fbpx

Comment être aimé en quelques secondes et donner la sensation d’être quelqu’un d’agréable et très ouvert ?

Voici comment faire grâce à Ines Reg, Sia et Omar Sy.

Elle, c’est Patricia.

Tout le monde l’apprécie, comme Amandine, qui adore passer du temps avec elle parce que Patricia connait le secret pour être aimé dès les premières secondes.

Il y a tout juste un mois, je te parlais de comment être détesté dès les premières secondes.

On refait la même de l’autre côté.

Bon, ok, le bronzage en moins et le temps tout pourri, mais ce n’est pas grave.

Dans cette vidéo, je vais te parler de comment être aimé dès les premières secondes et pour ce faire, je vais te parler de 3 tempéraments.

  • Le premier, c’est Inès REG alias Miss autodérision.
  • Le deuxième, c’est Sia, alias Miss grande enfant.
  • Et le troisième c’est Omar SY alias Mister complice.

Chacune de ces personnalités ont un tempérament particulier.

Et si tu adopte un de ces tempéraments, tu vas tout de suite être perçu comme quelqu’un d’hyper sympa.

On va commencer tout de suite avec Sia, qui sûrement le tempérament le plus bizarre on va dire des trois.

Tempérament numéro 1, le grand enfant.

Comment être aimé dès les premières secondes

La plupart des artistes ont une grande sensibilité et c’est ce qu’ils leurs confèrent une aura d’enfant on va dire.

Elles vont puiser leur activité dans leur monde un petit peu en dehors de la réalité.

Et ça, Sia, c’est exactement l’impression qu’elle nous donne.

C’est d’être une enfant dans sa bulle mais qui va avoir tendance à aller vers l’autre, à faire en sorte que l’autre rentre dans sa bulle.

Et c’est ce qui va la rendre hyper touchante et hyper sympa.

Donc elle a une sorte d’innocence qu’on va percevoir tout de suite quand elle va être en interview.

Et c’est aussi son rire qui est hyper communicatif qui va la rendre vraiment, vraiment touchante.

Ce qui est intéressant, ce serait de faire la même chose.

C’est-à-dire que si tu es personne extravertie, tu peux parfaitement communiquer avec les gens de cette manière.

C’est-à-dire en étant un grand enfant.

Les grands enfants ou les enfants en général ont une particularité.

C’est qu’ils ont tendance à communiquer avec l’autre que des émotions positives et ils ne sont pas dans le jugement et vont chercher quelles sont les qualités de la personne en face d’elle.

En gros je rencontre quelqu’un, je vais me dire comment je vais m’amuser avec cette personne ?

Quels sont les points communs que j’ai avec elle et basta.

On ne cherche pas à savoir qui elle est, ce qu’elle fait dans la vie, quel est son métier.

On cherche juste à savoir comment on va pouvoir s’éclater avec elle.

Deuxième particularité, c’est qu’ils vont voir le monde comme une grande caricature donc tout est prétexte à rire sans moquerie.

Imaginons qu’il voit quelqu’un danser sur la piste d’une manière assez bizarre.

Au lieu de se moquer, ils vont rentrer dans cette bulle-là et se mettre à danser comme eux.

Donc Sia n’est pas dans le jugement, elle déforme la réalité et s’en amuse.

Donc là, tu vas peut-être me dire « mais comment se comporter comme un grand enfant ? ».

Je pense que c’est quelque chose qui est inné et qui est typique des personnalités extraverties.

Une personne extravertie va chercher son énergie chez les autres.

Elle aura besoin de communiquer avec elle pour trouver une certaine énergie.

Donc si tu es quelqu’un de nature extravertie, tu peux aller voir les gens et te poser la question simplement « comment je vais pouvoir m’amuser avec elle ?

Quels sont les points communs qu’on a ensemble et comment on va pouvoir jouer avec ça ? ».

Il n’y a aucun jugement, on cherche juste à s’éclater avec les gens et c’est vraiment bien perçu en société.

Une personne qui arrive dans une soirée par exemple et qui cherche uniquement à s’éclater…

Qui se fout complètement du regard extérieur, qui est dans sa bulle à elle, qui crée sa propre réalité et qui n’hésites pas à impliquer les autres dans sa réalité.

Tempérament numéro 2, le complice.

Comment être aimé dès les premières secondes

On aime rarement les gens qui se mettent en avant en mode :

« Ouais, moi tu sais, je viens de tel endroit, j’ai fait telle chose, je fais des études à Paris, bien entendu et je suis sorti numéro 1 de ma promotion ».

Ce genre de choses tu vois, on s’en fout complètement et on déteste ça.

Omar SY va agir d’une manière complètement différente.

C’est-à-dire qu’au lieu de se mettre en avant, il va mettre en avant les autres.

Il ne va pas hésiter à rigoler des blagues des autres à 200 %.

Une personne qui veut être complice avec les autres n’est pas nécessairement hyper extravertie.

Tu peux très bien t’amuser à comprendre l’univers de la personne et savoir ce qui vous réunis et à partir de là créer une sorte de jeu de rôle.

Comme tu peux le voir dans cet extrait avec Michel DRUCKER.

Donc on peut imaginer qu’Omar SY a posé des questions à Michel DRUCKER pour sa maman et qu’il l’a mis dans le rôle du médecin.

Ça crée une sorte de complicité et si tu arrives dans une soirée et que tu vois quelqu’un qui est garagiste par exemple, tu peux très bien lui poser des questions là-dessus, lui demander des conseils, lui demander ce qu’il pense de telle ou telle voiture par exemple.

On cherche finalement à comprendre l’univers de la personne, lui poser des questions là-dessus.

Et tout de suite il y a une complicité qui s’installe et une qualité très importante chez Omar SY et chez toutes les personnes complices, c’est qu’elles acceptent d’être vannés et d’être charriés.

Donc, quand tu arrives dans une soirée, que tu ne connais pas les gens, essaie de savoir quels sont les points communs que tu peux avoir avec eux directement.

Omar SY le fait, il essaie de comprendre l’humour des gens.

Il prend la peine de comprendre l’univers de la personne, essaie de trouver le mécanicien, le prof, le pote d’enfance, l’expert-comptable, le séducteur, le roi de la mécanique dans chacune de ces personnes.

Trouve leur valeur et joue avec ça comme si que tu étais un élève, comme si que tu étais quelqu’un qui suivait cette personne, qui demandait ses conseils et tu seras extrêmement bien vu par les gens parce que tu mets en valeur une personne ou plusieurs personnes sans chercher à te mettre toi sous le feu des projecteurs.

Tempérament numéro 3, l’autodérision

Comment être aimé dès les premières secondes

Et là je suis obligé de parler d’Ines REG, forcément qui est une personne qui n’a pas du tout peur de se foutre de sa propre tronche, qui n’a pas peur des critiques.

Et la vraie force en fait quand on fait de l’autodérision, c’est quand on court-circuite les avis des gens.

C’est-à-dire qu’en mettant en avant des défauts que tu as, ça va être très compliqué pour une personne qui voulait se foutre de toi dès le départ d’être mauvaise langue à la fin de la soirée ou de la journée.

Imaginons que c’est un couple en face de toi et imaginons que tu as un gros nez.

Dès les premières minutes, tu vas te vanner sur ton gros nez, d’accord ?

Ça va être très compliqué pour ce couple une fois que la soirée est terminée, de se foutre de toi par rapport à ton gros nez.

« Tu as vu l’autre-là ? Il avait un gros piff quand même, non ? Qu’est-ce que tu en penses ? ».

« Oui, je suis d’accord avec toi mais j’ai bien apprécié le fait qu’ils se foutent de sa gueule justement par rapport à ça donc moi donc moi je l’ai trouvé super sympa ».

« Ah ouais, tu es sérieux ? Ouais. Mais il était mal habillé quand même ».

Dans chacune de ses vidéos, Inès REG se fout de sa propre tête.

Elle n’hésite pas à se dévaloriser et c’est ce qui va la rendre attachante et du coup.

Une personne qui va faire preuve d’autodérision va se mettre en position inférieure.

Elle va se mettre dans une condition inconfortable et ce serait juste malsain de la fracasser encore plus.

Justement, on va trouver ça authentique !

On va trouver ça honnête et pendant toute la soirée par exemple, on ne va pas hésiter à vanner cette personne.

Et ce qui est intéressant avec l’autodérision, c’est que ça que ça incite les autres personnes en face à se mettre eux-mêmes dans une position de faiblesse.

La personne est honnête avec elle-même, avec nous, du coup, on va partager bien plus de choses avec elle.

On ne va pas hésiter nous également à nous livrer pour se mettre à sa hauteur.

En gros, la parole se libère à ce moment-là et c’est ici qu’on rentre en contact véritablement avec les gens.

Alors n’hésites pas à te foutre de toi dans les soirées, quand tu rencontres les gens.

N’hésite pas à faire preuve de l’autodérision pour créer une connexion émotionnelle avec les autres.

J’espère que cette vidéo t’a plu, on se retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo.

N’hésitez pas à vous abonner évidemment au fait…

Hey, salut et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale je t’explique dans la description.

 

Partager:

Se comprendre soi-même pour comprendre les autres.

C’est la leçon du jour avec Fabrice Luchini.

Se Comprendre Soi-Même Pour Comprendre Les Autres - Fabrice Luchini

Il n’y a pas de pensées sérieuses s’il n’y a pas de solitude.

Il n’y a pas de pensées, même si on adore être ensemble pour frotter nos cervelles et se « branlotter » pour se rassurer.

Mais notre condition métaphysique, elle est d’être seul.

Qu’est-ce que c’est que cette chose de se retrouver ensemble ?

Il faut se retrouver avec soi, vous ne pensez pas ?

Moi je pense qu’il faut se retrouver avec soi, parce que vous ne pouvez témoigner de choses passionnantes que si vous êtes rentré dans votre chaos.

Essayons d’être très concret là-dessus.

Tu n’as de sympathie avec l’autre que ce que tu as accepté de sympathie avec toi.

Ce que je veux dire modestement, c’est mon affection pour l’autre ne peut pas ne pas dépendre de ce que j’ai accepté d’aimer un peu en moi.

Car si je ne connais rien du tout de moi et si je ne sais pas qui je suis, je vais être dans un tel état d’incertitude… De non-présence que je n’ai rien à voir dans l’autre car je vais voir dans l’autre.

Je ne vais voir dans l’autre qu’une confirmation de moi.

Je vais l’utiliser, l’instrumentaliser pour en faire un spectateur et non pas une rencontre.

Ce que je veux dire c’est que quand les gens disent « mais moi je ne peux pas vivre sans les autres ».

Mais bien sûr, on est tous pareil sauf que ne dis pas ça.

Dis que tu as besoin d’écho de toi et que tu utilises l’autre comme un spectateur, tu le réduis.

Ce n’est pas un rapport, ça va en sens unique.

Tu viens lui broyer des éléments.

En 1 mot, la phrase de Nietzsche l’écrit très, très bien : « Tu vas chercher l’autre uniquement pour te confirmer dans ce que tu es et dans son erreur… Tu utilises son soleil pour te chauffer à son erreur ».

Donc ne croyez pas que les gens qui disent la phrase banale : « Je ne m’intéresse pas à moi, normalement je ne m’intéresse qu’aux autres, c’est la rencontre avec les autres que j’aime ».

Il n’y a pas de rencontre avec les autres, on aimerait que tous ne pas se rencontrer.

Qui c’est qui aurait la prétention de penser que son petit moi est praticable ? Personne.

Qu’est-ce qu’il y a de plus pénible que d’être avec soi-même ?

L’homme s’ennuie et l’ignorance lui est attachée depuis sa naissance disait Claudel.

On s’ennuie, on est mal avec nous, on ne sait pas on n’y comprend rien, on est chaotique, contradictoire, on est merdique.

C’est un paquet de merde de rencontrer son moi.

Je ne peux jouir de l’autre qu’en ayant de l’empathie.

Pour avoir de l’empathie, il faut que je le comprenne.

Afin de le comprendre au sens premier, le prendre avec, faut que je comprenne des choses en moi.

Pour que ce qu’il est résonne en moi et pour que ça résonne en moi comme un instrument musical…

Il faut quand même que je m’y sois colté, à ce que je suis, qui est minable, médiocre, chaotique, inconséquent.

Mais tant que tu n’as pas un début d’élucidation de ce que tu es, qu’est-ce que tu vas recevoir de l’autre ?

Si comme dit Simon VEIL « tu ne t’es pas élucidé un minimum »… Qu’est-ce que tu vas comprendre de l’autre ?

Tu ne comprendras de l’autre que ce que tu as vaguement compris de toi.

Partager:

Utiliser l’hypnose conversationnelle dans vos discussions est tout à fait faisable.

Et vous allez pouvoir le faire simplement.

Je vous explique tout ici.

Hey, tu savais que j’ai un compte Instagram ?

Chaque jour une nouvelle vidéo sur le développement personnel et tout un tas de publication cool.

Influence hypnotique, tout attaché !

Ah… l’hypnose conversationnelle.

Mythe ou réalité ?

Non, concrètement, dans toutes les conversations du quotidien, tu vas utiliser l’hypnose conversationnelle même sans le vouloir.

Si tu dis à quelqu’un « putain, il fait chaud en ce moment mais je ne sais pas ce que j’ai, je suis desséché tout le temps quoi, truc de fou ».

« Ah ouais, tu veux une bière, non ? ».

« Bah écoute, si c’est proposé si gentiment, avec plaisir ».

Comment utiliser l’hypnose conversationnelle ?

Tout message est subliminal quand il nous atteint sans que nous n’ont n’ayons conscience, quand ça joue sur nos processus et décisions et que ça influence notre jugement.

Et là, j’aimerai mettre les choses au clair avec toi tout de suite.

On va segmenter l’hypnose conversationnelle en deux catégories.

Premièrement, l’hypnose conversationnelle thérapeutique.

Elle va être utilisée par un hypnothérapeute dans une conversation mais dans un cadre thérapeutique.

C’est-à-dire que la personne sait parfaitement que le thérapeute va utiliser une technique sur lui pour qu’il y ait du changement.

Moi aujourd’hui je vais te parler de l’hypnose conversationnelle que tu vas pouvoir utiliser au quotidien.

Donc la personne ne sait pas du tout que tu utilises des processus conversationnels pour l’inciter à changer quelque part.

On va donc parler de conversation hypnotique et dans les suggestions que je vais te donner maintenant, il y a forcément des mécanismes psychologiques derrière.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’on doit influencer le processus de décision de la personne donc forcément l’inconscient de la personne va vouloir la protéger.

Il va donc y avoir des barrières à faire sauter pour que l’hypnose conversationnelle fonctionne.

On ne va pas forcément s’attarder sur les mécanismes psychologiques mais directement mais sur les suggestions qu’on va utiliser.

Une suggestion comme dirait Victor HUGO consiste à faire une incision dans l’esprit d’une personne et de placer une idée à soi.

Les suggestions sont vachement utilisées par les publicités.

On peut prendre l’exemple de Peugeot, de Apple qui vont associer leur marque a des concepts, à des symboles.

Peugeot avec le symbole du lion, Apple avec le symbole de la pomme, de la connaissance, etc.

Chaque jour en fait les publicités ou le marketing qui t’entoure va chercher à influencer ton processus de décision.

Bien souvent avec les images mais aussi avec les mots et aujourd’hui on va s’intéresser aux mots. Comment donc utiliser l’hypnose conversationnelle ?

Suggestion numéro 1, la négation.

Utiliser l'hypnose conversationnelle

Je ne voudrais surtout pas que tu imagines un éléphant sur une bicyclette, d’accord ?

Je t’avais dit quoi ?

Et voilà, ok, on recommence, ne te concentre surtout pas sur ta respiration maintenant.

En fait ton inconscient va se concentrer sur le mot le plus important d’une phrase et ne pas faire forcément attention à la négation.

Ne te concentre pas sur ta respiration.

Il entend juste le mot respiration donc ton inconscience scanne ton corps et va se concentrer sur ta respiration donc cette suggestion passe directement le cap de facteur critique et la personne va se concentrer sur le mot le plus important.

Quand une maman dit « surtout pendant ton examen, ne panique pas, ne stresse pas ».

Tu vois, c’est une forme de suggestion hypnotique qui est mauvaise, néfaste mais qui marche vraiment et tu peux très bien utiliser donc cette forme de négation en hypnose conversationnelle dans un contexte de séduction par exemple.

« Écoute, j’avoue que ça ne sera pas raisonnable de nous imaginer en couple tous les deux.

Franchement, tu nous imagines ?

Ne faut surtout pas penser à ça quoi, ce serait vraiment trop bizarre.

Qu’est-ce que tu en penses ? ».

La personne n’entend pas la négation et va se concentrer sur une image de toi et elle en couple.

Suggestion numéro 2, le présupposé.

Utiliser l'hypnose conversationnelle

Le présupposé est une technique réputée d’hypnose conversationnelle.

Je parle souvent dans cette chaîne du principe de cadrage en fait.

C’est le fait de placer la personne dans un contexte particulier et le présupposé, c’est exactement ça.

C’est quoi ?

C’est de placer la personne dans un contexte sans son accord implicite et explicite.

Je m’explique.

Si je te dis « quand on aura signé le contrat, on pourra fêter ».

Ça présuppose que tu vas signer le contrat.

Tu places la personne dans un contexte sans son accord.

Et donc, inconsciemment, cette personne est enfermée dans un contexte particulier et il est assez difficile pour elle d’en sortir surtout si la personne en face a de l’autorité où est sympathique.

Ça, c’est 2 leviers psychologiques ou alors si la personne t’engage dans un principe de cohérence et d’engagement « écoute, une fois qu’on aura signé le contrat, on pourra aller boire un coup et puis juste après on ira au restaurant que je t’avais parlé la dernière fois-là, tu sais, super top.

Et juste après on pour aller en boîte pour finir en beauté quoi.

Ok ? Ça marche ».

Tu engages la personne dans un processus cognitif et c’est vachement compliqué pour elle de dire non parce que tu vas lui apporter du positif derrière ça.

Donc présupposer marche très, très bien quand il y a des mécanismes psychologiques derrière.

L’autorité, la sympathie, la cohérence et l’engagement et pour ça je te conseille de lire le livre “influence et manipulation” de Robert CIALDINI.

4 Manières Simples d’Utiliser L’hypnose Conversationnelle Dans Vos Discussions

Suggestions numéro 3, l’évocation.

Évoquer, c’est parler d’un sujet assez proche de ce qu’on veut suggérer.

Si on veut par exemple que la personne se détendre après ce moment avec nous, on peut lui dire « On est tous les deux ça fait trop du bien d’être dans ce canapé et ça me rappelle l’été dernier quand j’étais parti en vacances.

J’étais genre allongé sur la plage, j’entendais que le bruit des vagues, j’étais tellement détendu.

Tu fermes les yeux comme ça, tu te détends et tu te sens super bien.

J’étais avec des potes, c’était top et là tu vois, je suis avec toi j’ai vraiment l’impression qu’il y a un lien de complicité, qu’on s’éclate et qu’on est vraiment détendu surtout on est bien.

Qu’est-ce que tu en penses ? ».

Ce n’est pas facile faire semblant de parler avec quelqu’un alors qu’il n’y a personne.

Donc, en évoquant un contexte, on va placer la personne émotionnellement, physiologiquement dans ce contexte.

Si tu veux séduire quelqu’un, tu peux très bien justement évoquer une sensation agréable.

Quand tu es connecté avec quelqu’un, quand tu te sens bien, en confiance, utilises un sujet connexe pour que la personne se sente bien et dans un bon environnement pour la séduire.

Donc si tu veux influencer quelqu’un à faire quelque chose, tu peux très bien utiliser l’évocation.

« Tiens, tu te souviens ? La dernière fois on avait parlé du projet ? Ça c’était super bien passé d’ailleurs tu te rappelles ?

J’aime bien avec toi parce qu’à chaque fois qu’on discute ensemble, on est toujours d’accord, on arrive toujours à prendre des décisions et toujours être d’accord l’un avec l’autre et ça c’est top.

Comme la dernière fois quand on a discuté du projet et on a fini par se mettre d’accord.

D’ailleurs, aujourd’hui, je voulais te parler de ça là, qu’est-ce que tu en penses ? ».

En évoquant une situation similaire, on place la personne dans un contexte émotionnel particulier.

Suggestion numéro 4, le saupoudrage.

Le saupoudrage en hypnose

Le saupoudrage consiste tout simplement à marquer certains mots pour les faire passer à un niveau inconscient.

Si tu dis à quelqu’un « écoute, il faudrait vraiment que tu sois attentif à ce que je vais te dire parce que c’est vraiment très important.

Parce que quand tu es attentif à ce qu’on te dit, tu comprends les choses facilement.

Tu cernes l’idée et tu comprends le contexte rapidement ».

Quand tu appuies certains adverbes ou certains adjectifs qualificatifs, c’est comme si que tu plaçais un ordre subliminal dans ta conversation donc tu peux très bien utiliser l’évocation avec le saupoudrage.

« En ce moment, toi et moi on se sent bien, on est tous les deux et je sens que tu es vachement attentif à ce que je te dis et qu’il y a une sorte de connexion émotionnelle entre toi et moi ».

En appuyant justement sur certains mots, tu les fais passer comme une injonction donc un ordre subliminal.

Avant de se quitter j’aimerais que tu fasses quelque chose pour moi, plutôt pour toi.

J’aimerais que tu influences quelqu’un de venir te voir dans une conversation au téléphone.

Imagine que tu veux qu’on pote vienne te voir.

J’aimerais que tu l’appelles au téléphone et en 10 minutes, il faut que tu lui suggères à lui de venir te voir.

En utilisant donc les 4 suggestions que je t’ai données aujourd’hui.

J’espère que cette vidéo t’a plu.

En tout cas j’ai commencé écrire un bouquin sur l’hypnose conversationnelle.

Déjà 100 pages et je compte vraiment le sortir dans quelques mois.

Mais il y a encore beaucoup de travail parce que l’hypnose conversationnelle, c’est quelque chose de passionnant.

Et quand tu l’utilises au quotidien, il y a beaucoup de mécanisme à expliquer et à placer dans ce contexte qui est particulier à la conversation.

Merci d’avoir regardé cette vidéo à bientôt.

Et Hey, salut et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale….

A bientôt !

Partager:

Changer ses croyances grâce à une simple métaphore, cela peut sembler fou… et pourtant… laisse-moi te faire découvrir 4 d’entre elles qui auront un impact dans ta vie.

Cette vidéo est sponsorisée par PDFelement.com et comme il s’agit du tout premier partenariat de la chaîne.

Concrètement j’ai longtemps hésité avant de faire ce genre de placement.

Mais après avoir testé PDFelement, je me suis dit que ça collait tout à fait à mes besoins et sûrement au tiens et je vais t’expliquer comment.

PDFelement est un logiciel pour PC et MAC permettant de créer, éditer, convertir et signer des documents PDF.

Si tu es étudiant, professeur ou si tu travailles comme moi sur des documents numériques, ce logiciel va te simplifier la vie.

Voici les fonctionnalités puissantes de PDFelement.

Convertir et exporter facilement votre PDF au format Word, Excel, PowerPoint, JPEG, PSG, etc.

Le traitement par lot, vous pouvez traiter plusieurs fichiers en même temps.

La technologie OCR permet de scanner votre document puis le convertir en fichier texte.

Possibilité de travailler en équipe en ajoutant notamment des annotations sur le projet.

Création de signature numérique pour renforcer votre image de marque, PDFelement est également disponible sur Android et sur l’App Store si vous vous déplacer.

Pleins d’autres fonctionnalités vous attendent également avec PDFelements.

La rentrée approche.

Et je te conseille de passer par mon lien dans la description pour profiter de – 50 % jusqu’au 30 août.

En plus de ça, tu as 100% de chance de remporter des mise en page gratuite, des bons d’achat Amazon, etc.

La licence est à l’année, contrairement à Abode Acrobat.

Tu paies donc une seule fois et tu as le logiciel toute l’année.

Et je te le dis concrètement, tu fais 60 % d’économie par rapport à Adobe Acrobat par exemple.

Alors à toi de jouer, le lien dans la description.

Salut ! Dis-moi selon toi combien pèse ce verre d’eau ? 50 g ? 100 g ? Plus ?

Aujourd’hui on va parler de métaphores qui vont changer tes croyances.

D’ailleurs il y a deux métaphores qui auront un rapport avec l’eau parce que tu sais quoi ?

J’adore l’eau.

Les métaphores, c’est très puissant parce que ça permet de créer facilement des images mentales dans la tête de quelqu’un.

En gros ton inconscient fonctionne en termes de symboles et le fait d’employer des métaphores dans ta vie de tous les jours, ça va t’aider véritablement à encrer des idées dans ta tête, et à changer tes croyances.

Si je te dis que tu vas renaître de ses cendres tel un phénix, tu comprends tout de suite.

Pour le coup c’est plutôt une comparaison mais bref.

Les métaphores sont extrêmement puissantes.

Et dans cette vidéo je vais t’en partager 4 qui vont t’aider dans ton quotidien pour surmonter des peurs ou t’apprendre à voir les choses différemment et à changer tes croyances.

Donc j’ai envie de te donner quatre métaphores qui vont te permettre de t’apprendre à lâcher prise.

Ne pas juger les gens négativement, briser tes croyances limitantes et t’adapter à toutes les situations.

Et pour ça, revenons-en à notre verre.

L’idée de cette métaphore, ce n’est pas de savoir combien va peser ton verre.

4 métaphores qui vont briser tes croyances au quotidien

En fait on s’en fout de savoir si ça fait 50,100 g ou plus.

Non, l’idée en fait c’est de se dire que ce verre contient toutes tes frustrations, toutes tes peurs, toutes tes angoisses du quotidien, tu vois ?

Et l’idée est la suivante.

Si je porte ce verre pendant 30 secondes, on se dit qu’il n’est pas forcément très lourd.

Cependant, si je continue à le porter 4 minutes,

3 minutes, 4 minutes, 10, 20, 30, 1h ce verre va finir par peser très, très, très lourd.

Concrètement, au départ, tes frustrations, tes peurs et tout ce qui te bloque au quotidien ne pèse pas forcément très lourd.

Par contre et c’est là l’idée de la métaphore, c’est que plus tu pèses des frustrations et des peurs et plus ça pèse lourd.

D’ailleurs l’idée d’avoir une charge sur les épaules, c’est tout à fait de métaphore.

Pour lâcher prise avec toutes tes peurs et toutes tes frustrations, l’idée est tout simplement de poser le verre et donc de lâcher prise.

J’aimerais maintenant que tu visualises une forêt.

4 métaphores qui vont briser tes croyances au quotidien

On va dire que tu te promènes dans une forêt et tu regardes les arbres.

Qu’est-ce que tu observes ?

Tu vois qu’il y a certains qui vont être très, très haut très, très beau très, très majestueux, droits avec des troncs massifs et à côté tu vas observer d’autres arbres qui vont être beaucoup plus courbés, qui vont avoir des trous dans leur écorce et qui vont avoir une forme beaucoup moins régulière.

Ils sont complètement différents des autres arbres.

Dans la vie tu peux visualiser chaque personne comme étant un arbre.

Et la différence entre les arbres qui vont être majestueux, qui vont être très beau et qui semblent en meilleure santé quelque part, c’est des arbres qui ont eu droit à deux choses.

Premièrement, ils ont eu beaucoup de soleil et deuxièmement, ils ont été protégés du vent et dans la vie c’est exactement de la même manière.

Certaines personnes ont eu la chance d’être exposés au soleil, d’avoir de la joie dans leur vie et d’être abriter du vent et de tous les soucis.

Et d’autres personnes n’ont pas eu la chance d’avoir du soleil, d’avoir des bonnes choses dans leur vie et c’est ce qui a fait que ces personnes semblent en moins bonne santé, semblent aller moins bien.

Il faut se dire que chaque personne n’a pas eu la chance d’être exposé de la même manière au soleil et certaines ont été exposée au vent et au problème.

Donc pour éviter de juger les gens, dis-toi que chaque personne est un arbre, tout simplement.

Changer ses croyances…

Et celle-ci est sûrement la plus connue et c’est celle de “l’éléphanteau Max”.

4 métaphores qui vont briser tes croyances au quotidien

J’avais envie de l’appeler Max, je trouve ça sympa.

Donc Max est un éléphant qui a grandi dans un cirque ambulant.

Au tout départ comme Max était éléphanteau, on lui a mis une chaîne à sa patte gauche.

Forcément c’est un éléphanteau donc il a envie de se débattre et te dire « non, non, cette chaîne il faut que je la brise, il faut absolument que je m’en sorte ».

Donc pendant des mois et des mois Max va essayer de briser la chaîne qu’il a à la pâte sans y arriver.

Plus les mois passent et les années et moins Max va lutter contre cette chaîne.

Il va grandir encore et encore et au bout d’un moment, il va arrêter de lutter.

5 ans plus tard, Max est un mastodonte, il est énorme et pourtant il a toujours la même chaîne à la pâte.

Et cette chaîne concrètement, elle représente toutes tes croyances.

Imagine que tu es un éléphant et que depuis tout petit, tu grandis avec des croyances.

Des croyances qui finalement n’ont pas changés.

Pourtant toi, tu as grandi mais tu as toujours cette impression d’avoir cette chaîne énorme à la jambe.

Mais seulement Max et toi n’imaginez pas à quel point vous avez grandis et qu’il suffirait d’un seul coup de patte pour que justement toutes ces croyances s’effondrent.

Si tu crois quelque chose depuis que tu es tout petit, depuis plusieurs années ou plusieurs mois, saches que ses croyances sont juste qu’une chaîne que tu t’es mis à la pâte.

Tu as grandi avec et tu crois que forcément, tu ne vas pas pouvoir les briser parce que tu n’es pas assez fort et tout comme Max, il te suffirait de mettre un grand coup de patte pour pouvoir te libérer de tes chaînes.

Toutes tes croyances sont créées par ton esprit.

Tu pourrais très, très bien t’en libérer, et changer tes croyances.

Dernière métaphore, t’adapter à toutes les situations et celle-ci elle provient de Bruce LEE et je te laisse l’écoute maintenant.

Et voilà pour aujourd’hui, j’espère que ça t’a plu.

C’est complètement différent de ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant.

N’hésite pas à me dire si ça te plaît en commentaire et à partager pourquoi pas une métaphore qui te tient à cœur et que tu pourrais partager à la communauté car cela va peut-être changer tes croyances.

Merci à tous, vous êtes de plus en plus nombreux et j’espère que vous appréciez toujours autant le contenu.

On se dit à très bientôt et Hey, salut tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale je t’explique dans la description.

 

Partager:
Page 1 of 212