fbpx

Réussir son entretien d’embauche – Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

Réussir son entretien d’embauche - Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

Réussir son entretien d’embauche est beaucoup plus simple lorsqu’on s’appelle Saul Goodman… Apprenez sa méthode dans cet article…

Peut-être qu’actuellement, tu es en train de préparer ton entretien d’embauche.

Et tu ne sais pas trop comment tu vas faire pour convaincre ton interlocuteur de t’embaucher.

Et bah ça tombe bien parce que dans la série Better Call, Saul, l’avocat Saul GOODMAN est aussi un très très bon vendeur.

Il est capable de se vendre lui-même grâce à son bagou et ses arguments.

Donc dans cette vidéo, on va décortiquer une scène précise dans laquelle Saul GOODMAN cherche un nouveau job et va convaincre son interlocuteur donc l’employeur, de l’embaucher.

Et tu vas voir qu’il utilise plusieurs techniques de vente très puissante pour convaincre la personne en face de lui.

Mais avant toute chose, j’aimerais que tu retiennes une règle très simple, tu n’es pas parfait mais tes qualités peuvent devenir ta plus grande force.

Saul GOODMAN connait parfaitement ses forces mais aussi ses faiblesses.

On va donc étendre la règle et dire tu n’es pas parfait mais tes qualités peuvent écraser tes défauts.

Allez, maintenant que tu as cette règle en tête, on va passer à l’étape numéro 1 qui est créer une connexion émotionnelle entre soi et l’entreprise.

Réussir son entretien d’embauche - Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

Saul discute avec ce qui semble être le bras droit du patron.

Il s’intéresse à l’’entreprise, à ses fondateurs.

Et commence donc par créer un lien émotionnel entre lui et l’entreprise.

Il fait preuve d’empathie uniquement pour savoir quelles sont les valeurs de l’entreprise et grâce à cette information, il va pouvoir en jouer par la suite avec le patron.

Et comme tu peux le voir dans cet extrait, il fait comprendre à son interlocuteur qu’il connaît parfaitement les produits qu’il y a.

Ce que je te conseille de faire du coup, avant l’entretien d’embauche est de vraiment te renseigner sur l’entreprise, sur ses valeurs mais aussi sur les produits qu’elle vend et les spécificités de ces produits bien précisément.

Plus tu auras d’information, plus ton interlocuteur va avoir l’impression que tu connais les valeurs, que tu les aies appropriés et que tu sais parfaitement où tu mets les pieds.

Peu importe où tu postule d’ailleurs, l’idée est que tu es la représentation, tu es l’extension de l’entreprise.

Donc tu dois te fondre dans ses valeurs et tu dois apporter des véritables forces, des qualités puissantes pour l’entreprise à son service.

A mon sens, il sait parfaitement que cette machine a fait le succès de l’entreprise et s’est sûrement renseigner en amont.

Il se laisse tout de même surprendre par l’anecdote de son interlocuteur puis décide de bifurquer sur autre chose parce qu’il s’en fout un petit peu.

C’est alors que va apparaître le patron et Saul va quitter le registre émotionnel pour tranquillement s’installer sur un registre intellectuel, c’est l’étape numéro 2. Faire appel à la logique.

Réussir son entretien d’embauche - Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

En rhétorique, le logo fait référence à l’argumentation, les éléments rationnels du discours qui vont convaincre grâce aux faits, aux chiffres, au concret, non pas grâce aux émotions.

Tu le vois directement dès l’apparition du patron, c’est que contrairement à son acolyte, il se fiche des vieilleries, il le dit dès la première phrase et son discours semble donc orienté vers l’avenir.

Tu me diras, c’est logique pour un employeur mais concrètement Saul a parfaitement compris, dès la première phrase, que le patron ne sera pas porter sur les émotions, sur le passé mais sur le futur.

Il va donc réadapter son discours en parlant de moderniser, moderniser, moderniser parce que c’est l’enjeu central de cette entreprise, de la plupart des entreprises d’ailleurs.

Il fait comprendre qu’il sera un soldat au service de cette mission.

Etape numéro 3, mettre en valeur ses qualités et écraser ses défauts.

Réussir son entretien d’embauche - Saul Goodman te donne une leçon de persuasion

Ce qui est important à analyser est que Saul GOODMAN sait exactement quels sont les qualités qu’il doit mettre en avant pour réussir son entretien.

Je conseille vraiment, vraiment fortement de sélectionner les qualités qui vont correspondre au job auquel tu postules.

C’est hyper important de cibler exactement les qualités qui répondent au poste et concrètement, je vais te poser 2 questions et tes qualités vont devoir y répondre.

Première question, pourquoi êtes-vous fait pour ce poste ?

Deuxième question, pourquoi vous et pas un autre ?

Les qualités que tu vas sélectionner vont devoir répondre à ces deux questions sans le moindre problème.

Maintenant, dans le nouvel extrait on va voir que sur GOODMAN va être un petit peu piégé mais tu vas voir que même toi si tu t’es fait piéger par une question, tu vas pouvoir t’en sortir grâce à cette technique.

Là, on est un petit peu piégé.

Comment expliquer qu’on a été viré d’un boulot ?

Quels sont les arguments que l’on peut t’avancer pour ne pas être perçu comme quelqu’un qui peut claquer dans les doigts de l’employeur ?

Tu vas voir exactement comment te sortir de situations similaires si jamais on te pose une question qui ne te convient pas du tout.

Saul utilise le recadrage, il ne parle pas de la raison pour laquelle il a quitté le métier d’avocat mais pourquoi il serait un bon vendeur.

A aucun moment il n’explicite les raisons de sa réorientation.

Pour réussir son entretien, il connait ses forces, avoir été un avocat, ce qui lui a appris des compétences de vendeur et il connait ses faiblesses, ne jamais avoir été vendeur.

Si on te demande pourquoi avez-vous quitté ce job ?

Commence comme Saul « je sais que vous cherchez telle qualité et je suis prêt à porter cela à votre entreprise. Dans cette ancienne expérience et dans les autres, j’ai renforcé ces qualités ».

Si on te demande de préciser pourquoi tu ne fais plus tel ou tel métier, pourquoi tu as décidé de postuler ?

Il est inutile de t’enfoncer toi ou ton ancien employeur et juste d’expliquer quelles sont les valeurs qui te plaît dans cette nouvelle entreprise.

Voilà donc comment marche le recadrage.

Et si tu le souhaites, je peux t’apprendre directement comment utiliser le recadrage grâce à mon ebook.

Je te le laisse dans la description, auquel tu vas pouvoir recadrer tout type de situation et faire en sorte justement comme Saul GOODMAN de réorienter la discussion sur tes qualités et d’écraser littéralement tes défauts et faire en sorte que ton interlocuteur oublie complètement que tu as des failles.

Durant les entretiens d’embauche, on nous demande parfois quel peut être notre animal totem.

Et ce qu’il peut être intéressant est que même si on ne te propose pas, n’hésite pas donner ton animal-totem, qui va détruire littéralement tes défauts et te fera briller de mille feux.

Allez, on va résumer les trois premières étapes.

Premièrement, créer une connexion émotionnelle entre toi et l’entreprise.
Deuxièmement, faire un rappel à la logique de ton interlocuteur.
Et troisièmement, mettre en valeur tes qualités et écraser tes défauts grâce au recadrage.

Saul sort de l’entretien et tout semble s’être bien passé mais il est du genre impatient et il va vouloir court-circuiter la prise de décision de l’employeur.

Dans le prochain extrait, tu vas voir que Saul utilise plusieurs techniques de persuasion puissante, c’est parti.

Ok, il faut avoir le culot de Saul GOODMAN mais concrètement, tu pourrais faire en sorte de court-circuiter la raison de ton interlocuteur, donc de ton employeur et ça te permet concrètement de passer au-dessus de la concurrence.

C’est pour ça qu’il le fait Saul d’ailleurs, parce qu’il sait parfaitement qu’il n’a pas toutes les qualités mais il fait comprendre à l’employeur qu’il est capable, grâce à ses qualités de répondre à ses attentes.

Ce que tu pourrais faire toi, c’est de rajouter deux arguments lors de ta discussion avec ton employeur.

Premièrement, dis-lui que tu as un autre entretien d’embauche dans une autre entreprise et deuxièmement, dis-lui que tu es prêt à travailler dès cet après-midi pour lui montrer ce que tu vaux sur le terrain.

Tu crées de l’urgence en lui faisant comprendre qu’il y a un autre employeur qui veut te voir et de cette manière la prise de décision va être court-circuiter et ton employeur va vouloir prendre une décision beaucoup plus rapidement.

Etape numéro 4, déjouer la concurrence.

Premièrement, il reconnaît avoir des défauts et que certaines personnes auront des qualités qu’il ne possède pas mais il possède des qualités uniques et les déroulent donnant encore une fois de la logique, du Logos via des arguments palpables.

Si dans tes qualités tu dis « je suis quelqu’un de volontaire, dynamique, optimiste », n’hésites pas à donner des exemples concrets « je me souviens dans mon ancien boulot il fallait parfois donner un coup de main à l’arrière-boutique mais il n’y avait pas assez de monde alors j’y allais avec le sourire et j’aime l’idée de pouvoir aider l’équipe dans une bonne ambiance ».

Ce sont des anecdotes que tu possèdes et qui mettent en valeur tes qualités que ne possède pas ta concurrence, et c’est un des meilleurs atouts pour réussir à son entretien.

Est-ce que j’ai franchement besoin de préciser que l’énergie que tu vas mettre, le dynamisme et la motivation joueront on rôle primordial dans ta présentation ?

Bon, la question est de savoir si Saul GOODMAN à gérer son entretien d’embauche.

Concrètement, il a bien géré mais Saul GOODMAN, il n’en a rien à foutre.

Voilà quelques conseils pour ton futur entretien d’embauche.

Si tu as aimé la vidéo sur comment réussir son entretien d’embauche, n’hésites pas à mettre un j’aime.

Si tu veux une autre vidéo sur le sujet ou sur quelque chose de similaire sur la psychologie, l’influence, etc. n’hésites pas.

On se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo, salut.

 

 

 

Partager:

Comment persuader grâce à l’analyse de 3 personnages de Game Of Thrones… c’est parti !

Game of Thrones est la série la plus intéressante à analyser en termes de persuasion.

En réalité j’aurais pu analyser beaucoup plus de personnages mais aujourd’hui nous allons nous intéresser à trois as de la persuasion dans la série.

Tyrion LANNISTER, Margaery TYRELL et Petyr Baelish, alias Littlefinger.

Ce qui est intéressant à analyser est que ces trois personnages suivent une règle universelle.

Avant d’obtenir ce que vous voulez des gens, découvrez ce qu’ils veulent.

C’est un élément central en termes de persuasion.

Vous agissez pour le bien d’autrui, pas pour le vôtre.

Du moins en apparence.

Et ce qu’il est intéressant à analyser, c’est que chacun joue avec des forces tout à fait différentes pour persuader.

Commençons par Margaery TYRELL. (00min38s – 00min50s)

Comment persuader comme Margaery Tyrell

Ce qui est intéressant avec ce personnage, c’est qu’elle semble se soucier des plus faibles.

Elle joue sur le fait d’être en connexion profonde avec les autres.

Ces atouts majeurs sont les suivants : connexion émotionnelle, charme et gentillesse désarmante.

Comment peut-on craindre une femme qui a haut statut mais qui semble n’avoir aucune once de méchanceté ?

Margaery joue de son physique et de son sourire, mais pas seulement

Elle joue les idiotes à merveille. (1min12 – 1min47)

Dans le livre “Power les 48 lois du pouvoir“, Robert GREEN parle de la stratégie du sot…

Qui consiste tout simplement à paraître plus stupide qu’on ne l’est afin que notre adversaire baisse sa garde.

Sa force réside donc dans ce rôle qu’elle tient très bien, mais aussi dans sa capacité à devenir la femme que désire l’autre.

Sa capacité d’empathie et de connexion émotionnelle sont ses principaux atouts.

Elle conserve également une distance corporelle très courte…

Elle touche beaucoup ses interlocuteurs.

La connexion émotionnelle passe donc aussi par le non-verbal.

Regardez comment elle crée une connexion avec Sansa dans cet extrait…

Mais également comment elle réussit à obtenir des confessions. (2min32 – 3min49)

Elle réussit ce tour de force on se confessant sur une anecdote personnelle qui ne la met pas en valeur.

De plus, elle devient l’ami que voudrait avoir Sansa, qui se sent extrêmement isolée dans cette partie de la série.

Sa principale qualité de connexion et d’empathie est également son défaut.

En effet quand elle tombe sur un interlocuteur moins crédule que la moyenne…

Eh bien, celui-ci comprend que Margaery n’est pas si mignonne qu’elle n’en a l’air.

Cersei l’a parfaitement compris.

Elle a beaucoup plus d’expérience et le fait qu’elle soit une femme est également un atout, puisque le charme de Margaery passe aussi par son physique. (3min21 – 3min34)

Ces capacités de persuasion :

  • Sa générosité et son honnêteté désarmante…
  • Sa capacité à entrer en connexion intime avec autrui.
  • Et sa capacité à obtenir des confessions et à toucher émotionnellement son interlocuteur…

Ses failles, son charme et sa gentillesse peuvent se retourner contre elle face à des personnes moins crédules, comme des femmes ou toutes personnes insensibles aux émotions.

Comment persuader comme Petyr Baelish (Littlefinger)

Comment persuader comme Petyr Baelish Littlefinger

Allez, on poursuit avec Petyr BAELISH, alias Littlefinger.

Ce personnage est sûrement le plus rusé de Game of Thrones, car il possède une qualité absolument essentielle…

Il dissimule à merveille ses intentions.

Il ne donne jamais d’ordres, il sème des graines dans l’esprit des gens qui viennent à agir comme il l’entend lorsque les graines finissent par germer. (5min13 – 6min30)

Tout au long des saisons, il ne prend jamais parti et plus que ça encore…

Il donne des conseils sans rien demander en retour.

Comment peut-on craindre quelqu’un qui agit comme un ami ?

Il est l’allié des plus puissants et conseille également les ennemis.

Son but est simple, créer le chaos.

Comme il dit :

« Le chaos est une échelle ».

Dans cet extrait, Littlefinger donne des conseils à Sansa, même s’il est le responsable de la mort de son père. (6min56 – 7min14)

Comme je te l’ai dit au début de la vidéo…

Avant d’obtenir ce que vous voulez des gens, découvrez ce qu’ils veulent.

Il le sait parfaitement et pour cela il utilise un outil à la fois évident mais aussi très puissant, il pose des questions. (7min27 – 7min56)

Littlefinger est un peu l’expert en hypnose conversationnelle de Game of Thrones.

Il ne dit jamais rien mais suggère beaucoup de choses.

C’est un roi de la manipulation car il ne prend jamais parti.

Il pose des questions et donne une solution qui arrange l’interlocuteur mais aussi et surtout ses propres intérêts.

Ses qualités :

  • Être capable de semer les graines dans l’esprit de ses interlocuteurs qui agiront souvent par la suite, comme il le souhaite. Dar il a parfaitement compris la dynamique du pouvoir.
  • Etre capable de donner l’illusion de ne pas prendre parti.
  • Et être capable de dissimuler ses intentions.

Malheureusement ces qualités majeures auront également raison de lui car il sera pris la main dans le sac…

En cherchant à créer des tensions au sein de la famille STARK, mais aussi en dévoilant ses intentions à Sansa, encore elle.

Comment persuader comme Tyrion Lannister

Comment persuader comme Tyrion Lannister

Allez, parlons un peu du personnage le plus beau de la série le plus badass à mon sens.

Tyrion LANNISTER.

Tout comme les 2 précédents personnages, Tyrion veut avant tout savoir ce que l’autre recherche absolument. (8min52 – 8min58)

De plus, les LANNISTER paient toujours leurs dettes.

Lorsque Tyrion s’engage, il s’exécute.

De cette manière, il se crée des alliés de taille qui lui seront fidèles dans le temps.

Le fait qu’il ait un handicap physique l’a poussé à développer une compétence unique : son éloquence.

C’est sa force la plus puissante.

Tyrion est le personnage qui recadre toujours les situations, même les plus critiques.

S’il est en danger, s’il est humilié, s’il est insulté : il réussit toujours à s’en sortir. (9min24 – 9min56)

Le recadrage est l’outil le plus puissant en persuasion.

Quand la personne contrôle le cadre, elle contrôle l’interaction.

Si je suis face à une personne agressive.

L’objectif est de recadrer la situation.

Regardez comment Tyrion réussit à s’en sortir. (10min09 – 11min00)

Il joue sur le statut du roi, sur sa fierté plutôt que de répondre à son cadre par de l’agressivité.

Jouer sur le fait de gâcher du bon vin est un bon exemple de comment répondre à un cadre d’agressivité.

Ses qualités sont multiples.

  • Premièrement, il est capable de recadrer tout type de situation, même très compliquées.
  • Deuxièmement, il cherche à savoir ce que cherchent les gens.
  • Troisièmement, il fait de ses failles une qualité.

Je m’explique.

Sa réputation pourrait être son défaut parce qu’il a tué son père et que sa mère est morte à sa naissance…

Mais Tyrion va en faire une force.

Comme tu vas le voir dans sa rencontre avec Daenerys. (11min31 – 12min13)

Bon. Dans un premier temps, son recadrage ne fonctionne pas.

Il va changer de stratégie en utilisant le storytelling pour émouvoir Daenerys.

(12min20 – 13min30)

Il recadre la situation en faisant de ses faiblesses une force.

Il place Daenerys dans un storytelling pour l’émouvoir.

Et enfin, il lui fait comprendre qu’il l’a parfaitement cerné.

Sa force également est qu’il est capable de faire comprendre à son interlocuteur qu’il l’a parfaitement compris…

Qu’il sait qui il est.

Une personne qui observe énormément, qui se rappelle exactement ce que veut son interlocuteur, et il en joue dans la durée.

Voilà ce qu’on pouvait dire sur l’art de la persuasion dans Game of Thrones.

Il y avait encore plein de choses à dire. Comment persuader.

N’hésite pas à laisser un commentaire et surtout à mettre un like.

Si je vois qu’il y a beaucoup de like dans la vidéo, j’en referai un avec grand plaisir.

Sache également que j’ai sorti une formation sur la persuasion

Notamment sur le recadrage et toutes les techniques qui vont te servir que ce soit dans ta vie professionnelle ou personnelle.

Pour persuader les gens et les pousser à faire ce que tu as envie de faire.

On se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo, salut.

Merci d’avoir lu cet article sur “comment persuader”… A bientôt !

Partager:

Comment faire une bonne impression ? Je vais te donner 5 biais cognitifs qui te permettront, même si tu es introverti, de faire une bonne première impression au quotidien.

Un biais cognitif est un raccourci pris par le cerveau pour prendre une décision.

Il y a un avantage, c’est que ça te permet gagner du temps et tu te réfères à ces biais pour juger une personne.

Et c’est là que tu fais une erreur. Et je suis certain que tu vas te reconnaitre dans ces 5 biais parce que, malheureusement, on se fait avoir à chaque fois.

J’avais envie de te parler des biais cognitifs parce que dès les premières secondes.

PAF ! Tu commets des erreurs de jugement.

Biais cognitifs : N°1 => l’effet spotlight.

Biais cognitif

L’effet spotlight est tout simplement que l’individu surestime l’attention qu’on lui porte.

Je peux te raconter une anecdote très précise.

Je connais des gens qui veulent aller à la salle de sport mais qui me dise :

« Non, non, ce n’est pas possible.

Il y a tout le monde qui me regarde, c’est oppressant. Donc c’est hors de question que je me mette en tenue parce que tous les regardent sont portés sur moi ».

Et ça, c’est une erreur de jugement qu’on commet trop souvent.

Les personnes introverties vont avoir tendance à croire que tout le monde les regarde.

Et malheureusement, qu’est-ce que ça fait ?

Tout simplement, la personne va avoir tendance à ne pas se sentir à l’aise dans son corps.

Et c’est marrant ça je peux observer ça quand je vais à la salle de sport…

Je vois qu’il y a certaines personnes qui observent les gens autour et qui ne sont pas très à l’aise…

Qui se disent :

« Putain, est-ce qu’on me regarde ? »

Ou qui peuvent avoir un air agressif pour se dire :

« Je suis là, je vais faire comme si j’étais à l’aise mais ce n’est pas du tout le cas ».

Donc l’effet spotlight est le biais cognitif numéro 1.

N’oublie pas que tu n’es pas autant observé que tu veux le croire.

Biais cognitifs : N°2 => L’effet de Halo.

Effet de halo

C’est la tendance à rendre plus positif ou négatif certaines caractéristiques d’une personne.

Juste en observant des caractéristiques préalables qu’on a jugé chez cette personne.

Je m’explique.

On va dire que tu viens d’arriver chez un ami à toi et que tu rencontres un couple.

Il y a un mec et une nana.

Tu vas serrer la main du gars et tu vois que le gars est hyper chaleureux, il te fait un large sourire, il te dit :

« Salut, comment tu t’appelles ? Moi c’est Richard et toi ? Moi c’est Pierre, enchanté, très content de faire ta connaissance ».

Et à côté il y a sa copine, regard froid, elle te regarde un peu comme ça, de biais.

Elle te fait la bise mais ne te salue pas, elle ne te demande pas comment tu vas.

Qu’est-ce qu’il va se passer à la fin de la soirée si tu fais un débrief ?

Tu vas penser tout de suite :

« Tu as vu le mec, c’est super gentil, il m’a serré la main, super agréable, tout ça.

Par contre sa gonzesse, je ne sais pas si tu as fait gaffe mais peau de vache quoi, elle a tirée la gueule directe, pas très ouverte, bref, pas terrible ».

Malheureusement, l’effet de halo est très puissant et c’est dans les premières secondes qu’on va porter un jugement sur la personne.

Biais cognitifs : N°3 => le biais de confirmation.

Biais de confirmation

Lorsque nous nous faisais une opinion sur une personne, on va se fier exclusivement aux éléments qui vont confirmer notre hypothèse.

Et là, pour le coup, on peut reprendre l’exemple du couple :

« Tiens, c’est fou, ce mec je te l’ai dit c’est super sympa, il était super souriant toute la soirée, super agréable, tu vois.

Il discutait pas mal, c’était super cool. Par contre sa gonzesse … ».

Donc on va dire que le biais de confirmation découle directement de l’effet de halo.

Tu te fais un premier avis sur la personne et son attitude, par la suite, va venir confirmer ton hypothèse.

Biais cognitif N°4 : l’effet de retour de flamme

biais cognitifs effet retour de flamme

Et le 4e biais cognitif découle aussi directement de ce biais de confirmation, c’est ce qu’on appelle l’effet de retour de flamme.

L’effet de retour de flamme est tout simplement le fait de rejeter toutes les croyances qui vont à l’encontre de notre première impression.

Tu t’es fait un avis sur le mec, tu as discuté avec lui, tu as vu qu’il était super agréable et tout ce qu’il va faire de négatif…

Tu ne vas pas le voir.

Et tu vas même rejeter ces avis négatifs.

Imaginons que tu recroises ce couple…

On va dire 2 semaines plus tard chez des amis et là tu te rends compte que ce n’est plus du tout comme la 1ère fois que tu les as vus et là…

Finalement, c’est le mec qui va être super froid, distant et pas très bien dans sa peau.

En fait, tu vois que les attitudes ont totalement changées et que cette fois c’est lui qui est renfermé sur lui-même.

Et elle qui est vachement ouverte, elle est vachement sociable.

Elle discute avec tout le monde et elle va beaucoup aller vers son mec et tenter de rigoler avec.

Là, qu’est-ce que tu vas te dire ?

« Trop bizarre, il n’était pas comme la dernière fois, tu vois.

Par rapport à sa copine tu vois, j’ai trouvé que son attitude n’était pas du tout comme la dernière fois.

Tu veux mon avis ? C’est que sa copine a dû bien lui casser les couilles avant de venir, ils ont dû bien se prendre la tête, c’est pour ça qu’il est comme ça, tu vois ?

Et puis je ne sais pas, elle est restée avec lui toute la soirée, à rigoler avec.

Enfin, je ne sais pas, cette fille moi je la trouve fausse ».

L’effet retour de flamme.

Biais cognitif numéro 5, l’erreur fondamentale d’attribution.

erreur fondamentale d'attribution

Devant le comportement d’un individu, on va avoir tendance à attribuer ses qualités ou ses défauts à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

J’ai vraiment très envie de conclure avec ce biais cognitif parce que ça va t’expliquer exactement comment ne pas réfléchir…

Et comment voir différemment les biais cognitifs qu’on a vu juste avant.

Imaginons qu’on observe la scène des yeux du couple.

La première fois que tu les vois tu te dis :

« C’est bizarre, le mec était vachement ouvert, vachement souriant et vachement cool.

Et sa copine était vachement froide ».

Mais si tu te mets dans leur peau et que tu te rends compte que finalement…

La première fois que tu les as vus la fille, par exemple, a reçu une mauvaise nouvelle ou qu’elle a passé une journée de merde.

Malheureusement, avec l’erreur fondamentale d’attribution…

Tu as pensé que son attitude provenant de sa personnalité.

Alors qu’il y avait un contexte et des éléments perturbateurs, quelque part, qui ont fait que cette fille était vachement fermée.

La deuxième fois, tu te dis :

« Putain, c’est bizarre. Cette fois, c’est le mec qui n’est pas très bien ».

Peut-être que lui a passé une mauvaise journée et que c’est pour ça qu’il est dans cet état.

Et peut-être que la fille t’a parue vachement ouverte et proche de lui et que tu as senti que c’était vachement faux.

Sauf que tu ne sais pas ce qui s’est passé dans la vie de ces personnes et peut-être qu’à ce moment-là…

La fille cherchait tout simplement à remonter le moral de son petit ami.

Donc il faut bien faire attention finalement au contexte et l’état d’esprit dans laquelle est la personne avant de commettre des erreurs d’attributions et de se faire avoir par les biais cognitifs.

Donc c’est pour ça que je voulais conclure avec ce 5ème biais cognitif.

Parce que c’est hyper important de se mettre dans la peau de la personne en face de toi.

Rappelons tous les biais cognitifs…

  • Biais cognitif numéro 1, rappelons-le, l’effet spotlight : tout simplement le fait qu’on a l’impression que tout le monde nous regarde et on surévalue l’attention que les autres portent sur nous.
  • Le Biais cognitif numéro 2, est l’effet de Halo : à partir de qualité qu’on a perçu chez la personne, on va déduire d’autres qualités.
  • Biais cognitif numéro 3, le biais de confirmation : chercher à trouver plus d’éléments qui confirment notre première hypothèse, première impression.
  • Biais cognitif numéro 4 :l’effet de retour de flamme. Le fait de rejeter toutes les informations qui infirment notre première impression.
  • Et biais cognitif numéro 5, l’erreur fondamentale d’attribution : qui est tout simplement le fait de déduire le comportement d’un individu par rapport à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

Voilà ce qu’on pouvait dire sur les 5 biais cognitifs à éviter mais aussi à utiliser pour faire une première bonne impression.

Si tu es intéressé par le sujet, je t’offre dans la description 5 vidéos pour faire une bonne impression…

Tu as juste à t’inscrire et tu recevras une vidéo par jour pendant 5 jours pour apprendre à faire une bonne première impression. J’espère que cette vidéo t’a plu…

N’hésites pas à mettre un j’aime et on se retrouve très bientôt, salut !

Partager:

Cerner les gens rien qu’en l’observant ? Je te montre comment dans ce nouvel article…

Avant de commencer, j’aimerai que tu me dises, selon toi :

Dans quel état psychologique se trouve cette femme à gauche.

Cerner son interlocuteur

Observez la femme à gauche dans la vidéo.

Est-ce qu’elle est stressée, confiante ? Est-ce qu’elle a peur ?

Dis-moi exactement selon toi dans quel état psychologique elle se trouve.

On verra exactement dans quel état psychologique se trouve la femme dans l’extrait vidéo.

Prends le temps de réfléchir pour savoir selon toi, dans quel état psychologique elle se trouve.

Donc 4 secrets du non-verbal pour cerner les gens facilement.

Et si tu es observateur et que tu écoutes bien, t’as vue comment je parle du nez, c’est chiant, hein ?

Avant de commencer cette vidéo, j’aimerais te rappeler qu’il y a des règles précises à suivre pour bien décoder le non-verbal des gens.

Règle N°1 pour cerner les gens : observer leur baseline

Premièrement, il faut faire absolument attention à la baseline.

Comment se comporte la personne quand elle est dans un état neutre avec toi ? Avec ses amis ? Quand elle se sent bien ?

C’est important d’observer la baseline de la personne.

Et de voir la différence qu’il va y avoir avec ton analyse non-verbale de la personne qui a une émotion qui la traverse au cours de la soirée ou au moment où tu l’observe.

Donc il va falloir absolument observer la personne pendant quelques minutes voire plusieurs heures…

Pour essayer de comprendre quelles sont les différences entre sa baseline et l’émotion qu’elle traverse.

Règle N°2 pour cerner les gens : observer le contexte

Ensuite, on a le contexte.

C’est à dire l’environnement dans lequel tu te trouves.

Si une personne croise les bras, si elle est recroquevillée sur elle-même, observe ce qui se passe autour de toi.

  • Est-ce qu’il fait froid ?
  • Dans quel contexte précis si vous vous trouvez ?

Est-ce que ça peut avoir un impact sur son langage non-verbal ?

Règle N°3 pour cerner les gens : observer la cohérence

Ensuite, on a la cohérence.

C’est-à-dire la différence qu’il peut y avoir entre :

  • Le non-verbal.
  • Le verbal (c’est-à-dire les mots).
  • Et le para-verbal (le ton de la voix, l’intonation, etc…)

Si tu vois une différence entre ces différents facteurs, tu peux te dire que ce n’est pas cohérent.

Et que ton analyse peut être faussée par ça.

Contexte, cohérence, baseline.

Règle N°4 pour cerner les gens : observer en cluster

Et enfin, les clusters.

C’est-à-dire plusieurs indices corporels que tu analyses chez la personne.

Et c’est à partir de 3 items que tu pourras dire que tu es dans la bonne direction par rapport à ton analyse.

Premièrement, il faut savoir qu’il y a plusieurs stades comme je te montre ici par rapport à l’analyse comportementale.

Et dans cette vidéo, on va analyser exclusivement ce que l’on voit chez la personne tout de suite…

Dès que tu la regardes, qu’est- ce que tu observes ?

Ensuite on va aller plus au stade 2, c’est-à-dire discuter avec la personne pour savoir si notre analyse est juste.

Donc si tu es intéressé par le niveau 2, explose les “poces bleus” et je veux 600 j’aime, (c’est la rançon de la gloire les gars).

Et quand on les atteindra, eh bien, je ferai une seconde vidéo.

Secret numéro 1 : le non-verbal d’une personne stressée.

  • Premièrement, une personne stressée va avoir tendance à s’essorer les mains et à faire en sorte de vouloir enlever toute la moiteur au niveau de ses mains.
  • Deuxième indice qui peut concorder avec celui-ci… C’est le fait que la personne va chevaucher ses doigts les uns sur les autres.

Ce qu’on appelle en non-verbal des gestes d’apaisement.

C’est un peu similaire aux cheveux caressés par notre maman quand on était petit.

C’est tout simplement des gestes qui permettent à la personne de s’apaiser dans la situation précise.

C’est typique de la psychologie évolutionniste et si tu vois quelqu’un faire ces gestes d’apaisement au niveau des mains…

Ça veut dire qu’elle est stressée.

Chez les femmes, on va observer un langage corporel qui sera beaucoup plus rétrécie.

C’est-à-dire qu’on va prendre le moins de place possible dans son environnement.

Chez les hommes, ce sera un tout petit peu différent, ils chercheront tout de même à garder un petit peu plus d’espace.

Ils vont avoir tendance à croiser les bras comme ceci, comme ça tu vois ?

Cerner les gens non verbal

Les femmes aussi mais elles vont avoir tendance à plus se recroqueviller sur elle-même.

Le toucher au niveau de la trachée est aussi hyper important à analyser.

  • Une personne qui va avoir tendance à jouer pour les femmes : A jouer avec leurs bijoux.
  • Ou pour les hommes à essayer de desserrer la cravate…

Déjà, c’est un geste d’apaisement et ça permet également de libérer de l’oxygène au niveau de la trachée.

Une personne stressée va avoir tendance donc à apaiser sa trachée et à ajuster avec sa cravate ou à jouer avec ses bijoux.

Une personne stressée va aussi va avoir tendance à pincer les lèvres comme ceci.

Cerner les gens en observant le non verbal

Les lèvres pincées sont signes de stress.

En général, ça signifie que la personne cherche déjà avoir le contact des deux lèvres donc pour s’apaiser.

Et on observe ce comportement quand quelqu’un a quelque chose à dire mais qu’elle se tait.

Petite vidéo pour illustrer ça. (Vidéo)

Secret N°2 : Le non-verbal d’une personne confiante.

Comme je l’avais expliqué dans une précédente vidéo…

La personne confiante va avoir tendance à mettre les bras en akimbo et à écarter les jambes pour pouvoir prendre de la place dans l’environnement.

Une personne confiante va également se poser comme ceci (vidéo) sur un élément du décor pour démontrer en fait qu’elle maîtrise la situation et qu’elle maîtrise son environnement.

Une personne qui a confiance en elle va aussi appuyer avec le point comme ceci, avec le poing.

Vous avez peut-être déjà vu ça dans un débat politique, la personne appuie ses arguments avec le poing.

Cerner les gens

Elle le fait également avec sa tête en projetant sa tête en avant pour mettre de l’emphase dans ses paroles.

Un autre élément comme je l’avais déjà expliqué, c’est le fait de montrer ses aisselles comme ceci. (Vidéo)

Dans la prochaine vidéo, tu vas voir que Jean-Claude VAN DAMME…

Justement qui est une personne qui a extrêmement confiance en lui, eh bien : montre ses aisselles ou cherche à se faire plus grand.

A se projeter en avant, en arrière mais tout est cohérent d’un point de vue verbal, non-verbal et para-verbal.

Et c’est quelqu’un qui va prendre de l’espace au maximum. (Vidéo)

Secret N°3 : Le non-verbal d’une personne agressive.

Ca va sûrement intéresser beaucoup de monde.

Parce que je sais qu’il y a des personnes qui sont intéressés par le fait de repérer les personnes toxiques, agressives.

Et concrètement comme je te l’expliquerai à la fin de la vidéo, j’ai concocté un e-book qui te montre les émotions universelles les plus courantes dont la colère.

Comme tu peux le voir, il y a plusieurs éléments à observer chez une personne qui est en colère.

Notamment les sourcils froncés, le fait d’avoir les blancs des yeux visibles et d’avoir la bouche rétrécie, comme ceci.

Si tu observes ce genre de micro-expression, c’est-à-dire une expression rapide chez l’être humain…

Ca veut dire qu’il y a la colère, l’émotion de colère qui le ou la traverse.

Cerner les gens et les émotions

Donc là, tu peux dire que la personne est dans un mood, un comportement agressif.

Tenir son poing dans la main est également symptomatique d’une personne qui est dans la colère, qui est dans l’agressivité.

Une personne qui va aussi pointer du doigt comme ceci ou avec la main comme cela… (vidéo) est une personne qui cherche à aller vers l’autre et à l’agresser plus ou moins violemment.

On voit souvent ça dans les débats politiques, une personne qui va débattre et qui va avoir tendance à pointer son adversaire comme ceci… (Voir vidéo)

On peut également observer beaucoup la tête et l’inclinaison de la tête.

Une personne en colère va avoir le front en avant comme ceci.

Quand tu as une calvitie comme moi en plus, tu peux éblouir ton adversaire…

Ou également avoir le menton et la tête projeter comme ceci.

Ça c’est tout simplement le fait que la personne se sent supérieur à toi.

Si elle discute avec toi et qu’elle est comme ceci.

Petite vidéo pour illustrer ça. (Vidéo)

Secret numéro 4 pour cerner les gens : le non-verbal d’une personne intéressée ou désintéressée.

Et là je voulais mettre en avant plusieurs points qui sont super importants.

Notamment l’orientation du corps, des jambes et des pieds.

Une personne qui est intéressée par ce que tu lui racontes va avoir, forcément, ou très souvent les pieds orientés vers toi.

Et c’est très important de notifier ça et d’observer les pieds de la personne.

Parce que c’est la zone du corps que l’on a tendance à le moins analyser dans le non-verbal parce que c’est quelque chose pour conscientise le moins du monde d’un point de vue non-verbal.

On va avoir tendance à plus concentrer son attention sur le visage, sur les bras…

Sur le buste de la personne, mais pas sur ses pieds pourtant c’est hyper important.

Donc là, on peut en revenir à la vidéo de la femme du début.

Quand tu observes cette vidéo, tu te rends compte que la femme…

  • Premièrement, a les bras croisés.
  • Ensuite, certes, elle fait face la personne mais elle croise les jambes, qui sont légèrement à l’extérieur.
  • Puis revient avec les bras toujours croisés.

Donc ça c’est symptomatique d’une personne qui n’a pas confiance en elle et qui est refermée sur elle-même.

Les femmes et même les hommes, on va avoir tendance à croiser les jambes comme ceci…

D’avoir des bras fermés et d’orienter justement, la pointe du pied vers l’extérieur.

Ça signifie que tout simplement la personne n’est pas intéressée par ce que tu lui racontes et qu’elle est fermée.

Et donc, là, il y a un prochain extrait que je voudrais te montrer et c’est l’orientation du corps.

Et ça, on peut le voir en séduction.

Observer le non verbal en séduction

Si tu vois qu’une fille, un homme en séduction n’est pas tourné vers toi…

Qu’elle est complètement dos tourné et que son buste n’est pas vers toi…

Cela veut dire tout simplement qu’elle n’est pas intéressée…

Et pour finir sur le domaine…

J’aimerai te poser une question.

A ton avis, comment faut-il se placer face à une personne ?

Plutôt de face ? Sur le côté ?

Concrètement, je te le dis, il ne faut pas être face à la personne.

Il y a une étude qui a été dévoilée il y a quelques temps…

Qui démontre qu’on a tendance à attribuer le fait d’avoir quelqu’un en face de nous comme quelque chose d’agressif.

Quand tu es à une réunion par exemple ou à un entretien d’embauche…

On va avoir tendance à voir la personne en face de nous comme un adversaire.

Quand on est face à quelqu’un, on va avoir tendance à ne pas totalement s’intéresser à ce qu’elle nous raconte.

Et on va avoir tendance à faire des phrases plus courtes face à la personne.

On va avoir tendance à accepter plus facilement à la personne qui est à côté de nous, plutôt qu’à la personne en face…

C’est ce qu’on appelle la proxémie.

C’est l’orientation des personnes dans l’espace et la distance qu’il va y avoir entre individus.

C’est hyper important donc fait bien l’intention à l’orientation du corps, des pieds des jambes des gens et la manière dont ils sont orientés vers toi.

Si tu veux aller plus loin pour le domaine, sache que j’ai sorti un ebook qui s’appelle L’atlas des émotions.

Dans lequel je reviens sur les émotions universelles et sur leurs niveaux d’intensités.

La colère, la tristesse, le dégoût, la peur, etc…

Cet ebook se concentre sur les travaux de Paul EKMAN sur les émotions et les microexpressions…

Et c’est totalement gratuit.

Et si tu veux aller encore plus loin, si tu es quelqu’un d’aventurier et d’hyper passionné comme moi…

Je t’invite avec grand plaisir à rejoindre l’intelligence social association, l’école que j’ai mis en ligne pour apprendre à exploser son intelligence émotionnelle et sociale.

Tous les liens sont dans la description, j’espère que cette vidéo t’a plu on se retrouve très bientôt…

Salut !

C’était “cerner les gens et leurs émotions rapidement”.

Partager:
Page 4 of 25Premier...34561020...Last »