fbpx
Manipulation amoureuse - culpabilisation et chantage affectif

La manipulation amoureuse est plus courante que l’on ne peut le penser… Culpabilisation et chantage affectif sont d’ailleurs en tête de liste.

Comment fonctionnent ces 2 techniques de manipulation psychologique au sein du couple ?

C’est l’article du jour…

Comment ne plus se faire manipuler

Si tu veux déjouer la manipulation, j’ai sorti ce e-book qui t’explique 30 techniques de manipulation à déjouer (en couple ou au quotidien) Clique sur l’image !

Manipulation amoureuse – culpabilisation et chantage affectif

Manipulation et amour vont souvent de pair. Il se peut que vous subissiez une forme de chantage affectif ou de la culpabilisation de la part de votre partenaire.

  • Dans mon couple, tout est toujours de ma faute.
  • Ma femme utilise la manipulation affective.
  • Son objectif est toujours de me faire culpabiliser.
  • La manipulation émotionnelle, c’est son arme face à moi.
  • Comment face à la culpabilisation ?
  • Mon partenaire utilise le chantage affectif… je suis perdu.

Ces phrases vous parle ?

Je suis là pour vous aider à y voir plus clair et comprendre les mécanismes psychologiques derrière ces 2 techniques.

J’ai été moi-même victime de ces stratégies, elles fonctionnent selon plusieurs principes :

  1. L’emprise émotionnelle.
  2. La peur de perdre l’autre.
  3. Le souhait de cohérence : sentiments/actes.

Commençons sans plus attendre avec…

La culpabilisation dans le couple

la culpabilisation dans le couple

« C’est à cause de toi… »  « C’est de ta faute si… »

La culpabilisation est sans doutes l’arme de manipulation N°1 en couple, mais pas seulement…

C’est aussi la technique la plus utilisée en Occident.

La notion de pêché, propre à la tradition religieuse issue du judéo-christianisme fait que cette stratégie est extrêmement efficace !

Faire culpabiliser, c’est faire en sorte de persuader l’autre qu’il nous inflige le malheur. Et, de par notre culture, cela fonctionne extrêmement bien.

En analysant les faits, il est pourtant TRÈS probable que vous ne soyez en aucun cas la cause de tous ces “dégâts”.

Et pourtant… Il est alors de “votre devoir” d’aller dans ce sens et d’apaiser cette tension que vous avez soi-disant créé.

La culpabilisation dans le couple fonctionne en 2 étapes.

  1. Se place en position de victime.
  2. Rendre l’autre responsable de la situation.

« (1) J’ai froid… (2) Tu aurais dû me faire penser à prendre un manteau ! »

Faire culpabiliser quelqu’un commence par ce genre de petite remarque puis cela peut dégénérer dans le temps.

Comment contrer la culpabilisation ?

Déjà, premier point important…

Apprenez à ne pas vous sentir responsable !

La personne peut très bien se gérer elle-même…

Alors soyez conscient de votre syndrome du sauveur.  

Si vous êtes vraiment responsable de quelque chose, vous pouvez toujours agir positivement :

« Je reconnais avoir commis une erreur, je vais me rattraper. »

En revanche, si ce n’est pas de votre faute, et qu’il/elle est seul(e) responsable, alors ne vous sentez pas obligé de faire quelque chose que vous ne souhaitez pas.

N’oubliez jamais : “Personne ne peut nous rendre heureux ou malheureux, si ce n’est nous-même.”

Rappelez alors à votre petit(e) ami(e) que c’est lui/elle qui vous rend coupable, et que ce n’est pourtant PAS A VOUS de gérer son malheur.

Chantage affectif et culpabilisation

Cliquez pour découvrir comment déjouer les pièges de la manipulation

N’oubliez pas que vous pouvez apprendre à déjouer les pièges de la manipulation dans mon e-book en cliquant sur l’image. Vous découvrirez davantage comment faire face à la culpabilisation, au chantage affectif et à d’autres techniques de manipulation (comme le gaslighting, la victimisation, le conditionnement destructeur etc…)

 

Le chantage affectif dans le couple

le chantage affectif dans le couple

« Si tu vas à cette soirée, tu peux m’oublier ! »

Le chantage affectif dans le couple est utilisé par des profils de manipulateur un peu différent.

Ce type de manipulation amoureuse est souvent utilisée par :

  • Les personnes manquant de confiance en eux. Utiliser le chantage affectif leur permet d’évaluer les sentiments de l’autre.
  • Les personnes qui ont trouvé la faille. Lorsque qu’on est en couple, les sentiments prennent le dessus sur la raison, le chantage affectif est extrêmement efficace.

Le chantage affectif fonctionne de cette manière…

  1. Il joue avec les sentiments de l’autre. On tombe souvent dans ce genre de situation lorsque l’on est en couple, mais également en famille ou avec de très bons amis.
  2. Il joue sur une contrepartie. Il faut faire quelque chose, SINON (…)

« Si tu (…) » est une formule courante utilisée lors d’un chantage affectif.

Exemple : « Si tu me quittes, je ne survivrai pas. »

Il y a de bons exempls de chantage affectif, que l’on peut appeler le terrorisme sentimental :

« Si tu vas à cette soirée, tu peux m’oublier. »

« Compte sur moi pour me venger. »

C’est une menace sentimentale qui se base sur des représailles.

Le chantage affectif peut également être utilisé de manière à amadouer l’autre :

« Tu ne peux pas partir car tu sais que j’ai besoin de toi. »

Comment contrer le chantage affectif ?

Pour contrer le chantage affectif, il faut être capable de le repérer.

  • Si il/elle vous demande de faire un CHOIX en se basant sur LES SENTIMENTS. C’EST du chantage affectif.
  • Si il/elle vous OBLIGE à quelque chose, en jouant sur LES SENTIMENTS, C’EST du chantage affectif.

Comment vous en défendre ?

En ramenant la personne à la raison !

Rien ne prouve que vous ne l’aimez pas si vous n’effectuez pas ce qu’il/elle demande !

Avez-vous été victime de manipulation psychologique en couple ?

Discutons-en par commentaire ! La manipulation psychologique en couple est chose courante…

N’hésite-pas à partager le lien de cet article à tes amis…

C’était “manipulation amoureuse – culpabilisation et chantage affectif”…

Manipulation dans le couple livreComprendre la manipulation et s’en protéger… obtiens le livre en cliquant ici !

Partager:
Langage des émotions

le langage des émotions

Peut être que cela semble curieux pour certains, le langage des émotions, pour un premier article en séduction.

Et pourtant…

L’idée de ce blog, c’est bel et bien de proposer du contenu inédit, de voyager dans le monde passionnant du mentalisme, d’être capable de séduire avec des armes puissantes…

Je vais donc vous parler de ce qui est, d’après moi, le canal qui vous amènera le plus rapidement à l’océan… De la séduction.

Contourner le facteur critique, comme nous l’avons appris en hypnose conversationnelle permet d’avoir accès à l’inconscient d’autrui, si on actionne l’interrupteur émotion, on désactive le facteur critique, par la même occasion.

Comment parler le langage des émotions ?

Une émotion est un sentiment ressenti.

Nos sens sont le lien permettant de communiquer du monde extérieur à notre monde interne (notre carte du monde). Nous prendrons en considération 3 sens :

– La vue

– Le toucher

– L’ouïe

Nous imaginons, entendons, ressentons la vie. Les émotions passent par ces canaux sensoriels. Le langage des émotions consiste donc à agir dessus.

S’imprégner… Devenir une sonde empathique

Avant de parler émotion, il faut réussir à capter les aspirations, les besoins, les envies de l’interlocuteur…Afin de faire naître chez l’autre un profond sentiment positif, il faut prendre le temps d’effectuer un travail empathique.

Ce travail empathique permet :

– D’adapter son discours en fonction de l’individu.

– De créer un lien puissant en s’intéressant à lui.

– De l’intéresser.

Car s’intéresser à l’autre fait de nous quelqu’un d’intéressant.

L’empathie est souvent récompensé par… De l’empathie, en retour.

C’est le travail de tout mentaliste. Et je parle bien entendu, d’empathie, et non de sympathie. La différence est importante, l’empathique comprend, le sympathique adhère.

Le langage des émotions peut être appuyé…

Par la métaphore…

Un article très intéressant vous indique comment illustrer par la métaphore.

Par l’hyperbole…

Utilisez des mots tels que “intense, puissant, incroyable, extrême…” pour renforcer votre discours.

Par la présupposition…

“Je suis d’accord avec toi…” “Tu seras sans doutes d’accord si je te dis que…” Cela permet surtout de mettre l’individu en condition, d’être d’accord avec vous… Nous parlerons de la présupposition un peu plus bas.

Par prédicats…

Les prédicats sont ces mots qui font référence aux canaux sensoriels de l’individu, c’est à dire : Visuel, Auditif, Kinesthésique

Voici une liste non-exhaustive :

tableau_predicats_VAK

Lorsque vous êtes en situation de séduction, votre objectif est de ne pas perdre l’intérêt de la personne, le langage des émotions est donc un excellent moyen de donner de l’attractivité à votre échange… Donc, soyez dynamique, positif, illustrez par des gestes, faites entendre, voir, (res)sentir votre discours, faites qu’il soit fluide, qu’il “coule de source”.

Amorcer le langage des émotions… Comment ?

Vous pouvez utiliser TOUTE SORTE DE SUJET pour parler émotions…

Cependant, il est bien entendu conseillé d’utiliser des sujets sensiblement plus tourné dans le domaine des sensations, ressentis…

– Les sentiments de l’individu

– Ses passes-temps/loisirs

– Ses expériences amoureuses

– Son enfance

– Ses relations amicales

Vous l’aurez compris, parler de l’autre permet d’avoir rapidement un accès à ce qui le touche personnellement.

Cependant, vous pouvez aussi impliquer vos propres expériences/ressentis afin d’amplifier le langage émotionnel.

Voici un exemple concret :

“Vous : Et quels sont tes passes-temps ?

Elle : J’adore le sport, je fais pas mal de fitness, 3h par semaine minimum…”

Il serait tentant de répondre uniquement : “Ah c’est sympa ! ….” Et plouf… Noyer une conversation !

Au lieu de ça vous pourriez plutôt utiliser le levier émotionnel :

“Ah, c’est super intéressant ! Moi aussi j’aime beaucoup le sport… Je suis d’accord avec toi... Courir, se muscler, garder son corps en bonne santé, l’entretenir, c’est important… Les gens ne se rendent pas tous compte mais le bien-être que cela peut procurer… C’est intense. Après s’être dépensé, je ne sais pas toi, mais personnellement je me sens parfaitement serein, c’est comme-ci je planais complètement, sur un petit nuage.

J’ai bien entendu exagéré le trait. Cependant, j’ai utilisé plusieurs procédés pour mettre de l’emphase.

“Je suis d’accord avec toi.” Nous utilisons ici, la technique de la présupposition. (La présupposition, comme nous avons commencé à en parler au dessus, se définit en linguistique comme l’ensemble des informations implicites d’un énoncé, qui peuvent s’en déduire, mais n’y sont pas formellement exposées) Clairement, rien ne ne nous dit qu’elle sera d’accord avec ça, mais on peut supposer qu’elle aime le sport, si elle le pratique, non ?

“Courir, se muscler, garder son corps en bonne santé (…)” C’est comme-ci que l’on faisait revivre l’expérience à l’interlocuteur, cela permet aussi d’amplifier le discours.

“C’est intense (…) je ne sais pas toi” Encore de l’emphase et de la présupposition.

“comme-ci je planais complètement, sur un petit nuage.” Nous utilisons la métaphore pour donner une IMAGE à cette sensation de bien-être.

Le langage des émotions sera surtout utile pour les hommes, cependant les femmes peuvent utiliser ce genre de langage pour sexualiser la conversation :

“J’aime beaucoup prendre des bains chauds… Surtout quand je suis bien accompagnée… Je ne sais pas toi, mais moi (…)”

Ce premier article vous permettra, j’en suis sûr, d’entrer un peu plus dans le monde passionnant de la séduction

L’état d’esprit que je veux apporter est ici. Il est PRIMORDIAL de créer un lien émotionnel avec la personne que l’on souhaite séduire. Nous en sommes à nos balbutiements…

(N’hésitez-pas à nous rejoindre sur Facebook/Twitter)

A bientôt !

Partager:
Vaincre sa timidité et prendre confiance en soi

Vaincre sa timidité… Prendre confiance en soi…

Finalement tout est régit par une anxiété qui peut se manifester de différentes manières…

Dans ma formation en charisme, je traite plus en profondeur de ces principes de communication intrapersonnelle (que l’on a avec soi), il existe bien des moyens de régler ces peurs.

Ces peurs que vous pensez INCURABLES, bien souvent, les “victimes” de timidité ont tendances à se référer à la maladie :

“J’aimerais me soigner de ma timidité. J’ai peur de l’approche, je voudrais trouver un remède.”

Vaincre sa timidité ? Oui, mais la timidité n’est pas une maladie.

Il s’agit de croyances, des croyances limitatives qui font que vous vous enfoncez, encore et encore dans ces peurs, vaincre sa timidité, pour la plupart des gens, peut sembler insurmontable, car ils pensent que c’est ancré en eux…

L’expérience y est pour quelque chose.

Il se peut que vous ayez connu des “échecs” par le passé.

Pour ma part, je préfère parler d’erreurs.

Les croyances limitatives sont causées par vos expériences négatives du passé…

MAIS également par votre peur de l’inconnu.

Et quand je pars de l’inconnu, je parle au sens large. Aussi bien de l’expérience (aborder quelqu’un) que la personne elle-même (l’inconnu(e)).

Trêve de bavardage… On va AGIR ?

Formation charisme pour prendre confiance en soi

Tu peux également passer à la vitesse supérieure en cliquant ici…

Technique N°1 pour prendre confiance en soi – la pensée positive et l’humour

Prendre confiance en soi, c’est une chose. Mais il est intéressant de comprendre ce que c’est.

La confiance en soi, c’est la capacité à FAIRE.

Ni plus ni moins !

Mon grand père avait confiance lorsqu’il était dans son jardin où parlait d’hectares et de saison pour planter les pommes de terre…

Face à un ordi ?

Il était terrifié !

Pour prendre confiance en soi et vaincre sa timidité, il faut foncer tête la première dans les relations sociales !

Il faut aller discuter… penser positivement et avec humour.

Et remplacer les “Je n’y arriverai pas” par “J’y arriverais, j’ai hâte !”

PROJETEZ-VOUS DANS L’AVENIR, POSEZ LES FONDATIONS AU PRÉSENT

Le passé n’a aucune importance. Vraiment.

Je me souviens des échecs que j’ai eu avec les femmes, par exemple.

Confiance en soi vaincre sa timidité mon témoignage

Moi en 2008, le mec timide qui essayait de “faire le mec” alors que je manquais de confiance en moi…

Je me souviens d’avoir essuyé de nombreux refus… En boîte de nuit par exemple. J’étais d’ailleurs obligé de boire pour aborder !

Mes approches n’étaient que plus ridicules, d’ailleurs ! Les filles voyaient que j’en avais un coup dans le nez :

“Ça vaaaa ? J’espère qu’tu passes une bonne soirée, t’habite oùù ?”

Les approches n’étaient certes pas timides sous alcool, mais qu’est-ce qu’elles étaient moches !

Vous voyez… Je pense que le meilleur moyen de mettre un terme avec le passé, c’est d’en parler avec humour, et de rester positif, dans le présent.

Vous commettrez encore et toujours des erreurs, il ne faut en aucun cas en avoir peur ! Riez-en ! Et parlez-en déjà au passé…

C’est de cette manière, entre autre, que j’ai réussi à vaincre ma timidité.

Soyez positif, pratiquez l’auto-dérision et cessez d’utiliser le passé comme une excuse.

Technique N°2 pour vaincre sa timidité : Maîtriser la petite voix intérieure

La petite voix intérieure… C’est ELLE qui dicte votre ligne de conduite… C’est même elle qui, en ce moment, vous permet de lire cette phrase. (Coucou !) Mais c’est aussi elle qui te faire dire “Non, vaincre sa timidité… c’est pour les autres… pas pour nous.”

Pour contrôler notre voix intérieure il suffit simplement de prendre conscience de son existence… Et c’est ce que vous venez de faire !

Clairement, votre voix (désormais) consciente vous dit où aller, quoi penser, ce que vous ne devez pas faire. En d’autres termes, c’est VOTRE MAÎTRE. 

Vous êtes l’élève sage qui accepte, il est temps de se rebeller et de prendre les rênes..

Finalement, cette voix intérieure est la porte-parole de vos croyances, de vos expériences.

Si vous devez parler en public, c’est elle qui vous dira : “Ou-là ! Quelle frousse ! Je suis terrifié(e) ! Tous ces gens doivent penser que je suis un(e) imbécile. Ils me regardent étrangement, je n’aime pas ça…”

Résultat : La peur !

Bien entendu, il peut s’agir de la première fois que vous vous adressez en public, et l’inconnu peut sembler terrifiant…

L’objectif est clairement de s’adresser à sa propre voix et de la mener à penser positif…

“C’est la première fois que je m’adresse à un public comme ça… C’est une expérience nouvelle que je vais tenter ! Et puis, après tout, je me fiche de ce que peuvent penser les autres… Je suis bien avec moi-même… Allez, je me lance.”

Bien entendu, cela demande de l’entraînement. Pour vaincre ses peurs (et vaincre sa timidité) il faut affronter ces peurs, ni plus ni moins.

Plusieurs batailles pour finalement remporter la guerre. Vous accumulerez une suite d’expérience positives et… Le positif entraîne le positif ! Une spirale optimiste s’enclenchera. Vos croyances limitatives se transformeront en puissante expériences positives.

Il est possible de vaincre sa timidité et prendre confiance en soi

Vaincre sa timidité et prendre confiance en soi.. c’est possible ! Photo prise en 2019… et ça va beaucoup mieux !

Allez, deux technique bonus pour prendre confiance en soi et vaincre sa timidité.

Vaincre sa timidité c'est affronter le regard des autres

En apprenant à affronter le regard des autres : on fout un coup de pied au cul à ses peurs… on peut alors vaincre sa timidité !

Technique N°3 pour prendre vaincre sa timidité : Le détachement ou le lâcher prise

La timidité est souvent provoquée par une peur du jugement.

On se demande ce que peut penser l’autre, si il nous juge sympathique, si on lui plaît…

C’est sans doutes la pire erreur à commettre lorsque l’on souhaite se débarrasser de notre introversion : Se demander ce que peut penser l’autre de nous.

Premièrement, se demander ce que pense l’autre de nous, c’est se mettre en introspection. Ce que nous voulons, nous, c’est aller vers l’autre. Se poser des questions, surtout si l’on est plein de croyances négatives, c’est courir au désastre.

Deuxièmement, cela ne permet pas d’être attentif à l’autre. On se pose des milliards des questions, on s’intéresse à notre attitude et on est pas à 100% dans la conversation.

Troisièmement, on s’en fiche ! La communication, c’est une dynamique. Lorsque l’on communique, le rapport fluctue, il change, il est ÉVIDENT que vous ne serez pas à 100% en osmose avec quelqu’un, TOUT LE TEMPS. ALORS, soyez juste positif au maximum, donnez le meilleur de vous-même.

Lâchez prise avec cette idée jugement et vous verrez que prendre confiance en soi arrivera plus vite que prévu à vous…

Car vous l’aurez accueilli les bras ouverts…

APPRENEZ A NE PLUS VOUS SOUCIER DE VOTRE EGO, DONNEZ JUSTE LE MEILLEUR DE VOUS-MÊME.

Le principe du détachement, c’est de se dissocier de soi-même, de ses émotions négatives…

Bref, j’arrête d’écrire en majuscule, comme-ci j’étais énervé… haha…

Poursuivons…

Will Smith confiance en soi

Will Smith représente bien la confiance en soi ! Et il s’intéresse énormément aux autres lors de ses interviews

Technique N°4 pour prendre confiance en soi : La dissociation et l’intérêt pour autrui

Je vous ai parlé de la dissociation, attention, nous ne parlons pas là de dépersonnalisation… La dissociation est une stratégie hypnotique, elle permet de se détacher de soi-même. Et la meilleure manière de se détacher de soi-même, c’est de s’intéresser à l’autre.

D’ailleurs, le meilleur moyen d’intéresser un individu… C’est de s’intéresser à lui.

Observez-le, écoutez-le activement, intéressez-vous à sa vie, ses passions…

Si votre manque de confiance vient de vous, de votre intérieur, alors s’extérioriser n’est-elle pas la meilleure des stratégies ?

Tout est une question de croyances… Vous avez le pouvoir de changer les choses…

Tout comme ces ballons, prenez votre envol !

Si vous avez apprécié ces techniques pour vaincre sa timidité et prendre confiance en soi, n’hésitez-pas à le partager. 

A très bientôt !

Formation charisme pour prendre confiance en soi

N’oublie pas que tu peux suivre étape par étape une formation pour exploser ta confiance !

Partager:
PNL Sens

PNL – ce que les sens disent de nous

Chaque être humain perçoit le monde selon ses sens. Nous voyons, entendons ce qui nous entoure.

Nous touchons, sentons, et goûtons également les choses !

C’est un sujet primordial en PNL, si vous souhaitez comprendre les gens qui vous entourent, ainsi que VOTRE propre perception du monde, n’oubliez pas que toutes les informations du monde sont appréhendé par ces SENS.

Même si tous les sens sont impliqués, nous retiendrons que 3 canaux sensoriels sont d’avantage mis en avant dans la vie :

Le Visuel, La Vue : Nous voyons le monde, percevons les couleurs, nous imaginons les choses. Nous vivons dans une société où l’apparence, l’image est primordiale d’ailleurs, la publicité stimule beaucoup ce sens dans le but de vous faire vendre ses produits.

L’Auditif, L’Ouïe : Nous écoutons nos amis, racontons des histoires nous sommes à l’écoute. La musique est un très bon moyen pour faire passer des émotions, nous sommes plus ou moins sensibles à cela !

Kinesthésique, Le Toucher : Le cas kinesthésique est un peu plus particulier, nous ne parlons pas seulement du toucher physique, mais également d’émotions. Nous ressentons les sentiments agréables ou désagréables, nous nous « sentons bien dans notre peau. » Nous sommes « touchés » par les gens.

Ce qu’il faut savoir c’est que nous avons tous un canal sensoriel prédominant !

Cela ne veut pas dire que vous laissez de côté l’auditif si par exemple, vous êtes visuel ! Nous naviguons entre nos sens, MAIS chacun d’entre nous a sa « préférence ». Nous allons donc voir quels sont les tendances des personnes dites  visuelles, auditives et kinesthésiques ! Bien sûr, vous vous rendrez compte que vous développez différents critères au sein de ces 3 sens, prenez le temps de réfléchir, vous vous rendrez compte que l’un de ces sens prédomine chez vous, allons-y…

1)      PNL et sens – Les personnalités à dominante visuelle :

Chez ces personnes, l’apparence est primordiale. Elles chercheront à se présenter sous leur meilleur jour. Elles aiment voir  les choses, dessiner (N’avez-vous jamais surpris un de vos proches vous montrer la taille d’un objet avec ses mains ?), la personne visuelle cherche également le contact visuel, il pense que les yeux sont le reflet de l’âme (Ce qui n’est pas nécessairement faux). Dans l’ensemble, les visuels font des gestes brefs, souvent très descriptifs. Ils ont souvent un ton de voix tonique, rapide. Ils aiment attirer les regards, si vous les observez, vous vous rendrez peut-être compte que ces personnes semblent raides, elles sont dans le contrôle de leur image, leur attitude change en fonction de l’image qu’elles ont la sensation de donner. Un visuel à l’aise avec son image sera bien plus libre dans ses mouvements. Ils conservent également une distance sociale plus importante que la moyenne en général, car elles souhaitent avoir une vision d’ensemble de la situation.

2)      Les personnalités à dominante auditive :

Les auditifs sont très soucieux de dire les choses, ils aiment écouter et rebondir sur ce qui se dit. Ils ont le ton juste, utilisent les mots avec précision et ont une voix expressive. On peut aussi s’apercevoir qu’une personne auditive penche la tête (Comme ci qu’elle était au téléphone) c’est une position d’écoute active. Comme ils aiment bien parler, les auditifs ne manquent pas de souffle pour finir leur phrase. Il n’hésite pas à raconter des histoires. L’auditif n’affiche pas de distance sociale particulière, en revanche, le contact visuel est souvent difficile avec lui, il ne faut pas prendre ça en considération, car l’auditif n’a pas besoin de « voir » pour comprendre. Il prend souvent du plaisir à écouter les derniers potins, à tendre l’oreille. Ses paroles et ses gestes sont parfaitement synchronisés mais en utilise bien moins qu’un visuel ou kinesthésique. Il est souvent de bon conseil également.

3)      Les personnalités à dominante Kinesthésique :

Les personnalités à dominante kinesthésique adoptent souvent une posture décontractée, ils semblent bien dans leur peau. A l’inverse des visuels, ces personnes n’attachent pas d’importance à la « beauté » du vêtement, mais plutôt au fait qu’il soit confortable. Ils ont souvent une voix chaude, bien timbrée et possèdent une grande intelligence de mouvements. Ce sont souvent des sportifs et apprécient manger équilibré. Ils sont sensibles aux ambiances et aiment mettre les autres à l’aise. Lorsqu’un kinesthésique se sent mal à l’aise, il en souffre « à l’excès », on peut alors repérer des signes de malaise. Une personne kinesthésique n’hésite pas à toucher son interlocuteur, il a donc une distance conversationnelle très courte. Il veut savoir ce que pensent les autres, dans quel état d’esprit se trouve son interlocuteur. Il parle plutôt lentement. Ces personnes cachent généralement une profonde sensibilité. Une femme kinesthésique, ne supporte pas, par exemple, d’avoir mal aux pieds avec de nouvelles chaussures, contrairement à une visuelle ou auditive qui « s’y fera » plus facilement.

4)      Quelques conseils :

Vous l’aurez compris, définir quel « profil sensoriel » prédomine chez vous/l’autre vous permettra de mieux vous comprendre/vous adapter. N’oubliez pas d’aller dans « le sens » de la personne (C’est le cas de le dire).

La calibration (L’observation minutieuse du sujet) est très importante si vous souhaitez développer votre niveau de communication (Intra personnel et interpersonnel).

Soyez sensibles aux mots utilisés également. A vous de jouer !

 “PNL Ce que les sens disent de nous” N’hésitez-pas à laisser un commentaire juste en dessous, pour que nous en parlions.

A bientôt !

Partager:
Page 24 of 25Premier...102022232425