fbpx

Dans le dernier article, nous avons parlé de la manipulation à travers quatre techniques, chacune  extraite de la théorie de l’engagement. Vous avez créé une nouvelle bibliothèque (comme pour la séduction, l’hypnose, et la PNL) et vous y avez mis quatre nouveaux livres. Or, quatre livres pour quatre techniques, c’est bien pour comprendre les bases de l’influence. Mais ce n’est pas assez pour avoir des fondations suffisamment stable pour pouvoir un jour appliquer des techniques beaucoup plus complexes…

Partager:
Formation en hypnose conversationnelle

On peut le dire… Nous sommes dans une petite formation en hypnose conversationnelle !

La leçon N°4 est (enfin) là.

Dans le 1er cours, nous avons vu quels sont les 4 étapes de l’hypnose conversationnelle :

– Absorber l’attention
– Contourner le facteur critique
– Activer une réaction inconsciente
– Diriger l’inconscient

Donc poser les bases avec un protocole…

Dans le second cours, nous nous sommes intéressé à deux principes fondamentaux :

– Comment absorber l’attention
– Comment créer l’accord avec l’inconscient d’autrui

Donc à approfondir nos connaissances…

Dans le troisième cours, nous nous penchés sur des exercices concrets :

– Créer des sentiments puissants grâce aux symboles (inconscients)
– Découvrir le lien corps/esprit (morphologie symbolique)

Puis nous avons appris à nous exercer…

Aujourd’hui nous mettons fin (snif) à cette mini formation en hypnose conversationnelle…

Nous allons nous intéresser à quelque chose de très puissant.

Imaginez pouvoir déclencher des émotions fortes avec des mots simples.

Imaginez activer des réflexes inconscients avec des mots hypnotiques, dans l’esprit de votre interlocuteur.

Le mot “imaginer” en est déjà un.

Aujourd’hui dans ta formation en hypnose conversationnelle

Nous nous intéressons au contournement de l’esprit critique.
(Étape N°2 de l’hypnose conversationnelle : Contourner le facteur critique)

 

RAISON VS ÉMOTIONS !

Formation en hypnose conversationnelle

“Contourner Le Facteur Critique”, revient forcément à “Déclencher Des Émotions”.

Imaginez l’entrée d’un magasin, au dessus de la porte est inscrit en couleur vive : “ENTREZ ET ACHETEZ !”

Quel est le sentiment que vous ressentez au premier abord ? Un sentiment d’attraction ou de répulsion ?

“Personne ne peut me forcer d’entrer ! Et encore moins d’acheter !”

A présent, imaginez que nous soyons en été. (Quel bonheur !)

Votre œil est subitement attiré par une affiche aux couleurs vives, des mannequins souriants au soleil, aux vêtements confortables et de saison, et vous lisez  :

“Soyez léger… Pour un été chaud !”

PERSONNE ne vous pousse à entrer, et pourtant… Clic ! Le processus hypnotique est déclenché, vous franchissez les portes du magasin : Émotion 1 – 0 Raison.

Cela ne veut pas forcément dire que vous achèterez car la prise de décision est toujours gérée par le pôle conscient : La raison. (Si la raison n’a pas d’objection, l’achat s’effectue, mais bon, là, nous entrons dans un autre débat)

2 mots clés pour parler émotion et éloigner le facteur critique :

IMAGINER :

Car l’inconscient est incapable d’identifier le réel du fictif. Lorsque l’on imagine un arbre, il est, pour l’inconscient, parfaitement réel et palpable.

VOUS :

Les mots qui se réfèrent à nous sont hypnotiques. Cela a à voir avec un effet psychologique appeléerreur d’attribution fondamentale.” En gros, alors que nous sommes naturellement critique envers les autres personnes, notre esprit critique prend une pause lorsque nous nous évaluons. La partie analytique de nous-même ne se déclenche pas.

Imagez donc vos propos et traitez de sujets se référant à VOTRE interlocuteur. Touchez son “moi” profond.

Contourner le facteur critique grâce aux suggestions par Yes Set

L’idée est de fixer une suggestion ou une idée à d’autres idées qui ont déjà été acceptées. En fait, on va utiliser le Yes Set pour placer notre suggestion cachée.

Idée 1 (oui) + Idée 2 (oui) + VOTRE Suggestion (oui).

L’idée est donc de placer l’interlocuteur dans le « Oui » avant d’insérer notre suggestion, comme nous l’avons vu dans les précédents articles. Il peut s’agir d’une série de compliments, de faits, avec lesquels il sera d’accord.

Deux façons de procéder :

De manière directe ?

Cela consistera à utiliser le langage sensoriel afin d’induire un état de relaxation chez votre interlocuteur. C’est ce que l’on a utilisé dans la Leçon N°3. Le langage sensoriel s’intéresse aux sensations kinesthésiques, auditives, visuelles : « Alors que tu respires (oui), tu peux prendre conscience de l’air qui rentre dans tes poumons (oui) et que tu te détends. (Oui) »

« Tu te détends » est donc l’idée, la suggestion que l’on souhaite placer.

Formation en hypnose séduction

De manière indirecte ?

          Parler de sujets liés à la transe hypnotique : La télévision : « Tu as déjà regardé la télé (oui) en ayant la sensation d’être focalisée sur elle (oui), tu t’es senti bien (oui) et tu as plongé dans une transe hypnotique. (Oui) Le sport (la sensation de courir), étudier (lire), prendre sa douche (les sensations de bienfaits…) peuvent également être d’excellents moyens de développer votre suggestion par Yes Set.

          Mon ami John/Jane : « Mon ami John m’a expliqué, un jour, (oui) qu’en écoutant l’intonation d’une voix (oui) nous nous synchronisons à elle (oui) et nous plongeons dans un profond état de relaxation. (Oui)”

          Les sensations internes/externes : « Le corps et l’esprit sont liés… (Oui) Comme nous respirons, (oui)  l’air entre dans nos poumons (oui) et nous ressentons une sensation chaude (oui) et nous nous détendons. (Oui)

          Les expériences personnelles : « As-tu déjà ressenti le sentiment de confiance ? (Oui) C’est agréable, (oui) et tu peux retrouver facilement cette sensation, lorsque tu te concentres. (Oui) » 

Conseil : Utiliser des mots tels que « lorsque » ;  « alors que » ; « tandis » ; « ce qui signifie » ; « et » afin d’introduire les suggestions.

Et voici que se termine notre formation en hypnose conversationnelle

Vous voulez en découvrir davantage ?

Faites votre demande pour entrer dans mon groupe privé Facebook (en spécifiant que vous venez de ces articles) pour savoir quand sortira mon contenu et notamment ma formation sur l’hypnose conversationnelle !

A très vite !

Partager:
Théorie de l'engagement

Est-ce que vous êtes prêt à découvrir l’une des techniques de conditionnement les plus efficace ? La théorie de l’engagement mesdames, messieurs… haha…

Si tu viens de découvrir influence-hypnotique.fr, sache que nous aimons décrypter les techniques de manipulation les plus puissantes, la théorie de l’engagement est sans aucun doute l’une des plus impressionnantes en terme de psychologie sociale.

Ce que vous devez savoir avant de commencer :

L’influence a toujours attisé les fantasmes des apprentis Dark-Mentalistes, et a toujours su effrayer les personnes lambda. Et ce pour la même raison : « la manipulation est vue comme une arme capable d’influencer n’importe qui pour faire n’importe quoi ».

Ne voyez plus la manipulation comme une arme avec un pouvoir illimité. Voyez la plutôt comme un ascenseur social. Cela vous permettra d’avoir une plus grande ouverture d’esprit, et donc de devancer ces pseudo-mentalistes mauvais manipulateurs qui se croient plus forts que Dieu.

La théorie de l’engagement

C’est dans les années 2000 que Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois développent d’après les travaux de Kiesler le concept d’engagement. Ce concept explique que tous les individus sont engagés par leurs actes, chacun les entrainant un peu plus dans le gouffre d’une soumission librement consentie :

« La soumission librement consentie traduit cette forme de soumission particulièrement engageante, qu’elle nous conduise à agir à l’encontre de nos attitudes, de nos goûts, ou qu’elle nous conduise à réaliser des actes d’un coût tel que nous ne les aurions pas réalisés spontanément. Tout se passe dans cette situation comme si l’individu faisait librement ce qu’il n’aurait jamais fait sans qu’on l’y ait habilement conduit et qu’il n’aurait d’ailleurs peut-être pas fait sous une contrainte manifeste. »

Cette théorie comprend 9 techniques, nous verrons dans cet article les quatre premières. Celles-ci sont de puissantes techniques qui détiennent plusieurs possibilités d’associations. Grâce à elles, vous pourrez influencer les actes d’inconnus, mais vous pourrez également arrêter d’en subir les effets.

Pied dans la porte théorie de l'engagement

• Théorie de l’engagement et le pied dans la porte (technique de manipulation N°1)

Cette technique illustre parfaitement la théorie de l’engagement : Son but est de demander un ou plusieurs petits services (actes qui engagent votre interlocuteur) pour ensuite lui demander le vrai service, lui étant plus coûteux.

Par exemple, vous demandez l’heure à un passant avant de lui soutirer quelques centimes pour le métro.

• La porte au nez (technique de manipulation N°2) 

Similaire au pied dans la porte, elle consiste à donner une demande coûteuse à votre interlocuteur qu’il refusera, pour ensuite lui livrer votre vraie demande, elle étant moins coûteuse.

Par exemple, vous souhaitez aller regarder un match entre amis, alors que ce soir-là votre femme désirerait passer du temps avec vous.

Vous lui demandez alors si vous pouvez aller dormir chez votre ami car il organise une soirée, et qu’elle risque d’être longue. Votre femme refusera votre demande, et se mettra probablement en colère pour le lapin que vous lui posez.

Vous placez donc votre vraie demande en donnant l’illusion d’un sacrifice, en lui demandant si vous pouvez y rester juste deux heures, le temps du match.

Vos chances qu’elle accepte votre requête seront grandement augmentées.

C’est le principe même de la négociation : Vendre un objet 50€, pour si jamais le baisser à 35, alors qu’il n’a couté que 20€.

• L’amorçage (technique de manipulation N°3)

Le principe de cette technique est de donner dans un premier temps une requête à l’interlocuteur sans ses inconvénients, pour ensuite les lui livrer une fois qu’il l’aura accepté.

Vous demandez par exemple à votre collègue de bureau s’il veut bien finir de traiter le dossier que vous n’avez pas terminé, en ne lui disant qu’après qu’il est à finir pour le lendemain.

• L’étiquetage (technique de manipulation N°4) 

Cette technique de manipulation est très facile à utiliser. Elle consiste à « flatter » une personne dont on veut accentuer un trait de caractère, en la complimentant sur ce même trait.

Par exemple, si vous dites à votre petite amie que vous avez de la chance d’avoir une copine attentionnée, il y a de forte chance pour qu’elle vous chouchoute pendant un bon moment.

Techniques de manipulation - théorie de l'engagement

Comment utiliser ces techniques de manipulation ?

Chacune de ces techniques de manipulation peuvent être combinées entre elles pour un rendu optimal, mais aussi avec n’importe qu’elle autre technique de manipulation dite « à froid ».

Il est tout à fait possible de flatter votre interlocuteur en lui disant qu’il est généreux 4, pour ensuite lui demander de vous aider à organiser une soirée, et ne lui dire qu’après qu’il faudrait qu’il paye la nourriture 3. Si il n’accepte pas, vous pourrez vous « sacrifier » en lui demandant de payer juste les boissons. 2

Ça y est, nous sommes à la fin de notre voyage d’introduction au Dark Mentalisme. Maintenant vous êtes grand, et vous pouvez désormais gambader librement dans les près obscur du Dark-Mentalisme et vous spécialiser dans un des quatre domaines : Séduction, Hypnose, PNL, et Manipulation.

« Mais… Des articles sur le Dark Mentalisme… Il n’y en aura plus ?! »

Bien sûr que si. D’ici quelques jours un sondage sera mis en place. Il aura pour but de savoir quel pilier vous souhaitez approfondir. Après une semaine de vote, je vous livrerai comme tous les week-ends un article sur le thème que vous avez choisi.

Bonne réflexion !

C’était “Théorie de l’engagement – 4 techniques de manipulation”

J’attends vos commentaires…

A très bientôt !

Partager:

Salut à tous, je suis heureux de vous retrouver pour cette nouvelle année ! Tous mes vœux de bonheur et bonne santé !

J’aimerais que nous démarrions 2014 avec un sujet passionnant : L’empathie et les neurones miroirs.

La découverte des neurones miroirs a été établie par Giacomo Rizzolatti (1990) et son équipe de neuroscientifiques.
Ces neurones sont situés à l’avant du cerveau, dans le lobe frontal (il intervient essentiellement dans la planification, le langage et le mouvement volontaire).
Dans ce lobe frontal, il existe également des neurones appelés neurones de commande moteurs ordinaires, qui eux, ont été identifié il y a plus de 50 ans.
Ces neurones vont s’activer lorsqu’une personne accomplit une tâche spécifique. Si je tend mon bras et que je saisis un verre, un neurone moteur va s’activer.
Si je rapproche mon bras, un autre neurone moteur va alors s’activer, m’ordonnant d’amener cet objet. Ces neurones sont donc connu depuis longtemps.
Ce que Giacomo et son équipe ont découvert, c’est qu’une partie de ces neurones (20%) vont aussi s’activer si j’observe quelqu’un d’autre effectuer cette même action.
Ces neurones fonctionnent donc de la même manière si l’on effectue OU si l’on observe quelqu’un effectuer l’action :

Il s’agit donc de neurones miroirs !

Ce sont eux qui nous permettent d’imiter, d’adopter le point de vue d’autrui.

En quoi les neurones miroirs sont importants ?

Pour notre évolution, ces neurones sont primordiaux. Pour VOTRE évolution !
VOUS avez appris à vous servir d’outils en imitant, VOUS avez appris à parler en imitant.
L’être humain a appris à utiliser le feu en imitant.
D’un point de vue empathique, leur rôle est également essentiel.
Nous comprenons les émotions et les comportements d’autrui grâce à eux.
Nous “nous mettons à la place de” grâce à ces neurones miroirs.
En regardant un match de boxe, on peut par exemple ressentir une énorme empathie pour les sportifs,
un match de foot par exemple.
Les passionnés peuvent ressentir au plus profond d’eux-même la tristesse lors d’une défaite ou d’une joie immense lors d’une victoire.

Voilà pourquoi les émotions sont contagieuses !

Nous ne sommes jamais spectateurs, finalement. Nous (ré)agissons lorsque autrui (ré)agit !
Roots_of_Empathy1

Que peut-on tirer de ces neurones miroirs ?

N’oubliez jamais l’existence de ces neurones lorsque vous interagissez avec quelqu’un.

A mon sens :

– Il est dans notre devoir de développer une attitude positive, car de notre humeur dépend celle des autres.

– Il faut s’efforcer de se mettre à la place d’autrui, à développer son sens de l’empathie (et donc d’utiliser ses neurones miroirs)

– Il ne faut jamais oublier que le meilleur apprentissage, c’est les autres.

“Empathie et neurones miroirs”…

Avez-vous des exemples/suggestions sur la puissance que peut avoir ces neurones dans notre vie ?

A très bientôt.

Partager:
Page 20 of 27Premier...1019202122...Last »