturbations physiologiques.

C’est la raison pour laquelle ce mécanisme confusionnel a été nommé erreur d’attribution.

Voici donc mon astuce, pour séduire !

Invite la personne à vivre des expériences émotionnelles puissantes.

Dans quelques temps, je t’apprendrai comment associer cette activité émotionnelle à toi-même afin que la personne te visualise comme étant émotionnellement attirant.

Psychologie pour séduire : faille numéro 2, l’effet CLIFFHANGER.

Psychologie pour séduire

Dans les contes des 1001 nuits, Shahryar a été trahi par son épouse.

Elle l’a trompée avec l’un de ses esclaves.

Pour se venger, il lui fait couper la tête.

Il se jure d’épouser une femme chaque jour, la tuant au matin suivant pour se garder de toutes trahisons.

Alarmé par ces horreurs, Scheherazade, demande à son père le grand vizir, d’épouser le roi pour faire cesser le massacre car elle a un stratagème dans la tête.

Le soir de son mariage, elle demande au roi l’autorisation de lui raconter une histoire.

C’est pour faire passer plus agréablement les heures avant la mort.

Et commence alors une série de mille et une nuit ou grâce à ses talons de conteuse, Scheherazade réussi à échapper à la mort en laissant le roi sur sa faim chaque matin.

En effet, Scheherazade ne termine jamais ses contes avant l’aube.

Mais le roi l’épargne pour en connaître la suite le soir suivant.

Elle continue durant mille et nuit jusqu’à ce que le roi tombe amoureux d’elle.

Le Cliffhanger consiste à laisser l’histoire inachevée juste avant son apogée.

Voici comment utiliser la faille du Cliffhanger en séduction.

Tu peux très bien dire à la personne : écoute je te trouve très intéressant mais tu n’as pas passé mes trois tests, pas encore.

Le premier test est le fait que tu m’attires sans que je sache pourquoi.

Et donc tu as passé ce test !

Le second est que tu n’es pas une personne ennuyeuse !

Tu as passé ce second test.

Et le 3ème test, non, je ne te le dis pas maintenant !

Je te le dirai quand tu auras passé ce fameux test.

Même s’il n’y a pas d’autres tests, cela rend la personne folle et cela ne l’incitera à être intriguée.

Psychologie pour séduire : faille numéro 3, le hack de la réponse au stress.

Psychologie pour séduire

Une étude réalisée en 2000 dans le lien vers l’article qui est dans la description a démontré que les femmes réagissent au stress de manière complètement différente de celle des hommes.

Or que l’homme répondra par un comportement de combat ou de fuite.

Et les femmes, elles, auront tendance à diminuer le niveau de stress en manifestant à comportement amical, un comportement de survie.

Tout compte fait, les femmes n’ont pas le même taux d’ocytocine dans leur gêne et ne peuvent pas se défendre aussi efficacement.

Or que les femmes penseront d’abord à protéger leur progéniture et à chercher du soutien.

Et à ressentir des émotions en lien comme l’attachement et la dépendance affective, c’est le comportement du tend and befriend.

Désolé, je n’ai pas trouvé de traduction.

Si vous suscitez un stress chez une femme, à un niveau émotionnel intellectuelle.

Et vous répondez à ce stress en trouvant une solution !

La femme aura tendance à vous récompenser en vous donnant des doses d’amour et d’attachement.

Voilà pourquoi certaines femmes apprécient les bad boys où le principe de push-pull.

Celui qui consiste à s’éloigner de la personne pour réapparaître de temps en temps.

Cela agit sur elle comme de véritables montagnes russes émotionnelles.

Pour séduire, sache que je suis justement en train de préparer une formation basée sur la psychologie et des stratégies émotionnelle puissante.

Maintenant, à toi de me dire par commentaire si tu apprécies ce genre de vidéo rapide de moins de 5 minutes.

Ce qui vont à l’essentiel ou si tu préfères des vidéos un peu plus longues face cam où j’explique les choses plus en profondeur.

N’hésite pas !

3 failles psychologiques surprenantes pour séduire
Partager:

Comment avoir de l’humour – la méthode Chris PRATT

Comment avoir de l’humour semble compliqué pour certains… alors qu’il suffit tout simplement d’appliquer certaines techniques. Voici la vidéo pour devenir plus drôle.

Christ PRATT est un acteur américain, notamment pour jouer le rôle de Star lord dans Les gardiens de la galaxie.

Je suis tombé sur des interviews et ça a été une véritable révélation.

Cet acteur incarne parfaitement le type d’humour charmant que tu pourrais apprendre à développer ton sens de l’humour.

C’est un humour basé sur l’autodérision, la dérision et le jeu de rôle et qui pourra t’apprendre à capter l’attention de ton interlocuteur.

Apprendre dit souvent, notamment sur la vidéo de Laurent BAFFIE, mec, c’est impossible de développer son sens de l’humour, sa repartie, tout ça, c’est quelque chose d’innée.

C’est quelque chose qui se fait automatiquement.

Très franchement, je ne suis pas d’accord avec ça.

Par définition, l’humour est une forme d’expression.

Comment développer un sens de l’humour irrésistible - la méthode Chris PRATT

Une façon de voir le monde qui va être complètement différente de la moyenne et qui va créer un décalage entre la réalité et ce qu’on va créer.

Donc tout le monde peut apprendre parfaitement à améliorer son sens de l’humour et à améliorer ses compétences.

Sinon je ne ferai pas cette chaîne YouTube et je pourrai être au chômage.

Donc concrètement, Chris PRATT est très très fort pour avoir cette humour-là, un humour irrésistible.

Pourquoi ? Parce que ça va créer une sorte de lien avec la personne, de complicité et je vais t’expliquer pourquoi.

L’humour dont on parle aujourd’hui est la dérision et premièrement, il faut faire preuve d’autodérision.

La première étape est donc d’apprendre à avoir de l’autodérision.

Apprendre à se moquer de soi-même et la dérision, à mon sens, est l’humour le plus intéressant.

Ça sous-communique le fait que tu peux rigoler de toi donc que l’autre peut se moquer de toi et que si vous rigolez de l’autre, vous serez toujours sous couvert humoristique.

Tu ne te fous pas de la gueule de la personne, tu comprends avec l’autre « tu rigoles de moi, je rigole de la tienne mais il n’y a pas de quiproquo ».

Donc on va analyser la stratégie de Chris PRATT pour avoir de l’humour.

La première étape est donc de faire preuve d’autodérision afin de faire comprendre à la personne que tu es tout à fait d’accord pour qu’on rigole de toi-même.

Ce qui va créer un lien de complicité et pour développer ton autodérision, je te propose de faire l’exercice maintenant.

C’est tout simplement de me dire par commentaire par exemple quels sont les deux ou trois défauts que tu possèdes actuellement.

Personnellement, ça va être la calvitie, je peux me foutre de ma tronche par rapport à ma calvitie ou le fait que mes yeux se rapproche vachement.

Comme tu vas le voir, Chris PRATT est très fort pour se foutre de sa gueule par rapport à ça.

Tu prends tous les aspects négatifs de ta personnalité.

Tu les mets dans un mixeur et tu les fais sortir de manière positive, c’est ça en fait l’autodérision.

Deuxième étape ensuite, bien entendu, c’est tourner le monde à l’absurde.

L’humour irrésistible est aussi ça, c’est le fait de tout tourner comme un enfant de 4 ans.

Chris PRATT s’amuse toujours avec son environnement comme un enfant.

Tu dois faire pareil en prenant le temps d’observer le monde comme si tu le découvrais.

Imaginer les gens comme des personnages de Disney par exemple mais ce n’est pas ce qui fait le charme Chris PRATT.

Il est surtout capable de créer un décalage dans son comportement.

Il est un adulte avec une vision d’enfant.

Quand tu ne te prends pas au sérieux et que tu ne prends pas au sérieux le monde qui t’entoure, tu peux jouer le rôle que tu veux.

Et tu stimule l’imaginaire des gens autour de toi et c’est ça qui va te rendre irrésistible.

Donc comme tu le vois dans l’extrait, Chris PRATT est très sérieux.

Mais il parle d’une situation qui est vachement complexant et c’est ça qui est vachement intéressant qui crée le décalage en fait.

C’est la situation contre une émotion qui n’a rien à voir avec la situation, c’est justement comme ça qu’on crée l’absurdité, c’est qu’il y a un décalage entre la réalité des faits et ce que dégagé.

Donc retiens une chose, tu as la situation et tu as l’émotion que tu veux dégager.

Et les deux choses doivent être complètement différentes.

Tu veux parler d’un truc qui fait rire, prends un air sérieux.

Chris PRATT, lui, il excelle dans le fait de créer une rupture de pattern.

C’est quoi ?

C’est tout simplement un terme qui provient de l’hypnose.

Ça consiste à introduire dans une séquence habituelle un élément perturbateur, quelque chose d’incohérent.

Dis-toi qu’en quelque chose que ton humour, tu vas la piocher dans ta créativité enfantine et que ta structure humoristique, tu vas la piocher dans ton univers d’adultes.

Et là, j’aimerai justement qu’on voit la structure humoristique que tu pourrais produire pour faire rire.

Et on va décortiquer la scène qu’on a déjà vu auparavant pour comprendre exactement comment créer une rupture de pattern et à quel moment ça intervient.

Bon, pour l’instant, pas de souci !

Il reste calme, il n’y a pas de délire et il tient des propos normaux.

Bon, là, tu commences à te dire que c’est bizarre !

Il met de la sauce soja partout, surtout le matin, le soir tout le temps !

Ok ! bizarre et la rupture de pattern commence ici.

Il commence à parler de mettre de la sauce soja sur son visage et c’est parti.

Concrètement, on appelle ça avoir le lead dans la conversation.

C’est-à-dire que quand une personne se synchronise verbalement, non verbalement à toi, ça veut dire qu’elle entre en connexion intime avec toi-même.

Et comme tu peux le voir à ce moment, elle utilise la même gestuelle et on voit bien qu’elle rentre dans son délire.

Si tu veux créer une rupture de pattern, tu peux faire comme Chris PRATT.

Tu prends un air sérieux au départ, tu parles d’une situation qui est anodine et d’un coup, tu vas passer du côté absurde.

Cette rupture de pattern va créer du rire parce que forcément, on n’y attendait pas.

Mais ce qui est fort et c’est en lien directement avec la rupture de pattern est sa capacité à créer de l’exagération.

Il commence avec sa situation, il parle, il y a sa rupture de pattern et ensuite il va exagérer, exagérer, exagérer.

Donc pour résumer, dans un premier temps, on va apprendre à avoir de l’autodérision.

C’est-à-dire de se moquer de soi-même.

Essaye de soutirer 2 ou 3 aspects de ta personnalité que tu n’aimes pas du tout, des aspects physiques.

Tu vas tourner ça à l’absurde.

Et tu vas te détacher émotionnellement de la situation.

Ensuite tu vas tourner le monde qui t’entoure à la dérision comme si tu avais une vision d’enfant.

Dans une situation du quotidien, tu peux donc commencer par parler de manière sérieuse.

Et d’un coup tu vas voir ensuite une rupture de pattern comme Chris PRATT.

Et ensuite, tu vas exagérer, exagérer jusqu’à atteindre un point de non-retour.

J’espère avoir été suffisamment clair dans cette vidéo.

On se retrouve très bientôt, n’hésites pas à mettre un commentaire si tu as aimé, à partager la vidéo.

Et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale, je t’explique dans la description.

C’était comment avoir de l’humour comme Chris Pratt.

Comment avoir de l’humour comme Chris PRATT
Partager:

La résilience ou comment affronter les épreuves de la vie

La résilience comme Eminem

La résilience, c’est être capable d’affronter les épreuves de la vie avec force, et de se remettre des difficultés de la vie.

Être résilient ! aujourd’hui, on apprend ce talent avec Eminem.

Il était temps que je vous parle de l’artiste qui m’a suivi pendant des années et des années et qui continue de m’accompagner aujourd’hui avec force, c’est Eminem !

J’ai grandi avec ses musiques.

D’où elles m’ont beaucoup aidé pour surmonter des épreuves de la vie et c’est ça être résilient !

c’est la capacité à rebondir dans les épreuves de la vie.

Eminem, il a vécu beaucoup de choses, notamment l’excès de drogue, il a failli mourir d’une overdose et personnellement, il m’a beaucoup apporté dans des moments compliqués.

Par exemple les ruptures sentimentales, retrouver de l’énergie dans les moments de doute, tracer un trait sur le passé et aller de l’avant et remonter la pense quand tout va mal.

Bref, Eminem est une sorte de coup de pied au cul pointure 57 qui me fait décoller du sol pour aller vers l’infini et au-delà afin d’avoir un sacré endurance face à la vie.

Il est complètement pété du slip ce mec, non ?

Dans cette vidéo, je voudrais qu’on décortique la philosophie d’Eminem qui pourrait te servir au quotidien pour apprendre à être résilient, à surmonter des épreuves compliquées de ta vie.

Et donc à remonter la pente dans les coups durs.

Premièrement, il est très connu pour ça, c’est la capacité se créer un alter-égo.

Bon, je suis que dans les commentaires les gens qui vont me dire « excuse-moi mec, tu veux apprendre aux gens à créer un alter ego ? Très bien et l’authenticité dans tout ça, tu en fais quoi ? ».

On va mettre les choses au clair, créer un alter-égo ne va pas étouffer sa personnalité.

Au contraire, il y a des aspects de ta personnalité qui vont pouvoir jaillir grâce à ton alter-égo et ça va te permettre d’avoir de l’énergie pour remonter la pente quand ça ne va pas.

Être résilient, je peux te donner un exemple concret.

Il y a 2 ans j’ai perdu ma mère, c’était très compliqué, tu imagines bien et le fait de me plonger littéralement dans la musique de Eminem, de me créer un alter-égo qui va pouvoir renaitre de ses cendres, ça m’a beaucoup aidé en fait à affronter le deuil.

Se créer un alter-égo peut te permettre par exemple d’affronter toutes les critiques des gens et Eminem avec Slim Shady explique parfaitement, c’est que Slim Shady est son double maléfique.

Donc imagine toi en train de conduire « eh, espèce de ***, tu m’as coupé la route là. Ah merde, il fait demi-tour. Ah non, non, ce n’est pas moi qui a dit ça, c’est mon double maléfique. Vous avez de très jolis muscles, vous voulez que je descende ? D’accord ».

Personnellement, je me suis créé un alter-égo il y a 10 ans à peu près sur les forums de séduction, c’était Skyrim certaines personnes continuent à m’appeler comme ça et c’est en vérité un double qui m’a permis d’avoir beaucoup plus confiance en moi.

Skyrim est un mec vachement confiant, vachement charismatique, vachement cool qui comprend les femmes, la psychologie, s’intéresse à tout ça.

Être résilient, en gros, c’était moi puissance 1000, un être vachement confiant, très à l’aise avec les femmes.

Ça m’a beaucoup apporté en séduction pour affronter mes peurs et de me dire que quoi qu’il arrive, s’il y a une fille qui refusait mes avances, ce n’était pas grave parce que c’était mon double qui allait prendre ça dans sa gueule.

Donc la question est la suivante, que peut apporter cet alter-égo et qu’est-ce que tu cherches à affronter finalement dans ta vie maintenant ?

La résilience, allez !

J’avoue, je vais t’offrir une petite formation sur comment se créer un alter égo. Quand ça ?

La résilience

Pas tout de suite mais t’inquiète pas, je vais prévenir mes abonnés et tu pourras aussi avoir accès à la formation dans l’espace communauté de ma chaîne YouTube.

En bref, pour se créer un alter ego il faut savoir quelle personnalité tu vas lui fournir, quelles sont les qualités intrinsèques que tu veux avoir pour affronter les épreuves que tu veux affronter aujourd’hui.

Ça, on en reparlera mais en attendant, je vais te donner une autre astuce qu’utilise Eminem au quotidien, caricaturer le monde qui l’entoure.

On ne va pas se mentir, les personnes résilientes sont des personnes qui ont beaucoup d’humour et on ne peut pas dire qu’Eminem en manque.

La résilience : tu peux imaginer le monde comme une immense bulle.

Dans cette bulle, tu peux imaginer que chaque personne est un personnage de dessin animé.

L’impact de ton patron sera moins important si par exemple tu l’imagine comme étant Taz.

Le grincheux qui ne fait que de gueuler pour rien.

Tiens, petite anecdote, Mimie Mathy avait expliqué dans une émission que quand elle est impressionnée par quelqu’un, elle l’imagine aux toilettes.

Non, je te jure, en train de pousser et du coup c’est con à dire mais ça change carrément l’impact que peut avoir une personne sur toi.

Si tu l’imagines dans une situation un peu burlesque, un peu drôle, forcément, ça aura moins d’impact.

Et la représentation symbolique de cette personne sera moins importante sur ton cerveau.

Caricaturer le monde qui t’entoure demande un petit peu d’imagination et tu peux faire comme Eminem par exemple, être résilient !

Utiliser des métaphores, des analogies qui représentent ce que tu veux vivre.

Ce qu’il faut bien comprendre est que l’inconscient fonctionne en termes de symbole.

Si par exemple tu te sens déprimé, tu as peut-être l’impression d’être au sol, d’être éteint ou d’être mort, c’est des représentations symboliques, inconscients.

Être résilient, quelles sont les métaphores, les images que tu peux utiliser pour te relever ?

La lumière, la réanimation, le phénix qui renaît de ses cendres.

la résilience

L’idée est de te créer ta propre petite histoire métaphorique.

Elle va t’aider finalement à remonter la pente et affronter tes peurs ou tes angoisses.

On va prendre un exemple concret.

Si tu es en pleine rupture sentimentale, t’as peut-être l’impression d’être un puzzle, tu vois ?

Il te manque des parties de toi-même.

Tu as l’impression que tu n’es pas complet.

et qu’il te manque des aspects de ta personnalité parce que la personne est partie.

Donc à partir de là, tu peux soit décider de reconstruire des pièces de ton puzzle avec quelqu’un d’autre.

Ou alors tout simplement de détruire, d’enflammer et de cramer ce puzzle ou de l’exploser en un claquement de doigt.

Donc tu peux jouer avec ton alter-égo et te dire voilà, le puzzle n’est pas ce que je suis.

Je peux être quelqu’un d’autre, quelque chose d’autre et ça n’a plus d’impact sur moi.

On va résumer ça en trois étapes.

Première étape, définir l’épreuve de la vie que tu veux affronter, être résilient.

Etape numéro 2, se créer un alter-égo pour affronter cette épreuve d’endurance.

Etape numéro 3, utiliser des métaphores et des images qui vont t’aider à affronter cette épreuve.

L’idée est vraiment importante derrière tout ça !

Une fois que tu as réussi à matérialiser quelque part cette épreuve, ça va te permettre de la modifier.

C’est un peu ce qu’on apprend en PNL, en hypnose.

C’est de matérialiser quelque chose de manière symbolique pour transformer l’expérience.

Eminem a Slim Shady qui est son double démoniaque qui va l’aider à rapper beaucoup plus rapidement, avec énergie, qui va affronter les critiques.

Et toi tu peux créer un double qui va t’aider à affronter les gens, à surmonter un deuil, une séparation.

Essaye d’imaginer quels sont les besoins que tu as actuellement, quelles sont les qualités que tu auras besoin d’avoir pour affronter l’épreuve.

J’espère que cette vidéo t’a plu.

Eminem m’a personnellement beaucoup aidé sur “être résilient”.

Dis-moi en commentaire, quels sont les personnages, les artistes, etc. qui t’inspirent et dont tu pourrais t’inspirer pour affronter les épreuves de ta vie.

On se dit à très bientôt !

On oublie pas de s’abonner, évidemment !

C’était : “Comment affronter les épreuves de la vie : Eminem et la résilience”

Apprendre la résilience et affronter les épreuves comme Eminem
Partager:

Réussir son entretien d’embauche – Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

Réussir son entretien d’embauche

Réussir son entretien d’embauche est beaucoup plus simple lorsqu’on s’appelle Saul Goodman… Apprenez sa méthode dans cet article…

Peut-être qu’actuellement, tu es en train de préparer ton entretien d’embauche.

Et tu ne sais pas trop comment tu vas faire pour convaincre ton interlocuteur de t’embaucher.

Et bah ça tombe bien parce que dans la série Better Call, Saul, l’avocat Saul GOODMAN est aussi un très très bon vendeur.

Il est capable de se vendre lui-même grâce à son bagou et ses arguments.

Donc dans cette vidéo, on va décortiquer une scène précise dans laquelle Saul GOODMAN cherche un nouveau job et va convaincre son interlocuteur donc l’employeur, de l’embaucher.

Et tu vas voir qu’il utilise plusieurs techniques de vente très puissante pour convaincre la personne en face de lui.

Mais avant toute chose, j’aimerais que tu retiennes une règle très simple, tu n’es pas parfait mais tes qualités peuvent devenir ta plus grande force.

Saul GOODMAN connait parfaitement ses forces mais aussi ses faiblesses.

On va donc étendre la règle et dire tu n’es pas parfait mais tes qualités peuvent écraser tes défauts.

Allez, maintenant que tu as cette règle en tête, on va passer à l’étape numéro 1 qui est créer une connexion émotionnelle entre soi et l’entreprise.

Réussir son entretien d’embauche

Saul discute avec ce qui semble être le bras droit du patron.

Il s’intéresse à l’’entreprise, à ses fondateurs.

Et commence donc par créer un lien émotionnel entre lui et l’entreprise.

Il fait preuve d’empathie uniquement pour savoir quelles sont les valeurs de l’entreprise et grâce à cette information, il va pouvoir en jouer par la suite avec le patron.

Et comme tu peux le voir dans cet extrait, il fait comprendre à son interlocuteur qu’il connaît parfaitement les produits qu’il y a.

Ce que je te conseille de faire du coup, avant l’entretien d’embauche est de vraiment te renseigner sur l’entreprise, sur ses valeurs mais aussi sur les produits qu’elle vend et les spécificités de ces produits bien précisément.

Plus tu auras d’information, plus ton interlocuteur va avoir l’impression que tu connais les valeurs, que tu les aies appropriés et que tu sais parfaitement où tu mets les pieds.

Peu importe où tu postule d’ailleurs, l’idée est que tu es la représentation, tu es l’extension de l’entreprise.

Donc tu dois te fondre dans ses valeurs et tu dois apporter des véritables forces, des qualités puissantes pour l’entreprise à son service.

A mon sens, il sait parfaitement que cette machine a fait le succès de l’entreprise et s’est sûrement renseigner en amont.

Il se laisse tout de même surprendre par l’anecdote de son interlocuteur puis décide de bifurquer sur autre chose parce qu’il s’en fout un petit peu.

C’est alors que va apparaître le patron et Saul va quitter le registre émotionnel pour tranquillement s’installer sur un registre intellectuel, c’est l’étape numéro 2. Faire appel à la logique.

Réussir son entretien d’embauche

En rhétorique, le logo fait référence à l’argumentation, les éléments rationnels du discours qui vont convaincre grâce aux faits, aux chiffres, au concret, non pas grâce aux émotions.

Tu le vois directement dès l’apparition du patron, c’est que contrairement à son acolyte, il se fiche des vieilleries, il le dit dès la première phrase et son discours semble donc orienté vers l’avenir.

Tu me diras, c’est logique pour un employeur mais concrètement Saul a parfaitement compris, dès la première phrase, que le patron ne sera pas porter sur les émotions, sur le passé mais sur le futur.

Il va donc réadapter son discours en parlant de moderniser, moderniser, moderniser parce que c’est l’enjeu central de cette entreprise, de la plupart des entreprises d’ailleurs.

Il fait comprendre qu’il sera un soldat au service de cette mission.

Etape numéro 3, mettre en valeur ses qualités et écraser ses défauts.

Réussir son entretien d’embauche

Ce qui est important à analyser est que Saul GOODMAN sait exactement quels sont les qualités qu’il doit mettre en avant pour réussir son entretien.

Je conseille vraiment, vraiment fortement de sélectionner les qualités qui vont correspondre au job auquel tu postules.

C’est hyper important de cibler exactement les qualités qui répondent au poste et concrètement, je vais te poser 2 questions et tes qualités vont devoir y répondre.

Première question, pourquoi êtes-vous fait pour ce poste ?

Deuxième question, pourquoi vous et pas un autre ?

Les qualités que tu vas sélectionner vont devoir répondre à ces deux questions sans le moindre problème.

Maintenant, dans le nouvel extrait on va voir que sur GOODMAN va être un petit peu piégé mais tu vas voir que même toi si tu t’es fait piéger par une question, tu vas pouvoir t’en sortir grâce à cette technique.

Là, on est un petit peu piégé.

Comment expliquer qu’on a été viré d’un boulot ?

Quels sont les arguments que l’on peut t’avancer pour ne pas être perçu comme quelqu’un qui peut claquer dans les doigts de l’employeur ?

Tu vas voir exactement comment te sortir de situations similaires si jamais on te pose une question qui ne te convient pas du tout.

Saul utilise le recadrage, il ne parle pas de la raison pour laquelle il a quitté le métier d’avocat mais pourquoi il serait un bon vendeur.

A aucun moment il n’explicite les raisons de sa réorientation.

Pour réussir son entretien, il connait ses forces, avoir été un avocat, ce qui lui a appris des compétences de vendeur et il connait ses faiblesses, ne jamais avoir été vendeur.

Si on te demande pourquoi avez-vous quitté ce job ?

Commence comme Saul « je sais que vous cherchez telle qualité et je suis prêt à porter cela à votre entreprise. Dans cette ancienne expérience et dans les autres, j’ai renforcé ces qualités ».

Si on te demande de préciser pourquoi tu ne fais plus tel ou tel métier, pourquoi tu as décidé de postuler ?

Il est inutile de t’enfoncer toi ou ton ancien employeur et juste d’expliquer quelles sont les valeurs qui te plaît dans cette nouvelle entreprise.

Voilà donc comment marche le recadrage.

Et si tu le souhaites, je peux t’apprendre directement comment utiliser le recadrage grâce à mon ebook.

Je te le laisse dans la description, auquel tu vas pouvoir recadrer tout type de situation et faire en sorte justement comme Saul GOODMAN de réorienter la discussion sur tes qualités et d’écraser littéralement tes défauts et faire en sorte que ton interlocuteur oublie complètement que tu as des failles.

Durant les entretiens d’embauche, on nous demande parfois quel peut être notre animal totem.

Et ce qu’il peut être intéressant est que même si on ne te propose pas, n’hésite pas donner ton animal-totem, qui va détruire littéralement tes défauts et te fera briller de mille feux.

Allez, on va résumer les trois premières étapes.

Premièrement, créer une connexion émotionnelle entre toi et l’entreprise.
Deuxièmement, faire un rappel à la logique de ton interlocuteur.
Et troisièmement, mettre en valeur tes qualités et écraser tes défauts grâce au recadrage.

Saul sort de l’entretien et tout semble s’être bien passé mais il est du genre impatient et il va vouloir court-circuiter la prise de décision de l’employeur.

Dans le prochain extrait, tu vas voir que Saul utilise plusieurs techniques de persuasion puissante, c’est parti.

Ok, il faut avoir le culot de Saul GOODMAN mais concrètement, tu pourrais faire en sorte de court-circuiter la raison de ton interlocuteur, donc de ton employeur et ça te permet concrètement de passer au-dessus de la concurrence.

C’est pour ça qu’il le fait Saul d’ailleurs, parce qu’il sait parfaitement qu’il n’a pas toutes les qualités mais il fait comprendre à l’employeur qu’il est capable, grâce à ses qualités de répondre à ses attentes.

Ce que tu pourrais faire toi, c’est de rajouter deux arguments lors de ta discussion avec ton employeur.

Premièrement, dis-lui que tu as un autre entretien d’embauche dans une autre entreprise et deuxièmement, dis-lui que tu es prêt à travailler dès cet après-midi pour lui montrer ce que tu vaux sur le terrain.

Tu crées de l’urgence en lui faisant comprendre qu’il y a un autre employeur qui veut te voir et de cette manière la prise de décision va être court-circuiter et ton employeur va vouloir prendre une décision beaucoup plus rapidement.

Etape numéro 4, déjouer la concurrence.

Premièrement, il reconnaît avoir des défauts et que certaines personnes auront des qualités qu’il ne possède pas mais il possède des qualités uniques et les déroulent donnant encore une fois de la logique, du Logos via des arguments palpables.

Si dans tes qualités tu dis « je suis quelqu’un de volontaire, dynamique, optimiste », n’hésites pas à donner des exemples concrets « je me souviens dans mon ancien boulot il fallait parfois donner un coup de main à l’arrière-boutique mais il n’y avait pas assez de monde alors j’y allais avec le sourire et j’aime l’idée de pouvoir aider l’équipe dans une bonne ambiance ».

Ce sont des anecdotes que tu possèdes et qui mettent en valeur tes qualités que ne possède pas ta concurrence, et c’est un des meilleurs atouts pour réussir à son entretien.

Est-ce que j’ai franchement besoin de préciser que l’énergie que tu vas mettre, le dynamisme et la motivation joueront on rôle primordial dans ta présentation ?

Bon, la question est de savoir si Saul GOODMAN à gérer son entretien d’embauche.

Concrètement, il a bien géré mais Saul GOODMAN, il n’en a rien à foutre.

Voilà quelques conseils pour ton futur entretien d’embauche.

Si tu as aimé la vidéo sur comment réussir son entretien d’embauche, n’hésites pas à mettre un j’aime.

Si tu veux une autre vidéo sur le sujet ou sur quelque chose de similaire sur la psychologie, l’influence, etc. n’hésites pas.

On se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo, salut.

 

 

Réussir son entretien d’embauche – Saul Goodman te donne une leçon de persuasion
Partager:

Comment persuader grâce à l’analyse de 3 personnages de Game Of Thrones… c’est parti !

Game of Thrones est la série la plus intéressante à analyser en termes de persuasion.

En réalité j’aurais pu analyser beaucoup plus de personnages mais aujourd’hui nous allons nous intéresser à trois as de la persuasion dans la série.

Tyrion LANNISTER, Margaery TYRELL et Petyr Baelish, alias Littlefinger.

Ce qui est intéressant à analyser est que ces trois personnages suivent une règle universelle.

Avant d’obtenir ce que vous voulez des gens, découvrez ce qu’ils veulent.

C’est un élément central en termes de persuasion.

Vous agissez pour le bien d’autrui, pas pour le vôtre.

Du moins en apparence.

Et ce qu’il est intéressant à analyser, c’est que chacun joue avec des forces tout à fait différentes pour persuader.

Commençons par apprendre comment persuader avec Margaery TYRELL. (00min38s – 00min50s)

Comment persuader comme Margaery Tyrell

Ce qui est intéressant avec ce personnage, c’est qu’elle semble se soucier des plus faibles.

Elle joue sur le fait d’être en connexion profonde avec les autres.

Ces atouts majeurs sont les suivants : connexion émotionnelle, charme et gentillesse désarmante.

Comment peut-on craindre une femme qui a haut statut mais qui semble n’avoir aucune once de méchanceté ?

Margaery joue de son physique et de son sourire, mais pas seulement

Elle joue les idiotes à merveille. (1min12 – 1min47)

Dans le livre “Power les 48 lois du pouvoir“, Robert GREEN parle de la stratégie du sot…

Qui consiste tout simplement à paraître plus stupide qu’on ne l’est afin que notre adversaire baisse sa garde.

Sa force réside donc dans ce rôle qu’elle tient très bien, mais aussi dans sa capacité à devenir la femme que désire l’autre.

Sa capacité d’empathie et de connexion émotionnelle sont ses principaux atouts.

Elle conserve également une distance corporelle très courte…

Elle touche beaucoup ses interlocuteurs.

La connexion émotionnelle passe donc aussi par le non-verbal.

Regardez comment elle crée une connexion avec Sansa dans cet extrait…

Mais également comment elle réussit à obtenir des confessions. (2min32 – 3min49)

Elle réussit ce tour de force on se confessant sur une anecdote personnelle qui ne la met pas en valeur.

De plus, elle devient l’ami que voudrait avoir Sansa, qui se sent extrêmement isolée dans cette partie de la série.

Sa principale qualité de connexion et d’empathie est également son défaut.

En effet quand elle tombe sur un interlocuteur moins crédule que la moyenne…

Eh bien, celui-ci comprend que Margaery n’est pas si mignonne qu’elle n’en a l’air.

Cersei l’a parfaitement compris.

Elle a beaucoup plus d’expérience et le fait qu’elle soit une femme est également un atout, puisque le charme de Margaery passe aussi par son physique. (3min21 – 3min34)

Ces capacités de persuasion :

  • Sa générosité et son honnêteté désarmante…
  • Sa capacité à entrer en connexion intime avec autrui.
  • Et sa capacité à obtenir des confessions et à toucher émotionnellement son interlocuteur…

Ses failles, son charme et sa gentillesse peuvent se retourner contre elle face à des personnes moins crédules, comme des femmes ou toutes personnes insensibles aux émotions.

Comment persuader comme Petyr Baelish (Littlefinger)

Comment persuader

Allez, on poursuit avec Petyr BAELISH, alias Littlefinger.

Ce personnage est sûrement le plus rusé de Game of Thrones, car il possède une qualité absolument essentielle…

Il dissimule à merveille ses intentions.

Il ne donne jamais d’ordres, il sème des graines dans l’esprit des gens qui viennent à agir comme il l’entend lorsque les graines finissent par germer. (5min13 – 6min30)

Tout au long des saisons, il ne prend jamais parti et plus que ça encore…

Il donne des conseils sans rien demander en retour.

Comment peut-on craindre quelqu’un qui agit comme un ami ?

Il est l’allié des plus puissants et conseille également les ennemis.

Son but est simple, créer le chaos.

Comme il dit :

« Le chaos est une échelle ».

Dans cet extrait, Littlefinger donne des conseils à Sansa, même s’il est le responsable de la mort de son père. (6min56 – 7min14)

Comme je te l’ai dit au début de la vidéo…

Avant d’obtenir ce que vous voulez des gens, découvrez ce qu’ils veulent.

Il le sait parfaitement et pour cela il utilise un outil à la fois évident mais aussi très puissant, il pose des questions. (7min27 – 7min56)

Littlefinger est un peu l’expert en hypnose conversationnelle de Game of Thrones.

Il ne dit jamais rien mais suggère beaucoup de choses.

C’est un roi de la manipulation car il ne prend jamais parti.

Il pose des questions et donne une solution qui arrange l’interlocuteur mais aussi et surtout ses propres intérêts.

Ses qualités :

  • Être capable de semer les graines dans l’esprit de ses interlocuteurs qui agiront souvent par la suite, comme il le souhaite. Dar il a parfaitement compris la dynamique du pouvoir.
  • Etre capable de donner l’illusion de ne pas prendre parti.
  • Et être capable de dissimuler ses intentions.

Malheureusement ces qualités majeures auront également raison de lui car il sera pris la main dans le sac…

En cherchant à créer des tensions au sein de la famille STARK, mais aussi en dévoilant ses intentions à Sansa, encore elle.

Comment persuader comme Tyrion Lannister

Comment persuader

Allez, parlons un peu du personnage le plus beau de la série le plus badass à mon sens.

Tyrion LANNISTER.

Tout comme les 2 précédents personnages, Tyrion veut avant tout savoir ce que l’autre recherche absolument. (8min52 – 8min58)

De plus, les LANNISTER paient toujours leurs dettes.

Lorsque Tyrion s’engage, il s’exécute.

De cette manière, il se crée des alliés de taille qui lui seront fidèles dans le temps.

Le fait qu’il ait un handicap physique l’a poussé à développer une compétence unique : son éloquence.

C’est sa force la plus puissante.

Tyrion est le personnage qui recadre toujours les situations, même les plus critiques.

S’il est en danger, s’il est humilié, s’il est insulté : il réussit toujours à s’en sortir. (9min24 – 9min56)

Le recadrage est l’outil le plus puissant en persuasion.

Quand la personne contrôle le cadre, elle contrôle l’interaction.

Si je suis face à une personne agressive.

L’objectif est de recadrer la situation.

Regardez comment Tyrion réussit à s’en sortir. (10min09 – 11min00)

Il joue sur le statut du roi, sur sa fierté plutôt que de répondre à son cadre par de l’agressivité.

Jouer sur le fait de gâcher du bon vin est un bon exemple de comment répondre à un cadre d’agressivité.

Ses qualités sont multiples.

  • Premièrement, il est capable de recadrer tout type de situation, même très compliquées.
  • Deuxièmement, il cherche à savoir ce que cherchent les gens.
  • Troisièmement, il fait de ses failles une qualité.

Je m’explique.

Sa réputation pourrait être son défaut parce qu’il a tué son père et que sa mère est morte à sa naissance…

Mais Tyrion va en faire une force.

Comme tu vas le voir dans sa rencontre avec Daenerys. (11min31 – 12min13)

Bon. Dans un premier temps, son recadrage ne fonctionne pas.

Il va changer de stratégie en utilisant le storytelling pour émouvoir Daenerys.

(12min20 – 13min30)

Il recadre la situation en faisant de ses faiblesses une force.

Il place Daenerys dans un storytelling pour l’émouvoir.

Et enfin, il lui fait comprendre qu’il l’a parfaitement cerné.

Sa force également est qu’il est capable de faire comprendre à son interlocuteur qu’il l’a parfaitement compris…

Qu’il sait qui il est.

Une personne qui observe énormément, qui se rappelle exactement ce que veut son interlocuteur, et il en joue dans la durée.

Voilà ce qu’on pouvait dire sur l’art de la persuasion dans Game of Thrones.

Il y avait encore plein de choses à dire. Comment persuader.

N’hésite pas à laisser un commentaire et surtout à mettre un like.

Si je vois qu’il y a beaucoup de like dans la vidéo, j’en referai un avec grand plaisir.

Sache également que j’ai sorti une formation sur la persuasion

Notamment sur le recadrage et toutes les techniques qui vont te servir que ce soit dans ta vie professionnelle ou personnelle.

Pour persuader les gens et les pousser à faire ce que tu as envie de faire.

On se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo, salut.

Merci d’avoir lu cet article sur “comment persuader”… A bientôt !

COMMENT PERSUADER – 3 personnages de Game Of Thrones analysés
Partager:

Comment faire une bonne impression ?

Je vais te donner 5 biais cognitifs qui te permettront, même si tu es introverti, de faire une bonne impression au quotidien.

Un biais cognitif est un raccourci pris par le cerveau pour prendre une décision.

Il y a un avantage, c’est que ça te permet gagner du temps et tu te réfères à ces biais pour juger une personne.

Et c’est là que tu fais une erreur. Et je suis certain que tu vas te reconnaitre dans ces 5 biais parce que, malheureusement, on se fait avoir à chaque fois.

J’avais envie de te parler des biais cognitifs parce que dès les premières secondes.

PAF ! Tu commets des erreurs de jugement.

Biais cognitifs pour faire une bonne impression : N°1 => l’effet spotlight.

Bonne première impression

L’effet spotlight est tout simplement que l’individu surestime l’attention qu’on lui porte.

Je peux te raconter une anecdote très précise.

Je connais des gens qui veulent aller à la salle de sport mais qui me dise :

« Non, non, ce n’est pas possible.

Il y a tout le monde qui me regarde, c’est oppressant. Donc c’est hors de question que je me mette en tenue parce que tous les regardent sont portés sur moi ».

Et ça, c’est une erreur de jugement qu’on commet trop souvent.

Les personnes introverties vont avoir tendance à croire que tout le monde les regarde.

Et malheureusement, qu’est-ce que ça fait ?

Tout simplement, la personne va avoir tendance à ne pas se sentir à l’aise dans son corps.

Et c’est marrant ça je peux observer ça quand je vais à la salle de sport…

Je vois qu’il y a certaines personnes qui observent les gens autour et qui ne sont pas très à l’aise…

Qui se disent :

« Putain, est-ce qu’on me regarde ? »

Ou qui peuvent avoir un air agressif pour se dire :

« Je suis là, je vais faire comme si j’étais à l’aise mais ce n’est pas du tout le cas ».

Donc l’effet spotlight est le biais cognitif numéro 1.

N’oublie pas que tu n’es pas autant observé que tu veux le croire.

Biais cognitifs pour faire une bonne impression : N°2 => L’effet de Halo.

Bonne première impression

C’est la tendance à rendre plus positif ou négatif certaines caractéristiques d’une personne.

Juste en observant des caractéristiques préalables qu’on a jugé chez cette personne.

Je m’explique.

On va dire que tu viens d’arriver chez un ami à toi et que tu rencontres un couple.

Il y a un mec et une nana.

Tu vas serrer la main du gars et tu vois que le gars est hyper chaleureux, il te fait un large sourire, il te dit :

« Salut, comment tu t’appelles ? Moi c’est Richard et toi ? Moi c’est Pierre, enchanté, très content de faire ta connaissance ».

Et à côté il y a sa copine, regard froid, elle te regarde un peu comme ça, de biais.

Elle te fait la bise mais ne te salue pas, elle ne te demande pas comment tu vas.

Qu’est-ce qu’il va se passer à la fin de la soirée si tu fais un débrief ?

Tu vas penser tout de suite :

« Tu as vu le mec, c’est super gentil, il m’a serré la main, super agréable, tout ça.

Par contre sa gonzesse, je ne sais pas si tu as fait gaffe mais peau de vache quoi, elle a tirée la gueule directe, pas très ouverte, bref, pas terrible ».

Malheureusement, l’effet de halo est très puissant et c’est dans les premières secondes qu’on va porter un jugement sur la personne.

Biais cognitif N°3 => le biais de confirmation.

Biais cognitif

Lorsque nous nous faisais une opinion sur une personne, on va se fier exclusivement aux éléments qui vont confirmer notre hypothèse.

Et là, pour le coup, on peut reprendre l’exemple du couple :

« Tiens, c’est fou, ce mec je te l’ai dit c’est super sympa, il était super souriant toute la soirée, super agréable, tu vois.

Il discutait pas mal, c’était super cool. Par contre sa gonzesse … ».

Donc on va dire que le biais de confirmation découle directement de l’effet de halo.

Tu te fais un premier avis sur la personne et son attitude, par la suite, va venir confirmer ton hypothèse.

Biais cognitif N°4 : l’effet de retour de flamme

biais cognitifs

Et le 4e biais cognitif découle aussi directement de ce biais de confirmation, c’est ce qu’on appelle l’effet de retour de flamme.

L’effet de retour de flamme est tout simplement le fait de rejeter toutes les croyances qui vont à l’encontre de notre première impression.

Tu t’es fait un avis sur le mec, tu as discuté avec lui, tu as vu qu’il était super agréable et tout ce qu’il va faire de négatif…

Tu ne vas pas le voir.

Et tu vas même rejeter ces avis négatifs.

Imaginons que tu recroises ce couple…

On va dire 2 semaines plus tard chez des amis et là tu te rends compte que ce n’est plus du tout comme la 1ère fois que tu les as vus et là…

Finalement, c’est le mec qui va être super froid, distant et pas très bien dans sa peau.

En fait, tu vois que les attitudes ont totalement changées et que cette fois c’est lui qui est renfermé sur lui-même.

Et elle qui est vachement ouverte, elle est vachement sociable.

Elle discute avec tout le monde et elle va beaucoup aller vers son mec et tenter de rigoler avec.

Là, qu’est-ce que tu vas te dire ?

« Trop bizarre, il n’était pas comme la dernière fois, tu vois.

Par rapport à sa copine tu vois, j’ai trouvé que son attitude n’était pas du tout comme la dernière fois.

Tu veux mon avis ? C’est que sa copine a dû bien lui casser les couilles avant de venir, ils ont dû bien se prendre la tête, c’est pour ça qu’il est comme ça, tu vois ?

Et puis je ne sais pas, elle est restée avec lui toute la soirée, à rigoler avec.

Enfin, je ne sais pas, cette fille moi je la trouve fausse ».

L’effet retour de flamme.

Biais cognitif numéro 5 : l’erreur fondamentale d’attribution.

erreur fondamentale d'attribution

Devant le comportement d’un individu, on va avoir tendance à attribuer ses qualités ou ses défauts à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

J’ai vraiment très envie de conclure avec ce biais cognitif parce que ça va t’expliquer exactement comment ne pas réfléchir…

Et comment voir différemment les biais cognitifs qu’on a vu juste avant.

Imaginons qu’on observe la scène des yeux du couple.

La première fois que tu les vois tu te dis :

« C’est bizarre, le mec était vachement ouvert, vachement souriant et vachement cool.

Et sa copine était vachement froide ».

Mais si tu te mets dans leur peau et que tu te rends compte que finalement…

La première fois que tu les as vus la fille, par exemple, a reçu une mauvaise nouvelle ou qu’elle a passé une journée de merde.

Malheureusement, avec l’erreur fondamentale d’attribution…

Tu as pensé que son attitude provenant de sa personnalité.

Alors qu’il y avait un contexte et des éléments perturbateurs, quelque part, qui ont fait que cette fille était vachement fermée.

La deuxième fois, tu te dis :

« Putain, c’est bizarre. Cette fois, c’est le mec qui n’est pas très bien ».

Peut-être que lui a passé une mauvaise journée et que c’est pour ça qu’il est dans cet état.

Et peut-être que la fille t’a parue vachement ouverte et proche de lui et que tu as senti que c’était vachement faux.

Sauf que tu ne sais pas ce qui s’est passé dans la vie de ces personnes et peut-être qu’à ce moment-là…

La fille cherchait tout simplement à remonter le moral de son petit ami.

Donc il faut bien faire attention finalement au contexte et l’état d’esprit dans laquelle est la personne avant de commettre des erreurs d’attributions et de se faire avoir par les biais cognitifs.

Donc c’est pour ça que je voulais conclure avec ce 5ème biais cognitif.

Parce que c’est hyper important de se mettre dans la peau de la personne en face de toi.

Rappelons tous les biais cognitifs…

  • Parmi les biais cognitifs, le numéro 1, rappelons-le, l’effet spotlight : tout simplement le fait qu’on a l’impression que tout le monde nous regarde et on surévalue l’attention que les autres portent sur nous.
  • Le Biais cognitif numéro 2, est l’effet de Halo : à partir de qualité qu’on a perçu chez la personne, on va déduire d’autres qualités.
  • Biais cognitif numéro 3, le biais de confirmation : chercher à trouver plus d’éléments qui confirment notre première hypothèse, première impression.
  • Biais cognitif numéro 4 :l’effet de retour de flamme. Le fait de rejeter toutes les informations qui infirment notre première impression.
  • Et biais cognitif numéro 5, l’erreur fondamentale d’attribution : qui est tout simplement le fait de déduire le comportement d’un individu par rapport à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

Voilà ce qu’on pouvait dire sur les 5 biais cognitifs à éviter mais aussi à utiliser pour faire une première bonne impression.

Si tu es intéressé par le sujet, je t’offre dans la description 5 vidéos pour faire une bonne impression…

Tu as juste à t’inscrire et tu recevras une vidéo par jour pendant 5 jours pour apprendre à faire une bonne première impression. J’espère que cette vidéo t’a plu…

N’hésites pas à mettre un j’aime et on se retrouve très bientôt, salut !

5 Biais Cognitifs pour faire bonne impression
Partager:

Cerner les gens rien qu’en l’observant ? Je te montre comment dans ce nouvel article…

Avant de commencer, j’aimerai que tu me dises, selon toi :

Dans quel état psychologique se trouve cette femme à gauche.

Cerner les gens

Observez la femme à gauche dans la vidéo.

Est-ce qu’elle est stressée, confiante ? Est-ce qu’elle a peur ?

Dis-moi exactement selon toi dans quel état psychologique elle se trouve.

On verra exactement dans quel état psychologique se trouve la femme dans l’extrait vidéo.

Prends le temps de réfléchir pour savoir selon toi, dans quel état psychologique elle se trouve.

Donc 4 secrets du non-verbal pour cerner les gens facilement.

Et si tu es observateur et que tu écoutes bien, t’as vue comment je parle du nez, c’est chiant, hein ?

Avant de commencer cette vidéo, j’aimerais te rappeler qu’il y a des règles précises à suivre pour bien décoder le non-verbal des gens.

Livre Cold Reading PDF pour comprendre les gens

J’ai sorti un e-book sur le cold reading pour comprendre les gens

Cliquez ici pour en savoir plus

Règle N°1 pour cerner les gens : observer leur baseline

Premièrement, il faut faire absolument attention à la baseline.

Comment se comporte la personne quand elle est dans un état neutre avec toi ? Avec ses amis ? Quand elle se sent bien ?

C’est important d’observer la baseline de la personne.

Et de voir la différence qu’il va y avoir avec ton analyse non-verbale de la personne qui a une émotion qui la traverse au cours de la soirée ou au moment où tu l’observe.

Donc il va falloir absolument observer la personne pendant quelques minutes voire plusieurs heures…

Pour essayer de comprendre quelles sont les différences entre sa baseline et l’émotion qu’elle traverse.

Règle N°2 pour cerner les gens : observer le contexte

Ensuite, on a le contexte.

C’est à dire l’environnement dans lequel tu te trouves.

Si une personne croise les bras, si elle est recroquevillée sur elle-même, observe ce qui se passe autour de toi.

  • Est-ce qu’il fait froid ?
  • Dans quel contexte précis si vous vous trouvez ?

Est-ce que ça peut avoir un impact sur son langage non-verbal ?

Règle N°3 pour cerner les gens : observer la cohérence

Ensuite, on a la cohérence.

C’est-à-dire la différence qu’il peut y avoir entre :

  • Le non-verbal.
  • Le verbal (c’est-à-dire les mots).
  • Et le para-verbal (le ton de la voix, l’intonation, etc…)

Si tu vois une différence entre ces différents facteurs, tu peux te dire que ce n’est pas cohérent.

Et que ton analyse peut être faussée par ça.

Contexte, cohérence, baseline.

Règle N°4 pour cerner les gens : observer en cluster

Et enfin, les clusters.

C’est-à-dire plusieurs indices corporels que tu analyses chez la personne.

Et c’est à partir de 3 items que tu pourras dire que tu es dans la bonne direction par rapport à ton analyse.

Premièrement, il faut savoir qu’il y a plusieurs stades comme je te montre ici par rapport à l’analyse comportementale.

Cerner les gens en plusieurs étapes

Et dans cette vidéo, on va analyser exclusivement ce que l’on voit chez la personne tout de suite…

Dès que tu la regardes, qu’est- ce que tu observes ?

Ensuite on va aller plus au stade 2, c’est-à-dire discuter avec la personne pour savoir si notre analyse est juste.

Donc si tu es intéressé par le niveau 2, explose les “poces bleus” et je veux 600 j’aime, (c’est la rançon de la gloire les gars).

Et quand on les atteindra, eh bien, je ferai une seconde vidéo.

Secret numéro 1 : le non-verbal d’une personne stressée.

  • Premièrement, une personne stressée va avoir tendance à s’essorer les mains et à faire en sorte de vouloir enlever toute la moiteur au niveau de ses mains.
  • Deuxième indice qui peut concorder avec celui-ci… C’est le fait que la personne va chevaucher ses doigts les uns sur les autres.

Ce qu’on appelle en non-verbal des gestes d’apaisement.

C’est un peu similaire aux cheveux caressés par notre maman quand on était petit.

C’est tout simplement des gestes qui permettent à la personne de s’apaiser dans la situation précise.

C’est typique de la psychologie évolutionniste et si tu vois quelqu’un faire ces gestes d’apaisement au niveau des mains…

Ça veut dire qu’elle est stressée.

Chez les femmes, on va observer un langage corporel qui sera beaucoup plus rétrécie.

C’est-à-dire qu’on va prendre le moins de place possible dans son environnement.

Chez les hommes, ce sera un tout petit peu différent, ils chercheront tout de même à garder un petit peu plus d’espace.

Ils vont avoir tendance à croiser les bras comme ceci, comme ça tu vois ?

Cerner les gens non verbal

Les femmes aussi mais elles vont avoir tendance à plus se recroqueviller sur elle-même.

Le toucher au niveau de la trachée est aussi hyper important à analyser.

  • Une personne qui va avoir tendance à jouer pour les femmes : A jouer avec leurs bijoux.
  • Ou pour les hommes à essayer de desserrer la cravate…

Déjà, c’est un geste d’apaisement et ça permet également de libérer de l’oxygène au niveau de la trachée.

Une personne stressée va avoir tendance donc à apaiser sa trachée et à ajuster avec sa cravate ou à jouer avec ses bijoux.

Une personne stressée va aussi va avoir tendance à pincer les lèvres comme ceci.

Cerner les gens en observant le non verbal

Les lèvres pincées sont signes de stress.

En général, ça signifie que la personne cherche déjà avoir le contact des deux lèvres donc pour s’apaiser.

Et on observe ce comportement quand quelqu’un a quelque chose à dire mais qu’elle se tait.

Petite vidéo pour illustrer ça. (Vidéo)

Secret N°2 : Le non-verbal d’une personne confiante.

Comme je l’avais expliqué dans une précédente vidéo…

La personne confiante va avoir tendance à mettre les bras en akimbo et à écarter les jambes pour pouvoir prendre de la place dans l’environnement.

Une personne confiante va également se poser comme ceci (vidéo) sur un élément du décor pour démontrer en fait qu’elle maîtrise la situation et qu’elle maîtrise son environnement.

Une personne qui a confiance en elle va aussi appuyer avec le point comme ceci, avec le poing.

Vous avez peut-être déjà vu ça dans un débat politique, la personne appuie ses arguments avec le poing.

Cerner les gens

Elle le fait également avec sa tête en projetant sa tête en avant pour mettre de l’emphase dans ses paroles.

Un autre élément comme je l’avais déjà expliqué, c’est le fait de montrer ses aisselles comme ceci. (Vidéo)

Dans la prochaine vidéo, tu vas voir que Jean-Claude VAN DAMME…

Justement qui est une personne qui a extrêmement confiance en lui, eh bien : montre ses aisselles ou cherche à se faire plus grand.

A se projeter en avant, en arrière mais tout est cohérent d’un point de vue verbal, non-verbal et para-verbal.

Et c’est quelqu’un qui va prendre de l’espace au maximum. (Vidéo)

Secret N°3 : Le non-verbal d’une personne agressive.

Ca va sûrement intéresser beaucoup de monde.

Parce que je sais qu’il y a des personnes qui sont intéressés par le fait de repérer les personnes toxiques, agressives.

Et concrètement comme je te l’expliquerai à la fin de la vidéo, j’ai concocté un e-book qui te montre les émotions universelles les plus courantes dont la colère.

Comme tu peux le voir, il y a plusieurs éléments à observer chez une personne qui est en colère.

Notamment les sourcils froncés, le fait d’avoir les blancs des yeux visibles et d’avoir la bouche rétrécie, comme ceci.

Si tu observes ce genre de micro-expression, c’est-à-dire une expression rapide chez l’être humain…

Ca veut dire qu’il y a la colère, l’émotion de colère qui le ou la traverse.

Cerner les gens et les émotions

Donc là, tu peux dire que la personne est dans un mood, un comportement agressif.

Tenir son poing dans la main est également symptomatique d’une personne qui est dans la colère, qui est dans l’agressivité.

Une personne qui va aussi pointer du doigt comme ceci ou avec la main comme cela… (vidéo) est une personne qui cherche à aller vers l’autre et à l’agresser plus ou moins violemment.

On voit souvent ça dans les débats politiques, une personne qui va débattre et qui va avoir tendance à pointer son adversaire comme ceci… (Voir vidéo)

On peut également observer beaucoup la tête et l’inclinaison de la tête.

Une personne en colère va avoir le front en avant comme ceci.

Quand tu as une calvitie comme moi en plus, tu peux éblouir ton adversaire…

Ou également avoir le menton et la tête projeter comme ceci.

Ça c’est tout simplement le fait que la personne se sent supérieur à toi.

Si elle discute avec toi et qu’elle est comme ceci.

Petite vidéo pour illustrer ça. (Vidéo)

Secret numéro 4 pour cerner les gens : le non-verbal d’une personne intéressée ou désintéressée.

Et là je voulais mettre en avant plusieurs points qui sont super importants.

Notamment l’orientation du corps, des jambes et des pieds.

Une personne qui est intéressée par ce que tu lui racontes va avoir, forcément, ou très souvent les pieds orientés vers toi.

Et c’est très important de notifier ça et d’observer les pieds de la personne.

Parce que c’est la zone du corps que l’on a tendance à le moins analyser dans le non-verbal parce que c’est quelque chose pour conscientise le moins du monde d’un point de vue non-verbal.

On va avoir tendance à plus concentrer son attention sur le visage, sur les bras…

Sur le buste de la personne, mais pas sur ses pieds pourtant c’est hyper important.

Donc là, on peut en revenir à la vidéo de la femme du début.

Quand tu observes cette vidéo, tu te rends compte que la femme…

  • Premièrement, a les bras croisés.
  • Ensuite, certes, elle fait face la personne mais elle croise les jambes, qui sont légèrement à l’extérieur.
  • Puis revient avec les bras toujours croisés.

Donc ça c’est symptomatique d’une personne qui n’a pas confiance en elle et qui est refermée sur elle-même.

Les femmes et même les hommes, on va avoir tendance à croiser les jambes comme ceci…

D’avoir des bras fermés et d’orienter justement, la pointe du pied vers l’extérieur.

Ça signifie que tout simplement la personne n’est pas intéressée par ce que tu lui racontes et qu’elle est fermée.

Et donc, là, il y a un prochain extrait que je voudrais te montrer et c’est l’orientation du corps.

Et ça, on peut le voir en séduction.

Cerner les gens en séduction

Si tu vois qu’une fille, un homme en séduction n’est pas tourné vers toi…

Qu’elle est complètement dos tourné et que son buste n’est pas vers toi…

Cela veut dire tout simplement qu’elle n’est pas intéressée…

Et pour finir sur le domaine…

J’aimerai te poser une question.

A ton avis, comment faut-il se placer face à une personne ?

Plutôt de face ? Sur le côté ?

Concrètement, je te le dis, il ne faut pas être face à la personne.

Il y a une étude qui a été dévoilée il y a quelques temps…

Qui démontre qu’on a tendance à attribuer le fait d’avoir quelqu’un en face de nous comme quelque chose d’agressif.

Quand tu es à une réunion par exemple ou à un entretien d’embauche…

On va avoir tendance à voir la personne en face de nous comme un adversaire.

Quand on est face à quelqu’un, on va avoir tendance à ne pas totalement s’intéresser à ce qu’elle nous raconte.

Et on va avoir tendance à faire des phrases plus courtes face à la personne.

On va avoir tendance à accepter plus facilement à la personne qui est à côté de nous, plutôt qu’à la personne en face…

C’est ce qu’on appelle la proxémie.

C’est l’orientation des personnes dans l’espace et la distance qu’il va y avoir entre individus.

C’est hyper important donc fait bien l’intention à l’orientation du corps, des pieds des jambes des gens et la manière dont ils sont orientés vers toi.

Si tu veux aller plus loin pour le domaine, sache que j’ai sorti un ebook qui s’appelle L’atlas des émotions.

Dans lequel je reviens sur les émotions universelles et sur leurs niveaux d’intensités.

La colère, la tristesse, le dégoût, la peur, etc…

Cet ebook se concentre sur les travaux de Paul EKMAN sur les émotions et les microexpressions…

Et c’est totalement gratuit.

Et si tu veux aller encore plus loin, si tu es quelqu’un d’aventurier et d’hyper passionné comme moi…

Je t’invite avec grand plaisir à rejoindre l’intelligence social association, l’école que j’ai mis en ligne pour apprendre à exploser son intelligence émotionnelle et sociale.

Tous les liens sont dans la description, j’espère que cette vidéo t’a plu on se retrouve très bientôt…

Salut !

C’était “cerner les gens et leurs émotions rapidement”.

Vous pouvez également obtenir mon livre et la formation qui l’accompagne pour cerner les gens !

7 leçons de Cold Reading PDF - Cerner les gens

Cerner les gens et leurs émotions rapidement – 4 secrets du non-verbal
Partager:

Comment détecter une personne toxique, un manipulateur, prédateur ou pervers narcissique ?

Oui, tu as bien lu… comment détecter une personne toxique… C’est ma vidéo retranscrite du jour.

Ok alors toi là, avec ta chaine putaclic, ton objectif, c’est quoi ?

De faire des abonnés, c’est ça ?

Te faire de l’argent sur notre dos, c’est ça ?

Non mais oui, tout à fait, c’est ça mon objectif, tu as raison… Je  suis désolé.

Mauvaise réponse !

Ok monsieur le juge, je reconnais la sentence.

Qu’est-ce qu’on fait ? Un pouce rouge ? Tu te désabonne ? Ok, j’accepte.

Bonne réponse !

Vous êtes nombreux et nombreuses à apprécier le contenu sur les pervers narcissique.

Comment détecter les manipulateurs ou toutes les personnes qui veulent vous faire du mal au quotidien.

Et je me suis dit que ce serait intéressant de faire une vidéo sur la détection de ces personnes-là.

Mais à des différents degrés.

C’est-à-dire des moins manipulateurs aux plus manipulateurs.

Détecter une personne toxique et s’en défendre
Partager:

Gérer ses émotions n’est pas insurmontable… loin de là. Je vous explique comment dans cette retranscription de vidéo.

Et voilà, c’est le retour des tutos psychos !

J’ai pleins de choses à vous apprendre aujourd’hui.

Gérer ses émotions… oui mais comment ?

Si vous voulez ne plus être soumis à vos émotions et que vous voulez vivre une vie bien plus épanouie et accordée à votre vraie personnalité…

Cette vidéo est faite pour vous.

Notre environnement, notamment les gens qui nous entourent.

Le stress du quotidien, contrôle ce que nous sommes.

Gérer ses émotions

Avec cette méthode, on peut apprendre à gérer son stress.

En fait, c’est comme si nous enclenchions les mêmes interrupteurs car nous vivons toujours les mêmes pensées.

Si par r exemple, je croise mon patron et que le dialogue ne passe pas, je déclenche des émotions négatives...

Ce qui me pousse à déclencher un comportement négatif.

Ce qui me fait ressentir une émotion négative.

La manière dont tu penses, agis et ressent, c’est ta personnalité : ton état d’être.

Le fait de se connecter aux réseaux sociaux et donc aux mêmes gens, réaffirme chaque jour ton identité.

Quand tu vas sur Facebook, Snapchat ou Instagram…

Tu actives les mêmes schémas neuronaux, tu vois les mêmes gens et tu as donc les mêmes émotions.

Tu peux voir ton cerveau comme un ordinateur où s’exécute des programmes informatiques.

A force d’activer les mêmes programmes, tu renforces ton identité qui est donc conditionné par ton environnement.

Quand tu ressens une émotion négative, c’est uniquement à un déclenchement du monde extérieur.

Une pensée négative a mené à un comportement négatif

Et tu as validé ce processus en te référant à d’autres expériences passées qui affirment cette pensée.

Tu as transformé cette pensée et ton comportement en émotion.

Mais d’où cela provient ?

Et bien simplement du fait que tu es en mode survie, tu vis en fonction de ton environnement.

Gérer ses émotions

Tu cherches à trouver ton bonheur grâce à lui :

  • Acheter un nouveau téléphone.
  • De nouveaux habits.
  • Un accessoire tendance… peu importe.

La société de consommation nous éloigne de plus en plus de notre véritable « nous »…

Et nous pousse à nous connecter à l’environnement et aux biens, mais à nous éloigner de ce que nous voulons vraiment…

Au fond de nous…

Le mode survie se manifeste par le fait de connecter nos sens, nos ressources psychiques, nos émotions à l’environnement.

Ce n’est pas nous qui contrôlons ce qui nous entoure…

C’est ta voiture, ton voisin colérique, ton compte en banque, tes soucis de famille.

Cela engendre du stress, de la peur, de la colère.

Les neurosciences et l’épigénétique ont démontrés que des gènes s’activent ou restent éteints…

En fonction de notre façon d’agir face à notre réalité.

C’est une découverte absolument incroyable de ces 5 dernières années.

98% de notre ADN n’est pas codé.

Ce qui signifie que l’on peut modifier notre santé en fonction de notre manière de vivre.

Et les neurosciences sont capables de le prouver désormais.

Si tu vis en fonction de tes expériences passées, tu réactives le même groupe de neurone.

Et plus tu réactives ces neurones, plus le signal prend de la densité, c’est ce qu’on appelle la neuroplasticité.

Gérer ses émotions

Les neurosciences expliquent comment fonctionnent les émotions

Si tu penses que la vie est injuste ou que tu es nul, alors tu envoies un signal psychique, physiologique, neurologique qui activeront les hormones du stress. (Il est alors impossible de gérer ses émotions)

En réactivant chaque jour ce signal, tu le renforces et tu deviens alors “monsieur ou madame nul”.

C’est ta réalité personnelle qui a été activé à cause de ton environnement.

Alors, comment faire en sorte de modifier sa manière de penser ? (Et gérer ses émotions…)

Ce qu’il faut bien comprendre est qu’il ne faut pas uniquement changer tes pensées mais aussi tes comportements.

La manière dont tu agis…

Pour modifier tes émotions…

Parce que tu peux te dire :

« Je ne mangerai pas de chocolat »

Mais si tu vois du chocolat, ton corps agis, il est plus fort que tes pensées.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ton corps est le véhicule de ton esprit.

Le ventre va gargouiller, ton corps va se déplacer vers le placard automatiquement…

Tu vas commencer à avoir des images qui défilent de toi en train de croquer dans ce sublime morceau de chocolat.

Le corps, en tant qu’esprit inconscient a activé un comportement et ce comportement a activé des pensées.

« Allez, juste un petit morceau, tu commenceras ton régime demain ! »

Donc, voilà pourquoi je parle de changer de personnalité.

Mais alors, t’es bien mignon, mais comment faire ?

L’idée est de dépasser votre corps, votre « moi » émotionnel…

Gérer ses émotions

Gérer ses émotions négatives, son “moi” émotionnel

Que vous délivriez votre corps des chaines du passé et qu’il se soumette à vous dans l’instant présent.

En dépassant ce « moi » émotionnel, vous rompez les liens à tous les gens, endroits et conditions de votre vie qui réaffirment continuellement la même réalité.

Si vous avez rompu votre dépendance au chocolat et au sucre et que je mets ce beau gâteau devant vous…

Vous n’êtes pas obligé de le manger.

C’est un choix, vous ne subissez plus.

Mais si vous êtes accro et que vous le voyez, votre corps physiologiquement, chimiquement, subconsciemment…

De façon autonome et automatique…

Retourne alors à l’ancien état, à l’ancien moi.

Si vous appreniez à rompre l’émotion en la démémorisant, vous ne seriez plus lié à cette réalité.

On ne parle pas seulement du chocolat qui réaffirme votre addiction…

On parle aussi des gens qui réaffirment votre phobie sociale, de vo soucis du quotidien qui réaffirme votre stress…

De votre petit ami qui réaffirme votre jalousie, de vos souvenirs qui réaffirment votre manque de confiance.

Ce que je vous propose est de chasser votre égo, ce mode « moi contre l’environnement ».

Et de passer au mode « créatif », où vous observez ce morceau de chocolat.

Mais que vous êtes spectateur de cette addiction, émotion, pensée…

Et le chocolat ou tout autre émotion / addiction / anxiété n’auront plus d’emprise sur vous.

Pour ce faire j’ai créé un programme basé sur les neurosciences et épigénétique combiné à la méditation.

L’idée n’est plus de resté bloqué dans les émotions du passé.

Gérer ses émotions

Mais de créer une vision du futur tellement forte, tellement puissante qu’elle vous paraitra réelle.

Concrètement, si vous êtes capable de pleurer en pensant à un souvenir triste, pourquoi ne pas créer une pensée heureuse qui vous fera exploser de rire ?

Pourquoi ne pas créer la joie ou le sentiment d’être illimité ?

D’être le bonheur, l’optimisme, l’attirance, la bienveillance.

Votre ancienne personnalité voudra revenir et vous devrez batailler avec elle.

Mais comme vous aurez supprimé tous les maillons qui vous raccrochent à cette toile…

L’ancien moi…

Eh bien celui-ci ne sera plus qu’un souvenir et vous le regarderez avec un détachement complet…

Et lui direz « C’était moi, ça ? Je ne me reconnais pas ! ».

Pour rejoindre le switch émotionnel, toutes les infos sont dans la descriptions.

C’était “gérer ses émotions négatives et recréer sa personnalité en profondeur”

A bientôt.

Gérer ses émotions négatives et recréer sa personnalité
Partager:

Comment hypnotiser le peuple… ou découvrez les 3 astuces mentales de Donald Trump pour manipuler le débat…

(Introduction Barack Obama – Donald Trump)

Mesdames, messieurs, le storytelling est mort.

Oui, je sais, c’est triste…

Le Storytelling est l’art de raconter des histoires.

Et malheureusement, ça disparait de plus en plus.

On est de moins en moins dans l’art de faire des histoires longues, impactantes, avec :

  • Une introduction.
  • Un développement.
  • Des obstacles.
  • Et des contournements d’obstacle.

Et on est de plus en plus dans l’ère du clash.

Ce sont les phrases courtes, impactantes et qui demandent que très peu d’attention.

Selon Christian SALMON qui, justement, est l’auteur de “L’ère du clash“.

Il explique que le storytelling disparait de plus en plus à cause de 2 facteurs.

Le premier, c’est le 11 septembre 2001, avec les attentats.

Et de nombreuses personnes n’ont pas crues à l’hypothèse du 11 septembre.

Les politiques à l’époque donc aux Etats-Unis, des complotistes du coup.

Et c’est donc là en fait qu’il y a une cassure entre le storytelling que nous racontait les politiques à l’époque et les complotistes.

Deuxième élément, c’est en 2005 avec les réseaux sociaux, Facebook, Twitter et l’abondance justement du storytelling.

Toutes les marques utilisaient ces médias sociaux.

Et malheureusement, forcément, les gens avaient de moins en moins d’attention disponible pour ces storytelling.

Les histoires longues demandent beaucoup d’attention et plus tu en as, moins tu peux porter d’attention à ces histoires.

Donc l’ère du clash, l’art de la petite phrase impactante et violente est arrivée à ce moment-là et a pris une place très importante.

L'ère du clash livre

Nous somme dans “l’ère du clash”.

De moins en moins de monde, de moins en moins de marques utilisent des histoires longues/storytelling.

Mais de plus en plus des phrases impactantees, du visuel.

C’est là d’ailleurs qu’apparaissent Snapchat et Instagram…

Avec des contenus beaucoup plus courts et beaucoup plus impactant…

Et Donald TRUMP, on y vient enfin… a parfaitement compris comment fonctionnent les médias sociaux, et utilise parfaitement l’ère du clash pour sa propre personne.

Et personnellement, je n’ai pas peur de comparer Trump à un hypnotiseur…

Parce que concrètement, il utilise des outils d’hypnose pour attirer l’attention des gens et pour les convaincre.

Comment hypnotiser les foules – Secret N°1

D’ailleurs le premier secret est de capter l’attention des gens.

Ou j’irai encore plus loin, c’est de frapper l’attention des gens.

Comment hypnotiser

Il faut capter… FRAPPER l’attention des gens.

D’ailleurs, est-ce que tu savais que Donald TRUMP a fait de la télé réalité ?

En fait il a participé à 14 saisons de The Apprentice.

Ils devaient juger des candidats dans leur capacité à faire du business.

Mais ce qui s’est passé est que vraiment, à ce moment-là…

Trump a compris exactement faire pour créer du buzz.

Et donc pour créer du clash et capter l’attention des gens.

D’ailleurs il a balancé une phrase qui est réputé aux Etats-Unis à Barack Obama.

Par la suite il a employé d’autres mots, des “hot words” qui permettent de capter l’attention des gens parce que c’est brutal.

C’est violent et ça a un fort impact émotionnel.

Bon, je suis sûr que tu es tombé sur plusieurs phrases de Donald TRUMP assez violentes…

Mais on va résumer le personnage en une seule phrase.

« Comment Hilary CLINTON peut-elle satisfaire son pays si elle ne satisfait pas son mari ? »

Le mec, il s’en fout, il n’a pas le temps.

Donc la première étape pour hypnotiser les gens est de capter leur attention…

De frapper leur attention avec des mots impactant, courts qui vont provoquer des émotions.

Comment hypnotiser les foules – Secret N°2

Deuxième astuce mentale qu’il utilise beaucoup est de détourner l’attention.

Comment hypnotiser

Tel un magicien, Donald Trump détourne l’attention (misdirection).

Parce que quand tu as un contradicteur, il faut que tu puisses trouver un moyen de contourner le problème et de recadrer la situation.

Et Donald TRUMP est très fort à ça.

Le What Aboutisme, des mots What about qui veut « qu’en est-il ? » est une technique très puissante utilisée par Donald TRUMP pour contourner l’attention.

Quand il est accusé de quelque chose, Donald TRUMP est très puissant pour contourner l’attention en balançant quelque chose sur le candidat.

Comme tu vas le voir dans cette vidéo.

Pour moi, Donald TRUMP est un peu le Walt Disney moderne.

Je suis désolé de faire la comparaison comme ça, mais pour ma part…

Je pense qu’il caricature tous les candidats qui sont contre lui, et tous ses détracteurs et je pense que c’est pour ça qu’il arrive vachement à divertir les gens et à les convaincre.

Parce que regarder Donald TRUMP, c’est comme regarder un Disney.

Le mec fait un peu le « fou-fou », il fait des têtes un peu de con.

Il se fout de la tête des candidats en face de lui et c’est une bonne manière, en fait, de faire totalement l’inverse des candidats et des politiques qu’il y avait ces 50 dernières années.

 

Il crée une sorte d’univers autour de lui et c’est vachement hypnotique parce que c’est quelque chose d’inédit hypnotiser.

Hilary CLINTON était la colérique. La femme qui ne s’occupait pas bien de son mari.

Et tous les candidats qui étaient contre lui avant la présidentielle avaient un petit personnage qui était attribué, en fait.

Et lui forcément, il utilise des mots puissants pour se décrire et il décrédibilise les autres avec des hot words violents et ridicules.

Donc :

  1. Donald TRUMP est capable de capter notre attention.
  2. Il est capable aussi de nous distraire quand il le faut.
  3. Et bien entendu, le plus important est qu’il est capable de toucher notre cerveau décisionnel.

Les chercheurs ont démontré que l’on prenait des décisions de manière émotionnelles et qu’on les justifiait de manière rationnelle.

Donc à mon avis, TRUMP a été élu grâce à ça.

Et ce qu’il faut bien comprendre c’est que pour prendre des décisions, nous avons des stimulis et TRUMP répond parfaitement à ces stimulis.

Il sait comment justement, déclencher une prise de décision.

Premièrement, ce qu’il faut savoir est que notre cerveau est égocentrique, il pense à lui d’abord.

TRUMP l’a parfaitement compris pendant la campagne en disant « make America great again ».

Et en gros, il a touché un petit peu à l’égo des américains.

Et ça a déjà joué sur la prise de décision d’élire Donald TRUMP pendant la présidentielle pour hypnotiser.

Pour une prise de décision, notre cerveau est sensible au contraste.

Le bien, le mal, avant, après et Donald TRUMP l’a parfaitement compris en utilisant les mexicains comme des ennemis.

Le bien, le mal. Les Américains sont bien, gentils et les mexicains sont les méchants.

Pour prendre une décision, notre cerveau aime les choses tangibles.

Qu’est-ce qu’il s’est passé avec les mexicains ?

Eh bien, comme ce sont des méchants, on va construire un mur et ça, forcément, c’est tangible…

C’est palpable et c’est puissant pour la prise de décision.

Notre cerveau est aussi sensible au visuel.

Quand tu observes la communication de Trump sur les réseaux sociaux, c’est extrêmement visuel.

Alors, il fait aussi beaucoup d’expressions faciales, il est beaucoup dans la caricature visuelle.

Et c’est très marquant pour l’esprit.

Et enfin, forcément, le cerveau est très sensible aux émotions.

Hypnotiser le peuple avec les émotions

Que ce soit positif ou négatif, Donald Trump véhicule des émotions.

Donc pour conclure cette vidéo, on pourrait dire que Donald TRUMP est capable d’utiliser l’ère du clash pour capter l’attention.

Il est capable de comprendre comment fonctionne les réseaux sociaux…

Comment sortir du lot…

Faire en sorte de justement contre-carrer les plans des politiques à l’ancienne, qui utilisent le storytelling…

Vachement beau, vachement doux pour convaincre les gens mais ça ne fonctionne plus.

Il utilise les médias sociaux pour capter l’attention avec les mots impactant, il détourne l’attention en se foutant de la tronche des candidats en face ou des personnes qui cherchent à le contredire.

Et enfin, il a parfaitement compris le processus de décision de notre cerveau et il sait parfaitement sur quel bouton appuyer pour faire en sorte que les gens votent pour lui.

J’espère que cette vidéo t’a plu, on se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo.

Mets un pouce en l’air si tu le souhaites et n’hésites pas à me laisser un petit commentaire, ça serait super.

A très bientôt, salut.

C’était “comment hypnotiser le peuple par Donald Trump”… 

Comment Hypnotiser le peuple – la Méthode Donald Trump
Partager:

Découvrez les 3 personnalités préférées du manipulateur ou pervers narcissique au quotidien. 

Le couple Harley Quinn – Joker est super intéressant et ce sera notre fil rouge tout au long de cette vidéo…

Ça te va ? Mec, excuse-moi, t’es en train de parler à une caméra, là.

Oui enfin… bon d’accord.

Du coup dans les vidéos, dans les articles, on prend souvent l’angle « comment repérer un manipulateur ? »

Nous, ce qui est intéressant est qu’on va prendre le sens inverse…

C’est-à-dire qu’on va essayer de…

Repérer quelles sont les personnalités que recherchent un manipulateur à manipuler.

Donc on va prendre 3 profils.

Si tu reconnais dans un de ces profils, c’est que tu as de fortes chances d’être manipulé par quelqu’un ou d’avoir été manipulé il y a quelques temps.

Quand tu étais jeune ou quoi que ce soit.

Donc on commence tout de suite avec la première personnalité.

Personnalité préféré des manipulateurs et pervers narcissique N°1 :

C’est la personnalité histrionique et Harley Quinn est le parfait exemple de la personnalité histrionique.

pervers narcissique

Harley Quinn est une personnalité histrionique.

Et le Joker à complètement compris qu’il pouvait manipuler Harley Quinn en façonnant sa personnalité.

Harley Quinn, justement, semble souffrir de cette pathologie.

Et le Joker en tant que pervers narcissique, psycho-sociopathe, antisocial…

Ouais, au moins tout ça… ne pouvait pas mieux tomber et Harley Quinn est vraiment l’archétype même d’une personnalité…

Qu’un manipulateur, un pervers narcissique va rechercher.

Comme tu vas le voir dans l’extrait suivant…

En plus, le Joker va utiliser justement des techniques de pervers narcissiques pour séduire Harley Quinn.

Il faut savoir qu’un pervers narcissique va utiliser 3 étapes pour faire en sorte qu’une personne soit sous son emprise.

  1. La première étape est la séduction.
  2. Ensuite c’est l’emprise en tant que telle.
  3. Et la troisième est la destruction.

Nous dans cette vidéo on va voir la première étape donc la séduction.

Et on va voir comment va faire le Joker pour séduire Harley Quinn.

Regardez.

Dans cet extrait, le Joker va attiser la curiosité d’Harley Quinn.

Là, on ne le voit pas forcément dans la vidéo parce que c’est vachement inhibé et c’est vachement contenu.

Mais Harley Quinn, au fur et à mesure va faire ressortir cette personnalité à l’intérieur d’elle-même.

Forcément, en bon Joker, en bon manipulateur, il est capable de faire ressortir le plus mauvais en nous.

Et Harley QUIN, comme on connait maintenant est vraiment la personnalité histrionique parfaite.

Les caractéristiques de la personnalité histrionique, c’est quoi ?

C’est un besoin extrême d’attention et de plaire à autrui.

  • Une théâtralisation de l’expression émotionnelle.
  • Un comportement de séduction inadaptée et provocant…
  • Utiliser son physique pour attirer l’attention.
  • Une expression émotionnelle superficielle et instable, etc…

Si tu connais des personnes ou si toi-même tu es dans cette personnalité, mets un « oui » dans les commentaires.

Allez, avant de te faire découvrir la seconde personnalité préférée des manipulateurs…

On retourne voir le Joker et Harley QUIN, c’est parti. (Extrait)

Dans cet extrait vidéo, le Joker utilise une technique vraiment très puissante qui s’appelle le fractionnement.

pervers narcissique

Le Joker utilise le fractionnement pour rendre accro Harley Quinn.

Quand on connait quelqu’un intimement, on a tendance à lui avouer nos plus gros secrets.

C’est-à-dire qu’on ne va pas hésiter à se montrer vachement sensible, à parler de sujet qui nous touchent intimement.

Et le Joker l’a parfaitement compris.

  • La première étape, donc, du fractionnement est de démontrer des sentiments extrêmement intimes et personnelles qui vont toucher la personne.

Donc c’est à travers des anecdotes tristes, sur notre enfance notamment et des choses violentes, brutales qu’on a vécues qui vont attendrir la personne en face.

Et la seconde étape, c’est ça.

  • Dans le fractionnement, on va utiliser des émotions extrêmement négatives mais aussi extrêmement positives.

Et de cette manière en fait on va créer une sorte de passerelle temporelle.

Mec, tu t’es cru dans Stargate ou quoi ?

Non, non, non, attends, je vais expliquer.

Passerelle temporelle, on va plutôt dire accélération temporelle…

C’est que finalement, quand tu regardes les relations que tu as avec les gens intimes, proches, tu as vécu pleins d’émotions avec elles.

Qu’elles soient positives ou négatives.

Et l’accélération temporelle est de faire en sorte de passer du négatif au positif

Raconter des anecdotes avec des personnes que tu viens de rencontrer pour justement accélérer le processus de connexion émotionnelle.

Donc la personne a l’impression de te connaitre depuis toujours parce que tu lui parles de sujet très intime.

C’est ce que fait le Joker, il utilise un sujet négatif et un sujet extrêmement positif du coup, Harley Quinn a l’impression d’être en connexion émotionnelle très intense avec lui.

Personnalité préféré des manipulateurs et pervers narcissique N°2 :

Deuxième trouble préféré des manipulateurs, le trouble de la personnalité dépendante.

Pervers narcissique

La personnalité dépendante est appréciée par le pervers narcissique.

Les personnes qui souffrent de ce trouble pensent que les gens qui sont autour d’eux peuvent gérer leurs propres problèmes mieux qu’eux.

Ils ont besoin de l’autre pour qu’ils assument leur responsabilité au quotidien.

Ce sont des personnes qui ont du mal à exprimer un désaccord avec autrui.

Ils cherchent à outrance le soutien et l’appui des autres.

Quand une relation proche se termine comme une rupture sentimentale, elles cherchent immédiatement à trouver quelqu’un d’autre.

Parce que ce sont des personnes qui sont véritablement dépendantes et ont besoin d’une connexion affective.

Et enfin, l’un des points les plus importants est que ce sont des personnes qui sont vachement préoccupées par le fait d’être abandonné ou rejetées.

Donc elles se raccrochent sans cesse aux personnes qui sont avec elles.

Forcément, tu as compris, pour un pervers narcissique ou pour une personne qui va manipuler, c’est hyper intéressant.

Parce que, forcément, sachant que la personne va absolument chercher à s’accrocher à toi quoiqu’il arrive.

Pour le pervers narcissique, c’est parfait.

  • Dans la première étape, il va séduire la personne.
  • Il va faire en sorte de l’amadouer.
  • Et ensuite, la personne une fois qu’elle va être accrochée, elle va tout accepter du pervers narcissique.
  • Elle va accepter que le pervers narcissique ou le manipulateur l’insulte, soit vachement désagréable.
  • Quoiqu’il arrive, elle va penser que c’est elle qui est fautive et va tout faire pour se raccrocher au manipulateur.

Et faire en sorte que celui-ci l’aime toujours et du coup, la personnalité dépendante va rester accroché à ce connard…

À cet enfoiré, on peut le dire ? Ouais, on peut le dire.

Si tu connais des personnes qui sont dans ce cas ou que tu es toi-même dans cette personnalité dépendante, mets un « yes » dans les commentaires.

Personnalité préféré des manipulateurs et pervers narcissique N°3 :

Troisième trouble de la personnalité préféré des manipulateurs, le trouble de la personnalité évitante.

pervers narcissique

Le trouble de la personnalité évitante.

Là on est sur des personnes qui sont hyper sensibles aux critiques ou au rejet d’autrui.

Ce sont des personnes qui manquent extrêmement de confiance en eux.

Des personnes qui s’isolent socialement.

C’est quelque chose qui est auto-imposé donc elles sont vachement méfiantes et ont une faible estime d’eux-mêmes.

Elles ont un grand embarra et un sentiment d’infériorité.

Ce qui est intéressant avec ce profil est que ce sont souvent des personnes qui ont vécus dans leur enfance avec des personnes pervers narcissiques.

Un parent ou un proche et ce qui s’est passé c’est que ces personnes ont été vampirisées par ces pervers narcissiques.

Et du coup, maintenant, elles se dégagent du groupe et elles vont s’isoler.

Mais bien sûr, ces personnes en souffrent même si elles ne le reconnaissent pas forcément.

Elles s’isolent mais quand le pervers narcissique vient à eux, c’est comme si elles revivaient…

Parce que dans un premier temps, le pervers narcissique va valoriser cette personne.

Il va se placer un petit peu en sauveur.

Le pervers narcissique adore être dans cette position, forcément…

Être placé comme un sauveur et dans un premier temps, la personnalité évitante va adorer ça.

C’est ça en plus le côté pervers de cette personnalité, c’est que ce sont des personnes qui veulent absolument s’éloigner du groupe.

Parce qu’elles ont été victimes bien souvent de pervers narcissiques ou de manipulateurs.

Et manque de pot, les pervers narcissiques et les manipulateurs sont intéressés par ce type de profil.

Si tu connais dans personnes qui sont dans ce cas, que tu es toi-même une personnalité évitante, mets « ok » dans les commentaires.

Donc c’était les 3 types de personnalités qu’aiment les pervers narcissiques ou les manipulateurs. Le manipulateur a trouvé sa proie, peu à peu, la toile se resserre et le manipulateur peut la manger.

Pervers Narcissique et Manipulateur – Voici leurs 3 victimes préférées
Partager:

Comment se démarquer de la masse ? Voici 3 secrets de Karl Lagerfeld…

Toutes les personnes ventripotentes sont bien entendu pas les bienvenues dans cette vidéo.

Si vous pesez plus de 50kg, vous n’êtes pas les bienvenus dans cet espace.

Et je pense que Choupette est d’accord avec moi.

Bon, qu’est-ce que vous en pensez Karl, pas mal mon imitation ?

Non, j’avais très envie de te parler de Karl LAGERFELD qui nous a quitté le 19 février 2019.

Je te dis ça au cas où tu regardes cette vidéo en 2037 et je voulais revenir sur sa personnalité…

Sa manière d’être qui font que c’est une personne qui s’est démarquée au fil des années.

Depuis plus de 50 ans et qui a créé une image iconique.

Et moi l’idée bien entendu est de savoir ce qui fait que Karl LAGERFELD se démarque des autres.

Et comment tu pourrais faire pour toi aussi te démarquer des gens de la société au quotidien.

Secret N°1 pour se démarquer : le symbole.

Secret N°1, c’est de miser sur les symboles.

Au cours des dernières années, il y avait Karl LAGERFELD mais il y avait aussi son chat, sa chatte, Choupette, qui était associée à Karl LAGERFELD.

Se démarquer

Karl Lagerfeld et Choupette.

Et moi je pense qu’il n’a pas utilisé le chat comme symbole de manière anodine.

Parce que pour moi, le chat a une connotation assez puissante.

Déjà le mystère, le côté solitaire et le côté aussi athlétique et élégant.

Et Karl LAGERFELD, tout sa vie, il a essayé je pense de représenter ses symboles.

Quand tu regardes, il portait des lunettes noires constamment et pour moi, les lunettes noires…

Et dans l’inconscient collectif, est tout simplement : l’aspect mystérieux.

Parce que les lunettes de soleil vont recouvrir les yeux et les yeux son le reflet de l’âme.

Et quand tu portes des lunettes de soleil, bien entendu, tu conserves un aspect mystérieux aux yeux des autres.

Et donc je pense que Karl LAGERFELD a cherché toute sa vie à conserver des symboles qui le représentent.

Toi, au quotidien, si tu veux miser sur les symboles, tu ne vas pas forcément porter tout le temps des lunettes de soleil…

Ni quoi que ce soit mais tu peux miser sur ta personnalité.

Si tu es quelqu’un de drôle, authentique, dynamique, empathique, tu peux jouer là-dessus.

Et au quotidien pour se dégager un petit peu, se démarquer des autres.

Tu peux utiliser tes traits de personnalité pour te démarquer.

Parce qu’il n’y a pas forcément que les symboles à l’état pur…

Comme Apple avec sa pomme qui font que les personnes se rappellent de toi.

Par exemple, durant la libération de Paris en 1945, les troupes américaines devaient entrer sur Paris en premier pour démontrer que les américains avaient sauver Paris.

Se démarquer

Charles De Gaulle à la libération de Paris.

Mais ce qui s’est passé est que Charles de GAULLE a réussi à faire en sorte de rentrer en premier dans Paris avec les troupes françaises.

Et ça a créé, dans l’inconscient collectif, une image complètement différente de Charles de GAULLE et de la libération.

A l’heure actuelle on voit Charles de GAULLE comme le libérateur de la France alors que ce sont les américains.

Et s’il n’y avait pas eu cette image de Charles de GAULLE qui rentre dans Paris en premier avec les troupes françaises…

On aurait une connotation complétement différente de la libération de Paris.

Donc ce qui est important est de comprendre quelle image tu vas véhiculer au quotidien.

Et qu’est-ce que tu veux que les gens perçoivent de toi ?

Si tu es capable de savoir quelle image de toi tu veux dégager, tu vas pouvoir sortir du lot.

Secret N°2 pour se démarquer : maîtriser le temps.

Quand Karl LAGERFELD arrive chez Chanel en 1983, c’est une maison poussiéreuse.

Il révolutionne la marque en reprenant les codes de Gabriel CHANEL, le twin set, le tweed…

La couleur bleue marine et ivoire et en fait des pièces extrêmement modernes.

Et l’une des particularités de Karl LAGERFELD est que le passé ne l’intéresse pas.

Se démarquer comme Karl Lagerfeld

Karl Lagerfeld disait : “le passe ne m’intéresse pas.”

C’est assez marrant parce que c’est une personne qui n’a pas beaucoup écrit sur lui.

Même quasiment pas et qui ne possède pas de style propre à lui.

Il explique bien que Chanel, par exemple, utilise les codes anciens juste pour rassurer les clients.

Quand tu dis que c’est du Chanel, tu sais que c’est une maison ancienne et qui sait ce qu’elle fait.

Je ne veux pas être le père d’une génération, le grand-père d’une génération.

Je n’appartiens à aucune génération, je suis toutes les générations.

D’ailleurs, Karl LAGERFELD dit s’amuser à jouer avec le temps et il s’amusait juste à créer des choses nouvelles.

Il y a une notion qui est très importante, l’observation.

Karl LAGERFELD estimait que c’était une personne qui observait énormément et qu’il créait par la suite…

Il se fichait complètement de la concurrence mais ce qui l’intéressait était d’observer les gens puis de créer.

Donc pour te démarquer il ne faut pas avoir peur du temps et il faut jouer avec et s’en amuser au quotidien.

Secret numéro 3 pour se démarquer : rester cohérent et authentique.

Quand on est cohérent et authentique, on joue sous notre vrai jour.

On a notre propre personnalité, nos propres défauts mais on les assume.

Et ça, Karl LAGERFELD l’a bien prouvé.

Il y a eu beaucoup de phrases chocs qui sont passée dans les journaux, etc…

Mais ça, il s’en foutait complètement.

Ça faisait partie de sa personnalité.

Et ce qui est intéressant, je vais te le montrer dans l’extrait suivant…

C’est qu’il était incapable de savoir qu’il était par exemple égocentrique, original, crédible, peu importe.

Il agissait comme il était et il se fichait complètement de l’image qu’il pouvait projeter.

Donc Karl LAGERFELD ne fait pas, il est.

C’est toute la différence et pour te démarque des autres, il faut absolument rester authentique et ne pas avoir peur de s’assumer complètement comme on est.

Et nous, bien entendu dans notre société il y a des normes sociales.

Et je pense que, du coup, Karl LAGERFELD était quelqu’un de très solitaire.

Justement pour ne pas être dans les normes sociales.

Et donc finalement il faut apprendre à rester cohérent avec toi- même.

D’apprendre à assumer d’avoir ta personnalité, de choquer les gens.

Et c’est ce qui a fait que justement, Karl LAGERFELD a réussi à faire remonter la pente à Chanel et à créer une entreprise qui vaut plusieurs milliards de dollars maintenant.

Donc toi maintenant ce que tu dois faire est de ne plus avoir peur de choquer parfois…

De rire aux éclats quand tu en as envie même si la situation ne s’y prête pas forcément…

D’assumer tes pensées, tes envies et de ne pas faire comme les autres.

C’est vachement compliqué parce qu’au quotidien.

On nous pousse à consommer exactement comme la masse.

Mais si tu devais t’écouter, qu’est-ce que tu ferais maintenant ?

C’est à toi de jouer maintenant.

J’espère que ces 3 secrets t’ont plus.

On se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo.

Merci à tous d’avoir suivi cette vidéo, je vous souhaite une bonne continuation, salut à tous.

A la prochaine.

Merci d’avoir lu “3 secrets de Karl Lagerfeld pour se démarquer” 

Comment se démarquer et sortir du lot – 3 secrets de Karl Lagerfeld
Partager:

4 astuces psychologiques pour savoir si je lui plais…

Je suis tombé sur l’émission “Dating Around” de Netflix.

Petite série vachement sympa où on suit une personne durant 5 rendez-vous avec des inconnus.

Tout ça se passe à New York.

Je me suis dis que j’allais en faire une petite vidéo…

J’espère que ça va te plaire et je n’ai pas envie de m’intéresser seulement au non-verbal…

J’ai vraiment envie que l’on s’intéresse véritablement aux mots, comportements, au verbal de la personne.

Et ça va être un bon moyen pour toi, si tu vas à un rendez- vous galant pour la première fois…

Par exemple, de repérer des signes d’intérêts chez la personne en face de toi.

Savoir si vous lui plaisez

Là, concrètement… ça ne colle pas.

Et comme je n’ai pas envie que tu sois un psychopathe en mode…

« Putain, là, elle vient de me sourire, elle a touché chez cheveux, oh, bordel de merde. ».

J’ai plutôt envie de répartir ça en 4 familles.

Savoir si je lui plais grâce à ces 4 astuces psychologiques
Partager:

L’intelligence émotionnelle peut-elle être améliorée grâce à Google ? Oui, c’est possible.

Salut, ça ne va pas du tout.

Ecoutes, là, il faut que je te dise quelque chose, ça ne va pas.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je vais te le dire.

Je suis tombé sur un site internet mon petit gars, ça fait flipper.

Je ne sais pas si tu connais une entreprise qui s’appelle Google.

Ces mecs sont des malades, ce sont des psychopathes.

Intelligence émotionnelle

Je ne sais pas si tu es au courant mais Google s’intéresse à l’intelligence (émotionnelle) artificielle.

Et là, ils ont sorti un truc.

Alors, peut-être que tu vas te foutre de ma gueule parce que ça fait 3 ans, 4 ans que c’est sorti, je n’en sais rien.

Je suis tombé dessus suite à une vidéo d’une américaine qui s’intéresse à tout ce qui est intelligence émotionnelle.

Et c’est un truc de fou.

C’est à la fois flippant et c’est aussi passionnant.

Concrètement, qu’est-ce que c’est ?

C’est tout simplement un site internet qui te permet d’analyser les expressions…

Les émotions que tu as sur une photo. Regarde bien.

Donc là, concrètement, j’arrive que cette page, tranquillement…

J’ai juste à uploader une petite photo.

On va voir, on va tester.

On va prendre un petit exemple avec une photo de profil que j’avais mis sur mon compte personnel…

Je tiens à le préciser.

Et regarde bien, là, il demande si je suis un robot, et c’est un truc de fou…

Mais le site à été capable de savoir quelle émotion est suscitée sur la photo. Voilà.

Intelligence émotionnelle

Améliorer son intelligence émotionnelle : Fin de la vidéo, au revoir.

Non, non, franchement, c’est un truc de ouf.

C’est-à-dire qu’ils sont capables de savoir quelle émotion est suscitée grâce aux micros-expressions.

Donc toi, si t’intéresses à tout ce qui est intelligence émotionnelle, c’est un kiff.

Je te traduis en français.

En gros, ils ont été capables de savoir qu’il y avait de la surprise sur mon visage.

Mais ce n’est pas fini !

Ils sont confiants à 100%.

Chez Google, il n’y a pas de soucis.

Nous, je vous le dis : les 2 points là.

Les 2 points au niveau de yeux, les yeux comme ça…

Tu mets 4 points, bon, algorithme : on est sur de la surprise.

Après, ce n’est pas ça qui est le plus ouf, c’est plutôt la catégorie…

Tu vas voir.

Déjà, on va aller sur étiquette.

Là, ils sont capables de voir tout ce qu’il y a sur la photo.

Donc là, calvitie, ce n’est pas marqué, non ?

Mais ils sont capables de savoir que j’ai des cheveux, ça fait plaisir.

Que j’ai un menton, que je fais une expression facile.

Front, ça, forcément, on voit que j’ai un front qui est là, quoi.

Coiffure, joue, nez, enfin il détecte tout ce qu’il y a sur la photo.

Mais le plus ouf, c’est ça.

Par contre, il y a quelque chose que je n’ai pas compris, il est écrit que :

  • Je fais parti du parlement de Malaisie.

Ça, je ne sais pas. Il y a un petit bug au niveau de Google, bon, ça…

C’est 2-3 réglage, ce n’est pas un problème…

  • Je m’intéresse à la psychologie.
  • Teo Eng Tee.

Ça c’est clair et net, moi, je suis fan. (Je ne sais pas ce que c’est).

  • J’aime l’hypnose.
  • Je suis dans la persuasion
  • Et que cette photo a été publiée en 2018.

Et ça, c’est vrai. Ça, c’est vrai.

Et donc, quand tu vas en bas, il y a des sites internet qui correspondent à cette photo.

C’est-à-dire que moi, je suis affiché sur des trucs, je ne savais même pas.

TV info, secret, je n’y suis jamais allé, je ne vais pas te mentir.

En bref, ta photo est connectée à pleins de sites internet et dans recherche sécurisée.

On voit que je suis un adulte, que je fais des parodies.

Alors ça, je n’ai pas compris.

Même si oui, j’ai fait des vidéos à la con il y a quelques années…

Je ne vois pas exactement ce que ça veut dire.

Donc concrètement, comme tu peux le voir, chaque photo est analysée avec un bon niveau quand même de précision.

Si on prend un autre exemple, on va prendre celui-ci.

Donc pour moi, le mec fait une micro-expression de mépris.

Je ne sais pas s’ils vont réussir à le capter parce que c’est franchement difficile à voir.

Pour eux, tu vois, c’est plus de la joie, ils sont sûrs à 100%.

Donc étiquette, même chose, ils savent exactement que le mec a des cheveux sur le visage.

Front, menton, sourire heureux, bref.

Comme on le voit, ce n’est pas encore totalement au point mais je pense que dans quelques années…

Ça peut être quand même un truc de fou.

Allez, on va faire le test avec une 3ème image.

Là, je prends une expression faciale qui est assez voyante et regardes.

Là, on a Wolverine qui est en colère, très probable, confiance, 91%.

Donc niveau des étiquettes : Hugh JACKMAN, évidemment.

On va aller dans web pour voir exactement comment ils ont catégorisé la photo.

Donc c’est Hugh JACKMAN, Wolverine donc concrètement, la photo est bien catégorisée, il n’y a pas de soucis.

On va voir avec une autre photo et plusieurs personnes justement sur la même photo.

Intelligence émotionnelle

L’un des livres les plus célèbres sur l’intelligence émotionnelle est ce livre de Daniel Goleman

Améliorer son intelligence émotionnelle : Voyons ça.

La joie, tu vois.

En plus ils sont capables de détecter tous les visages que tu as sur la photo.

Mais ce qui est ouf est qu’au final, au premier plan c’est facile de voir qu’il y a de la joie…

Mais tout ce qui est second plan, etc. c’est plus compliqué. Ils sont capables quand même d’être confiants à 89%, toujours.

Ils sont capables de voir que c’est de la joie partout.

Donc ce site internet est super intéressant, c’est www.cloud.google.com/vision.

N’hésite pas à me laisser un petit commentaire si tu trouves ce sujet super intéressant.

Je pourrai en faire d’autres sur des technologies comme ça du quotidien…

Qui te permettes toi par exemple, de t’entrainer si tu as envie.

De voir quelle micro-expression correspond à quelle émotion.

Ce qui peut être intéressant par exemple est que tu nous dises en commentaire si ta photo de profil Facebook par exemple a été fichée de la bonne manière.

S’ils ont bien détecté la bonne émotion, s’ils ont été capables aussi de te ficher sur des sites internet de malade.

En tout cas tout est dans la description…

Je te laisse un petit lien du site directement, tu as juste à scroller un petit peu, tu pourras tomber sur « essayez l’API ».

Tu fais un copier-coller, enfin, tu glisses ta petite photo et tu pourras nous dire par commentaire si c’était intéressant ou non.

On se retrouve bientôt pour une prochaine vidéo, salut.

C’était “améliorer son intelligence émotionnelle grâce à Google”… 

Pour améliorer son intelligence émotionnelle et sociale, sache que tu peux rejoindre mon école en ligne !

Améliorer son intelligence émotionnelle grâce à Google
Partager:

Comment contrôler ses émotions (retranscription texte)

60 000 pensées de traversent l’esprit chaque jour.

Parmi elles, 48 000 sont des pensées négatives.

A 35 ans, tu es un ensemble mémorisé de comportements réactionnels, croyances, perceptions et attitudes…

Qui fonctionnent comme un programme informatique.

95% de ce programme ne changera plus.

Ce sont tes pensées, tes actes et tes sentiments qui forment ta personnalité.

Contrôler ses émotions

Mais il est possible de changer.

Il est possible de se transformer de l’intérieur et de prendre le contrôle de son programme informatique.

Pour cela, il faut être capable d’appuyer sur des boutons émotionnels différents.

Car chaque jour, quand tu te réveilles, tu vas sur Facebook, tu prends ton café, zéro, un, deux, trois sucres…

Tu prends ta douche et tu te connectes aux mêmes gens.

Et tu prends du plaisir à t’énerver sur les photos d’une rivale.

Tu envoies un message à ton meilleur ami, tu penses à ta journée de boulot et tu vis des émotions particulières.

90% de nos pensées ont déjà été vécues le jour précédent.

C’est-à-dire que toutes tes routines créent des émotions particulières qui passent comme un CD rayé chaque jour.

Les mêmes pensées mènent vers les mêmes choix.

Qui mènent vers les mêmes comportements… Qui créent les mêmes expériences…

Et produisent les mêmes émotions.

Notre environnement nous contrôle et nous avons une routine et cela nous rassure.

Nous vivons dans le passé chaque jour parce que nous vivons que rarement des expériences nouvelles.

Et si ton environnement crée sur toi une émotion pendant plusieurs jours…

  • Tu es dans une humeur particulière : par exemple dans la colère.
  • Et si tu laisses courir cette humeur pendant plusieurs semaines… elle se transforme en tempérament : être amer.
  • Et enfin, si cela dure des années, cela se transforme en un trait de personnalité : être colérique.

Rappelons-le, si tu effectues les mêmes tâches, que tu éteints ton téléphone avec le même doigt…

Que tu vois les mêmes personnes qui activent les mêmes émotions…

Contrôler ses émotions : Alors c’est ton environnement qui crée ta personnalité.

C’est ta réalité personnelle qui forge ta personnalité.

Tu es dans ce qu’on appelle le modèle newtonien.

Et tu attends que ton environnement te rende heureux.

Tu te dis peut-être que tu n’es pas heureux parce que ton compte en banque n’est pas rempli.

Ou peut-être que tu te dis que tu es malheureux parce que tu n’as pas une belle voiture.

Contrôler ses émotions

Tu es confronté à l’environnement chaque jour.

Il est ton pire ennemi et ton meilleur allié mais il contrôle ce que tu es.

Si tu es dans une pensée négative, que tu te sens malheureuse, coupable.

Tu actives des schémas mentaux différents qui activent une séquence…

Un schéma, une combinaison différente, tu te sens coupable, malheureux.

Contrôler ses émotions : Et c’est là que l’épigénétique entre en jeu.

Il est prouvé que l’on peut améliorer sa santé en étant stimulé positivement.

Si tu ressens de l’amour, du bien-être, tu n’investies plus ton attention et ton énergie dans l’ancien toi.

Sur les comportements, les problèmes de ton environnement externe qui réaffirment ton identité.

Plutôt que de mettre ton énergie dans ces pensées, ces comportements, tu les observes de loin.

En faisant cela, tu enlèves de l’énergie à l’ancien toi.

Et peu à peu, il meurt biologiquement, neurologiquement, chimiquement et génétiquement.

Un groupe de diabétique, par exemple, qui rigole ensemble pendant 1h peut activer 23 nouveaux gènes.

Des personnes stressées, en apprenant à méditer activent plus de 800 gènes qui stimulent leur système immunitaire…

Et désactivent plus de 600 gènes liés à la réponse au stress.

Pour apprendre cela, il faut apprendre, non-plus à vivre dans le passé mais à créer une image du futur.

Une vision comme tu le faisais quand tu étais petit.

Quand tu attendais le jour de la rentrée avec excitation et joie.

Martin Luther KING, Nelson MANDELA, Jeanne d’ARC, Steve JOBS avaient cette faculté en eux.

Ils étaient capables de créer une vision dans le futur, tellement excitante, tellement palpable…

Que cela les poussait à continuer même on cherchait à les dissuader.

Contrôler ses émotions

La force de l’Homme est son imagination.

Et le cerveau est incapable de discerner la réalité de la fiction.

Si tu penses réussite fortement, tu deviens la réussite.

Tes nouvelles pensées que tu as créées te mèneront vers de nouveaux choix qui te mèneront vers de nouveaux comportements et actions…

Tu vivras des expériences nouvelles et donc, de nouveaux sentiments. Et tu n’attends plus le cause à effet.

Contrôler ses émotions : Tu produis, tu causes l’effet.

Tu es dans le futur et non-plus dans le passé et tu crées l’émotion qui te conviens.

Et je t’invite dans ce voyage, si tu le souhaites.

C’était “Comment contrôler son esprit et ses émotions”…

Je t’invite à rejoindre l’aventure ici.

Comment contrôler ses émotions pour contrôler son esprit ?
Partager:

Retranscription de la vidéo “Rendre Une Femme Accro à Vous” sur YouTube

Salut, c’est Philippe !

Dans cette vidéo, je vais vous dévoiler 2 techniques choquantes pour pirater le cerveau d’une femme et la rendre accro à vous rapidement sexuellement ou émotionnellement.

N’importe qui peut utiliser ces techniques car elles sont tout simplement basées sur des études scientifiques récentes et sérieuses.

Vous ne verrez pas ça partout car c’est vraiment politiquement incorrect !

Avant de commencer, je vous recommande fortement de cliquer sur le lien dans la description pour découvrir la présentation d’une des méthodes les plus controversées dans le milieu de la séduction.

Une méthode interdite sur la plupart des forums français car réputée comme dangereuse si mal utilisée.

Cliquez sur le lien maintenant si vous désirez apprendre les secrets de séduction underground car cette présentation ne restera pas éternellement en ligne.

Maintenant passons aux deux techniques (pour rendre une femme accro)

Comment hacker et le stress pour créer une connexion émotionnelle intense chez une femme ?

Comment utiliser la même stratégie de conditionnement mental qu’un célèbre tueur en série américain pour obtenir tout ce que vous voulez de la gente féminine ?

C’est le programme d’aujourd’hui.

Mais attention, ce contenu peut choquer les plus sensibles.

Rendre une femme accro à vous – 2 techniques puissantes
Partager:

Comment faire avouer quelqu’un ? 5 manières de devenir une machine à confession…

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Non, ça ne va pas du tout….

Déjà, premièrement, ce qu’on va faire, c’est ça.

Comment faire avouer

Changement de décor !

Puis on va se détendre, mec.

Putain !

Je vais te parler comme si tu étais mon pote et on y va, quoi.

C’est parti.

Non en fait, concrètement, que je t’explique.

J’ai vraiment envie que mes vidéos soient le plus neutres possibles…

Que tu te concentres exclusivement sur ma tronche et que toute ton attention soit fixée sur ce que je vais t’apprendre.

Donc je me suis dis que de supprimer le fond et d’y mettre justement des fonds qui vont pouvoir être plus didactique.

Avec des choses interactives, ça pouvait être plus intéressant.

Cette vidéo, j’ai voulu la faire parce qu’il y a quelques jours…

J’ai coaché quelqu’un qui m’a demandé exactement :

Comment faire en sorte que quelqu’un nous avoue quelque chose ?

Comment faire en sorte qu’un ami, un parent, un pote se confesse à nous et nous dise des choses qu’on veut savoir ?

Donc j’ai concocté 5 techniques qui sont basées sur des recherches psychologiques.

Toujours.

Qui vont permettre de savoir quelque chose de la part d’un ami ou d’un proche.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que chaque personne à des leviers émotionnelles particuliers et cognitifs.

C’est-à-dire que certaines personnes vont avouer certaines choses uniquement si ça les touche personnellement et si on active certains leviers émotionnels.

Donc premièrement, le premier, c’est quoi ?

Comment faire avouer – Technique N°1 : confidence pour confidence

C’est confidence pour confidence.

C’est la première technique, ça consiste tout simplement à donner en échange d’une confidence d’un ami.

Une confidence personnelle ou de quelqu’un qu’on connait, même si ce n’est pas cool de balancer ses amis, ça peut être utile pour avoir une petite confession.

En fait, cette technique est basée sur premièrement la réciprocité.

C’est-à-dire que si tu donnes quelque chose à quelqu’un, il va te donner quelque chose en retour.

Et puis de donner une confidence, ça permet aussi de créer un lien d’intimité, de complicité avec la personne.

Donc si tu veux savoir par exemple si Monique à coucher avec Michel, tu peux lui dire :

« Bah écoute, c’est quand même fou toutes ces couples qui se trompent comme ça.

Moi je sais que personnellement, il y a quelques années…

Bon, c’est vrai que, en soirée, j’ai embrassé une fille que je ne connaissais pas.

Et que je peux comprendre que par exemple, Michel a trompé Monique.

Donc moi, ça ne me posera pas de soucis que tu m’avoues que là, concrètement, Michel a trompé Monique. »

Tu avoues une confidence personnelle donc la personne va se dire

« bon, pourquoi pas ? Je lui fais confiance. Puisque cette personne m’a donné un secret, à mon tour. »

Comment faire avouer

Technique N°2 : La présomption

 

La deuxième technique est ce qu’on appelle la présomption.

Il y a une étude qui a été menée il n’y a pas longtemps par le magazine Time

Qui consistait finalement à faire en sorte qu’un vendeur convainc un client d’acheter un produit.

Ce qu’il faut savoir est que ce produit était défectueux.

Il a été réparé et remis à la vente.

Ce qu’il faut bien comprendre est qu’avec certaines tournures de phrase, on peut faire en sorte que quelqu’un se confesse à nous.

Comment faire avouer

Pour cette situation particulière, les clients qui étaient en fait des personnes qui faisaient parties des scientifiques.

Ils disaient la phrase suivante :

« Quel soucis il y a eu avec cet appareil ? »

Dans 91% des cas, les vendeurs se sentaient obligés d’avouer qu’il y avait eu un soucis juste avant.

Que ça avait été réparé et remis à la vente.

Dans un second cas, le client demandait « il n’y a jamais eu de soucis avec cet appareil, n’est-ce pas ? ».

Dans ce cas, 61% du temps, les vendeurs avouaient qu’il y avait eu un soucis juste avant.

Donc ça veut bien dire, finalement, quand tu vas prononcer une phrase d’une certaine manière, ça va influencer le fait que la personne t’avoue quelque chose.

Pour utiliser cette technique, c’est tout simple.

Pars du principe que la personne en face de toi à déjà fait quelque chose.

Si tu veux savoir si la personne a revue son ex, tu peux lui dire :

« Et puis toi, la dernière fois, t’as été revoir ton ex, comment ça s’est passé exactement ? ».

Comment faire avouer – Technique N°3 : minimiser l’importance.

Donc c’est une technique qui est utilisée en PNL mais aussi par les policiers. Ça consiste tout simplement à ne pas aggraver la situation, de dézoomer en fait la situation à l’échelle de quelque chose de plus grand, à l’échelle de la vie, à l’échelle des personnes.

Si par exemple ton mari ou ta femme a foncé dans un mur ou dans une voiture, qu’il y a une petite égratignure…

Tu peux tout simplement lui dire :

“Bah écoute, tu sais, ce n’est pas bien grave.

Il y a beaucoup de gens qui font des conneries comme ça.

En plus de ça, bon, ce n’est pas si important, il n’y a que quelques égratignures donc tout va bien.

Et puis en plus, le truc c’est que toi, tu n’étais pas complètement saoule.

Moi j’ai mon pote Michel, la dernière fois qui a foncé dans un mur, il avait 1,8g dans le sang, il a tout défoncé.

Donc en soit, tu peux me le dire. Si c’est toi, ce n’est pas si grave que ça, en plus tu es en bonne santé donc tout va bien.”

Comment faire avouer – Technique N°4 : la “version pire”

Technique numéro 4, dites une version pire.

Si par exemple on vous a volé 20 ou 30€, que vous pensez que c’est votre fils…

La “version pire” pour faire avouer…

Vous pouvez dire quelque chose du genre :

« Putain, je sais que tu avais besoin de 20 ou 30€ mais là, c’est abusé, tu m’as quand même piqué 100€.

Donc à un moment, soit honnête et rends-les-moi ».

Sachant que par exemple, votre fils vous a piqué 20 ou 30€…

Vous pouvez faire en sorte d’aggraver la situation et de lui dire que vous pensez qu’il vous a volé 100€.

En fait, il va ressentir une pression interne du fait que vous pensez qu’i a volé 100€ alors que c’est 30€.

Pour libérer sa conscience, il va avoir tendance à vous dire la vérité et avouer :

« Bah non, je ne t’ai pas volé 100€. Je t’ai volé seulement 30€, je suis désolé.

Je vais te les rendre mais ne m’accuse pas de t’avoir volé beaucoup plus. »

Technique N°5 : minimiser l’importance

Dernière technique, minimiser l’importance + version pire.

« Tu m’as pris de l’argent, tu m’as pris ma carte de crédit.

Sérieux, pour le liquide, je m’en fous mais le fait que tu me piques ma carte de crédit, c’est abusé ! »

Donc là, c’est une technique un peu améliorée.

On sait qu’il nous a pris 50€ et on lui fait croire qu’on pense qu’il nous a pris la carte de crédit.

Donc déjà, on minimise l’importance de ces sous volés mais en plus de ça, on rajoute une pression en disant :

« Tu m’as piqué ma carte bleue ».

En combinant les deux, on fait en sorte que la personne cherche à se dédouaner d’avoir volé une carte bleue.

Comment faire avouer

Alors que ce n’est pas le cas et en plus de ça…

On lui fait comprendre que ce n’est pas bien grave s’il a volé les 50€ en liquide.

Donc voilà, c’était 5 techniques pour faire avouer, j’espère que ça vous a plu.

On va se retrouver plusieurs fois je pense dans le mois.

Je vais essayer de faire au moins une vidéo par semaine au moins, peut-être même 2.

En tout cas, je vous souhaite une bonne journée et à la prochaine, salut !

Si tu veux te former à l’intelligence sociale, fonce ici !

Comment faire avouer – Devenir une machine à confession
Partager:

Retranscription de la vidéo “Comment faire FUMER des millions de femmes et contrôler les désirs en 4 étapes”

“Lorsque je suis retourné aux Etats-Unis, j’ai décidé que si on ne peut utiliser la propagande pour la guerre, tu peux l’utiliser pour la paix.

Comment faire en sorte que de millions de femmes américaines consomment des cigarettes tout en rendant cela sexy…

Alors qu’il s’agit d’un acte typiquement masculin ?

Comment inciter des millions d’Américains à consommer des oeufs et du bacon tous les matins et d’en faire leurs plats préférés afin de booster les ventes d’une société de bacon ?

Ou comment faire élire un président des Etats-Unis ?

Comment renverser un pays ?

Ou comment créer un phénomène de mode et pousser un peuple à commettre des actes atroces ?

Une seule réponse, la propagande.

Il faut être capable de contrôler les masses.

Il faut être capable de comprendre la psychologie humaine et les désirs pour inciter les gens à voter…

Faire la guerre, fumer, manger et donc consommer, élire et agir.

Tout a commencé avec le père de la propagande, un homme oublié de l’histoire.

A l’origine des stratagèmes qui sont actuellement employés par les firmes multinationales, les réseaux sociaux, les personnalités publiques et les influenceurs.

Cet homme qui a été oublié de l’histoire, c’est lui : Edward BERNAYS.

contrôler les désirs

Edward Bernays – expert de la propagande

Edward BERNAYS était le neveu de Sigmund FREUD.

Il était publicitaire, journaliste, auteur et psychologue.

Austro-américain né en 1891, décédé en 1995, il s’était autoproclamé expert en relations publiques.

Forcément, ça sonne toujours mieux qu’expert de manipulation des masses, tu vois.

Son nom n’est pas extrêmement connu mais il a pourtant été cité comme l’une des 100 personnalités américaines les plus influentes du XXème siècle par le magazine Life.

La pub sur le dernier parfum à la mode que tu apprécies, utilise ces mécanismes et tu as sans doute acheter ton dernier téléphone en étant influencé par ces procédés.

GOEBBELS, qui était le ministre de la propagande d’HITLER a notamment utilisé énormément les mécanismes de propagande qu’employaient Edward BERNAYS…

Pour influencer le peuple allemand, notamment pour voir les américains comme des personnes néfastes et contrôler le peuple allemand.

Aujourd’hui, nous allons voir quelles sont les quatre étapes pour contrôler le désir des masses.

Forcément, Edward BERNAYS s’est beaucoup inspiré des techniques de son oncle Sigmund FREUD, fondateur de la psychanalyse.

Notamment par ses travaux sur la puissance des symboles et leur impact sur notre inconscient, comme on le verra un peu plus loin.

BERNAYS a travaillé pour des multinationales comme :

Lucky Strike, General Elektrics, des politiques comme Calvin COOLIDGE (qui fut élu 30e président des Etats-Unis en étant conseillé par Edward BERNAYS).

Mais ce n’est pas tout, Edward BERNAYS a notamment travaillé sur la déstabilisation du Guatemala par les Etats-Unis pour des raisons économiques et politiques, évidemment.

Ce qui a valu un coup d’Etat et le renversement du pouvoir en 1954.

Pas mal comme palmarès, non ?

On va être très clair, l’héritage de Edward BERNAYS continue d’influencer les multinationales aujourd’hui.

Et notamment le réseau social numéro un : Facebook.

Contrôler les désirs

Pour preuve l’interview accordée à Telegraph de Roger MCNAMEE, qui était investisseur chez Facebook…
Qui avoua que l’entreprise utilisait des procédés de Edward pour maintenir l’attention de ses utilisateurs.

Pour illustrer sa stratégie en quatre étapes, laisse moi te raconter son plus grand coup.

C’est celui qu’il a réalisé avec l’entreprise Lucky Strike.

Suite à la première guerre mondiale, il était très mal vu pour une femme de fumer, surtout aux Etats-Unis.

Il s’agissait d’une pratique typiquement masculine.

La cigarette avait alors une connotation très viril et seuls 5 % des femmes fument alors au début des années 20.

Suite à un ralentissement des ventes, Lucky Strike voulant élargir sa clientèle décidèrent d’engager BERNAYS en 1929.

C’est ici que nous arrivons à la première étape de la stratégie de propagande.

Etape N°1 : Créer des symboles

BERNAYS rencontre un psychanalyste, Abraham DRILLES qui lui révèle que la cigarette est un symbole phallique.

Donc un rapport avec le pouvoir sexuel masculin.

BERNAYS avait donc son symbole.

Fumer pour une femme serait un acte de rébellion contre les hommes, pour les femmes

En plein mouvement des suffragettes américaines, c’était parfait.

Le produit : la cigarette a été associée à l’indépendance des femmes.

Les femmes doivent fumer non pas pour consommer mais pour leur liberté, pour défendre leurs droits.

La propagande démarre donc par cette étape, créer un symbole.

Les produits doivent devenir le symbole de ce que les gens désirent ou le substitut d’une émotion.

  • Consommer Apple, c’est être cool.
  • Acheter une voiture amène un statut.
  • Ou acheter un nouveau téléphone entraîne du bonheur.
  • Acheter des nouvelles chaussures à la mode permet de ne pas nous sentir exclus du groupe.

Plus le symbole est puissant et plus il est en adéquation avec une valeur, un désir ou un besoin inconscient, plus l’impact est énorme.

C’est la première étape : créer un symbole.

Mais forcément, pour que la propagande fonctionne, elle doit se propager comme un virus.

Il faut donc lier l’argument à une action d’éclat.

Cela aura lieu le 31 mars 1929, BERNAYS engagea des fans d’influence pour marquer les esprits.

L’idée est la suivante : ce groupe de fans d’influence devront cacher une cigarette sous leur robe pendant la parade de Pâques.

Les suffragettes de Edward Bernays

Les suffragettes Américaines qui brandiront leurs cigarettes.

A un signal donné, elles sortiront leurs cigarettes et fumeront.

L’impact sera énorme.

BERNAYS réussi son coup.

Pour enfoncer le clou, l’une des actrices dit alors lors d’une interview qu’il s’agissait d’une torche de la liberté.

Le symbole de l’émancipation des femmes et tout cela avait été décidé en amont par BERNAYS, évidemment.

Quoi de mieux que d’utiliser l’allégorie de la statue de la liberté

De sa torche représentée par la cigarette pour toucher l’inconscient collectif ?

Etape N°2 pour contrôler les désirs : Appeler un désir inconscient

Edward BERNAYS a lié la cigarette un désir d’indépendance des femmes.

Contrôler les désirs

Appeler à un désir inconscient…

  • Consommer de la Red Bull nous donne des ailes.
  • Fumer Lucky Strike permet de démontrer que tu es une femme indépendante et qui lutte pour son émancipation.
  • Consommer Apple, c’est penser différemment.

Tout cela pour te démontrer que le slogan doit absolument associer les marques à un désir inconscient et le faire rapidement…

En quelques mots ou en une image.

Cette fameuse affiche de l’oncle Sam a notamment été réfléchie par BERNAYS et ses équipes.

Il faut donc associer ce symbole à un besoin, un désir puissamment ancré dans l’esprit humain.

Enfin, nous arrivons à la troisième étape.

Etape N°3 : Normaliser un comportement

SCHOPENHAUER disait :

“Toute vérité franchie trois étapes.
D’abord, elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.
Puis elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.”

Pour que la propagande fonctionne, elle doit donc passer par ces trois étapes.

L’idée qu’une femme fume avait choqué l’opinion.

Il faut faire accepter cela au plus grand nombre.

Il faut normaliser ce comportement et faire en sorte qu’il soit adopté.

Grâce à la force de la preuve sociale, les loups entraîneront la meute.

BERNAYS pensais qu’il fallait des leaders pour entraîner les moutons, pour entraîner la masse.

C’est ce qu’on appelle la fabrication du consentement.

Pour t’expliquer ce phénomène, revenons-en à l’histoire des oeufs et du bacon.

Afin de normaliser le comportement de manger des oeufs du bacon le matin :

BERNAYS a demandé un médecin s’il fallait manger de manière copieuse ou légère le matin.

Le médecin lui a répondu plus c’est copieux, mieux c’est. Il a ensuite demandé de valider cela à plus de 4500 médecins.

Il a ensuite mis la pression sur les journaux pour qu’ils publient ce que ces docteurs disaient.

Bien entendu, il ne faisait pas ça pour la santé des américains mais pour une société le Beech Nut Bacon…

Un gros fournisseur de bacon qui le paye pour.

Pour rapidement normaliser un comportement, BERNAYS s’appuyait donc sur des figures d’autorité pour court-circuiter la prise de décision des masses.

Contrôler les masses Instagram

Il faut des figures d’autorité pour influencer les masses. (Comme des influenceurs au XXIème siècle)

Donc des actrices et des femmes d’influence pour la cigarette et des médecins pour le bacon.

Inutile d’ouvrir les réseaux sociaux pour te rendre compte que les personnes d’autorité sont toujours utilisées pour normaliser les comportements

On en arrive à…

L’étape N°4 pour contrôler les désirs : contrôler l’espace mental.

Une fois que le comportement est normalisé, il faut qu’il soit visible le plus possible…
Le plus longtemps afin qu’ils fassent partie intégrante du cadre cognitif du peuple.

BERNAYS faisait donc agir la propagande dans les médias, à la télévision afin que son message soit vu par tous et partout.

Les femmes fument alors dans les films, Lucky Strike devient peu à peu une marque qui associe la minceur au fait de fumer.

Il fait élire le 30e président des Etats-Unis en utilisant des failles de notre cerveau.

Notamment des biais cognitifs comme l’effet de halo ou le biais de simple exposition.

Docteur, dites-moi ce qu’il en est ? Vous êtes le “père des relations publics.”

Nous parlons du concept que les gens me croiront d’avantage si vous me nommez docteur.

Je te laisse tous les liens dans la description avec notamment les deux livres de BERNAYS sur la propagande.

Si tu le souhaites, je t’invite à rejoindre la newsletter sur la séduction hypnotique qui va t’apprendre les mécanismes de séduction inconscients à utiliser.

Des techniques un petit peu dark, je dois l’avouer contrôler les désirs

Et si tu as aimé ce type de format n’hésite pas à laisser un commentaire ou simplement à liker la vidéo.

On se retrouve très bientôt contrôler les désirs.

Hey, salut ! Et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale.

Je t’explique ici (rejoindre l’école d’intelligence sociale).

Merci d’avoir lu “contrôler les désirs en 4 étapes : la méthode Bernays”

Contrôler les désirs en 4 étapes – la propagande selon Edward Bernays
Partager:

Voici une retranscription de la vidéo sur le conditionnement mental utilisé sur Morgane Anselme, notamment…

Je suis tombé sur la vidéo de Morgane Anselme (désolé si la prononciation n’est pas juste) qui est une ancienne candidate de Secret Story…

Qui nous explique comment la production a manipulée Secret Story, et son émission et ses candidats.

Donc ici on va décrypter certains passages de la vidéo de Morgane qu’elle a publié il y a quelques jours sur YouTube.

Et on va chercher à comprendre quels sont les leviers émotionnels, cognitifs qui sont employés pour manipuler à la fois Morgane et aussi les autres candidats.

Voici la première technique.

“Donc on y est allé pour discuter et là il s’est passé un truc de ouf.

C’est que on nous a fait passer le casting par surprise.

On est arrivé à 10h30 et là, ils nous ont dit que, vraiment, cette année ce serait différent.

Qu’il voulaient complètement changer la télé réalité, qu’il y aurait que des belles histoires avec des beaux secrets.

Et que c’est pour ça qu’ils avaient besoin de gens comme nous.”

Technique N°1 de conditionnement mental : le pied dans la porte

C’est ce qu’on appelle le “pied dans la porte” cette technique, elle est très réputée.
Elle est notamment utilisé en vente et par toutes les personnes qui cherchent à obtenir quelque chose.

On fait en sorte d’obtenir une petite concession de la part de quelqu’un.

Par exemple pour Morgane, ça peut être prendre une photo ou alors répondre à des questions.

Et au fur et à mesure du temps, on va demander de plus en plus de concessions qui demandent un effort de plus en plus importants.

Et au fur et à mesure du temps, dans l’esprit de la personne on va créer le “oui”.

On va susciter l’acceptation dans l’esprit de la personne.

Faire une photo, c’est pas grand chose, répondre à des questions ça va…

Demander une carte d’identité, etc, etc…

Et au fur et à mesure du temps ils vont conditionner Morgane a accepter de faire l’émission.

Il y a une autre technique qui est utilisée, c’est celle-ci.

“Il m’a dit “Mais Morgane pense à ton père, c’est important.

Et puis bon je vais te faire une confidence Nonce Paolini, le directeur de TF1, il t’a adoré et tu es sa candidate préférée”.

Et moi, jeune, naïve on dit ça, j’avoue que j’y crois et j’avoue que tout à coup je me sens intéressante et flattée.”

Technique N°2 de conditionnement mental : l’appel de l’autorité

Conditionnement mental

Nonce Paolini, alors patron de TF1

C’est l’appel de l’autorité puisque le PDG Nonce Paolini, forcément, a une certaine image.

Il y a l’expérience de Milgram qui explique qu’on a beaucoup de mal à ne pas répondre positivement à l’autorité.

Et dans ce cas précis, Nonce Paolini, il appuie la candidature de Morgane et forcément…
C’est flatteur pour une fille qui est très jeune, qui cherche des repères.

Nonce PAOLINI lui propose d’entrer dans Secret Story pour partager des valeurs.

Donc on a déjà le pied dans la porte et l’appel à l’autorité.

Technique N°3 de conditionnement mental : appel des valeurs

“Et je me dis “waouh peut-être que je peux vraiment faire une différence, peut-être que j’ai une opportunité de changer le monde un petit peu.

En gros, le mec m’a fait croire que j’étais une licorne, voilà.

Ça, c’était moi et c’est comme ça qu’on en vient à envisager de faire une télé réalité.

Donc j’ai dit : “ouais ok je vais faire Secret Story.”

Pour rappel, le secret de Morgane c’était “mon père s’appelle Brigitte”.

Ce qui veut dire que son père a changé de sexe pour devenir une femme.
C’est un secret qui est très très fort et la production va jouer sur ses valeurs.
Sur l’attachement que va avoir Morgane auprès de son père pour la pousser à faire l’émission.

Donc ils vont lui dire “bah écoute, il faut absolument que tu rentres dans la maison des secrets pour que les gens soient sensibilisés à ton histoire”.

Donc c’est parti, Morgane accepte de faire Secret Story : pied dans la porte, autorités et appel des valeurs.

Nouvel extrait et c’est là que commence le conditionnement mental.

conditionnement mental

“Et pendant ces trois jours on n’a pas le droit de regarder la télé ni des films…
Et surtout notre garde attitré doit être du même sexe que nous.
Parce que cette personne doit rester avec nous en permanence.

Donc quand on va aux toilettes, on n’a pas le droit de fermer la porte.

Et quand on prend une douche, cette personne nous regardent.
Soit disant pour pas qu’on se suicide !

Mais après il ya une personne de la production qui m’a avoué que, en fait, c’était pour nous habituer à obéir.

A perdre notre intimité et surtout pour qu’on soit comme des lions qui sortent d’une cage quand on commence l’émission.

Donc là, concrètement, Morgane a été enfermée pendant trois jours avant l’émission pour éviter que justement il n’y est des paparazzis qui cherchent à découvrir qui sera dans la maison des secrets.

Mais c’est surtout pour conditionner mentalement Morgane.

Comme elle l’explique, en gros, il y avait une personne qui la suivait constamment.
Et ça c’est typique du conditionnement mental.

Et c’est prouvé par les biais cognitifs : notamment le “biais de simple exposition“.

Je m’explique.

Les biais cognitifs sont des raccourcis pris par le cerveau pour prendre des décisions.

L’effet de simple exposition consiste en fait à exposer un stimulus : une personne, un lieu, un produit de consommation…

Pour qu’au fur et à mesure du temps, on accepte ce produit.

La publicité, ça marche comme ça.

Plus on va voir un produit, plus on va l’apprécier.

Là le but, c’était de faire en sorte que Morgane soit tout le temps accompagnée pour qu’elle s’habitue à ce qu’il y ait quelqu’un qui l’observe.

Et au fur et à mesure du temps on va accepter les conditions et ça va devenir normal.

Le stimulus va faire parti de l’environnement et on va accepter.

Technique N°4 : Cohérence et engagement

Mais aussi un autre principe qui est mise en oeuvre, c’est ce qu’on appelle la cohérence et l’engagement.

En arrière-plan, bien entendu, Morgane a acceptée de faire Secret Story pour son père et pour les valeurs qu’il y a derrière…

Le fait de sensibiliser au troisième genre, donc de passer d’un sexe à un autre.

Donc elle a une sorte de poids sur les épaules et si elle échoue, son image d’elle-même va se dégrader.

Donc elle est obligée d’accepter finalement toutes les conditions pour pouvoir rentrer dans la maison des secrets.

C’est devenu une sorte de mission avant d’entrer dans Secret Story.

Du fait qu’elle se soit engagée, elle doit rester cohérente et accepter toutes les contraintes.

Sinon, elle va échouer.

Donc la production cherche à faire accepter ces nouveaux ‘stimulus’.

Donc les caméras et le fait qu’il y ait quelqu’un, tout le temps, avec elle.

Et Morgane va avoir une pression interne en se disant :

“Si je n’accepte pas ça je ne peux pas rentrer dans la maison des secrets. Et donc je ne peux pas raconter l’histoire de mon père.”

Donc voilà, c’est parti, Morgane est dans la maison des secrets.

“Parce que à partir du moment où on est dans la maison et où les portes se referment, la production change complètement de visage avec nous.

Complètement…”

Attends, comment ça ?

“En gros, la production cherche à nous pousser à bout, tout le temps.

Déjà on avait reçu des consignes pour faire nos valises : pas le droit de prendre des jeux de société ni de cartes à jouer.

Aucun objet électrique, pas le droit aux médicaments sauf pilule et ventoline.

Parce que soit-disant le médecin de la production nous enverrait ce dont on aurait besoin.

Evidemment à l’intérieur, pas de télé, pas d’internet, pas de radio, pas de téléphones, pas de film.

Pas droit d’avoir de quoi lire, pas le droit d’avoir de quoi écrire.

En gros, rien qui puisse nous permettre de nous évader psychologiquement.

Parce qu’ils veulent qu’on soit tout le temps sous pression, qu’on reste sous pression.”

Les étapes du conditionnement mental

Donc là l’idée simple, c’est de faire en sorte de supprimer toutes les distractions pour faire en sorte que les candidats soient les uns avec les autres.

De les conditionner à discuter et donc à se disputer, à ce qu’il y ait des relations les uns avec les autres.

Et ça c’est ce qu’on appelle le “façonnement” ou “Shaping” en anglais.

C’est la première étape du conditionnement opérant.

C’est une forme de conditionnement particulière.

La seconde étape, c’est de jouer sur le principe de renforcement et de punition.

Si un candidat ne fait pas ce qu’on lui demande, on le punit.

“Et en dernier recours, il y a le producteur qui nous convoque au confessionnal pour nous parler, toujours derrière le miroir sans tain.

Moi il m’a fait venir et il m’a dit :
“Morgane, dis donc, la semaine dernière c’était bien, tu pleurais beaucoup et tout.

Mais là cette semaine tu ne fais plus rien, tu es transparente.

Il faut que tu disputes plus avec les gens parce que sinon tu n’existes pas.

Alors moi, je lui dis mais “attends, je vais pas m’inventer une vie, insulter des gens pour rien.”

Et il m’a dit “écoute, je vais faire passer une lettre de ton papa qui nous a écrit la semaine dernière, voilà.

Il dit qu’il ne te reconnait pas, que tu te reposes beaucoup trop sur tes lauriers, et qu’il est très déçu de toi.”

Ici, c’est d’utiliser le papa pour induire un sentiment de culpabilité ou de fierté : renforcement ou punition.

Si elle agit bien, son papa sera fier.

Et si elle agit mal, il sera déçu.

Conditionnement mental

Le renforcement positif est un stratagème de conditionnement mental

Et le pire au final c’est que son père n’a jamais donné de lettres à la production.

Technique N°5 de conditionnement mental : la triangulation

Ils ont complètement inventés cette histoire et ça ce qu’on appelle la triangulation.
Faire intervenir l’opinion de quelqu’un, une opinion qui est réelle ou complètement imaginaire.

Bref, Morgane est conditionnée à vouloir rendre fier son père et du coup : elle va être obéissante et elle va accepter toutes les demandes de la production.

Une fois que les gens sont obéissants, eh bien l’objectif de la production, c’est de créer des émotions pour créer le buzz.

“Tous les soirs on doit aller au confessionnal faire notre interview.
Alors là, c’est des journalistes qui nous posent des questions sur notre journée.

On ne les voient pas, ils sont derrière des miroirs sans tain et donc ils nous posent des questions.

Mais les questions, ce ne sont pas des questions anodines.

C’est genres “t’as pas l’impression qu’il ya un complot contre toi ?”

Et quand elle t’a pris ton coussin sur le canapé, tu as ressenti quoi ?
Ça t’a mis en colère ?
Non ? T’as pas envie de te venger, hein ?”

Concrètement, l’objectif de la production était de créer de la colère afin que les habitants se prennent la tête les uns avec les autres.

De cette manière, ça crée du buzz.

Paul Ekman et son équipe de chercheurs expliquent que la colère démarre par de la contrariété, plus de la frustration, de l’exaspération…

De la querelle, de l’amertume, de la vengeance et enfin de la rage.

Ces différents stades de la colère sont provoqués par de la dispute, des querelles en sapant le moral, en créant des tensions internes et des actions qui vont frustrer la personne.

En bref, la production va utiliser beaucoup beaucoup de levier pour faire en sorte…

Tout d’abord de conditionner les candidats à accepter ce qui va se passer dans la maison des secrets, et par le simple fait qu’ils soient enfermés…

Eh bien, ils vont accepter toutes les demandes de la production, souvent sous couvert d’un élément central.

Pour le coup là, Morgane c’était son papa et le fait de le rendre fier et de parler du troisième sexe.

Pour d’autres ça va être l’argent, pour d’autres ça va être la notoriété etc, etc…

Donc j’espère que cette vidéo t’as plu !

Je vais te laisser dans la description des liens concrets vers les recherches scientifiques que j’ai utilisé pour réaliser cette vidéo.

J’ai également un e-book que je viens de sortir sur “30 techniques de manipulation“.

Qui vont justement t’aider à déjouer les pièges de l’ influence et de la manipulation au quotidien…

Pour faire en sorte que tu te protège des gens toxiques autour de toi.

Comme tu vas le voir, ça coûte quelques euros et ça me permet de continuer à te proposer du contenu gratuitement sur cette chaîne youtube.

Merci et à bientôt.

Conditionnement mental et téléréalité (Morgane Anselme)
Partager:
reconquête amoureuse

Reconquérir son ex n’est pas une tâche simple. Hormis le fait qu’il faut du temps, ce processus implique aussi une grande responsabilité : améliorer la relation.

Car oui, il est possible de partir à l’aventure… et foncer droit vers la reconquête amoureuse.

D’un côté, la séparation vous donne l’opportunité de créer une relation plus solide qu’auparavant, mais en même temps, vous n’avez que peu de marge de manœuvre pour éviter de retomber dans vos erreurs précédentes.

C’est visiblement une arme à double tranchant ; malgré tout, se remettre avec son ex et réussir à être dans une relation plus mûre, enrichie d’expériences et d’apprentissages, c’est peut-être la meilleure décision de votre vie.

Vous pensez que reprendre votre relation est ce qu’il y a de mieux pour vous, alors continuez la lecture de cet article, voici la réponse en 5 points à la grande question: comment récupérer son ex ?

Technique N°1 de reconquête amoureuse – Comprenez la raison de la rupture

Les apparences sont parfois trompeuses. Il y a toujours une histoire cachée derrière les phrases habituelles utilisées pour rompre. “Notre relation ne fonctionne plus” implique certainement une raison bien plus spécifique, et comprendre ce motif est la clé pour essayer de récupérer son ex.

Si vous ne prenez pas le problème à la base, les mêmes erreurs se répèteront immanquablement. La sincérité sera dès lors très importante, car personne n’est capable de vous connaître aussi bien que vous-même.

Si votre conjoint vous a trompé avec quelqu’un d’autre, c’est peut-être la conséquence d’autres dynamiques ; autrement dit, il est possible que les problèmes aient commencé longtemps avant.

D’autre part, si, par exemple, votre possessivité a déclenché la rupture, il faut que vous vous demandiez si vous êtes en mesure de changer ce comportement.

Attention, si vous dites que vous allez changer et qu’après vous ne faites rien, cela impliquerait à nouveau un désastre pour votre relation.

Avant de vous émouvoir et de vous désespérer du retour de votre conjoint, vérifiez ce que vous voulez et soyez honnête avec vous-même.

Technique N°2 – Centrez-vous sur vous-même

Même si vous avez l’intention de vous remettre avec votre ex, vous aurez à passer par une période de deuil amoureux après la rupture.

Au lieu de vous lamentez sans cesse sur le passé, centrez-vous sur vous-même.

Faites de l’exercice, sortez avec vos amis, faites des voyages en solitaire, apprenez une nouvelle langue, inscrivez-vous à un cours de danse et réussissez votre changement d’image.

Fixez-vous n’importe quels objectifs, petits ou grands, ayez-en autant que vous voulez. Quand vous mettez toute votre énergie à les atteindre et à vous améliorer, non seulement vous laissez de côté votre ex, mais, en même temps, vous vous motivez pour transformer votre dynamisme en quelque chose de positif.

Bref, occupez-vous.

Faites tout ce que vous avez toujours voulu faire lorsque vous étiez en couple, passer à l’action génèrera en vous une plus grande assurance. Et il n’y a rien de plus sexy que la confiance en soi !

Technique N°3 – Laissez de l’espace à votre ex

Nous avions placé la compréhension des raisons de la rupture en premier dans cette liste, mais vous n’y arriverez sans une véritable introspection dans laquelle vous devez vous impliquer pleinement. Vous pouvez le faire seul, avec des amis ou même avec un thérapeute. De fait, une rupture est un bon moment pour commencer une thérapie.

Si vous continuez à agir comme si vous étiez encore en couple, cela signifie que vous n’avez pas encore accepté ce qui s’était passé. Même quand vous êtes encore en bons termes avec votre ex, il vaut mieux lui laisser de l’espace.

La seule façon d’avancer vers votre objectif est de donner peu à peu une nouvelle image de vous-même à votre ex, et, à la fois, vous lui laissez le temps de regretter tout ce qui avait suscité son amour.

Cela ne veut pas dire non plus qu’il faut l’éviter chaque fois, mais plutôt prendre son temps avant les retrouvailles ou tout contact.

Accepter une rupture ne signifie pas renoncer à être ensemble. Par contre, vous devez avoir clairement à l’esprit que la relation telle qu’elle était est terminée, ce qui ne signifie pas non plus que vous ne puissiez pas en construire une nouvelle avec la personne que vous aimez.

À ce niveau, vous commencez déjà à être une meilleure version de vous-même.

Technique N°4 – Réfléchissez sur vous-même

Une fois que vous avez fait un travail de réflexion sur vous-même et sur le genre de relation que vous attendez à l’avenir, arrive le moment de réenvisager si vous voulez récupérer votre ex.

Rappelez-vous-en bien, l’impatience est votre ennemi ; perdre quelqu’un peut être difficile, mais il est nécessaire de se poser des questions compliquées et d’y répondre de la façon la plus honnête qu’il soit. Réfléchissez et ensuite rapprochez-vous de l’amour de votre vie.

La cohérence et la patience sont la clé.
Beaucoup de gens commettent l’erreur de se retrouver avec leur ex sans avoir amélioré, au préalable, leur attrait émotionnel.

C’est-à-dire qu’ils vont aux retrouvailles encore blessés par la rupture, sans assurance, ou même encore en colère. Si vous commettez cette erreur, votre ex ne sentira pas d’attraction, bien au contraire, il est réaliste de penser que la scène se terminera de manière dramatique, par une dispute, et non seulement vous n’avancerez pas, mais il est probable qu’il n’y ait plus d’autre opportunité de se retrouver.

Technique N°5 de reconquête amoureuse – Passez du temps ensemble

Téléphonez ou envoyez un message et montrez que vous vous souciez encore de votre ex même après la séparation. Une fois de plus, il ne faut pas exagérer avec les appels et les messages. Il ne faut pas avoir l’air d’être dans le besoin absolu ou d’être désespéré de récupérer son ex.

Après avoir repris la communication, que ce soit par téléphone ou à travers les réseaux sociaux, vous pouvez suggérer de faire quelque chose ensemble, comme un rendez-vous.

Si votre ex accepte, il est alors temps de raviver la relation perdue.

À nouveau, prenez patience, ne vous précipitez pas, allez-y doucement.

N’essayez pas de forcer le moment, très vraisemblablement vous devrez sortir ensemble plus d’une fois pour définir votre futur. Rappelez-vous que c’est un commencement, ne jouez pas au jeu de la culpabilisation, cela pourrait empirer la situation ; s’il y a des choses dont il faut parler, alors prenez-les avec calme.

Faites en sorte que votre ex se rende compte de ses sentiments pour vous et de ce qu’ils signifient à vos yeux.

Laissez-lui savoir que vous êtes capables de résoudre les difficultés tous les deux ensemble. Soyez prudent et maintenez-vous à distance de tout les sujets qui déclenchent une dispute.

Quand vous pensez que le moment est adéquat, évoquez la relation et croisez les doigts !

5 techniques de reconquête amoureuse
Partager:

Retranscription de la vidéo sur comment gérer son stress (ci-dessus).

Si vous avez la moindre question, je vous invite à me laisser un commentaire ci-dessous…

Bonjour mon ami. 

Aujourd’hui, devine sur quoi nous allons faire une vidéo ?

Pas du tout sur un chat !

Aujourd’hui mon ami, nous allons entrer dans les méandres du non-verbal, la science du non-verbal.

Non, il y a quelque temps je t’ai filé des astuces pour prendre confiance en toi.

Mais j’aimerai t’expliquer exactement la science qu’il y a derrière le non-verbal parce que je ne tire pas ça dans mon chapeau et ça ne vient pas de nulle part.

Et il y a véritablement un sens, en fait, un comportement…

Et pourquoi les gens qui ont confiance en eux et ceux qui sont stressés se comportent de cette manière ?

On a déjà étudié un petit peu la question…

Mais j’aimerais vraiment aller en profondeur et que l’on étudie ça de manière très sérieuse.

Qu’est-ce qui fait que toi petit oiseau, tu te comportes de manière stressée ?

Pourquoi tu te renfermes sur toi-même ?

Nous allons voir ça tout de suite.

Déjà j’aimerai parler avec toi de valeur social et d’alpha, qu’est-ce que c’est ?

En fait, depuis la nuit des temps…

Tu sais bien qu’il y a un système de hiérarchie peu importe où on est.

Dans tous le règne animale, tu vas voir des alphas et tu vas voir des personnes qui vont être soumis aux alphas.

Et nous, on a gardé ça finalement sauf qu’à l’époque.

Bien entendu, il y avait des combats qui avait lieux entre les prétendus chefs.

Il y avait du sang, il y avait des morts.

Et donc les chefs de tribus se battaient pour avoir accès au trône quelque part.

Maintenant il n’y a plus ce système de combat, les gens ne se battent plus… (Quoique)

Mais ils ont quand même gardé le non-verbal qui est associé au système de soumission ou d’autorité.

gérer son stress

Les chefs de tribus se sont toujours battus…

 

Ce qui veut dire que quand tu te retrouves dans une salle par exemple…

Eh bien, tu vas voir des gens qui vont être plutôt alpha – donc ils vont se comporter d’une certaine manière.

Pour faire comprendre au groupe que c’est eux qui dominent.

Et tu vas voir les autres qui vont être beaucoup plus stressés et soumis.

Et donc finalement :

Qu’est-ce qui explique que une personne qui a confiance en elle va se comporter d’une certaine manière ?

Comme je te l’ai dit, les personnes qui ont confiance en soi ont tendance à avoir…

Par exemple les bras en akimbo comme on dit.

C’est-à-dire les bras directement sur les hanches, et vont montrer leurs corps, les gens qui sont dominant vont avoir tendance à ne pas se protéger.

Finalement quand tu domines dans une pièce ou un endroit…

Eh bien tu n’as pas besoin de te protéger les autres étant donné que tu es “supérieur à eux.”

Si tu es à l’aise dans ton environnement, tu vas avoir tendance à montrer un petit peu des attitudes ouvertes comme ça :

Nickel, je ne transpire pas !

Et tu vas t’ouvrir à ton environnement.

Et en fait, ton torse, ton ventre et tes parties génitales vont être visibles.

Cela, ça peut être intéressant à observer dans une soirée, essaie de repérer les gens qui ont un langage corporel ouvert.

Contrairement aux personnes stressées qui vont avoir un langage corporel fermé, étant donné qu’ils veulent se protéger de leur environnement et des possibles alphas.

Et c’est une manière en fait sous-jacent de faire comprendre à l’alpha du groupe que tu es dominé et que tu comprends parfaitement que celui qui est le chef de la meute.

Là, j’aimerai te parler des comportements pacifiant et du stress.

Tout d’abord, j’aimerai que tu retiennes deux idées.

La première c’est que…

Le stress émotionnel met notre cerveau dans un état merdique.

Une étude de neuroscience de 2004 démontre justement que les émotions douloureuses comme l’anxiété, les ruptures amoureuses et le harcèlement illuminent les mêmes zones du cerveau que pendant une douleur physique.

Deuxième chose à retenir…

C’est que l’être humain est stimulé positivement par le toucher non violent.

Parce qu’il faut quand même rappeler que l’on était des êtres qui communiquions exclusivement par le toucher.

Quand il n’y avait pas le langage.

Et donc, on a gardé une sorte de mémoire du non-verbal.

Lorsqu’on est touché positivement, et bien ça nous soulage.

Revenons-en à la théorie de pacification mon ami.

Eh bien…

À chaque fois que tu vas te trouver dans une situation de stress, ton cerveau va faire en sorte que tu retrouves une situation normale.

Donc une situation où tu n’es pas stressé physiquement.

Et qu’est-ce que tu vas faire ?

Eh bien tu vas « t’auto-stimuler ».

C’est-à-dire que tu vas toucher les zones de ton corps pour te soulager.

Parce que l’anxiété comme je te le rappelle, c’est hyper douloureux.

C’est comme une douleur physique, donc tu vas stimuler les zones de ton corps pour te déstresser.

Et c’est pour ça que les gens vont avoir tendance à essayer de s’apaiser en faisant des gestes comme ça, tu vois ils vont se toucher les mains etc…

Gérer son stress

Géraldine est stressée…

Et tu peux regarder justement des interviews.

Tu vois des gens dans des clashs, tu vas voir des personnes qui vont avoir tendance à beaucoup se toucher…

À se caresser comme ça ou avoir des micro-démangeaisons quand ça les énervent.

Donc, je peux t’apprendre quelques gestes justement de micro apaisement :

  • Tu as par exemple derrière la nuque qui est une zone où il y a le plus de muscles tendus donc tu vas essayer de te détendre en te massant comme ça.
  • Les personnes qui vont aussi se masser l’arrête du nez comme ça vont aussi chercher à s’apaiser.
  • Celles qui vont fermer les bras évidemment.
  • Les personnes qui vont se protéger les parties génitales et aussi quelque chose d’intéressant.

C’est que quand tu es stressé, tu vas avoir un afflux de sang qui est plus important…

Et tu vas faire des gestes beaucoup plus rapide.

Et donc si tu vois un changement de comportement dans le temps…

Si tu vois que la personne communique lentement, puis peu à peu, va communiquer de manière rapide…

Tu peux te dire qu’il y a une pointe de stress et que le rythme cardiaque de la personne augmente et donc forcément les mouvements vont augmenter également.

Gérer son stress

Alors comment foutre un coup de pied au cul au stress ?

J’ai fait une vidéo il y a peu de temps sur la confiance en soi, je te laisse juste au haut à droite…

Mais ce que je peux te conseiller véritablement, c’est de prendre le temps de réaliser des gestes de confiance.

Parce qu’il faut savoir et je vais te laisser un lien dans la description c’est que le corps et l’esprit sont liés.

Et le simple fait de se comporter de manière confiante et bien ça va changer inévitablement la manière dont ton cerveau interprète la situation.

En tout cas j’espère que cette vidéo t’a plu et on se retrouve très bientôt, salut !

Comment gérer son stress – La science du non-verbal
Partager:

Voici la retranscription de la vidéo “comment être authentique comme Jean Claude Van Damme” !

Salut, j’espère que tu vas bien ?

Aujourd’hui, je voulais parler de Jean Claude Van Damme.

Je me suis aperçu qu’en regardant exclusivement cette conférence de presse…

Je me suis rendu compte que finalement, c’était plus intéressant de parler à la fois de Jean Claude Van Damme, mais de le comparer à Stallone et à Schwarzenegger.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que dans cette conférence de presse…

Tu vas voir que Jean-Claude Van Damme va sortir du lot d’un point de vue charismatique et au niveau de l’attitude.

On peut s’en rendre compte directement dans les commentaires c’est que toutes les personnes préfèrent Jean Claude Van Damme dans cet interview.

Il parait beaucoup plus sympathique que Stallone et Schwarzenegger.

On va voir exactement les raisons pour lesquelles Van Damme paraît beaucoup plus sympa.

Et pourquoi toi aussi, tu dois t’inspirer d’une personne comme Jean-Claude Van Damme plutôt que Schwarzy et Stallone…

Deux acteurs que j’adore mais, concrètement, ce sont des personnes qui vont avoir un charisme beaucoup moins authentique.

Et qui vont paraître un peu plus froids et distants.

Tu vas avoir l’impression que ce sont des personnes qui sont inatteignables par rapport à Jean Claude Van Damme.

Mais cela ajoute beaucoup plus de sympathie et de chaleur à Jean-Claude Van Damme qui, alors, parait plus charismatique et convivial. (Vidéo)

Bon, petit détail c’est que Jean-Claude Van Damme s’amuse à faire semblant d’allumer le cigare de Schwarzenegger.

D’ailleurs on se demande pourquoi il a un cigare dans la bouche.

Sachant que c’est une conférence de presse et qu’on ne peut pas fumer pour ajouter un petit peu le coté bling-bling etc… (Vidéo)

Bon, l’attitude de Stallone est très intéressante aussi.

Il est très convivial, il est très chaleureux, il fait “waouh”…

Et bon, il commence déjà à accueillir les gens qu’il y a autour de lui.

Mais ce qui est intéressant à analyser surtout, c’est qu’au long de l’interview on va voir que Schwarzenegger.

Stallone et Van Damme n’ont pas la même attitude et que quand Stallone et Schwarzenegger vont parler, ils vont énormément parler de leurs propres personnages.

Une grande différence avec Jean Claude Van Damme qui va beaucoup parler du travail d’équipe.

Du fait que c’est vraiment un jeu qui est en groupe, c’est une vraie équipe.

Un vrai groupe soudé et des acteurs qui ont chacun leur propre personnalité.

Et en gros, il va beaucoup flatter finalement les groupes des acteurs qu’il y a avec lui.

Et ça, on s’en rend compte directement dans ce passage là (Vidéo : 2min16 – 2min38)

Une chose importante c’est que, déjà, l’interviewer a oublié de poser la question à Jean Claude Van Damme…

Qui réplique et fait preuve d’autodérision.

Je comprends que l’interviewer ne veut pas que je réponde à la question, puisque je suis le méchant du film, et que forcément le méchant c’est toujours celui qui a un petit peu mis de coté.

Donc, déjà, tu vois, il fait preuve d’autodérision et ne joue pas la super star en faisant une sale mine.

Et en donnant l’impression qu’il est vexé du fait que l’interviewer n’a pas posé la question à Jean Claude Van Damme.

Ce qui est intéressant c’est que Jean Claude Van Damme, à chaque fois qu’il va prendre la parole, il va toujours impliquer les acteurs qu’il y a avec lui.
(Vidéo : 03min14 – 03min38).

C’est intéressant parce que Jean Claude Van Damme va toujours impliquer les personnes qui sont autour de lui.

Il va poser la main sur l’épaule de Schwarzenegger et va lui apporter beaucoup de chaleur humaine.

Et ça c’est intéressant, c’est quelque chose que ne va pas faire Schwarzenegger et Stallone.

Tu peux le voir, en fait, si tu regardes cet interview tout au long…

Tu vois que Jean Claude Van Damme va régulièrement se tourner vers les acteurs et va les impliquer toujours dans l’action.

(Vidéo : 04min05 – 04min11) Là, il va flatter l’égo de Schwarzenegger en disant “Monsieur Schwarzenegger” ;

“Je n’ai pas envie qu’il me foute une droite, donc, je vais rester gentil avec lui”

Et c’est très très intéressant à analyser.

Et ce qui donne un coté chaleureux c’est que finalement Jean Claude Van Damme n’a pas peur de se placer un petit peu en dessous de ses partenaires.

Donnant l’impression qu’il n’est pas aussi imposant qu’eux.

Cela donne un coté très chaleureux, très sympathique à Jean Claude Van Damme.

Et Schwarzenegger forcément, il rigole, il va faire la même chose avec Stallone.
(Vidéo : 04min39 – 04min42)

“Monsieur Stallone travaille toujours” etc…

Il va toujours être chaleureux.

Ce que je voulais voir avec toi, en fait, c’est que finalement, le charisme se compose de trois clés :

  • Premièrement, c’est la présence. C’est le fait d’être, quelque part, pas imposant, et d’avoir les pieds bien encrés sur terre, d’être concentré sur ce qui se passe autour, et ça, les trois acteurs l’ont.

 

  • La deuxième clé c’est la puissance. C’est un langage corporel qui est ample et prend de la place, dont les trois acteurs l’ont.
    (Vidéo : 05min12 – 05min24)

 

  • La troisième clé du charisme, c’est la chaleur. L’aspect chaleureux, Jean Claude Van Damme, comme je te le disais, c’est vraiment hyper important, c’est qu’il va toujours impliquer ces collaborateurs, il va les mettre un petit peu en situation.

Là, concrètement, Jean Claude Van Damme a fait un dessin pour une œuvre caritative…

Et il va montrer ça finalement à la presse.

Ce qui va le rendre très sympa c’est finalement, tu regardes l’image, et tu vois que le dessin représente un autre Schwarzenegger très puissant.

Être authentique – faire preuve d’autodérision (Parole de JCVD !)

Ça, c’est hyper intéressant, dans un premier temps, Jean Claude Van Damme fait preuve d’autodérision, il n’a pas peur de se moquer de lui-même.

Être authentique – valoriser ses interlocuteurs

Deuxièmement Jean Claude Van Damme va valoriser ses collaborateurs au détriment de lui-même.

Être authentique – faire preuve de chaleur humaine

Et troisièmement, il va être très chaleureux, va toujours chercher à être sympathique avec les gens qu’il y a autour de lui.

Il va être “aware” en fait, finalement c’est un peu l’expression qu’on connait le mieux de Jean Claude Van Damme.

On se moque beaucoup de cette expression, c’est le fait d’être conscient.

D’avoir conscience de ce qui se passe autour, mais finalement…

C’est hyper important parce que, prendre conscience des gens qui sont autour de nous…

Ça donne un aspect très empathique.

Tu te rends compte des gens qu’il y a autour, tu les mets en avant au détriment de toi-même, de ton image.

Ça, c’est quelque chose, que n’a pas notre Schwarzenegger et Stallone, du moins, dans cette vidéo.

Donc, je te conseille vraiment de regarder en intégralité de cette conférence de presse de 30min.

De temps en temps, on voit que le présentateur est un peu lent, un peu ennuyeux, je te le laisse quand même un lien dans la description.

En tout cas, j’espère que ce type de vidéo t’a plu, c’est un format particulier où justement j’analyse en temps réel.

N’hésite pas aussi également à regarder dans la description.

Je te laisse un accès exclusif vers mon groupe privé sur Facebook où je donne des formations gratuites et des conseils tout au long de l’année.

Merci à toi !

Comment être authentique comme Jean Claude Van Damme
Partager:

Augmenter sa confiance en soi rapidement.

Voici une retranscription vidéo Youtube : augmenter sa confiance en soi… c’est maintenant.

Bon voilà les copains, c’est la rentrée, c’est génial on n’est plus au mois de juillet, on n’est plus au mois d’août, ce n’est plus les vacances on est content.

Non, concrètement je suis super content de vous retrouver et dans cette vidéo je voudrai te partager en fait, 3 HACKS qui vont être utiles immédiatement pour booster ta confiance en toi.

Ce n’est pas une vidéo putaclic, tu vas voir que ça marche vraiment.

Comme tu le sais peut-être, le corps et l’esprit sont liés.

Et quand tu regardes les personnes, par exemple, qui vont gagner des médailles…

 

Ils vont avoir une attitude corporelle particulière.

Ils vont lever les bras en l’air comme ça, ils vont être super content ils vont avoir la tête haute, et ils vont avoir une position de victoire.

Tu vois, ils vont être très ouvert au niveau du langage corporel.

Et ce qu’il faut comprendre, ça a été prouvé scientifiquement et je te partage une vidéo juste en dessous…

C’est que quand tu te places d’une manière particulière avec ton corps, eh bien, cela joue sur ton mental.

Une personne qui va se tenir un petit peu rabougrit sur sa chaise ou qui va marcher en baissant les yeux…

Eh bien elle ne va pas pouvoir avoir un mental positif.

Et l’inverse est aussi réel, c’est-à-dire que si tu te positionnes d’une manière fière avec un corps assez ouvert.

Eh bien tu ne peux pas avoir des pensées négatives.

Ça a été prouvé par les neurosciences il y a très peu de temps et concrètement le taux de testostérones va augmenter chez les personnes qui vont se tenir d’une manière particulière avec leurs corps…

Donc de manière ouverte.

Concrètement le premier HACK que je vais te donner aujourd’hui, c’est de te tenir avec un langage corporel dominant et positif.

confiance en soi

Hack N°1 pour augmenter sa confiance en soi : Avoir un langage corporel dominant et positif

Il faut absolument que tu prennes la peine quand tu vas marcher dans la rue par exemple…

De te tenir avec la tête droite comme ça et d’ouvrir un petit peu ton langage corporel.

Tu peux le faire par exemple en soirée, on va dire que tu te retrouves avec des personnes…

Tu peux t’amuser à prendre de l’espace comme ça autour de toi.

On va dire que tu as un canapé tu vas te mettre dessus comme ça, et tu vas prendre de l’espace.

Tu vas ouvrir tes jambes – à part si tu es une fille tu peux croiser les jambes mais ouvert un petit peu sur le coté…

(Sans qu’on voit ta culotte)

Et tu vas voir que ton mental va suivre automatiquement.

Même chose, on va faire un exercice, essaie de te positionner comme ça…

Et d’avoir un sourire tout en ayant des pensées négatives :

Je suis une grosse merde…

La vie est pourrie !

C’est impossible.

Même chose si tu tiens recroquevillé et que tu penses :

“Je suis vraiment génial. La vie est super.”

C’est impossible parce que ton corps va suivre ton esprit et inversement.

Hack N°2 pour augmenter confiance en soi : Couper le dialogue intérieur

Je ne sais pas si tu as remarqué mais on a toujours une petite voix à l’intérieur de notre tête.

Et c’est elle en fait, qui va dicter notre vie.

Concrètement si tu prends le temps de te poser cinq minutes, tu vas voir que tu vas avoir une tonne de pensées qui vont parasiter ton quotidien.

Et le but du jeu c’est de couper ce dialogue intérieur pour pouvoir faire des choses.

Imaginons que tu es quelqu’un de timide qui voulait parler à une fille….

Eh bien il faudrait que tu coupes ce dialogue intérieur pour éviter d’avoir des pensées négatives, du style :

Si je vais la voir, elle va me repousser, je suis nul. Cette fille ne voudrait jamais de moi.

En coupant le dialogue intérieur, tu vas pouvoir agir considérablement.

Et ça c’est une technique utilisée par les shamans, par les personnes qui font de l’hypnose et c’est une technique qui est hyper puissante.

Le but du jeu, c’est d’utiliser ce qu’on appelle la vision périphérique.

La vision périphérique, c’est quoi ?

C’est tout simplement le fait de saturer son champ de vision.

En utilisant le sens visuel, le saturer pour créer, en fait, un état modifié de conscience.

Cet état modifié de conscience, c’est de l’hypnose et c’est le fait de changer sa perception du monde.

Et pour se faire, voici l’exercice :

Tu vas fixer un point en face de toi et le but du jeu, c’est d’essayer de repérer en fait, sans bouger les yeux, tout ce qui se passe autour.

Tu fixes un point et tu essaies de voir ce qui se passe en haut, le plus possible.

Maintenant tu vas essayer de voir ce qui se passe le plus sur le coté, et le plus en bas.

Sans bouger les yeux toujours, et tu vas essayer en gros, de faire en sorte de voir tout ton champ de vision.

Si tu le fais pendant même une minute, tu vas voir que ta pensée va être modifiée.

Tu peux le faire avec cette vidéo, tu peux fixer par exemple mes yeux.

Et tu peux essayer de voir ce qui se passe tout autour, qu’est-ce que tu perçois au niveau du plafond, qu’est-ce que tu perçois au niveau du sol et sur les cotés.

Au bout de quelques minutes, tu vas voir que ça va couper complètement ton dialogue intérieur.

Et c’est quelque chose qui est très utilisé notamment par les sportifs…

Pendant un effort physique, pour éviter justement que ton esprit te dise que tu souffres pendant l’effort…

Eh bien, tu vas utiliser cette technique pour couper ton dialogue intérieur négatif et rester focus sur ton objectif.

Je te conseille de vraiment utiliser cette technique…

C’est hyper puissant et moi personnellement qui fait un petit peu d’auto hypnose, je l’utilise quotidiennement pour justement couper mon dialogue intérieur et rentrer dans une sorte de transe.

Hack N°3 pour augmenter sa confiance en soi: Donner un coup de pied latéral dans la tronche de ta routine

“Ouais j’aime bien ce titre, je trouve que c’est un peu percutant, tu vois !”

Parce que oui, il faut que tu apprennes à agir différemment dans ton quotidien pour amorcer du changement…

“Putain le mec, il sort des mots savant, c’est un ouf !”

Non parce que le problème en fait, avec les personnes qui manquent de confiance en eux, c’est qu’ils ne sortent pas de leurs zones de confort.

Et du coup, ça ne crée pas de changement et ces personnes vont sombrer dans leurs manque de confiance en eux.

Donc, le problème avec les gens qui manquent de confiance en eux, c’est qu’ils ne sortent pas de leur zone de confort.

Et ils agissent de la même manière tout le temps.

Ce sont des personnes qui sont dans un cadre particulier et qui ne veulent pas en sortir.

La technique consiste tout simplement à changer de petites attitudes comme ça, dans ton quotidien.

Truc tout bête que je vais te donner maintenant c’est que tu peux par exemple : modifier ta manière d’accrocher les gens.

Imaginons que tu es la caisse d’un supermarché, tu peux très bien modifier ta manière de dire bonjour à la personne.

Tu peux très bien lui dire :

“Bonjour, comment allez-vous ?”

ou

“Bonjour, comment ça va aujourd’hui ?”

Et lui dire :

“Il fait beau !”

Ou :

“Ça va, vous n’avez pas trop chaud ?”

“Vous allez bien ? Vous avez la forme aujourd’hui ?”

Des petites phrases comme ça que tu vas rajouter chez les personnes que tu ne connais pas ou même que tu connais qui vont modifier ta façon de communiquer.

confiance en soi

Tu verras qu’à force de le faire, on peut prendre l’exemple de la caisse…

Si tu le fais par exemple tous les deux jours ou tous les trois jours et que tu vas à la caisse d’un supermarché…

Tu vas voir qu’au final, tu vas réussir à parler à plusieurs centaines de personnes par an, donc c’est énorme.

Imaginons que tu arrives à une soirée, au lieu de dire bonjour tu peux dire :

“Hey, tu vas bien ?” et lui serrer la main.

“Salut ! J’adore ton tee-shirt.”

Tu vois des petites phrases comme ça qui vont modifier ta manière de communiquer.

C’est extrêmement puissant et si tu le fais régulièrement, tu vas voir que tu vas un petit peu relativiser ta manière de communiquer avec les gens.

Voilà pour les trois HACKS, j’espère que ça t’as plu, une vidéo arrive prochainement.

N’hésite pas à laisser un commentaire si ça t’as plu et dans la description je te donne un accès direct vers mon groupe privé Facebook où j’ai partagé et je partage toujours des formations gratuites et la première, c’est :

Comment cerner son interlocuteur.

On s’intéresse en faite à la psychologie au MBTI pour comprendre les gens profondément.

A bientôt salut !

(C’était 3 Hacks sur comment avoir confiance en soi)

3 HACKS pour augmenter sa confiance en soi
Partager:

Dans cette retranscription de vidéo, je vais t’expliquer comment devenir optimiste sur commande.

Si tu as la moindre question, je t’invite à me laisser un commentaire…

Aujourd’hui, je vais te raconter une anecdote très personnelle et peut-être que tu vas vouloir quitter cette chaîne.

Salut à tous, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, j’aimerai t’expliquer comment devenir optimiste sur commande et pour ce faire, je vais te raconter une anecdote qui est très personnelle de ma vie privée.

Mon Histoire

Peut-être que ça va te choquer ou peut-être que ça va te faire rire, je n’en sais rien.

Ce qu’il faut savoir, en fait, c’est que je suis quelqu’un de nature optimiste.

Et je vois souvent la vie du bon coté et j’ai tendance à rigoler un petit peu de tout.

Et ce qui s’est passé c’est qu’il y a quelques années il faut savoir qu’en fait…

Ma maman souffrait de problème de respiration.

Elle avait besoin d’oxygène pour respirer, donc elle avait l’oxygène au niveau du nez comme ça.

Et un jour pas comme un autre…

(Il faut savoir que ma mère continuait quand même à fumer malgré qu’elle ait des problèmes de respiration)

Eh bien un jour pas comme un autre, j’ai vu quelque chose de dramatique

C’est-à-dire que ma maman a faillit mourir brulée.

Oui, ce n’est pas drôle mais je vais t’expliquer exactement comment on peut être optimiste malgré cette scène.

Ce qui s’est passé c’est que j’étais au téléphone avec mon ex à l’époque.

Tout à coup j’ai vu une sorte de lumière jaillir comme ça du salon, moi j’étais dans la chambre.

Et tout à coup j’ai vu ma mère courir à toute vitesse et je voyais en fait, qu’elle commençait à prendre feu.

Comment devenir optimiste

Comment devenir optimiste même quand tout brûle ?

Une scène horrible.

J’ai lâché le téléphone et il a explosé par terre et j’ai commencé à courir vers ma mère qui, bien évidemment…

Au lieu de baisser l’oxygène, l’a augmenté ce qui a fait que la flamme est devenue de plus en plus grande.

J’ai éteins l’oxygène, je suis allé dans la salle de bain, j’ai mouillé une serviette et je l’ai mise sur la tête de ma mère.

Ce qui s’est passé c’est que finalement, ma mère est passée à deux doigts de mourir brûlée…

Finalement même moi j’aurais pu mourir parce que concrètement, si ça avait continué à prendre feu,

Le fil serait allé jusqu’à la bonbonne -bonbonne qui faisait plusieurs dizaines de kilos- peut-être 60 kilos quoi.

Eh bien, je pense que le bâtiment aurait sauté, littéralement.

Ce qui s’est passé c’est qu’au lieu de voir le mauvais coté des choses à me dire que ma mère est passée près de la mort…

Eh bien j’ai décidé de voir les choses autrement, je l’ai fais naturellement finalement.

Quand les pompiers sont arrivés, ils m’ont demandé ce qui s’était passé, je leur ai dis :

“Ecoutez, j’ai vu une scène incroyable.

J’étais tranquillement de la chambre et là j’ai vu une sorte de feu d’artifice dans le salon.

Je me suis demandé ce qui s’est passé quoi.”

Et je leur ai dis :

“Ecoutez c’est la première fois, à mon avis, dans l’histoire de l’humanité qu’un fils éteint sa mère.

C’est quand même un truc de fou !”

C’est-à-dire que j’ai éteins ma mère avec une serviette, un truc de malade.

Et donc je l’ai vu courir à toute vitesse les cheveux explosés en train de prendre feu avec son oxygène en train de crier

“Aaaaah ! Ahhh”

C’est ce qu’il s’est passé.

Donc là, les pompiers se sont mis à rigoler.

Et en gros, je leur ai expliquée la scène d’une manière en fait, drôle.

C’est-à-dire que finalement, quand tu regardes il y a un coté folklorique.

Regarde un petit peu la scène d’un point de vue d’une caméra et tu peux dire que franchement, ça peut être une scène de cartoon quoi.

Tu es tranquillement dans ta chambre, tu vois une grosse lumière comme ça d’un coup.

Tu vois ta mère en train de courir avec son petit truc d’oxygène qui prend feu.

Il y a un coté très humoristique.

C’est qu’il faut savoir c’est que ma mère une fois que c’était passé…

Elle avait les cheveux explosés.

Donc bon, elle avait des brulures de là jusqu’à là et dans le cou, mais elle avait une tête méconnaissable.

C’est-à-dire que là c’était comme si elle sortait du charbon quoi.

Et du coup, j’ai fait rire les pompiers en leur expliquant la scène d’une manière marrante.

En leur expliquant que : écoutez ma mère a pris feu et j’ai l’impression que c’était un feu d’artifice dans le salon.

Et du coup, en descendant, j’ai même dit à ma mère :

“Ecoute, ne met pas le feu à l’hôpital parce que ça va être le bordel là, c’est bon, tu a assez foutu le bordel comme ça !

Et pendant plusieurs mois je l’ai appelé la pyromane et j’en ai beaucoup rigolé avec elle.

Et quand j’explique cette anecdote à mes amis, ils en rigolent, tu vois.

Sachant que c’est une scène qui est quand même dramatique mais j’arrive à en faire de l’humour et en rigoler.

Et je pense que finalement les personnes optimistes, sont capables, même dans des instants comme ça…

Qui sont un peu dramatique…

Comment devenir optimiste : Voir le bons cotés des choses et d’observer la chose avec du recul.

Comme-ci tu avais une caméra quelque part et que tu visionnais la scène de loin.

Et en regardant ça, ça ressemble vraiment en faite à un cartoon tu vois.

Ta mère en train de courir franchement avec du feu comme ça qui lui jaillit du nez.

Ça peut être drôle surtout qu’à la fin elle a les cheveux explosés.

C’est un peu comme le coyote quoi, tu vois, qui a le feu au cul.

Comment devenir optimiste

Et donc j’ai réussi à faire rigoler les pompiers, ma mère du coup a rigolé également.

Et je pense que les personnes optimistes sont capables même dans les instants les plus dramatiques de voir le bon coté des choses.

Surtout de prendre du recul énormément, de voir la scène de loin et de ne pas y mettre d’émotions négatives…

De tirer l’avantage, tout ce qui est positif de la scène.

Et donc ça c’est une des scènes les plus dramatiques que j’ai vécu forcément et en plus éteindre sa mère c’est rare.

Et du coup je continuais à raconter cette anecdote parce que ça me fait marrer en faite.

Au final, j’en ai tiré que du positif sachant qu’à la fin ça s’est bien passé.

Certes, ma mère avait des plaies mais au final, il faut relativiser et voir le bon coté des choses.

Je pense que c’est ça qui fait que je suis quelqu’un d’optimiste.

C’est que je vois toujours le bon coté des choses et je tire toujours des avantages positifs en faite à la scène.

Donc voilà ce que je pouvais dire en faite sur le fait d’être optimiste sur commande.

Comment devenir optimiste

Première étape en fait, c’est de voir la scène de loin, observer la scène comme si tu es un spectateur.

Ne pas mettre de l’émotion négative juste observer et relativiser en se disant qu’au final, et bien il y a du positif.

Toujours tirer un bénéfice de la situation et là pour le coup ça fait une anecdote qui est assez marrante…

Ça peut choquer certaines personnes sachant que c’est un peu spécial mais voilà.

J’espère que cette vidéo t’as plus.

Si tu veux plusieurs anecdotes comme ça je pourrai en raconter parce que j’en ai encore sous le pied, comme on dit.

Merci à toi, on se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo salut !

C’était “comment devenir optimiste”

Comment devenir optimiste sur commande
Partager:

7 clés pour développer son charisme grâce au SMALL TALK ou l’art de la conversation.

Comment avoir du charisme et vaincre sa timidité.

Développer son charisme n’aura jamais été aussi facile… C’est parti !

J’ai fait une grosse connerie… développer son charisme

Non t’inquiètes pas tout va bien, c’est juste qu’hier je voulais mettre en ligne une vidéo sur YouTube qui devait rester privée mais malheureusement je l’ai mise en public. développer son charisme.

Mais j’ai eu beaucoup de retour !

Mais je l’ai remise en privé alors je pense que c’est une connerie.

En fait je suis en train de préparer une formation en Smalltalk et la vidéo que j’ai publiée, c’est sur le charisme.

C’est une des vidéos qui va être dans la formation.

Et je me dis finalement pourquoi pas vous présenter directement la vidéo ?

Je me dis que ça peut être sympa d’avoir des retours sur cette vidéo pour cette formation.

Donc voici la vidéo en question.

7 clés pour développer son charisme grâce au SMALL TALK
Partager:
Comment engager une conversation

Comment engager une conversation vous donnera toutes les clés d’une vie épanouie dans un monde écrasant et assourdissant.

Avant de vous expliquer comment engager une conversation, il faut absolument que je vous raconte une anecdote… Je me souviens encore, lorsque j’étais petit… Comment engager une conversation

Je passais le clair de mon temps à jouer à cache-cache. J’étais l’un des meilleurs dans mon quartier. C’était chouette car le gagnant ne comptait jamais et je pouvais encore une fois laisser libre court à mon imagination, cherchant alors des recoins toujours plus astucieux où me cacher. J’adorais rester silencieux et voir mes amis passer près de moi, à les entendre crier mon prénom. Un frisson me traversait lorsque l’on me frôlait. Mais je gagnais, souvent.

Mais le jeu a continué. En grandissant, je jouais encore et toujours à cache-cache. J’avais arrêté de compter depuis bien des années, mais dans mes classes, en primaire puis au collège, j’avais cette sensation étrange d’être invisible.

On me frôlait, sans me toucher. On me parlait, sans m’écouter.

Je pense que nous sommes tous des enfants en puissance dans un immense cache-cache, mais personne ne compte… et personne ne peut compter sur personne.

C’est navrant. Nous sommes des êtres doués de collaboration, nous avons pu créer les plus belle structures en comptant les uns sur les autres. Mais nous nous ignorons, pire encore, nous avons peur d’entrer en collaboration, nous avons peur de communiquer.

Nous avons cette phobie sociale, d’être rejeté par autrui. Nous sommes ultra-connectés, mais nous n’avons jamais été aussi éloignés les uns des autres.

Nous sommes des zombies sociaux.

Comment engager une conversation a-t-il pu devenir à ce point difficile ? Il y a quelques temps, nous avons gagné la coupe du monde. J’ai pu me promener dans les rues joyeuses de ma ville de Bourges. Une ville réputée pour ses habitants peu loquaces, peu ouverts au dialogue et méfiants.

J’ai été étonné d’une chose. Un petit sourire, des mains en l’air et la réponse était immédiate : nous chantions ensemble “On est les champions !!! On est les champions !!! On est, on est, on est les champions !!!”

Le lendemain, au détour d’une supérette, je souris à une personne spontanément : “Alors, ça va, champion du monde ?”

Et voilà que nous nous mettions à discuter de cette finale assez folle et des retombés sur le moral des gens.

Nous sommes des zombies sociaux… mais nous avons l’antidote.

La coupe du monde de football nous donne une clé, mais bon. Comment engager une conversation en dehors de cet événement exceptionnel ? Sommes-nous condamné à attendre que la France remporte le trophée lors du mondial 2022 ? Est-ce que ça sera le cas ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres possibilités d’entrer en contact avec autrui ?

On le ressent, les gens ont besoin d’échanger. Les réseaux sociaux nous ont plus qu’enfermés en nous-même et plus nous avançons dans ce monde bruyant d’information mais sourd en terme d’échanges humains, plus nous nous condamnons à un mode de vie social 2.0.

Il est largement possible d’envisager que nous finissions par communiquer davantage par texto, messenger, snapchat, qu’en face à face… n’est-ce pas déjà le cas ?

Nous jouons dans un cache-cache géant

Les gens se font petits, plus besoin d’entrer en contact avec autrui puisque leur cercle social tient dans leur poche. Nous nous cachons derrière nos téléphones et nous nous contentons de notre petit monde parce que celui qui est au dessus de ma tête, tout autour de moi est bruyant, écrasant, assourdissant… Je dois me faire une place, être accepté par l’autre dans une société qui prône l’esthétique, le “beau”, le paraître au centre de notre mode de vie.

Tout n’est qu’image, égo… l’enfant que je fus aurait été effrayé par ce monde du Moi.

Tu manque de confiance en toi, tu es passionné de communication et tu as cette envie attractive d’aller vers l’autre pour échanger, séduire, créer une amitié ?

Comment engager une conversation peut-il nous sauver ? Pourquoi ?

Eh bien tout simplement parce qu’il s’agit d’un besoin primitif. C’est ancré dans notre patrimoine génétique. L’homo sapiens, d’où nous descendons, a survécu à ces 10 000 années car il a été capable d’échanger, par le langage, et donc, de collaborer, pour créer des stratégies afin d’affronter l’ennemi afin de sceller des amitiés, des pactes, fonder une famille, prospérer et dominer le monde

C’est un besoin vital.

Mais comment engager une conversation quand on ne sait plus comment faire ? C’est terrifiant.

Je ne t’ai pas dis, mais l’enfant qui jouait à cache-cache a bien grandi. En rentrant au lycée, j’ai eu une révélation. En lisant des livres comme “Pouvoir Illimité” de Tony Robbins et en m’intéressant au monde de la séduction.

J’ai peu à peu appris à mieux communiquer, à la fois avec moi-même et les autres.

Durant ces 10 dernières années, j’ai étudié : la psychologie cognitive et sociale, la persuasion, l’hypnose conversationnelle, le cold reading, la PNL, les neurosciences…

Je me suis formé en communication hypnotique, j’ai échangé avec de nombreux coachs en développement personnel, avec des professionnels de l’accompagnement et de la thérapie.

Tu sais, lorsque j’étais petit, j’adorais me cacher et je détestais chercher.

Aujourd’hui ? Je cherche ceux qui se cachent.

 

Et j’enseigne surtout une méthode puissante qui permet de briser la glace, se faire des amis et développer son pouvoir social.

La véritable force de cette méthode, c’est qu’elle est facile à mettre en place, elle ne demande aucun effort et… elle est fun. On prend du plaisir à l’utiliser, chaque jour, étape par étape, tranquillement dans nos rapports du quotidien. Peu importe ton niveau, grâce à elle, tu développes ton aisance sociale.

Cette méthode m’a permis de :

  • Me faire des amis à mon arrivée, dans cette nouvelle ville.
  • Séduire de manière drôle et originale.
  • Renforcer les liens avec mes collègues de travail.
  • Développer ma tchatche et ma répartie pour ne plus me faire piéger.
  • Cerner mes interlocuteurs en cerner leur profil psychologique.
  • Cerner mes qualités de communicateur en suivant la méthode.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cette fameuse méthode est très réputée aux USA.

Les grandes entreprises utilisent ces principes pour renforcer les liens entre les partenaires et avoir un cadre de travail parfait.

Sa force, c’est qu’elle permet avant tout de comprendre qui l’on est véritablement.

Dans une société où les masques sociaux sont de rigueurs, ça fait du bien…

Mais alors, quelle est cette méthode ?

Pour tout te raconter, j’ai rencontré ma petite amie actuelle en utilisant l’une des techniques de cette méthode.

Je l’ai rencontrée à mon travail, en tant que cliente.

Nous avons pas mal discutés, le courant est passé rapidement et un jeu s’est installé entre nous, c’était génial…

Un beau jour, j’arrive dans un pub, je commande une bière et elle était là.

Je me suis permis de l’aborder. Chose que je n’aurais pas fait avant, c’est évident.

Moi : Ok, je vais appeler la sécurité. Que vous veniez dans mon magasin, ça me va. Mais que vous me suiviez jusqu’ici, c’est trop.

Elle : (Sourire) Ohhh… mais non, c’est vous ! Qu’est-ce que vous faites ici ?

Moi : J’ai eu des clientes très compliquées aujourd’hui, je dois boire pour oublier ! (Sourire)

Elle : (Rires) Bon, ce n’est pas moi, donc ça me rassure !

Moi : Exact. Mais… vous n’êtes pas là depuis ce matin, rassurez-moi ?

Et la conversation a perdurée pendant… plus d’une heure ! On a fini par se tutoyer. J’ai su quels étaient ses centres d’intérêt, qu’elle faisait du sport, j’ai mesuré son tour de cuisse comme un coach sportif, d’ailleurs. En plein milieu du bar. On a ri, aujourd’hui… nous sommes ensembles depuis bientôt 10 mois maintenant.

J’ai su quoi dire, sans pression car j’ai utilisé la méthode :

J’ai utilisé le Small Talk : l’art de la petite conversation.

Je sais que je suis un SmallTalker à tendance drôle (il existe 4 tendances) et donc, je joue là-dessus pour séduire, me faire des amis et renforcer les liens avec autrui.

Est-ce que tu veux vaincre ta timidité de manière simple et fun ?

Est-ce que tu veux apprendre à séduire tout en développant ta répartie au quotidien ?

Est-ce que tu veux développer ta tchatche et te faire des amis en toutes circonstances ?

Est-ce que tu veux vaincre ta phobie sociale ?

Est-ce que tu veux être plus charismatique et devenir un meilleur manager, coach ?

Tout est dans l’art du Small Talk.

Car une conversation anodine peut déclencher une montagne de changements..

Découvrir la formation en SMALL TALK

Comment engager une conversation et arrêter d’être invisible – le Small Talk
Partager:

Comment convaincre un enfant de manger des épinards (entre autre) ?

C’est la retranscription vidéo du jour !

Bonjour et bienvenue dans ce PEA numéro 1.

  • Un PE, un PA ?

  • Oui un PEA quoi.

  • PEA, PE, PEA ? PE ? PA ? PEA, PE, PA.

  • Oh putain, n’importe quoi.

Bref, PEA pour “Persuasion en Action”.

Ça va être une série de vidéos qui vont t’apprendre, de manière concrète, comment persuader les gens.

Et donc je vais te présenter en fait des sujets très très très précis…

Sur des contextes pour la persuasion dans des situations du quotidien.

Donc le premier contexte ici c’est :

« Comment faire manger un enfant ».

Que ça soit des épinards, des brocolis ou tout ce que tu veux.

Et donc j’ai envie de te présenter 2 techniques…

Pour t’apprendre comment justement persuader un enfant de manger tel ou tel aliment.

Et concrètement, cette idée elle m’est venue il y a peu de temps.

Justement parce que j’ai réussi à faire manger un enfant grâce à une des techniques.

Eh bien, la première technique que tu vas apprendre aujourd’hui, qui est vraiment très simple à mettre en œuvre.

Et tu vas voir que si tu as des enfants, que tu veux des enfants…

Ou que tu cherches justement à persuader, on va dire un neveu ou qui que ce soit…

Eh bien grâce à cette technique, tu vas vraiment pouvoir réussir à persuader un enfant.

En fait, j’ai sorti une formation il y a peu de temps sur la persuasion.

Et je me suis dit que ça manquait beaucoup quand même sur YouTube…

Des vidéos concrètes, pratiques, qui permettent justement de persuader les gens dans le quotidien :

Dans des situations bien précises.

Et à la fin de cette vidéo, n’hésite pas à me laisser justement un commentaire…

En me disant dans quelle situation tu veux justement apprendre à persuader quelqu’un.

Ça peut être des sujets complètement loufoques, on s’en fout !

L’idée c’est vraiment d’avoir un contexte bien précis où tu souhaites justement apprendre à persuader les gens.

Parce que concrètement, ça ne sert à rien de parler d’influence, de manipulation…

Ou quoi que ce soit si tu n’as pas d’exemple concret.

Et l’idée c’est de te montrer exactement qu’est-ce que je propose justement dans ma formation.

(Oui il y a  un petit peu de pub, je sais…)

Et de te démontrer que ça marche vraiment la persuasion…

Que tu peux utiliser des mécanismes psychologiques pour persuader les gens de 7 à 77 ans.

Technique N°1 pour convaincre un enfant – La Réactance

Donc la technique que j’ai utilisée c’est ce qu’on appelle : la réactance, c’est la technique numéro 1.

C’est une technique qui a été mise en œuvre dans les années 60 par Jack Brehm, qui s’est aperçue de quelque chose d’important.

Les gens défendent beaucoup plus leur liberté quand cette liberté est menacée.

Et les gens dont la liberté est menacée vont plus chercher à contourner le danger en effectuant l’inverse de ce qui est demandé.

Attends, t’inquiètes, je vais tout t’expliquer.

Imaginons que tu as un enfant adolescent et que tu lui dis de ne pas fumer.

Qu’est-ce qu’il va faire ?

Eh bien, il va chercher à aller fumer avec ses amis en cachette.

Pourquoi ? Justement pour supprimer ce principe de réactance.

On cherche forcément, quand une liberté est menacée à contourner la limite…

Pour récupérer cette liberté.

Convaincre un enfant

Livre de Jack Brehm sur la réactance

Et donc, Jack Brehm a mis en évidence cette technique dans les années 60 grâce à une expérience.

En fait, il y avait des enfants de 2 ans qui étaient installés dans une salle…

Et dans cette salle il y avait deux jouets.

Le premier jouet était installé en fait derrière une petite barrière en plexiglas qui faisait quelques centimètres de haut.

Donc ils avaient juste à enjamber cette petite barrière en plexiglas pour récupérer le jouet.

Un peu plus loin dans la salle, il y avait un autre jouet qui était installé et là le plexiglas était beaucoup plus haut.

Et donc il fallait forcément que les enfants escaladent cette vitre pour récupérer le jouet en question.

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Eh bien, les trois quarts des enfants ont cherché à récupérer le jouet qui était plus difficilement atteignable…

Et abandonner justement le jouet qui était facilement atteignable.

Qu’est-ce que ça démontre ?

Eh bien justement qu’on est plus enclin à retrouver une liberté ou à chercher une liberté…

Peu importe les obstacles…

Plutôt que d’avoir quelque chose d’accessible et d’atteignable facilement.

C’est un peu comme ça que fonctionne la publicité avec des objets en offre limitée…

Qui vont jouer justement sur la pression sociale et qui vont te pousser à acheter tel ou tel jouet parce qu’il est en limite de stock.

Donc moi concrètement, comment j’ai fait pour utiliser la réactance ? Convaincre un enfant

Ben c’était simple en fait.

On était installé à l’extérieur, on devait manger.

Et donc je me suis rendu compte qu’il ne voulait pas manger le plat en question.

Ce n’était pas des épinards mais on s’en fiche.

Donc là j’ai repensé justement au phénomène de réactance…

Et je me suis dit eh bien : “pourquoi pas l’utiliser justement pour l’inciter à manger ce plat ?”.

Alors, voilà ce que je lui ai dit :

« Dis donc, elle a l’air vachement bonne ton assiette là. Je crois que je vais la prendre et que je vais tout manger ».

Donc là je me suis levé tranquillement et j’ai fait mine de vouloir récupérer son assiette. Convaincre un enfant

Qu’est-ce qu’il a fait ? Eh bien, il a fait une mine bougonne, il m’a dit comme ça.

En langage enfant, ça veut dire « fout moi la paix, dégage ! »

Et il a commencé à manger son assiette.

Bon, par la suite il a été mignon, il m’a donné quand même un petit bout du plat.

Oui je sais c’est mignon.

Donc ça c’est la technique numéro 1 qui est basée sur la réactance.

Technique N°2 pour convaincre un enfant – Super Nanny style

La technique numéro 2, je l’ai trouvé en fait en regardant Super Nanny en version anglaise.

Je sais que ma vie est passionnante ouais.

Donc Super Nanny en version anglaise, elle a une technique bien rodée justement pour inciter un enfant à manger un plat.

Convaincre un enfant

Super Nanny version UK

Là on ne va pas trop jouer sur le principe de réactance.

Et la vraie différence qu’il y a entre les deux techniques, c’est que dans la première des situations :

  1. L’enfant justement il cherche à faire un caprice, il ne veut pas manger le plat même s’il l’aime.
  2. Dans le deuxième des cas, l’enfant ne va pas forcément aimer le plat en question.

Et en jouant avec lui (puisque c’est ça le principe) :

On va jouer avec lui pour lui montrer que ça peut être sympa de manger un nouveau plat ou quelque chose qu’il n’aime pas…

En instaurant donc un jeu autour du fait de manger ce plat et c’est vraiment très très puissant.

Convaincre un enfant : Étape N°1 qu’utilise Super Nanny : elle détermine la portion à manger.

En fait, on démarre un petit peu des négociations comme avec un adulte.

En déterminant vraiment visuellement quelle partie il va devoir manger pour pouvoir s’acquitter de la tâche quoi.

Convaincre un enfant : Étape N°2, on démontre à l’enfant combien de bouchées ça représente à manger.

Donc finalement, on a délimité la zone à manger.

Et là on lui dit que finalement ça équivaut à une ou deux bouchées complètes pour qu’il ait fini justement de manger.

Donc là ça devient vraiment palpable, ça devient réel.

Il se rend compte finalement de ce que ça représente d’un point de vue quantifiable.

C’est beaucoup plus rassurant, beaucoup plus “impactant” pour l’enfant.

Étape numéro 3, on encourage l’enfant à manger.

L’idée en fait finalement ce n’est pas de frustrer l’enfant mais justement de créer une envie.

Et ça, c’est quelque chose qui est très important qu’on va étudier dans d’autres vidéos justement sur la persuasion…

C’est que derrière une frustration, tu dois trouver une envie.

Quels sont les bénéfices que va tirer cette enfant en mangeant : devenir plus fort, pouvoir aller jouer dehors avec ses amis, etc, etc.

Il faut que tu trouves en fait un bénéfice derrière le fait de manger tel ou tel plat.

Donc comme je te le disais, c’est quelque chose qu’on reverra dans une prochaine vidéo parce que c’est hyper important.

Et la persuasion ça va se jouer justement sur ce bénéfice et finalement l’égo de ton interlocuteur.

Qu’est-ce qu’il va récupérer finalement dans le fait d’agir dans telle ou telle direction.

Étape numéro 4, on montre par l’exemple.

Si l’enfant n’a pas accepté encore de manger, on peut très bien jouer à un jeu avec cet enfant et rendre le tout en fait ludique.

Là dans l’exemple en fait, le papa va jouer à la course avec l’enfant.

Et moi j’ai pensé à une autre technique qui peut être sympa.

Imaginons que tu veux faire manger deux bouchées à l’enfant, tu peux très bien lui dire

« Ecoutes, on va faire un concours. À chaque fois que tu prendras une bouchée, on fera une grimace et à la fin de ces deux grimaces qu’on va faire, eh bien on va devoir élire celui qui a fait la plus jolie grimace ».

Bouchée numéro 1…

Convaincre un enfant

A toi.

Bouchée numéro 2…

Convaincre un enfant

A toi…

Tu vois, ça peut être une manière vraiment ludique justement de pousser un enfant à manger.

Et du coup ça fait participer et l’enfant et les parents, et ça rend le tout agréable.

Et l’ultime étape, on félicite l’enfant.

Forcément on lui dit que c’est bien, qu’on est fier de lui.

Finalement, l’idée c’est de rendre le tout positif et de pas faire en sorte que sa liberté…

Et c’est un peu en lien  justement avec la réactance, c’est que sa liberté n’est pas contrainte…

Et qu’il va pouvoir justement récupérer d’autres libertés s’il mange sa portion.

Donc j’espère que le PEA t’a plu et que tu t’abonnes à cette chaîne si tu veux d’autres vidéos dans le style.

N’hésite pas à laisser un commentaire juste en dessous…

En me disant quelle sorte de vidéo tu voudrais voir justement en persuasion. On se retrouve très bientôt, salut !

Comment convaincre un enfant de manger ses épinards ?
Partager:

Comment dominer le monde…

Il y 150 milles ans ? J’étais insignifiant.

Je ne dominais pas le monde comme aujourd’hui.
Je survivais, entre animaux sauvages et environnement hostile je survivais. J’ai mis du temps, j’ai évolué et j’ai surtout utilisé mes particularités.

Des particularités qui m’ont permises au fil des siècles de dominer la nature et ses animaux, de dominer l’esprit humain, de bâtir des empires et de devenir l’espèce la plus puissante du monde.

Aujourd’hui, je vais t’expliquer comment j’ai pris le contrôle de la planète.

Dominer le feu a été l’un de mes premiers coups de génie, j’ai toujours été malin. Mon cerveau a toujours consommé beaucoup d’énergie, car il est plus lourd que la plupart des autres espèces hominidés. Pour survivre, je développa un attrait particulier, quelque chose que ne possédaient pas les autres espèces vivantes.

Okay, la fourmi est capable de travailler sur des tâches précises avec un grand nombre de membres, mais chez elle tout est programmé.

Okay, mon ami le grand singe lui est capable de coopérer de manière fluide, mais avec seulement 12 de ses partenaires.
Moi ? Ha ! Je possède ces deux capacités.

Je peux coopérer de manière programmée avec un grand nombre d’individus, car j’ai développé ce que vous appelez le « langage ».

Je peux échanger des informations avec mes partenaires.

Ce qui fait ma véritable force, ce n’est pas uniquement ma capacité à communiquer, je suis surtout le seul être sur cette planète à utiliser un langage imaginaire.

Grâce à ce langage de fiction, on peut alors organiser des plans, coopérer.

Voilà, c’est ça !

Je suis un être doué de coopération. J’ai survécu à tous ces siècles car j’ai coopéré avec les hommes, j’ai transmis du savoir, des objets grâce à ma force d’imagination.

Ce langage imaginaire est une bénédiction. Grâce à lui, je peux créer des mythes, des dieux. Et l’homme, par la seule force de son imagination, est capable de rendre ces concepts réels.

Pour faire coopérer les hommes, j’ai donc recours à ce langage de fiction, je crée des religions, des États, des constructions humaines, des cultures avec des modes de vie différents.

Pour faire coopérer les hommes, j’ai créé des mythes, des dieux, quelque chose d’imaginaire qu’ils croient réel parce que l’être humain se pose beaucoup de questions. C’est un être émotionnel, un être simple, un être complexe, un être égoïste.

Il est effrayé par la mort, il sait que la coopération est son salut.

L’homme a besoin de l’homme, alors je crée des hiérarchies, je le contrôle grâce aux lois, je crée des principes moraux comme la justice, des principes imaginaires qui me permettent de contrôler les masses.

Puis je finis par soumettre le peuple à la mondialisation. La monnaie me permet de créer des classes sociales, je lui bourre le crâne avec des programmes télé débiles, je le fais courir après un idéal où son égo, son image et le paraitre dominent. Il ne réfléchit plus, il n’a jamais réfléchi.

Il a toujours eu besoin qu’on le guide parce qu’il veut survire toujours. Je mimique la vision de l’esprit humain pour mieux le dominer, je le divertie, je le terrorise pour l’enfermer en lui-même.

Grâce à sa collaboration docile, je construis toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus incroyable.

Je rends ce monde fou, je brise la nature, je brise les hommes, je manipule, je brûle l’oxygène, je fais la guerre, je tends mon téléphone au lieu de tendre les bras, je suis perdue, j’ai un bon fond…

Mais où aller ?

Comment DOMINER le monde – Psychologie de la conquête
Partager:

La Casa De Papel est une série espagnole diffusée sur Netflix, dans laquelle on retrouve le professeur accompagné de braqueurs qui vont réaliser le plus grand casse du siècle.

Pour exécuter son plan donc, le professeur va s’entourer des meilleurs braqueurs du pays : un groupe de malfaiteurs qui n’ont plus rien à perdre.

Cette série m’a scotché et m’a poussé à regarder la première saison en deux jours !

Plusieurs de ces personnages sont très intéressants à analyser, mais c’est vraiment le cerveau de l’opération qui est très intéressant, donc, le professeur (el profesor), parce qu’il maîtrise son plan du début à la fin.

Et je ne sais pas si vous avez vu la série prison break, mais il me fait énormément penser à Michael Scofield qui est un personnage aussi très intéressant qui maîtrise vraiment son plan du début à la fin.

Donc ce qui est intéressant, en fait, avec le professeur c’est qu’il a toujours un coup d’avance sur les policiers qui cherchent à l’arrêter.
Et donc j’aimerais tirer trois leçons de ce professeur pour avoir un coup d’avance sur ses adversaires.
Et par avance désolé si vous n’avez pas vu la série mais je vais un petit peu vous spoiler ! Et pour tous ceux qui aiment les séries sous-titrées, je suis désolé, mais là, ça va être en Français.

Donc c’est parti : 3 leçons pour avoir un coup d’avance sur les autres.

1) La casa de papel – le professeur : Cerner la psychologie d’autrui

Et c’est sans doute le point le plus important de la série. Son plan est maîtrisé à la fois d’un point de vue technique mais aussi psychologique.

Le professeur est très doué en psychologie et il a parfaitement cerné comment fonctionnent ses collaborateurs mais aussi la police qui cherche à l’arrêter.
Dans l’extrait suivant, on va voir à quel point il a compris la psychologie d’une des braqueuses et à quel point le professeur a été capable de cerner son profil psychologique. (Extrait 2min00-2min19)

Tokyo a donc plusieurs points faibles : elle est recherchée par la police, elle doit fuir et n’a pas d’issue.

Le professeur va justement appuyer sur ce point et bien lui faire comprendre qu’elle n’a aucun moyen de s’échapper – à moins bien entendu de suivront le plan du professeur- mais il va également jouer sur l’orgueil et le narcissisme de Tokyo.

En effet, il va lui proposer le braquage le plus impressionnant de tous les temps, et Tokyo, bien entendu, va vouloir s’impliquer dedans puisqu’elle a un ego surdimensionné mais que forcément, elle souhaite également devenir riche et pouvoir fuir le pays.

Mais ce qui est intéressant aussi, c’est que le professeur a compris comment fonctionne la police.
Il va en jouer comme vous allez le voir dans l’extrait suivant. (Extrait 2min53-3min24)

En fait, il a mis en place ce qu’on appelle la technique du cheval de troie. Les policiers pensent avoir un coup d’avance alors que pas du tout. Et il nous explique justement comment fonctionne la technique du cheval de Troie. (Extrait : 3min33 – 4min03)

2) Être d’une honnêteté et d’une générosité désarmante

Donner l’impression que l’on agit pour le bien-être des autres est un excellent moyen pour avoir un coup d’avance, et dans l’extrait précédent le professeur a utilisé, justement, une stratégie tournée autour de ce principe.

D’ailleurs, tout au long de la première saison, le professeur va jouer sur cette image de bon samaritain, comme dans cet extrait où le professeur entre en contact avec la policière chargée de l’affaire, en lui prêtant son téléphone.

Donc, d’être d’une générosité et d’une honnêteté désarmante permet de faire baisser la garde de ses adversaires et vous permet justement d’avoir un coup d’avance et vous allez voir au fur et à mesure des épisodes que le professeur va réussir à nouer une relation particulière avec la policière qui va finir par baisser sa garde. (Extrait 4min43-5min09)

3) La casa de papel – le professeur : Être insaisissable

Le professeur possède une personnalité multiple. Il est très compliqué de comprendre la manière dont il fonctionne puisque, tel un magicien, il a plusieurs tours dans son sac.

Il détourne l’attention de ses ennemis pour mieux les piéger.

Cela prouve encore une fois qu’il a parfaitement compris la psychologie d’autrui mais ce qui est très intéressant avec ce personnage c’est qu’il est capable d’improviser un plan B rapidement. Même s’ils sont pris au piège, il réussit toujours à se sortir des mauvaises passes.

Dans cet extrait, il réussit à jouer plusieurs personnages pour déjouer les plans de la police. (Extrait 5min40 – 6min25)

Et si vous vous mettez à suivre cette série, vous allez voir que dans un autre extrait, il joue parfaitement le rôle d’un SDF, pour pouvoir échapper à la police, pour effacer les empreintes et prendre la fuite.

En bref, le professeur est insaisissable car il a plusieurs personnalités. Mais le cœur même du braquage est pensé sur une idée et c’est surtout cette idée qui rend le professeur et son équipe insaisissable. (Extrait 6min46-7min49)

Le temps. C’est là, la force de son plan. Le temps joue à l’avantage des braqueurs et défavorise la police. Le professeur maîtrise la psychologie et les enquêteurs tombent dans ses pièges un à un. Même s’il se fait prendre de cours parfois il réussit à avoir des plans b c, voire même D.

Dons concrètement si l’on devait retenir une leçon du professeur, c’est qu’il est capable de maîtriser le temps.

Et encore une fois, on peut voir une corrélation avec le livre de Robert Green : “Les 48 lois du pouvoir” qui est un livre qui permet justement de comprendre comment fonctionne le pouvoir et comment avoir l’ascendant sur autrui.

Voilà ce que je pouvais dire sur cette série. La saison 2 arrive le 6 avril sur Netflix.

Personnellement je n’ai pas téléchargé illégalement (j’espère que vous non plus), donc j’espère que cette vidéo vous a plu, si c’est le cas, laissez un commentaire, un petit j’aime et n’hésitez pas à vous abonner je vous dis, à très bientôt. Salut !

La Casa De Papel – Comment avoir un coup d’avance sur les autres
Partager:

3 secrets de storytelling du maître Fabrice Luchini

Attends, tu ne connais pas Fabrice Luchini ? Ok, restes posé, je vais tout t’expliquer.

Fabrice luchini est un des acteurs les plus connus en France. Il est notamment connu pour ses passages à la télévision où il est complètement fou.

Le mec est capable de te retourner un plateau en deux secondes.

Mais il est aussi surtout connu pour le fait de savoir raconter des histoires.

Et c’est sûrement la personne qui est la plus passionnante en France (avec Pierre Bellemare évidemment), pour raconter des histoires.

Et il a cette facilité justement, à capter l’attention des gens et à créer des histoires “impactantes”.

C’est un petit peu le prof de français ou d’histoire-géo qu’on a tous rêvé d’avoir qui est capable de parler d’Elisabeth II pendant deux heures et tu trouves ça passionnant.
Donc concrètement j’aimerais partager avec toi, trois secrets de storytelling par Fabrice Luchini.

Le secret numéro un de Fabrice Luchini, c’est d’être capable de capter l’attention des gens.

Secret de Storytelling N°1 – Capter l’attention

Pour raconter une histoire “impactantes”, il faut savoir capter l’attention. C’est la base. Et on va dire que c’est la chose qui va être la plus importante, c’est un petit peu le pilier central, l’introduction pour raconter tes histoires.

C’est tout d’abord de savoir capter l’attention des gens. Une fois que tu as capté l’attention des gens, il faut la conserver, mais il faut être capable de capter leur intérêt.

Et c’est une des forces principale de Fabrice Luchini, et j’aimerais partager avec toi trois techniques qu’il utilise justement, pour capter l’attention des gens.

Technique numéro 1, il va tutoyer.

Ça paraît complètement débile dit comme ça mais le fait de tutoyer les gens, ça va créer une forme de proximité avec eux, et c’est comme ça que tu vas instaurer un contact avec eux.
Comme tu vas le voir dans les extraits suivants, Luchini va tutoyer les gens pour créer un lien de complicité. (Extrait 1min26-2min24)

Et comme tu le vois dans le dernier extrait, ça ne marche pas toujours. Il y a des gens qui n’aiment pas trop forcément qu’on les tutoie, mais c’est une bonne manière de créer un lien de complicité avec les gens et de faire en sorte de capter leur intérêt.

La deuxième technique qu’il utilise, c’est de complimenter ou de tourner les gens à la dérision.

C’est très important de flatter l’égo ou un petit peu appuyer sur l’ego des gens. Et Fabrice Luchini le fait tout le temps – c’est à dire qu’il va s’amuser à valoriser ou dévaloriser les gens.
C’est aussi une bonne manière de capter leur attention parce que, forcément, en tant qu’être humain, on aime quand les gens parlent de nous ou alors qu’on utilise des sujets qui font référence à notre propre expérience.

Comme tu vas le voir dans les extraits suivants donc, Luchini va s’amuser à dévaloriser ou à complimenter ses interlocuteurs. (Extraits 3min02-4min57)

Donc le fait de complimenter et de dévaloriser ses interlocuteurs, permet de flatter leur ego et de valoriser leur personne. Donc c’est une bonne introduction, pour justement ensuite créer du storytelling impactant.

Il faut absolument que tu parles de tes interlocuteurs et que tu les valorises ou que tu fasses appel à leur égo. Une fois que c’est fait, Luchini va utiliser des mots impactant -ce qu’on appelle des hot words.

Et c’est la troisième technique : Utiliser des mots à fort impact émotionnel.

Dans les extraits suivants, tu vas voir que Luchini utilise des mots à fort impact émotionnel.
(Extraits 5min28-6min55).

Donc, concrètement si tu veux raconter des histoires passionnantes, du storytelling percutant, il faut absolument capter l’attention des gens :

– Tu peux les tutoyer pour créer un rapport de complicité.
– Tu peux ensuite flatter leur ego ou les dévaloriser pour justement capter leur intérêt.
– Et ensuite, tu peux utiliser des mots impactants pour renforcer ton storytelling.

Et là, on va rentrer plus dans le vif du sujet avec le secret numéro 2 qui est de jouer ses personnages.

Secret de storytelling N°2 – Jouer ses personnages

Une fois que tu as capté l’attention, tu peux instaurer ton storytelling. Et Luchini est très fort pour ça, c’est qu’il va interpréter ses personnages.

Comme tu vas le voir, c’est une personne qui est capable d’observer les gens. Et à chaque fois qu’il va raconter une histoire, il va le faire en jouant les personnages qu’il raconte.

Et ça, c’est une des forces qu’il faut absolument garder en tête :

C’est d’être capable de rentrer dans tes personnages pour raconter des histoires.

Et c’est hyper important en storytelling.

C’est une manière de faire vivre la scène de l’intérieur, de faire visualiser, de faire entendre ton personnage aux gens à qui tu racontes.
Je te laisse découvrir ces extraits où, justement, Luchini joue ses personnages. (Extrait 7min49-8min43)

Et enfin, pour englober le tout, Luchini va utiliser un troisième secret :

Secret de storytelling N° 3 – Il conte ses histoires avec un rythme particulier

Dans l’extrait suivant que je vais te laisser en intégralité, tu vas voir qu’il est capable de changer de rythme, d’intonation, de volume quand il raconte une histoire.
Et ça c’est quelque chose qu’il a forcément beaucoup travaillé puisque c’est un comédien qui fait ça depuis plus de 30 ans : il est capable en fait, de changer de rythme, de laisser des blancs pour justement impacter sa communication. (Extrait : 9min09 – 10min41)

Et quelque chose à noter aussi chez Luchini, c’est qu’il a créé un personnage. C’est à dire qu’il ne faut pas chercher forcément à l’imiter, mais tu peux t’amuser à utiliser ces techniques pour impacter ta communication.

Le Storytelling, c’est un art forcément, il y a beaucoup de choses à apprendre avant de maîtriser l’art de raconter des histoires, mais si tu utilises ces trois secrets, crois-moi que tu seras capable justement de raconter des histoires qui seront passionnantes.

Donc si vous voulez que votre storytelling soit efficace, ne changez pas, utilisez juste ces techniques, apprenez à comprendre vos qualités et à les amplifier.
C’est tout pour aujourd’hui ! Salut à tous, merci !

 

3 secrets de storytelling par Fabrice Luchini
Partager:
Récupérer son ex

3 minutes pour récupérer son EX !

La psychologie sociale et cognitive permettent de comprendre comment fonctionne l’esprit humain. Et grâce à elle, je prends les paris… 3 minutes pour récupérer son ex ? Ok, challenge accepté…

Imaginez le pouvoir que vous auriez si vous étiez capable d’utiliser des techniques basés sur la psychologie pour influencer les gens…

C’est ce que nous allons faire maintenant.

Et dans un contexte précis : la reconquête amoureuse.

3 techniques psychologiques pour récupérer son EX et recréer le désir.

Vous allez voir, c’est subtil. Il s’agit de séduction implicite et votre EX ne va pas se rendre compte que vous utilisez ces outils puissants pour récupérer son coeur.

Vous êtes prêt ? C’est parti.

Technique N°1 pour récupérer son ex : la preuve sociale

Dans son livre “Influence et Manipulation”, Robert Cialdini, célèbre psychologue social, explique comment fonctionne ce levier psychologique.

Il s’avère que nous nous fions énormément au jugement des autres pour nous faire notre propre avis.

C’est lié à notre instinct de survie.

Nous avons gardé ça dans notre patrimoine génétique, hérité des hommes préhistoriques.

Votre EX a sans doute énormément parlé de vous avec ses proches et ses amis.

L’idée, ça va être d’influencer l’image que vous projetez sur les amis de votre EX.

En gros, si Paul -l’ami de votre EX- pense du bien de vous il influencera votre EX, en vous faisant de la “bonne publicité”.

Voici donc ce que vous allez faire :

  • Sur les réseaux sociaux
  • Par SMS
  • En direct

Vous allez vous rapprocher un maximum d’un de ses amis ou une personne de sa famille, en restant le maximum cool et un utilisant les raisons pour lesquelles votre EX vous a quitté. 

Je m’explique…

Si vous êtes séparé à cause de votre jalousie, prouvez à cet ami que vous avez changé.

Que vous vous sentez différent par rapport à ça.

Faites le tout en ignorant votre EX. Et ça c’est très important.

Vous allez voir, c’est extrêmement puissant et cela crée de la jalousie dans l’esprit de votre EX.

Technique N°2 : l’effet de simple exposition

Là, on parle de biais cognitifs : c’est une erreur que fait notre cerveau pour prendre des décisions.

En fait, lorsque nous sommes exposé à quelqu’un ou à une situation, cela provoque une augmentation de la probabilité d’avoir un avis positif sur cette chose.

Vous avez sûrement déjà vu des pubs où des animaux sont associés à une voiture, par exemple.

Bref, c’est hyper puissant.

Vous allez utiliser ce levier psychologique en modifiant votre environnement.

En prenant des photos qui vous mettent en valeur, en faisant du sport.

Votre EX doit vous associer à du positif, de l’ouverture et de la joie.

Voilà pourquoi il est très compliqué de reconquérir son EX si l’on se morfond et que l’on dégage que de la tristesse.

Devenez l’image que désire votre EX.

D’ailleurs que désire votre EX exactement ?

Technique N°3 : La rareté et l’effet de contraste

Allez, petit bonus : 2 techniques pour le prix d’une.

La perception de rareté et d’exclusivité rend quelque chose beaucoup plus désirable.

Il faut aussi savoir que l’être humain est plus motivé par la crainte de perdre une chose que par la perspective d’en gagner une autre.

Vous l’aurez donc compris, l’idée va être de se faire beaucoup plus rare. 

Nous allons combiner cela à un autre levier : le biais de contraste. 

Si votre EX vous a toujours reproché quelque chose – d’être bordélique, par exemple – alors soyez la personne la plus clean du monde.

Le biais de contraste permettra de perturber totalement votre EX.

L’effet de rareté doit être employé d’une certaine manière.

En effet, vous devez absolument ne pas vous montrer trop présent.

Et en utilisant toutes les techniques évoquées dans cette vidéo, vous allez booster l’intérêt de votre EX. 

Bien sûr, je ne peux pas tout expliquer en une vidéo, mais je te propose de jeter un oeil ci-dessous car je te propose du contenu intégrale pour reconquérir ton EX.

Merci et à tout de suite, un peu plus bas…

Reconquérir son EX – la méthode complète

 

3 minutes pour récupérer son EX – méthode psychologique
Partager:

Comment devenir un génie de la psychologie grâce à Mindhunter, série sur Netflix…

(À partir de 10 secondes) Bon c’est à peu près la réaction que j’ai eu en regardant les 4 premiers épisodes de la série “Mindhunter” sur Netflix :

En fait, je me suis surtout dit :

Ok, le personnage de la série est hyper doué et va sûrement devenir un génie de la psychologie !

Pour vous mettre dans le bain, voici un résumé :

Nous sommes en 1977, à l’aube de la psychologie criminologique et du profilage criminel au sein du FBI, les agents Holden Ford et Bill Tench vont s’entretenir avec plusieurs tueurs en série pour tenter de comprendre leur façon de penser et ainsi acquérir des connaissances pour résoudre des affaires criminelles.

En fait, Holden Ford, le personnage principal de la série, va devenir le premier profiler de l’histoire.

Ce qui m’a poussé à faire cette vidéo en fait, c’est d’avoir repéré des similitudes entre le bouquin de Robert Greene « Atteindre l’excellence » ET la manière de procéder de Holden Ford.

Pour en revenir à ce bouquin, justement, de Robert Greene, , je pense qu’il est sous-évalué, et ce n’est pas étonnant vu le succès de « Power – Les 48 lois du pouvoirs ».

Mais concrètement, dans « Atteindre l’excellence » Robert Greene décrypte la manière dont des génies tels Léonard de Vinci, Mozart, Thomas Edison, Einstein etc… ont atteint la grandeur dans leurs domaines.

L’apprentissage est forcément, une étape primordiale. Holden Ford en est à ce stade, au début de la première saison. Et il agit exactement comme il faut pour devenir un expert dans le domaine de la psychologie.

Voici les 3 étapes qui vont lui permettre d’atteindre l’excellence.

Devenir un génie de la psychologie…

Etape N°1 : Observer et écouter minutieusement

(1min29-3min)

Holden Ford est une véritable éponge tout au long des épisodes.

psychologie

Dans Atteindre l’excellence, Robert Greene illustre justement l’observation et le mode passif avec Charles Darwin, qui, pendant de longs mois, s’est imprégné de son environnement.

En se libérant de tous préjugés sur la vie et ses origines. Il s’est entraîné à voir les choses telles qu’elles sont.

Et on connaît la suite : la théorie de l’évolution.

Léonard de Vinci a agit exactement de la même manière, en observant les oiseaux et l’anatomie humaine pour créer des peintures et des sculptures.

Dans l’extrait suivant, Holden Ford va justement s’imprégner de son interlocuteur, poser des questions. Et vous allez voir qu’au final, cela va lui permettre de raisonner complètement différemment.

(3min38-5min34)

Il faut savoir que dans les années 70, le raisonnement de tueur en séquence ou plutôt tueur en série comme on connait maintenant n’avait pas été réalisé.

D’ailleurs, si vous regardez la série, vous allez voir que Holden Ford est considéré comme un fou par ses collègues au départ.

Retenez bien ceci, au début, une idée révolutionnaire est considérée comme :

  1. RIDICULE (ex : la Terre est ronde),

  2. puis DANGEREUSE (Il faut enfermer ceux qui pensent que la Terre est ronde !) et enfin,

  3. ÉVIDENTE (Mais bien sûr que la Terre est ronde !)

Et c’est vrai pour toutes les idées qui ont révolutionnées nos vies comme marcher sur la Lune par exemple, ou le droit de vote des femmes (non non sérieusement, réfléchissez !).

  • Au départ, c’était ridicule.
  • C’est ensuite devenu dangereux, et enfin,
  • Évident.

Holden Ford va passer par ces 3 étapes, j’en suis certain.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet, je vous laisse un lien vers le livre de Idriss Aberkane “Libérez votre cerveau” qui en parle très bien. C’est un excellent bouquin.

psychologie

Pour le moment, tout le monde le trouve ridicule ! Laissez-moi un commentaire quand il sera considéré comme dangereux d’accord ? Ok, je compte sur vous.

Ridicule, dangereux, évident… si vous voulez en savoir plus, je vous laisse le lien vers le bouquin de Idriss Aberkane « Libérez votre cerveau » qui en parle très bien !

Devenir un génie de la psychologie…

Allez, étape N°2 : Acquérir des connaissances en pratiquant

La finalité, lorsqu’on apprend quelque chose, c’est le savoir tacite, vous savez, la sensation que telle ou telle action est difficile à décrire avec des mots mais facile à exécuter.

Par exemple, il est sûrement difficile pour vous d’expliquer comment faire du vélo, mais vous savez le faire. C’est un savoir tacite.

Un bon psychologue vous observerait et vous écouterait minutieusement, puis il piocherait dans toutes ses connaissances pour affiner son analyse et enfin, vous dresserait un portrait psychologique.

Vous expliquer le cheminement de ses pensées serait compliqué. Parce qu’il aura acquit un savoir tacite, difficile à expliquer avec les mots.

Mais il serait capable de vous dresser un portrait psychologique précis.

En fait, est-ce que vous savez qu’il faut 10 000 heures, dans une discipline…

Pour atteindre l’excellence et pour obtenir, ce savoir tacite ?

Que ce soit en cuisine, en séduction, en écriture, peu importe.

C’est en fait, à portée de main ! Si vous avez 10 000 heures à y consacrer (bon c’est équivalent à 416 jours non-stop hein !) alors, allez y !

 

Et donc, personnellement, je ne doute pas que Holden Ford deviendra un maître de la criminologie

On voit au fur et à mesure des épisodes qu’il passe énormément de temps à réfléchir et je suis certain qu’il va atteindre ces 10 000 heures dans peu de temps.

Avec son partenaire Bill Tench, ils réussissent déjà à obtenir de très bons résultats.

Dans l’extrait suivant Bill et Holden sont sur la piste d’un tueur humiliant ses victimes, de sexe féminin…

Et qui égorgerait leur chien. Mais à votre avis, pourquoi ? On regarde ça tout de suite…

(7min39-11min12)

Devenir un génie de la psychologie…

Etape N°3 : L’expérimentation

Pour en revenir à Charles Darwin, il commença à entrevoir des concepts qui allaient conduire à sa théorie de l’évolution.

Tout comme Léonard de Vinci qui créa sa propre manière de peindre, le sfumato (à tes souhaits).

Ces deux génies ont exploré une nouvelle manière de penser, de créer. Et c’est exactement ce que va faire Holden, enfin je pense, en écrivant le tout premier livre sur le profiling.

(11min34-13min03)

Notez aussi à quel point les autres peuvent être un frein à votre accomplissement personnel.

Entourez-vous de gens qui vous poussent vers l’avant.

J’ai envie d’ajouter que l’avenir appartient à ceux qui apprennent le plus de compétences et les combinent de façon créatives.

Alors enrichissez-vous des autres, écoutez, observez, devenez une sonde empathique.

Et enfin pratiquez, encore et encore jusqu’à atteindre le savoir tacite.

Vous engrangerez la confiance nécessaire pour expérimenter de nouvelles idées dans votre domaine, et enfin, atteindre l’excellence…

J’espère que cette vidéo vous a plu, tous les liens utiles sont dans la description…

Et, j’ai une mission pour vous :

Me laisser un commentaire en me disant quel domaine vous aimez le plus au monde et dans lequel vous aimeriez atteindre l’excellence ?

Je vous dis à bientôt, salut !

 

Devenir un génie de la psychologie – 3 étapes à suivre dans Mindhunter
Partager:

 

Retranscription texte (vidéo YouTube : développer sa répartie en 3 technique avec Laurent Baffie)

Hey ! Salut tout le monde et merci !

La première vidéo a récolté 50 j’aime DONC on continue comme promis, avec une vidéo sur “comment développer sa répartie” et personnellement, quand je parle répartie, je pense souvent à Laurent Baffie, ce sniper qui trouve toujours le mot qui tue.

Donc aujourd’hui, j’ai envie que l’on décortique sa manière de procéder et soutirer 3 techniques qui vous serviront pour développer sa répartie au quotidien.

Technique N°1 pour développer sa répartie : Jouer sur les mots (Extraits : 28s-1min21)

C’est balèze, non ? En fait, il tourne les conversations à la dérision.

Il transforme une conversation du sens propre au sens figuré. Vous aussi, vous pouvez vous amuser à faire ça au cours d’une conversation.

Cherchez les phrases qui peuvent avoir une certaine connotation. Développer sa répartie

Si je vous dis :

Je vous laisse conclure.

Qu’est-ce que vous pourriez répondre ?

Ou encore :

J’ai fait refaire mon intérieur.

Bon, ok, là, c’est un peu dégueulasse… Mais vous voyez où je veux en venir, non ?

 

Technique N°2 pour développer sa répartie : trouver un angle d’attaque (Extraits : 1min57-3min10)

Si vous voulez avoir de la répartie, trouvez un angle d’attaque.

Quelle est la faiblesse (entre guillemets) de votre interlocuteur ?

Vous allez voir dans ces vidéos que Laurent Baffie utilise souvent le même angle en fonction de l’invité. (Vidéo)

Etc, etc…

Trouver un angle d’attaque particulier permet d’enchaîner de nombreuses vannes.

Quelle vanne pourriez-vous faire à vos amis ?

Amusez-vous à trouver l’angle idéal et enchaînez, tout en restant cool, hein ? Évidemment.

Technique N°3 pour développer sa répartie : trouver son propre registre (Extraits : 3min40-5min15)

Et forcément, le registre de Laurent Baffie, c’est : LE SEXE.

On regarde ça tout de suite. (Vidéo)

Pour vous, il pourrait s’agir de séduction, DONC des blagues taquines peuvent parfaitement être source de répartie.

Imiter une personne dans sa manière d’être et la tourner en dérision peut également être un registre fun.

Quoiqu’il en soit, il faut savoir que la répartie peut s’expliquer par les neurosciences.

Paul Broca – scientifique

C’est Broca, un scientifique français du XIXème siècle qui a eu, le premier, l’intuition que les deux hémisphères du cerveau ne géraient pas les mêmes facultés.

En effet :

  • L’hémisphère droit est plus créatif, très réactif mais moins précis.
  • L’hémisphère gauche est bien plus rationnel, ordonné mais aussi beaucoup plus lent.

Quand nous rêvons, le cerveau gauche est quasiment OFF.

Ce qui nous permet d’inventer des histoires, des dialogues et des décors.

Mais les rêves sont flous et imprécis.

La répartie se gère donc avec le cerveau droit.

Si on veut faire mouche, sans prendre de risque, en étant sûr du résultat, on sollicite le cerveau gauche, qui fera bien son travail mais des heures plus tard.

Dès que je me juge ou que je recherche une performance, finalement, j’éteins mon cerveau droit et la spontanéité qu’il renferme.

Il faut donc oublier l’idée d’être réactif sans prendre de risques.

D’ailleurs, Baffie avoue que la plupart des gens ont de la répartie mais qu’ils n’osent pas.

Laurent Baffie n’a donc pas peur de mettre les pieds dans le plat, il lui arrive de se planter mais il s’entraîne.

Il reconnaît aussi que la répartie se travaille.

Allez, on se quitte la-dessus.

Vous voulez une autre vidéo ? Même challenge ! 50 j’aime et on parlera de charisme, ça vous va ?

A plus et merci d’avoir regardé cette vidéo.

Ciao !

 

 

Développer sa RÉPARTIE en 3 techniques avec Laurent Baffie
Partager:
Rendre accro n'importe qui

Comment rendre accro n’importe qui même Harley Quinn, la femme du Joker ?

Wow wow wow ! Comment rendre accro n’importe qui ? Sérieux ?

Bon, déjà, je n’avais pas écrit depuis quelques centaines d’années (à peu près) mais crois-moi… il se passe des choses en coulisse !

D’ailleurs, j’échange souvent avec les 5000 abonnés Facebook, rejoins-nous ! Je propose de nombreuses vidéos sur le mentalisme, la psychologie et l’influence.

Aujourd’hui, c’est à toi, lecteur du blog que j’invite dans un voyage… un voyage machiavélique.

Je m’intéresse toujours autant à l’hypnose conversationnelle et à la persuasion. Et dans ce domaine, il existe un génie, j’ai nommé le Joker.

Séduire n’importe qui et le/la rendre accro ? C’est maintenant !

J’aime cet article ! Sluuurp ! HAHAHAHAHAH !

Je suis tombé sur une vidéo que je me suis empressé de traduire et que je te présente maintenant, sur youtube.

Attention… cette vidéo renferme de nombreuses techniques d’influence et de conditionnement mental.

Une stratégie en 4 étapes !

Étape N°1 : Capter l’attention (générer de l’intrigue)

Le Joker est un personnage qui ne laisse pas indifférent. Il est complexe : flippant et attachant, drôle et inquiétant.

Comme tu as pu le voir dans cette vidéo, il a su capter l’attention de Harley Quinn en lui envoyant une fleur et un petit mot : “Descendez me voir de temps en temps.”

Bien entendu, ce qui va capter l’attention d’Harley, c’est de ne pas comprendre COMMENT le Joker a pu laisser ces objets sur son bureau.

Cela crée du questionnement. Et le questionnement a cette force : créer de l’hyper intérêt, générer de l’intrigue.

Une parenthèse inconsciente est ouverte.

COMMENT A-T-IL FAIT ?

Il n’en faut pas plus à l’être humain… Première étape, donc : captez l’attention, générez de l’intrigue pour ouvrir la porte à un jeu de séduction.

Étape N°2 : Créer un cadre intime

Le Joker ne perd pas une seconde. Dès que Harley lui rend visite, il place son cadre : Harley Quinn devient Arlequin.

Il tente de placer la belle dans un jeu de rôle : elle devient un personnage clownesque. Il tente ni plus ni moins que de créer un lien intime entre elle et lui.

Cela ne fonctionne pas, Harley Quinn part. Il la retient en captant son attention.

À NOTER : créer du questionnement n’est pas l’unique moyen de capter l’attention d’autrui. Découvrez ce que l’autre désire et vous aurez son attention.

Ce que désire Harley Quinn ? Connaître les secrets les plus intimes du Joker… CLIC ! Son attention est captée !

Étape N°3 : La technique du Fractionnement #Hypnose

MDR ! HAHA ! Haha… Ha… :'( … Snif…

La technique du fractionnement consiste à générer des émotions opposées au sein d’un storytelling (une histoire).

Par exemple : la joie => la tristesse. Tout cela, au cours d’une même conversation.

Cela permet de berner le cerveau d’autrui. En effet, nous évoquons nos expériences positives ET négatives aux gens que nous connaissons depuis un certain moment.

Dans notre cas, le Joker expose ces deux extrêmes à Harley :

  • Cela crée une grande proximité… Le Joker donne l’impression d’être intime et de connaître Harley depuis toujours.
  • Cela captive son attention : ses émotions sont stimulées… négativementpositivement… (voir vidéo) des montagnes russes émotionnelles !

De plus, son storytelling est centrée sur son enfance, un contexte véritablement propice à des émotions fortes… un appel à l’innocence, aux souvenirs sensibles.

Étape N°4 : Faire accepter le cadre

Voyez comme l’attitude de Harley Quinn change au fur et à mesure de la vidéo, jusqu’à placer le Joker dans une toute autre position :

Batman est le méchant – Le Joker est une âme torturée.

DINGUE, NON ?

Cette vidéo illustre parfaitement ce qu’il est possible d’obtenir en appuyant sur les bons interrupteurs…

La clé de tout cela reste les émotions suscitées, qui court-circuitent la raison.

Sur ce, je te quitte…

Tu as aimé cet article ? Tu veux plus de détails ? Fais-le moi savoir par commentaire !

A très vite…

Mentalistiquement…

Comment rendre accro n’importe qui même Harley Quinn
Partager:
la joie de vivre

Ecrire cet article me donne la joie de vivre… tout va bien, donc !

À l’origine, j’étais parti sur l’idée d’un article qui parlerait du désir, tu sais. Pour tout te dire il est écrit à 70% ! Et PAF ! L’idée de celui-ci me traverse alors l’esprit : parler de la joie de vivre. La page blanche ne m’a jamais fait peur, me voici embarqué dans une nouvelle aventure…

Une nouvelle fois, on va me dire que je ne termine jamais ce que j’entreprends. Je dirais que c’est faux. Je prends juste un temps monstrueux pour aller au bout, voilà tout !

Il y a peu, je me suis intéressé à l’épigénétique et j’aimerais commencer cet article par cela.

Joie de vivre

Être joyeux est bon pour la santé.

Il faut savoir que 30% de nos gènes sont immuables.

Cela veut dire que l’on peut améliorer sa santé en étant heureux… incroyable, non ?

Chose encore plus dingue, c’est que pour le reste de nos gènes, certains s’ouvriront ou se fermeront en fonction de notre comportement, dans nos vies de tous les jours :

  • Comportement alimentaire : Ce que nous mangeons, notre façon de nous nourrir (nous et les centaines de milliers de milliards de microbes qui constituent notre corps)
  • Comportement physique : Une activité physique appropriée, ou non.
  • Psychologie : Notre façon personnelle de gérer le stress (nos pensées influent également sur l’expression de nos gènes).
  • Philosophie : Le plaisir dans ce que nous faisons.
  • Liens sociaux : Un réseau social, amical et familial qui nous rendent heureux.
Comment avoir la joie de vivre – Conseils d’un homme joyeux
Partager:

Ahhh ! Si je pouvais écrire un nouveau livre, j’écrirais “L’hypnose conversationnelle pour les NULS” !

L’hypnose est un sujet passionnant : l’hypnose conversationnelle, qui est l’art d’utiliser des suggestions dans une conversation pour influencer, c’est… le GRAAL !

Enfin, pour moi, hein. Oui je sais, je suis… bizarre comme mec.

Bref ! Pour être franc avec toi, cet article est un extrait d’un petit e-book spécialement écrit pour les membres de ma newsletter (tu peux nous rejoindre en t’inscrivant ici)

Dans cet e-book, j’utilise une métaphore : celle du NINJA ! Pourquoi ?

Eh bien, parce que le NINJA est un fin stratège !

 

L’une de leurs plus grandes spécialités était de s’introduire de nuit dans les châteaux et camps militaires et d’allumer un incendie…

En général, ils se déguisaient pour porter la même tenue que leurs victimes afin de semer la confusion…

Ils devenaient l’autre… un autre inoffensif.

Comment peut-on craindre autrui lorsque

celui-ci nous ressemble ?

Enfile le même habit que ton interlocuteur, mets le feu à son esprit, anime tes mots : fais en sorte qu’ils touchent l’autre au plus profond de son être… voilà ce que fait un NINJA CONVERSATIONNEL, voilà ce que TU DOIS FAIRE.

La force du Ninja Conversationnel, c’est de créer une nouvelle réalité. Il est le roi de l’influence, il se dissimule au grand jour et son but, c’est d’obtenir du pouvoir.

Bon, je le reconnais, ma vision est un peu machiavélique.

Détrompe-toi, je cherche juste à créer une image forte dans ton esprit. Est-ce que j’ai toute ton attention ? Bien, poursuivons…

Saupoudrer sa communication d’hypnose conversationnelle ? Challenge accepté !

L’idée de cet article est donc de te parler d’une discipline vaste et passionnante : l’hypnose conversationnelle.

Grâce à l’impact de nos mots, nous allons créer un climat captivant, propice à l’écoute et à l’acceptation…

Nous allons utiliser toute la panoplie d’outils du ninja dans notre communication.

Notre ultime but : créer de l’impact dans nos échanges

Je te livre en exclusivité ma première stratégie de Ninja conversationnel : l’instant Replay !

Mais avant cela, j’aimerais que tu retiennes ceci…

Tu dois avoir un seul objectif à partir de maintenant :

Faire appel aux émotions.

 
C’est elles que tu dois agripper, (comme le ferait un ninja avec son grappin) c’est elles qui te permettront d’établir un rapport puissant avec ta cible.

Mais alors, comment faire appel aux émotions ?

En utilisant ce que j’appelle « le langage des émotions ».

  • Je vais devenir une sonde empathique : je cherche à connaître les sujets qui touche mon interlocuteur

  • Je vais chasser la raison : je n’évoquerai jamais les pensées rationnelles.

  • Je vais utiliser des stratégies qui crée un IMPACT émotionnel.

Ton arme de ninja, c’est donc le grappin émotionnel !

Bon, je me permets de te tutoyer depuis tout à l’heure, ça te va j’espère ? Ça me semble beaucoup plus sympa. Bref, on y retourne…

Émotions et Instant Replay

Les émotions sont indissociables de notre technique : l’Instant Replay.

Nous allons utiliser des sujets de conversations qui vont toucher notre interlocuteur.

Mais alors, quels sujets pourront bien l’intéresser ? Voici quelques pistes (très très trèèès) sérieuses :

  • Les sentiments de l’individu

  • Ses passe-temps/loisirs

  • Ses expériences amoureuses

  • Son enfance/nostalgie

  • Ses peurs/phobies

  • Ses rêves/cauchemars

Tu peux parfaitement construire ta stratégie autour de ces thèmes. Parler boulot ? Non. Parler météo ? Pas la meilleure des stratégies… Les thèmes ci-dessus, eux, sont propices aux émotions.

À partir d’eux, tu es capable de créer le lien. Pour chacun de ses thèmes, des émotions fortes peuvent être évoquées.

Ressens-tu quelque chose si j’évoque ta pire phobie ?

Ressens-tu une vague sensation lorsque je te parle de ton enfance ?

Oui, cela provient de ce que l’on nomme la reviviscence. Ou, dans un terme plus geek, l’Instant Replay.

Le cerveau possède un pouvoir génial. Dans notre cas, il s’agit plutôt d’une faille que nous allons exploiter :

Lorsque l’on fait appel à un sentiment/une émotion,

notre cerveau ne peut s’empêcher de réemprunter le chemin émotionnel pour

REVIVRE la sensation que l’on évoque.

Tu me suis ?

Clairement, si j’évoque avec toi, ce souvenir agréable… tu sais… lorsque tu es tombé amoureux pour la toute première fois… tu te souviens ? On aimerait tous revenir, à un moment donné, à ce moment, où l’on ressent une certaine excitation… quand notre cœur s’emballe… c’est excitant… et terriblement puissant.

Bon, bien sûr, chacun a vécu le premier émoi amoureux à sa manière mais l’idée est là. Le cerveau ne peut s’empêcher de revivre les sensations lorsqu’on évoque un événement.

Voilà pourquoi nous pouvons encore ressentir de la tristesse à l’évocation de la disparition d’un proche. Ou de la joie lorsqu’on se souvient d’un fou rire avec notre meilleur ami.

N’oublie donc JAMAIS : tu as une grande responsabilité. Les mots que tu emploies et les histoires que tu racontes peuvent renvoyer ton interlocuteur vers des instants cruciaux de sa vie, chargés d’émotions.

Certes, le temps permet de diluer le cocktail explosif, les émotions sont moins prenantes. En réalité, plus spécifique tu seras, plus l’émotion sera vive.

Le grappin émotionnel se construit donc autour de 3 piliers :

  • Le questionnement révélateur

« Alors, qu’est-ce que tu as prévu pour ton week-end ? »

« Je me souviens, lorsque j’étais petit(e) (…) et toi ? Comment étais-tu ? »

« En ce moment, je fais un cauchemar (…). Tu te souviens de tes rêves, toi ? »

Évidemment, le contexte joue un rôle important. Tu ne poseras pas ce genre de question de but en blanc, au bout milieu d’un repas… quoique ??

La seconde partie du questionnement permet d’intégrer ton Instant Replay. On commence par un sujet global pour ensuite, enchaîner sur de l’émotionnel.

  • La calibration

La « calibration », c’est tout simplement l’observation minutieuse du comportement d’autrui. Lorsque tu entames ces sujets, observes le comportement de ton interlocuteur :

  • Semble-t-il réceptif à ce sujet ?
  • Cherche-t-il à t’en dire davantage ?
  • Comment repères-tu cela ? Est-ce dans l’intonation de sa voix ? Dans son attitude ?

L’observation est la clé, mon ami…
 

 

  • L’effacement & l’écoute active

À mon sens, c’est une étape cruciale. Apprendre à s’effacer pour observer ce qui se passe, ce que l’autre dit, ce que l’autre exprime. Le ninja conversationnel ne parle pas pour ne rien dire, non. Il est avant tout un observateur aguerri. Il observe les points faibles. Comme dans un combat : il faut observer les mouvements et ouvrir des brèches dans la défense.

C’est une vision tactique du rapport avec autrui ! L’écoute active est donc une arme redoutable, plus tu seras capable de cerner les passions et les peurs de ta cible, plus tu seras capable de renfermer le « piège » sur elle.

  • Quels sont les sujets qui passionnent ton interlocuteur ?
  • Quels sont vos points communs ?
  • Quels sont vos points de divergence ?

Le grappin émotionnel devient redoutable dès lors que tu arrives à retracer le « parcours émotionnel » de ton interlocuteur. En sachant quelles histoires ont marquées sa vie, en connaissant ses routines, ses passe-temps, ses peurs et ses désirs, tu te fraies un chemin vers son cœur… vers son âme.

La philosophie du ninja

Revenons-en à notre questionnement révélateur.

Il est intéressant d’envisager cette stratégie sous forme d’entonnoir.

On commence avec des questions simples :

  • Que fais-tu ce week-end ?
  • Qu’aimes-tu faire de tes jours de repos ?

Puis, peu à peu, nous cherchons à être spécifique :

  • Et tu fais ça régulièrement ?
  • Depuis combien de temps fais-tu cela ?
  • Es-tu passionné par ce genre de chose ?
  • Le faisais-tu lorsque tu étais petit ?
  • Avec qui ?
  • Qu’est-ce que cela te procure ?

Est-ce que tu vois où je veux en venir ? Tout simplement vers les ÉMOTIONS. Plus tu te rapproches de la réalité d’autrui, plus cela sera chargé en émotions.

Dans ton questionnement, n’hésite-pas à utiliser ces 2 mots :

  • Tu

  • Imagine

L’idée est de poser des questions (1) … d’observer (2) … puis de t’effacer et observer, en écoutant attentivement (3) …

Crois-moi. L’arme d’influence la plus importante reste et restera l’observation et l’écoute. Tes sens ne doivent cesser d’être en alerte.

Ce qui est génial dans tout cela, c’est que tu t’intéresses à l’autre. Les gens aiment que l’on s’intéresse à eux, qu’on les valorise, qu’on les considère. N’est-ce pas ?

N’oublie donc pas de glisser un compliment sincère. J’incite sur le « sincère ».

  • Tu as l’air d’être quelqu’un de sportif et qui prend soin d’elle/lui.
  • Tu as le sens de la famille.
  • Tu es quelqu’un d’honnête et authentique, j’apprécie ça.
  • J’aime beaucoup ta vision du monde.

Peu à peu, nous commençons à « capter le monde d’autrui ». Que faut-il faire ensuite ? Réponse dans la seconde stratégie du Ninja Conversationnel !

Et cela, ça se passera dans notre newsletter.

Ciao, j’attends ton retour par commentaire…

L’hypnose conversationnelle pour les NULS
Partager:

Salut les Influenceurs !

Je reviens tout juste d’un entretien et je me dis qu’il est temps

Loin d’être à mon coup d’essai -oui, j’en suis à… 20 entretiens d’embauche.

Sachant que j’ai 26 ans, fais le calcul, c’est plutôt pô mal !

Je me permets donc de ramener mon grain de sel sur un sujet passionnant (oui, passionnant) : le fameux entretien embauche !

Ou comment “réussir son entretien d’embauche” !

Pour ma part, mon domaine, c’est le COMMERCE/la VENTE. Mon taux de réussite lors d’un entretien est de l’ordre des 90% environ.(Je n’ai pas vraiment calculé, mais je suis passé à côté de 2 entretiens)

Premièrement, tu dois te demander “POURQUOI autant ?”, eh bien, c’est un choix personnel !

J’ai longuement été à la recherche d’emplois sur des périodes courtes avec peu d’heures par semaine, histoire d’allier boulot et écriture (de livres, de vidéos, de formations…)

Alors voilà. J’aimerais te soumettre mes idées pour réussir son entretien d’embauche.

Et je me suis inspiré, sans vraiment le vouloir, du monde du MARKETING !

Certes, tout comme dans une boutique, il faut prendre en compte la concurrence. Tu ne seras pas assuré de remporter la mise mais tu auras des outils puissants en main.

La concurrence est à mon sens, L’UNIQUE OBSTACLE ! Tu es à l’étape de l’entretien ce qui signifie que tu es en finale du 400 mètres haie… est-ce que tu chuteras ou sortira vainqueur ? Je te donne mes outils pour ne pas te vautrer.

Étape N°1 : le packaging

Le packaging est l’emballage, le conditionnement. Avant de déballer l’artillerie lourde et de te vendre, il faut donner envie, comme une boîte de Ferrero Rocher.

Le packaging, pour toi, ça sera :

  • Ton CV
  • Ta lettre de motivation

Puis, lors de l’entretien :

  • Ta tenue vestimentaire
  • Ton attitude

Pour cela, l’idée est de te mettre dans la tête du patron. Celui ou celle qui cherche à t’embaucher.

Parce que, tout au long de l’entretien, celui-ci s’appuiera sur ton CV/lettre de motivation :

  1. Quelles expériences/qualités attend-t-il de son futur employé ?
  2. Possèdes-tu toutes ces expériences ? Si oui, construis ton CV/lettre de motivation autour de cela.
  3. Si non, quelle valeur ajoutée peux-tu apporter à l’entreprise ? (Qualités, formations complémentaires…)

TRÈS IMPORTANT : entraîne-toi à répondre aux objections que l’on pourrait te soumettre :

Exemple 1… Employeur : Vous avez réalisé de nombreuses missions courtes… pourquoi ?

Toi : Eh bien, il s’agissait de remplacements. Je n’ai pas eu l’occasion d’obtenir un travail sur du long terme. (+ storytelling un peu plus bas)

Exemple 2… Employeur : Vous manquez d’expérience dans le management… pensez-vous pouvoir convenir à ce poste ?

Toi : Bien sûr ! Je ne doute pas en ma capacité à apprendre et, comme je vous le disais dans ma lettre de motivation : je m’adapte et comprends vite.

Pour ne pas te faire avoir, anticipes et détermines tes QUALITÉS et tes DÉFAUTS ! Et surtout, surtout ne mens pas !

J’ai commis cette erreur et je me suis littéralement planté. Mets en avant tes qualités, réponds aux objections concernant tes failles. Mais ne t’invente surtout pas une vie…

Étape N°2 : l’étude de marché

“Une étude de marché est la mise en œuvre d’un ensemble de techniques de collecte et de traitements d’informations ayant pour objectif de mieux connaître un marché, dans le but de réduire l’incertitude des décisions ultérieures.”

Imaginons que tu sois désormais face à ton employeur, tu es un joli Ferrero Rocher SAUF QUE l’entreprise est portée sur la liqueur. Mieux vaut être un “Mon chéri”, n’est-ce pas ?

Bon, OK, la métaphore est hasardeuse…

Mais concrètement, il est très important de s’imprégner de l’image de marque de l’entreprise.

Et pour se faire : étudies ton marché !

  • Avant l’entretien, tu peux effectuer des recherches sur l’entreprise : Quelles valeurs cherchent-elles à véhiculer ?
  • Pendant l’entretien, écoute bien le petit speech du recruteur vantant les mérites de sa boîte : Quels sont les principaux éléments qu’il met en avant ?

Plus tu te conformeras à ses attentes, plus tu auras des chances d’obtenir le poste.

Car oui, l’employé doit se conformer aux règles de l’entreprise, il doit devenir son image de marque, donc, respecter ses codes, ses valeurs.

En règle générale, les valeurs qui reviennent sont : l’esprit d’équipe, le respect, la satisfaction du client, la qualité, le perfectionnisme, le dynamisme…

Étudier le marche = étudier les valeurs qu’affectionnent l’entreprise et le recruteur = les valeurs émises dans son discours et dans son attitude.

Pour ma part, lors de mon dernier entretien, le patron martelait qu’il était un homme de terrain. Qu’est-ce que cela signifie ?

J’en ai simplement déduis que, peu importe ce que je pourrais dire, tout mon blabla ne vaudrait rien face à des actes “in field”:

Patron : Alors dites-moi Philippe, quelles sont vos qualités ? Que pouvez-vous me dire sur vous ?

Moi : Comme vous avez pu le lire sur mon CV, je suis quelqu’un de dynamique, tourné vers les autres et optimiste. Mais je pourrais vous dire tout ce que je veux, tout se passera sur le terrain. Je pense que vous serez plus à même de me juger par vous-même, sur le terrain.

Patron : …. (regarde sa collaboratrice) Je n’ai rien d’autre à ajouter. Et vous ?

En réalité, je n’ai fait que reformuler les désirs du patron. Que peut-il ajouter ? Je venais d’écouter son long speech, cette simple phrase a plié l’entretien, CLIC !

Tiens, d’ailleurs, voici une petite vidéo que j’ai réalisé sur la reformulation. Par chance, sa collaboratrice était de mon côté (j’ai marqué dans mon CV que je faisais de la PNL, ça a fait mouche !)

[youtube_sc url=”https://youtu.be/sXc6Epe-y6M”]

Étape N°3 : Le storytelling

“Le storytelling est littéralement le fait de raconter une histoire à des fins de communication. Dans un contexte marketing, le storytelling est le fait d’utiliser le récit dans la communication publicitaire.”

À peu de choses près, voici mon petit speech :

Patron : Je vois que vous avez eu de nombreux contrats courts, pour quelle raison ?

Moi : Oui, c’est vrai. En renforcement ou en remplacement. J’aurais préféré obtenir des contrats plus longs, c’est certain. Mais ça m’a permis d’obtenir une solide expérience. Chaque enseigne a sa propre éthique, et c’était très intéressant de comprendre cela. À chaque contrat, je devais cerner rapidement la clientèle, apprendre à travailler en équipe avec des collègues complètement différents. C’est pour ça que je parle de ma capacité d’adaptation dans ma lettre de motivation.

Bon, j’avoue, j’étais plutôt à l’aise pendant l’entretien. Concrètement, lorsque l’on est stressé, on perd la moitié de ses capacités, du moins, c’est ce que me disait mon moniteur d’auto-école !

BONUS : Résumé !

Pour terminer (sincèrement, on pourrait écrire un livre sur le sujet), voici un résumé qui pourra sans doute t’aider :

  1. Soigne ton packaging : CV + lettre de motivation reflétant parfaitement ta personnalité + les besoins de l’enseigne = maximiser d’être retenu pour l’entretien.
  2. Étudie ton marché : recherches préliminaires + observation en direct LIVE durant l’entretien = déterminer 2-3 valeurs qui touche ton recruteur.
  3. Privilégie le storytelling : alimente ton discours par une petite anecdote personnelle, sur tes expériences qui appuieront sur les valeurs (si possible) du recruteur.

Tiens ! N’hésite surtout pas à nous rejoindre en t’inscrivant à la newsletter. Je t’offre une formation en cold reading, une discipline qui permet de cerner son interlocuteur en 1 minute top chrono…

À très vite !

PS : j’ai reçu la réponse. Je suis embauché !

Bordel, le marketing m’a aidé à réussir mon entretien d’embauche !
Partager:

OK, are you READY ?

Depuis le 11 Août, je propose 1 VIDÉO pour contrer la manipulation ou manipuler un manipulateur !

Je t’invite à visionner la playlist ci-dessous. En attendant, voici comment j’ai décomposé chacune de ces vidéos :

1) Mise en scène de la technique

Dans chaque vidéo, je mets en scène la technique (en noir et blanc, tel un acteur des années 50, haha… ou pas !)

L’idée est de te démontrer comment la manipulation fonctionne. En effet, je vais l’utiliser contre… toi !

Gentiment et avec bienveillance, évidemment !

2) Définition de la technique

Ensuite, je définis la technique. La plupart d’entre elles proviennent de stratégies de manipulation de masse, de techniques de communication (hypnose, PNL…) et de psychologie sociale.

Et définir ces stratégies te permettra de commencer à anticiper son action… n’est-ce pas ?

3) Quelques exemples concrets

Là, on entre dans le vif du sujet ! Quelques cas concrets du quotidien. Bien entendu, leur champ d’action est bien plus vaste qu’il n’y paraît…

À cette étape de la vidéo, tu vas commencer à prendre peur… BRRRRR ! Oui oui ! Rien que ça !

4) Comment contrer la manipulation

Il est temps de déjouer la manipulation !

Les pervers narcissiques, les vendeurs de voiture et les pubs MacDo n’auront plus aucune influence sur toi !

Non mais dis donc !

Mais hé… tu n’as pas intérêt d’utiliser ces techniques sur les autres !

VILAIN(E) !

Bien sûr, je compte sur toi pour t’abonner à la chaîne YouTube si cela t’as plu.

Tu peux me laisser un commentaire en dessous de cet article si tu veux en discuter.

SkyDream alias Philippe Peytroux. Ou l’inverse…

CIAO !

Manipuler un manipulateur ? C’est mon DÉFI sur 30 jours !
Partager:
Améliorer sa mémoire

Salut… Mon Ange… ou devrais-je dire… Angélique ?

Ah pardon ! Je ne vous avais pas reconnu… l’hirondelle bizarre… ou devrais-je dire… Isabelle.

-Michel ? Il a consommé des stupéfiants cet enfant ????? Il m’appelle l’hirondelle bizarre ! Michel ! Dis quelque chose !

-Oula, non pardon, excusez-moi Isabelle… je… je peux tout vous expliquer !

-Calme toi Mémère, tu comprends po ! Il est en train d’améliorer sa mémoire ! Heiiin ?? Pas vrai, mon petit ?”

Haha ! Hem… Oui Michel ! Haha ! C’est… c’est exactement ça !
Ou devrais je dire… Miche sous les aisselles… Hmmmmm…

Merci du soutien, Michel !
 

Donc, évidemment tout ce manège a une explication. Pour bien jauger l’impact de ces futures techniques, il faut bien comprendre comment fonctionne la mémoire.

  • Pour faire fonctionner la mémoire à long terme, il faut stimuler l’imagination ET/OU stimuler les émotions.

  • Notre mémoire fonctionne par association d’idées.

Parce que, oui, ce qui nous intéresse, c’est de stocker les données dans notre disque dur interne (mémoire à long terme), non pas sur une clé USB (mémoire à court terme).

Tu apprécies l’image, hein ?

Alors, allons-y prenons deux exemples

En effet, je suis persuadé que tu te souviens où tu étais lors du dernier gros attentat en France, n’est-ce pas ?

Néanmoins, te souviens-tu de l’avant dernière musique que tu as écouté mardi dernier ? Ou du montant de ton dernier ticket de caisse au supermarché ?

Si c’est le cas, whahou ! Bravo. Ta clé USB n’est pas encore débranchée.

En ce qui concerne les attentats, si tu t’en souviens, c’est tout simplement que ton cerveau a subit une grosse charge émotionnelle, qu’il a associé au lieu où tu te trouvais à l’instant T.

Et il se peut même que ce lieu réactive cet ancrage fortement désagréable.

CLIC ! L’événement est rangé dans la mémoire à long terme… comme la naissance d’un enfant ou ton tout premier rapport, hem…

Étant donné que tu comprends le principe, amusons-nous. Voici 2 manières d’améliorer sa mémoire au quotidien, tu vas voir, c’est fun !

Les trous de mémoire, c’est terminé !

Technique N° 1 pour améliorer sa mémoire : Mémoriser un prénom

En premier lieu, j’ai testé cette technique pour la première fois il y a de cela 2 mois, lorsque je suis arrivé dans une nouvelle entreprise. Pour faire clair, je devais retenir les 5 prénoms de mes collègues :

  • Alexandra
  • Marie
  • Dominique
  • Brigitte
  • Marc

Cela peut sembler vraiment simple, mais je suis clairement le champion olympique de la tête dans les étoiles. (D’où mon pseudo… rêve…ciel : SkyDream). Donc, crois-le ou non, il était fichtrement difficile pour moi de retenir plusieurs prénoms en un laps de temps court.

ATTENTION ! Cette technique pour améliorer sa mémoire est puissante !

Grâce à la technique qui va suivre, tu seras capable de mémoriser un prénom en… 15 secondes ! Top Chrono.

Pour rappel, nous utiliserons les 2 principes cités plus haut : stimuler l’imagination (les émotions) + fonctionner par association d’idées.

Étant donné que je suis un joyeux luron (LOL), je me suis amusé à créer des images drôles dans ma tête, ne me prends pas pour un fou, d’accord ?

  • Pour me souvenir d’Alexandra, je l’ai imaginée coiffée d’une perruque à la Claude François en train de chanter “Alexandrie, Alexandra” tout en faisant la moulinette avec les mains.
  • En ce qui concerne Marie, je l’ai imaginée avec la moustache de Francis Cabrel en train de chanter “Petite Marie”, une guitare à la main.
  • Dominique, je l’ai imaginée dans la peau de Dominique Strauss Kahn lors d’une interview qu’il avait donné sur TF1 (suite à son affaire de… bon, tu sais quoi)
  • Pour Brigitte, je l’ai imaginée entourée d’animaux, une clope au bec. En bref : je l’ai imaginée en Brigitte Bardot.
  • Et pour Marc, je l’ai imaginé prendre un coup de tampon sur le crâne. Comme s’il prenait une MARQUE sur la tronche, quoi.

Crois-le ou non, je suis persuadé que je me souviendrai à VIE de leurs prénoms (à moins d’une maladie, évidemment).

Mais alors COMMENT utiliser cette technique pour améliorer sa mémoire ?

Eh bien, amuse-toi tout simplement à associer des prénoms à :

  • Un personnage
  • Une musique
  • Une suite de mots
  • Des objets
  • Des mots ayant la même phonétique
  • Etc, etc…

En outre, fais fonctionner ton imagination ! Si j’étais tombé sur une “Giselle”, la première chose qui me vient en tête, c’est un GILET.

Etape N°1 : j’aurais imaginé cette Giselle avec un GILET.

Etape N°2 : j’aurais créé une image drôle en lien avec ce Gilet et Giselle : Giselle qui porte un Gilet et qui saute du Titanic, par exemple.

Etape N°3 : j’aurais fait en sorte de me passer la scène plusieurs fois dans ma tête.

Plus l’image sera “WHAT IS THE FUCK, plus tu t’en souviendras !

Cela aurait très bien pu être une suite de mots : GISELLE… que je décompose en “giser” + “aile” = Giselle. J’aurais donc imaginé Giselle Giser au sol avec des ailes d’ange… mais l’image est moins marrante, on est d’accord.

EXERCICE pour améliorer sa mémoire : MÉMORISE CES 5 PRÉNOMS

  • PHILIPPE
  • NATHALIE
  • ROBERT
  • FRANÇOIS
  • VICTOR

Et bien entendu, je compte sur toi pour nous faire part de tes trouvailles ET/OU galères pour trouver une image… par commentaire !

 Technique N°2 : Mémoriser 10… ce que tu veux !

C’est dans le livre “Napoléon joue de la cornemuse dans un bus: Comment tripler votre mémoire” que je tire cette technique.

Si tu veux un livre sur la mémoire, jette-toi littéralement dessus ! Donc, à présent que tu lises attentivement ce qui va suivre :

D’abord imaginons Vladimir Poutine en slip de bain en train de passer de la crème solaire à Céline Dion qui chante “Pour que tu m’aimes encore” à un paysan mandarin, qui l’applaudit. Ça te va ? Ok.

Désormais, nous nous trouvons au sommet de la statue de la liberté, où une danseuse du carnaval de Rio nous montre ses talents, sourire aux lèvres.

Ensuite, nous redescendons, et en bas tu vois un kangourou, chevauché par Gandhi qui a failli écraser Maradonna tranquillement assis.

Il regardait un Jockey en train d’engueuler un homme, soudant des tubes, parce qu’il faisait trop de bruit.

Tu as cette histoire dans ta tête ? Repasse-la en boucle quelques fois. Imagine la scène, le plus précisément possible. Et amuse-toi à imaginer ces choses de façon complètement loufoques, avec des couleurs ou de la musique par exemple.

FÉLICITATIONS ! Tu viens d’apprendre les 10 plus grands pays du monde !

  1. Vladimir Poutine = la Russie
  2. Céline Dion = Le Canada
  3. Paysan mandarin = la Chine
  4. Statue de la liberté = les USA
  5. Danseuse du Carnaval = le Brésil
  6. Kangourou = Australie
  7. Ghandi = Inde
  8. Maradonna = Argentine
  9. Jockey = Kazakhstan
  10. Soudeur = Soudan

Bien entendu, l’auteur précise que tu es libre de changer l’image en fonction de ce que le pays t’inspire !

EXERCICE : MÉMORISE CES 10 PAYS

  1. Les USA
  2. La Chine
  3. Le Japon
  4. L’Allemagne
  5. Le Royaume Uni
  6. La France
  7. L’Inde
  8. L’Italie
  9. Le Brésil
  10. Le Canada
  • Alors quelle image te vient en tête lorsque l’on évoque l’Allemagne, le Royaume Uni etc, etc…?
  • Quel lieu ? Personnage ? Mot ?

Raconte-moi ton histoire par commentaire ! Associes toutes ces idées pour créer un mini récit original !

Le fait est que, la mémoire fonctionne par association d’idée et par stimulation de l’imagination… ne l’oublie jamais. Non, je suis sûr que tu ne l’oublieras pas !

En espérant que ton cerveau n’explose pas !

Si cet article sur “2 techniques pour améliorer sa mémoire t’a plu”… n’hésite-pas à partager !

2 Techniques drôles pour améliorer sa mémoire
Partager:

 

Vendredi 13 mai… Aaaah ! Quel beau jour pour écrire un article sur les superstitions, n’est-ce pas ?

Bon, ce sujet me touche personnellement. J’ai grandi dans une famille de superstitieux. Malheur à moi si je laissais le pain à l’envers sur la table !

Briser un miroir ? J’écopais –non pas de 7 ans de malheur – mais plutôt de 13 ou 14 !
On ne rigole pas avec ces choses-là, ok ? (Ironie, hein… À moins que ?)

Avez-vous croisé un chat noir récemment ? Pour ma part, je triche, J’AI un chat noir. Un chat noir qui miaule la nuit, qui est la cause de mes insomnies. Je pense que cela doit avoir un lien avec le miroir que j’ai brisé quand j’avais 14 ans. Foutue malédiction !

Plus sérieusement, savez-vous d’où viennent ces superstitions ? Remontons en arrière et analysons les plus grandes croyances populaires…

Superstition 1 : Poser le pain à l’envers sur la table
Cela remonte au Moyen-Âge. Le jour des exécutions publiques, le bourreau – incroyablement craint et respecté, vous imaginez bien- ne pouvait se rendre à la boulangerie. Résultat, notre ami boulanger retournait le pain réservé au bourreau qui passait le prendre plus tard, après avoir… vous m’avez compris.

via GIPHY
 

Superstition 2 : Briser un miroir = 7 ans de malheur
Depuis la nuit des temps, les miroirs sont objets de légendes. Ils dissimulent les démons, emprisonnent les esprits… le diable aurait inventé les miroirs pour emprisonner les âmes des défunts. Vous comprenez la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas les briser… Mais alors, pourquoi 7 ans de malheur ? Nous voici à l’Antiquité, selon les Romains de l’époque, les cycles de la vie durent 7 ans. Chaque étape forgeant la personnalité (0 à 7 ans, 7 à 14 ans…). Si un individu brisait un miroir, il fallait attendre la fin d’un cycle de vie et le commencement d’un nouveau.

Vous avez 21 ans demain et vous venez de briser un miroir ? Pas de panique ! La malédiction se lèvera durant ce nouveau cycle… joyeux anniversaire !

via GIPHY
 

Superstition 3 : Croiser un chat noir
Le chat a, lui aussi, toujours fasciné l’Homme. Il a été divinisé par les Egyptiens, leurs yeux réfléchissant la lumière la nuit symbolisait le pouvoir de Râ, le dieu Soleil. Le chat noir était assimilé à un Ethiopien noir représentant le Diable. Au Moyen Âge (oui, sacré période !), le chat noir a été le compagnon des personnes pratiquant la magie noire. Croiser son chemin était donc un bien mauvais présage.

via GIPHY
 

Superstition 4 : Le Vendredi 13
Ahh, le vendredi 13… Malheur pour les uns, bonheur pour les autres ! Les croyances Chrétiennes soutiennent, que, lors de la Cène –le dernier repas du Christ- ils étaient 13 à table. Devinez qui était le treizième convive ? Judas ! Evidemment. Dès lors, on croit que le fait d’être 13 invités à table porte malédiction, d’ailleurs.

Pourquoi le vendredi ? Le Diable tenta Eve de manger le fruit défendu un vendredi. Jésus fut crucifié un vendredi. Hérode, dans l’Evangile selon Matthieu massacra des innocents un vendredi. Voilà pour ce qui est du Christianisme.

Chez les Grecs et les Romains, le 12 est le nombre de la perfection. (12 travaux d’Hercule, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 dieux Olympiens…) le 13 apportant un déséquilibre…
Oui, mais voilà. Avec l’avènement du christianisme comme religion de Rome, le vendredi a changé de rôle et est devenu le jour de la Passion du Christ, le « Vendredi Saint », jour de recueillement et de paix intérieure.

Alors pourquoi jouer aux jeux un vendredi 13 ? Eh bien, c’est là qu’entre en jeu le marketing agressif de la Française des jeux, notamment : « Conjurez le mauvais sort ! Jouez un vendredi 13 ! »

via GIPHY
 

C’est ce qui m’a donné envie d’écrire cet article. Qu’est-ce que tout cela traduit de la psychologie humaine ?

1) Un besoin de contrôler pour réduire l’anxiété

« Madame, Monsieur,
Je viens par la présente vous signaler que vous mourrez demain, dans un accident de voiture. Ou dans 6 mois, d’un cancer des poumons. Ou bien dans 60 ans, de vieillesse. Je n’ai pas encore décidé. En tous les cas, je vous souhaite une belle journée, si vous survivez.
Cordialement,
Le hasard »

Le hasard est terrifiant !

Voici l’une des définitions du mot « superstition » (source : psychologie.com) :
« Sentiment que certains actes ou objets ont une influence positive ou négative sur notre vie. »

Qu’elles soient positives ou négatives, les superstitions répondent à des peurs, des craintes, des besoins, des envies…

« Tu es de mauvaise humeur… Tu t’es levé du pied gauche !»

« J’ai crevé un pneu sur la route ce matin… Vendredi 13 quoi ! »

« J’ai fait tomber un couteau : on va avoir de la visite ! »

« Amy Winehouse… Kurt Cobain… Jimi Hendrix… Janis Joplin. Tous morts à 27 ans ! Le hasard ? Non mais tu déconnes ? »

En enfilant son caleçon fétiche avant un grand match, le joueur de football a l’impression d’être actif sur son destin et satisfait son besoin de contrôle, ce qui diminue l’angoisse… et peut ainsi vraiment l’aider à gagner !

Répondre au hasard par de la superstition… voilà comment éliminer une situation anxiogène. On peut également répondre à la malchance par un trèfle à 4 feuilles (OUF !).

2) Influences psychologiques

Le biais de confirmation d’hypothèse :

Chose qui n’arrange rien. Nous sommes également influencés par un biais cognitif que l’on nomme « biais de confirmation » : biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses.

Nous aurons donc tendance à enregistrer les informations qui confirment nos hypothèses. Plus nous « constaterons » que notre pensée est confirmée, plus cette pensée se renforcera. Ah, sacré cerveau !

La pensée analogique

La pensée analogique est un raisonnement naturel. Nous utilisons l’analogie lorsque nous disons que quelque chose ressemble à quelque chose d’autre. Ainsi, de nombreuses superstitions peuvent s’expliquer par des confusions nées d’analogies.

Trèfle + 4 feuilles = pensée irrationnelle

Réveil + pied gauche = pensée irrationnelle

Faites l’expérience suivante : remplissez un verre propre d’eau fraîche. Nul ne serait dégoûté à l’idée d’en boire. Pourtant, il suffit d’inscrire « urine » sur le verre pour que beaucoup de personnes refusent catégoriquement d’avaler le liquide, quand bien même ils se disent convaincus qu’il s’agit d’eau.

Eau + étiquette urine = pensée irrationnelle

Et vous, quelles sont vos superstitions ?
Evidemment, 10 ans de malheur s’abattront sur vous si vous ne partagez pas cet article sur les réseaux sociaux… Ne prenez pas de risques…

Paaartageeez…

Mentalistiquement…

Psychologie de la superstition – Comment ça fonctionne exactement ?
Partager:
Discours politique

Quand je m’ennuie, j’aime regarder les vidéos de discours politique, dans les débats, les interviews… Oui, je sais, quelle vie palpitante, hein ?

3 techniques de discours politique qui nous manipulent

En réalité, je m’intéresse avant tout à la forme – plutôt qu’au fond – de ces interventions. Une question se pose alors systématiquement :

Quelle(s) technique(s) utilise ces chenapans pour influencer mon jugement lors de discours politique ?

En réalité, ne nous voilons pas la face, tout bon communicant utilise ces principes, chaque-discours-politique en est copieusement saupoudré, de manière plus ou moins subtil.

Nous parlons là de rhétorique politique…

Mais ce qui est drôle à repérer, c’est que chaque candidat possède un style qui lui est propre, et je trouve ça plutôt rigolo d’observer comment chaque politique truffe son discours de manière complètement différente…

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir 3 techniques utilisées dans les discours politique. Enjoy !

Leçon N°1 de discours politique par Nicolas Sarkozy : “C’est pas ma faute à moi ! Moi Nicolas.”

 


“Pas-un seul-budget-en équilibre-depuis-1974.”

BON SANG MAIS C’EST BIEN SÛR !

On peut noter ici la présence d’un principe que l’on nomme “biais d’auto-complaisance”.

“Le biais d’auto-complaisance est la tendance à s’attribuer le mérite de ses réussites et à attribuer ses échecs à des facteurs extérieurs défavorables.”

Ici, les facteurs extérieurs étant… les autres, la crise, la mondialisation, la peur, l’Europe, le reste du monde. 

Il s’agit d’un “sport” extrêmement populaire chez les politiques, je ne peux donc malheureusement pas décerner de médaille d’or. Soulignons le fait que cette technique prend davantage de poids lorsqu’elle se dirige vers des facteurs extérieurs multiples. Dans notre cas, nous avons UN HOMME (Nicolas Sarkozy) face au RESTE DU MONDE, le combat est inégal, voire, perdu d’avance, n’est-ce pas ?

Je donne un 8/20 à cette technique.

J’aurais aimé que Mr Sarkozy l’accompagne d’un joli storytelling du genre :

“6 mai 2007 (ndlr élection de Sarkozy), me voici parachuté sur le champs de bataille. Une profonde envie m’anime, l’énergie d’un Dieu, la bravoure d’un soldat.

Autour de moi, un peuple blessé, meurtri par 30 années de politique néfaste. “MAYDAY ! MAYDAY !” hurle un compatriote, je m’approche de lui mais mes pieds et mes poings sont liés -foutus socialistes- que le terrain est miné -foutue mondialisation- et que la peur est omniprésente -foutue crise économique- Mais je ne plierai pas ! Crotte à la fin ! Pas-un-seul-budget-en-équilibre-depuis-1974 ! Merci, merci à tous…”

Poursuivons !

Leçon N°2 de discours politique par Marine Le Pen : “Ô mon grand Sac !”

 

Alors alors… Ce discours est intéressant à analyser car il repose sur plusieurs leviers.

  • Le levier émotionnel : la violence inouïe des attentats sollicite toute une palette d’émotions allant de la tristesse à la haine, de la colère à la peur. En rhétorique, nous nommons cela le “phatos”, ou preuve pathétique, qui vise à jouer sur les passions de l’auditoire.
  • Le levier cognitif : bien entendu, Marine le Pen décide de jouer sur les palettes qui l’intéresse : la peur, la haine.

Ce levier cognitif se nomme le “biais de cadrage” : “le cadrage est l’action de présenter un « cadre cognitif » comme approprié pour réfléchir sur un sujet. Ce cadrage peut avoir un effet sur le raisonnement et conduire à des choix différents en fonction de la façon dont le problème a été formulé.”

Forcément, il est plus “intéressant” pour un parti comme celui de Marine le Pen de CADRER la situation en fonction de sa ligne politique.

  • Marine le Pen démarre son discours en évoquant les barbaries du 13 Novembre (l’évocation amène des émotions.)
  • Une fois mis en place, elle détermine (et cadre, donc) les alliés et les ennemis de la France (merci Meudeume) : les islamistes… (bon, là, ok) les pays qui ont une attitude ambiguë avec les entreprises terroristes (bon là, madame ratisse large, c’est plus fun d’être ambiguë dans ses propos quoi).

Bon, maintenant qu’on a bien peur, qu’on a ciblé les islamistes ET les pays ambiguës (hem), qu’est-ce qu’il reste à faire ? Eh bien, offrir des solutions ! (Stratégie de manipulation des masses N°2…) Attention, à suivre, un festival de Cannes de Yes Set, technique très connue en hypnose notamment, qui consiste à créer une séquence d’acceptation dans la tête de l’interlocuteur qui le poussera à dire OUI à tout ce que vous direz.

Le fondamentalisme islamiste doit être anéanti (oui…) + interdire les organisations islamistes (oui ?) + fermer les mosquées radicales (OUI ?) + expulser les étrangers qui prêchent la haine sur notre sol (OUI !) + ainsi que les clandestins… (OUIII ! Attends… quoi ?)

Pour cet enchaînement majestueux, je ne peux mettre qu’un 17/20 avec les félicitations du conseil de classe.

Leçon N°3 par Manuel Valls – “Vous êtes fou ? C’est pas moi ! J’ai pas volé l’discours !”

Bon, terminons dans la joie et la bonne humeur les amis ! Il existe bien des manières d’influencer l’auditoire. La rhétorique ou l’art de persuader par le discours regroupe toute une panoplie de techniques intéressantes à analyser.

Si l’on analyse ce discours sous l’œil de la rhétorique, on peut noter certaines choses.

  • L’Ethos préalable : il s’agit de la réputation de l’orateur. Nicolas Sarkozy comme Manuel Valls ont un Ethos préalable, ce qui influence la perception que l’on peut avoir/aura du discours.
  • L’anaphore : consiste à commencer ses phrases par le même groupe de mot pour renforcer leur impact. Comme “Moi, Président de la République” ou, dans notre cas “La grandeur de…” “La grandeur de…”
  • La métaphore et l’évocation : La métaphore consiste à associer deux éléments pour les rapprocher. Pour Valls et Sarkozy, il s’agit de métaphores alliant la grandeur de la France à des grands noms (De Gaulle, Jaurès…). Ces grands noms évoquent des valeurs puissantes dans l’inconscient collectif.

Leur discours se rattache à de nombreuses valeurs de la France, une manière subtile et puissante de capter l’attention de l’auditoire et de, pourquoi pas, convaincre.

Pour ce discours, je mets un 5/20 à Manuel Valls ! Pas bien de recopier le texte du voisin de droite !

Quoiqu’il en soit, j’espère que cet article vous aura appris 2-3 petites choses. Je tiens à préciser que je ne milite pour aucun parti. En tant que passionné de psychologie et d’influence, je suis juste ravi de pouvoir vous partager mes observations de discours dans le monde politique.

Je compte sur vous pour me laisser vos commentaires tout en laissant de côté votre affection/aversion pour tel ou tel parti.

Merci à vous ! N’hésitez-pas à me rejoindre sur Facebook pour toujours plus de vidéos, de partages et d’échanges…

C’était 3 techniques de discours politique qui nous manipulent !

A bientôt…

3 techniques de discours politique qui nous manipulent
Partager:
La rumeur

Manipulation et contre manipulation : la rumeur…

Cet article va nous mettre dans la peau de Steven. Il s’agit d’un ancien collègue à moi, (pour cet article, j’ai préféré utiliser un pseudonyme), pendant une conversation anodine où nous parlions d’influence et de psychologie, il m’a fait part de sa tendance à utiliser la rumeur autour de lui, avec sa famille, ses amis et ses collègues. Son adage favori : “Diviser pour mieux régner.”

Mon but est justement de vous apprendre à contrer cette manipulation néfaste. Afin de la contrer, il est nécessaire de comprendre son mécanisme afin de la déjouer.

Ce poison se propage à la vitesse d’une bouche au creux de l’oreille, on ne sait que rarement d’où elle provient et peut créer des tensions au sein d’un groupe rapidement.

Du cadre paradisiaque… Au cadre paranoïaque

Cependant, cette stratégie nous en apprend beaucoup sur la manière dont fonctionne notre système de croyance. En effet, il suffit de placer un individu dans un cadre cognitif particulier pour qu’il crée une nouvelle réalité. En d’autres termes, placez une personne dans un contexte pour qu’elle recrée une réalité en fonction de CE contexte…

La rumeur dans l’évolution

via GIPHY
 

 

Tout le monde semble détester l’idée de commérage et peu nombreux sont ceux qui utiliseraient l’attribut de « commère » pour se caractériser. Pourtant, il est exceptionnel de rencontrer quelqu’un qui soit capable de s’éloigner lorsqu’il entend une histoire croustillante concernant une connaissance.

Robin Dunbard de l’université de Liverpool suggère que le potin est un mécanisme permettant de créer des liens dans un groupe social, l’équivalent humain du toilettage mutuel que l’on observe chez les primates. C’est également l’un des meilleurs outils que nous possédons pour nous comparer socialement.

Nos ancêtres de la préhistoire jaugeaient déjà leurs semblables afin de déterminer qui étaient des tricheurs, malhonnêtes OU des partenaires valables.

Ainsi, les personnes fascinées par la vie des autres avaient simplement plus de succès que celles qui n’y prêtaient pas attention. Notre incapacité à ignorer les ragots ferait partie de la nature humaine au même titre que notre incapacité à résister aux sucreries ou avoir des relations sexuelles.

Utiliser « les rumeurs » permet donc d’appuyer sur un levier irrésistible dont le commun des mortels est sensible.

Mais, permettez-moi d’aller plus loin dans la réflexion…

La rumeur

Avant tout, soulignons les avantages et les inconvénients de la rumeur…

AVANTAGES :

– Elle permet de renforcer l’appartenance au groupe. MAIS exclut les individus exposés aux ragots…

– Elle flatte l’ego des individus tout en rabaissant celui des concernés.

– Elle alimente les débats, voire les passions, et focalise l’attention.

INCONVÉNIENTS :

– Elle peut se retourner contre l’envoyeur si l’information est “captée par la victime”.

– L’envoyeur est perçu comme une commère si il est démasqué.

Pour limiter les risques, la rumeur est souvent dévoilée dans un groupe restreint. Personne ne sait d’où la rumeur est partie et le téléphone arabe fait le reste : la rumeur est déformée, amplifiée, transformée…

Les plus doués ne divulgueront la rumeur qu’à une personne à la fois, cela renforçant le principe d’exclusivité (ou de “rareté” très prisé en manipulation).

au cadre paranoïaque

 

via GIPHY
 

 

Steven utilise les rumeurs pour prendre un ascendant psychologique, il lui arrive de pousser la manipulation à son paroxysme en créant un cadre paranoïaque.

Un cadre paranoïaque ? Je m’explique…

L’objectif de la rumeur est de gagner en influence, tout en diminuant celle des concernés, de toucher l’estime, d’alimenter les conversations…

Cela crée une sorte de jouissance sadique : on est heureux d’apprendre que Nathalie aurait eu une aventure avec Pierrick, c’est plaisant, amusant et cela peut être embarrassant pour nos deux victimes…

 Le cadre paranoïaque va plus loin : il implique l’individu qui prend connaissance de cette rumeur. A partir de là, les rôles s’inversent, on devient acteur et non plus spectateur.

Le plaisir laisse place à la peur…

«  Steven : J’ai entendu dire que Jean avait balancé au chef que Paul fumait en dehors des pauses…

Destinataire : Ah oui ? Tu crois qu’il aurait pu faire ça ?

Steven: On ne sait jamais… Mais imagines si il répète que l’on fume également ? »

Steven fait passer un message indirect : Jean est une pipelette. Pire que ça : Jean fayote et il met en péril la “sécurité” du groupe.

Steven renforce alors le principe d’exclusivité et met en garde son interlocuteur.

La stratégie du cadre paranoïaque est, malheureusement, très efficace, elle l’est d’autant plus lorsque :

  • Elle joue sur la liberté d’action du concerné (principe de réactance psychologique).
  • Elle joue sur la liberté d’action du groupe (principe de conformité mis en danger).

Le cadre paranoïaque est parfois suggérée de façon totalement indirecte :

« Tu sais… Je me méfie des gens ici… Il paraît que certaines personnes (blabla…) »

En testant cela, j’ai souvent obtenu comme réponse : «Oui, eh bien, si j’apprends ça, je t’assure qu’ils vont comprendre comment je m’appelle ! »

Pour conclure, j’aimerais vraiment que vous preniez un instant, lorsqu’une rumeur est lancée, de demander à l’individu de clarifier la situation, voire de recadrer complètement ses dires :

  • Quelles sont tes sources ?

  • Qu’est-ce qui te fait dire que c’est vrai ?

  • Pourquoi ne pas demander au principal intéressé ?

  • Qu’est-ce que tu penses de tout cela ?

Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une manipulation particulièrement mauvaise (dans le sens propre comme figuré), elle se retourne forcément contre l’expéditeur d’une manière ou d’une autre, à moins d’être un manipulateur aguerri.

Je termine par cette citation :

“ Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens.”

Eleanor Roosevelt

Manipulation et contre manipulation : la rumeur

Partager:
séduire un homme

Nous y voici, nous y voilà ! En tout homme d’honneur qui se respecte : chose promise, chose due !

Comment séduire un homme ?

J’ai potassé plusieurs jours sur l’écriture de cet article auxquels les hommes de Influence-Hypnotique ont participé.

Vous avez été plus de 200 hommes à répondre au questionnaire envoyé par mail, celui-ci nous accompagnera aujourd’hui.

Je tiens également à vous présenter Carole, que j’ai pu rencontrer sur un forum. Carole a 27 ans, c’est une séductrice invétérée qui partage ses astuces sur la toile pour séduire les hommes.

Carole dit : “Salut Philippe, salut tout le monde ! Ravie d’être parmi vous aujourd’hui !”

Merci à toi ! Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Carole dit : “Avec grand plaisir ! Eh bien, je m’appelle Carole, j’habite Toulouse depuis 3 ans maintenant. Je m’intéresse à la séduction depuis 7 ans, suite à ma première rupture douloureuse. On dit de moi que je suis quelqu’un d’ouverte et spontanée. Ma stratégie de séduction tourne autour de la complicité notamment, comme vous le verrez ci-dessous. Merci pour cet accueil, Philippe !”

Je t’en prie ! Tout d’abord, je tiens à préciser que le questionnaire proposé était exclusivement destiné à un public de sexe masculin. Vous aurez, de cette façon l’avis de la gente masculine (ainsi que le mien) et celui de Carole, afin d’équilibrer la balance !

1. Top 3 des attitudes qui vont permettront de… ne PAS séduire un homme !

Séduire un homme

Lui, il n’aime pas ce qu’il voit, quoi !

Numéro 3 et médaille de bronze (35,3% des sondés) : Le manque d’humour ! 

Je reconnais, en tant qu’homme, que le manque d’humour peut rapidement glacer l’ambiance. Si une femme ne répond pas un minimum aux taquineries et autres traits d’humour, et se crispe, cela peut devenir rapidement compliqué. Souvent, ces femmes cherchent à faire comprendre à l’homme qu’elles sont (comme on le dit dans le jargon) Hard To Get (“difficile à obtenir”). Qu’en penses-tu Carole ?

Carole dit : “Tu as parfaitement raison ! Les filles, je ne préconise pas de vous forcer à rire, loin de là ! Mais soyez tout de même ouverte quand il le faut. Si vous ne lui laissez pas une brèche, vous prenez le risque de le faire fuir. De plus, ne soyez pas passive : taquinez-le en retour ! Si il vous fait une remarque déplaisante (tous les hommes ne sont pas subtils, loin de là) rétorquez-lui avec le sourire : “tu es méchant… tu vas devoir te rattraper. Allez, j’attends !”

C’est une démarche très intéressante, tu as raison Carole ! L’humour est la meilleure des vagues sur laquelle surfer en séduction, je suis parfaitement d’accord ! Notons que le manque de conversation (pour 29,3% des sondés) est également un frein non négligeable en séduction.

Numéro 2 et médaille d’argent (53,4% des sondés) : L’arrogance ! 

Carole dit : “Comme je vous comprends messieurs ! Je reconnais avoir utilisée cette attitude lorsque j’ai commencé en séduction. Et, sincèrement, c’était déplorable ! Nous avons la possibilité de sélectionner les hommes qui nous plaise mais ne nous enfermons pas dans une attitude hautaine qui nous fera passer par la fille imbue de sa personne ! Il est vrai que l’arrogance peut traduire une forme de timidité. Dans ce cas là, assumez votre pudeur, lancez des regards et laissez, encore une fois, l’occasion à l’homme de faire le chemin vers vous.”

Oh que oui ! C’est une attitude assez classique en soirée. Les femmes (au physique avantageux, ne nous mentons pas) ont tendance à faire preuve d’arrogance. Lorsque l’on est aguerri, on devine que cette attitude est, bien souvent, qu’une façade. Mais imaginez… 53% des hommes sont REPOUSSÉS par cela !

Numéro 1 et médaille d’or (58,6% des sondés) : La superficialité !

Je me permets de prendre la parole, Carole. Je ne suis pas étonné que la superficialité soit le frein numéro 1. Je vois les femmes superficielles comme des coquilles vides, faciles à séduire et limitées d’esprit. En tant qu’homme, on souhaite pouvoir partager un minimum de points communs pour pouvoir embrayer sur des sujets de conversations intéressants.

Carole dit : “Ce n’est pas étonnant, c’est vrai ! Mais cela est aussi assez représentatif de la société dans laquelle nous vivons. Tu as partagé une photo sur le Facebook il y a peu, je me souviens. Tu parlais de codes de la société, tournée autour de l’image et du paraître… nous avons tellement plus de choses à apporter, en tant que femmes ! Nous devons nous “battre” pour cela.”

2. Top 3 des attraits physiques qui attirent les hommes !

Séduire un homme

Lui, il aime ce qu’il voit !

Numéro 3 et médaille de bronze (19,4% des sondés) : Les fesses !

 Loin derrière les deux premiers, comme nous le verrons, les fesses ! Ce qui n’est pas si étonnant ! Des études ont été faites sur l’attirance physique. Il s’avère qu’une femme ayant un bassin et des fesses bien “taillées sur mesure” ont de plus grandes probabilités de donner naissance à des enfants en bonne santé ! 

Carole dit : “Haha, je ne connaissais pas cette étude ! C’est très intéressant. Les filles, je ne vais pas vous apprendre cela. Mais évidemment, mettez votre corps dans les meilleures disposition possibles, si vous me permettez l’expression. N’hésitez-pas à aller faire le tour des blogs mode pour utiliser les bons modèles de jean, par exemple.”

Numéro 2 et médaille d’argent (54,5% des sondés) : Le sourire qui illumine ! 

Allez, je vais encore faire mon intéressant. Le sourire est à l’origine de l’humanité, un signe de soumission. Sourire signale à l’autre que nous ne sommes pas une menace (tout comme la poignée de main, mais ce n’est pas le sujet, je m’égare). Un sourire, lorsqu’il est sincère, est accueillant. Plus d’un homme sur deux est donc sensible à cela ! Qu’en penses-tu ?

Carole dit : “Le sourire est sans doute mon arme de séduction favorite ! Je l’utilise partout, avec tout le monde. En tant que femme, je me dois de partager ce petit secret pour blanchir vos dents : le charbon végétal ! Autant vous accueillir avec un sourire radieux, messieurs. Je pense que si l’on devait faire un sondage, le sourire serait également dans le Top 3, pour nous les filles.”

Numéro 1 et médaille d’or (62.7 % des sondés) : Le regard !

Le regard qui signifie “je te vois, je te considère.” combiné à un sourire qui se traduit par “je t’accueille, bienvenue !” et nous voilà comblés ! Je reconnais que le regard est très important. Sachant que les femmes pré-sélectionnent les hommes (il faut savoir que dans 9 cas sur 10, c’est la femme qui envoie les premiers signes d’intérêt). Le regard est pri-mor-dial !

Carole dit : “D’accord à 100% ! Cependant, un regard peut aussi vraiment mettre mal à l’aise. J’ai connu des hommes qui m’ont avoué être perturbés par mon jeu du regard, très insistant. Voilà pourquoi j’évite de fixer un homme trop longtemps. Je cherche à capter son attention puis je m’efface… puis je capte son attention à nouveau. Les Eyes Contacts ouvrent bien des portes.”

3. Séduire un homme… et le mental, dans tout ça ?

Séduire un homme

Alors eux… ils sont connectés émotionnellement !

Nous nous sommes mis d’accord avec Carole pour ne citer que cet attrait mental, qui a récolté 76.1% des voix : la femme spontanée et naturelle est la plus séduisante !

Carole dit : “Ne soyez pas parfaite ! Les hommes ne le sont pas non plus, loin de là. Montrez que vous avez des failles, que vous n’êtes pas invulnérable, c’est justement très rassurant. Et pour vous, et pour l’homme. L’authenticité désinhibe. Respirez et soyez spontanée. Ne vous inventez-pas une vie mais montrez la meilleure facette de vous-même. Ce que vous avez à offrir à un homme vaut de l’or !”

Absolument. Surtout si vous envisagez une relation de longue durée. Il est très difficile de jouer un jeu sur du long terme et vous ne gagnerez rien. Toutes mes amies heureuses en ménage ont cela en commun : elles sont en harmonie avec elles-même, elles transpirent la spontanéité. Carole, est-ce que tu dirais que le naturel est ton arme fatale ?

Carole dit :Oh que oui ! Je pense qu’il faut aussi savoir montrer plusieurs facettes de sa personnalité afin d’intéresser l’homme. Est-ce que tu me permets de partager ma technique favorite ?”

Bien sûr ! Terminons par cela !

Carole dit :J’ai lu quelques ouvra